Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info
Enquête : les bonnes affaires du permis à pointsOutre l’argent qu’ils rapportent à l’Etat par le biais des amendes, les radars offrent aussi de formidables opportunités de business. Les activités liées à la sauvegarde d’un permis fragilisé apparaissent ainsi fort lucratives : organisateurs de stages de récupération de points, vendeurs d’antiradars ou avocats, ils peuvent d’une certaine façon dire « merci » aux radars. Voici pourquoi.

Lire l'enquête»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Merçi de ce beau reportage sur un buisnesx juteux , vu sous cette angle c'est sur je peux mieux comprendre le sondage que je contester sur le site il y a quelque semaine (mais le revirment reste obscur pour moi)!!!

Par Anonyme

Bien sur les amendes rapportent de l'argent à l'Etat (a peu près autant que les amendes de stationnement (soit 500 millions d'€ pour chaque )! Mais comment fonctionne un pays ? l'Etat est le gestionnaire des sommes récoltés par la collectivité (TVA premier impôts payé par TOUS) Combien coûe l'insécurité routière ? Les coûts marchands directs    – Les coûts médicaux et sociaux : coût des services de transport sanitaire, coût des premiers secours, coût des soins médicaux, coût des médicaments et appareillages spéciaux, coût de la convalescence, coût funéraire, coût de rééducation, coût de réinsertion, coût de l’aide à domicile.   – Les coûts matériels : dommages occasionnés aux véhicules, dommages causés au domaine public, dommages causés à la propriété, dommages matériels causés aux personnes impliquées dans l’accident, dommages causés à l’environnement, frais divers : consommation de carburant dans le trafic congestionné par l’accident, remorquage, déplacements…   – Les frais généraux : frais des services d’incendie, frais de police, frais d’expertise, frais de justice, coût des services d’assurance, frais d’administration divers.   Les coûts marchands indirects    – Perte de production future des tués. – Perte de production temporaire des blessés ; des personnes éventuellement emprisonnées suite à l’accident ; des personnes bloquées par l’accident, des membres du ménage du(des) blessés. – Perte de production potentielle  de la descendance potentielle des accidentés, des chômeurs, des volontaires, des personnes effectuant des travaux ménagers, des retraités. 1 193 947 euros pour un tué et 6 181 euros pour les dégâts matériels. Par ailleurs, afin de tenir compte du changement de définition des gravités appliqué en 2005, l’Observatoire avait procédé à l’estimation du coût d’un blessé hospitalisé évalué à 124 987 euros et d’un blessé léger évalué à 5 000 euros, en prenant pour convention que le coût estimé de l’insécurité routière ne devrait pas être changé à la suite de la modification des définitions de la gravité des blessés. Pour 2006, les valeurs utilisées seront donc de 128 987 euros pour un blessé hospitalisé et 5 160 euros pour un blessé léger.   Soit pour 2006 environ 24,9 milliard d'€ !!!!!!!!! depuis la tolérance 0 environ 11000 morts de moins sur les routes, faites le calcul....

Par Anonyme

N'importe quoi! ce qu'on peut lire des fois! 1 193 947 euros pour un tué :ptdr: 1- les frais occasionnés par un mort ou un blessé sur la route est prise en charge à 90% par les assurances. L' Etat ne donne pas grand chose. 2- un mort coûte bien moins chers qu'un invalide. A force de "cracher" sur l'automibiliste qu'il pollue, qu'il est dangereux, qu'il coûte chers, qu'il est néfaste voila une crise qui n'est pas finie.

Par Anonyme

Parmi les causes d'accidents corporels et mortels, les toutes premières sont l'inconscience et l'imprudence. Que l'on veuille lutter contre elles est absolument indispensable. Si des radars bien placés, à des endroits particulièrement dangereux peuvent y contribuer, alors on ne peut qu'être d'accord. Mais si on doit les rencontrer  à des endroits où la conformation des lieux est de nature à "créer" l'infraction, alors on ne peut être que scandalisé.  Il ne faut pas confondre le souci authentique de sécurité routière avec la chasse à l'infraction, surtout si celle-ci contribue à multiplier les pièges.

Par Anonyme

vous les politiques qui ne savent pas conduire arretez de donner des lecons  aux gens qui vous donne a manger quand on est sur la route ce n'est que tres rarement pour le plaisir mais pour payer vos taxes dont les citoyens n'on rien a dire...........democratie il parrait

Par Anonyme

on comprend bien que l'automobiliste es une vache a lait

que fait t'on contre c'ette injustice

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire