Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info
Vidéo Mondial de Paris 2012 - Le bêtisier de la rédactionA 6h30, le jour de l'ouverture du Mondial, les journalistes de Caradisiac étaient sur place, caméra au poing et ordinateur prêt à l'emploi, avec la ferme intention de tout vous dévoiler en temps réel sur les nouveautés du salon. Quinze heures après, ils y étaient encore… énervés, fatigués, excédés parfois, les neurones en berne et l'esprit engourdi. Voici quelques extraits de ces moments où la fatigue transparaît, jusqu'à la chute finale (celle d'Olivier Pagès).

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Mince, Olivier Pagès s'était pourtant infligé des séances d'entrainement intensives, et paf !

Un autrichien sans gêne vient lui piquer sous le nez le record qu'il se proposait de pulvériser.

Par Anonyme

Les journalistes de Caradisiac sont tous vraiment très "présentable" et font vraiment distingués voir "classe".

Par Anonyme

Super les journalistes...

le salon ne vous appartient pas, il faut apprendre le partager avec d'autres personnes, c'est d'ailleurs bien le but d'un salon....

Par

En réponse à Anonyme

Super les journalistes...

le salon ne vous appartient pas, il faut apprendre le partager avec d'autres personnes, c'est d'ailleurs bien le but d'un salon....

Je parle pour moi mais, pour bien expliquer les choses : avant d'en arriver à s'énerver et à sortir de (gentils quand même) gros mots, il faut que vous réalisiez qu'avant les images que vous avez ici, ce sont 4, 5, 6, 8 personnes qui sont déjà passées devant la caméra. Et donc 4, 5, 6, 8 fois que l'on recommence une prise de vue. Nous partageons très bien le Salon, et justement quand des collègues tournent ou prennent des photos on regarde ce qui se passe et on ne rentre pas dans le champ. Mais d'autres confrères, ou d'ailleurs d'autres invités (car oui, lors des journées presse, il n'y a étonnamment pas que des journalistes et le personnel des constructeurs) n'ont pas cette correction et viennent (certes sans le faire exprès) perturber notre travail.

Et au bout d'un moment, oui, ça énerve, parce qu'on a 10 vidéos chacun à tourner dans la journée, et pas trop de temps à perdre...

Pour vous donner une comparaison, c'est comme si vous étiez en train de discuter avec un collègue, et que 5 personnes passaient entre vous deux, vous voyez ?

Quel est celui qui ne partage pas le Salon : celui qui s'énerve après 4 ou 8 passages intempestifs entre lui et la caméra ou celui qui passe devant la caméra pendant un tournage ? Notre tort peut-être : ne pas avoir montré les images des premières "perturbations", vous auriez mieux compris notre énervement...

Cordialement

MC

Par

En réponse à manuel cailliot

Je parle pour moi mais, pour bien expliquer les choses : avant d'en arriver à s'énerver et à sortir de (gentils quand même) gros mots, il faut que vous réalisiez qu'avant les images que vous avez ici, ce sont 4, 5, 6, 8 personnes qui sont déjà passées devant la caméra. Et donc 4, 5, 6, 8 fois que l'on recommence une prise de vue. Nous partageons très bien le Salon, et justement quand des collègues tournent ou prennent des photos on regarde ce qui se passe et on ne rentre pas dans le champ. Mais d'autres confrères, ou d'ailleurs d'autres invités (car oui, lors des journées presse, il n'y a étonnamment pas que des journalistes et le personnel des constructeurs) n'ont pas cette correction et viennent (certes sans le faire exprès) perturber notre travail.

Et au bout d'un moment, oui, ça énerve, parce qu'on a 10 vidéos chacun à tourner dans la journée, et pas trop de temps à perdre...

Pour vous donner une comparaison, c'est comme si vous étiez en train de discuter avec un collègue, et que 5 personnes passaient entre vous deux, vous voyez ?

Quel est celui qui ne partage pas le Salon : celui qui s'énerve après 4 ou 8 passages intempestifs entre lui et la caméra ou celui qui passe devant la caméra pendant un tournage ? Notre tort peut-être : ne pas avoir montré les images des premières "perturbations", vous auriez mieux compris notre énervement...

Cordialement

MC

Moi je vous comprends, ça énerve donc avec mon père on faisait une petite barrière humaine pour pas rater la photo, vous auriez dû faire pareil. Mais votre camera elle est plutôt grosse ou petite? Moi de nombreuses personnes m'ont gentillement laisser prendre en photo les voitures alors que c'etait avec mon iPod!

Bref faut parler très fort, faire de grands gestes et avoir une énorme camera braquée devant nous pour se faire remarquer faut croire et encore c'est peut être même pas suffisant...

Par

Déjà rien que le cadrage pourri et les prises de vue a ras le sol ne font pas penser que vous êtes entrain de tourner, de plus vous avez surement une petite caméra qui doit bien moins attirer l’œil. A qui la faute?

Par

En réponse à knucker

Moi je vous comprends, ça énerve donc avec mon père on faisait une petite barrière humaine pour pas rater la photo, vous auriez dû faire pareil. Mais votre camera elle est plutôt grosse ou petite? Moi de nombreuses personnes m'ont gentillement laisser prendre en photo les voitures alors que c'etait avec mon iPod!

Bref faut parler très fort, faire de grands gestes et avoir une énorme camera braquée devant nous pour se faire remarquer faut croire et encore c'est peut être même pas suffisant...

Nous avons des Sony EX1 et Z1, donc taille moyenne pour une caméra. Sur pied pour certains plans, pas pour d'autres.

Mais le problème n'est pas là, le problème est que certaines personnes n'ont absolument aucun respect pour le travail des autres. Scène vécue : je suis en train de prendre des photos d'un modèle, et un "confrère" se pose devant moi, mais juste devant moi, je veux pas dire à 50 cm devant je veux dire qu'il me repousse en arrière et se met devant mon objectif. Moi je lui tape sur l'épaule en lui disant juste "excuse me, i'm here" et lui pas un mot il s'en va... Hallucinant. Je précise qu'il y avait de la place autour...

Enfin, je vois aussi de bonne idées : la barrière humaine, ça veut dire 2 personnes de plus pour empêcher les gens de passer par cadreur. Nous avions 4 à 5 cadreurs selon le jour, ça fait 8 à 10 personnes à payer en plus. Vous payez ?

Les barrières, même combat, ça fait 8 à 10 barrières à acquérir. Et du poids à se trimbaler en plus. Vous les portez ?

C'est justement parce que nous avons l'expérience des salons que nous savons que pour travailler rapidement, il faut travailler léger (pas trop non plus).

Le vrai problème est le respect du travail des autres et l'attention portée au travail des autres.

Cordialement

MC

Par

En réponse à manuel cailliot

Nous avons des Sony EX1 et Z1, donc taille moyenne pour une caméra. Sur pied pour certains plans, pas pour d'autres.

Mais le problème n'est pas là, le problème est que certaines personnes n'ont absolument aucun respect pour le travail des autres. Scène vécue : je suis en train de prendre des photos d'un modèle, et un "confrère" se pose devant moi, mais juste devant moi, je veux pas dire à 50 cm devant je veux dire qu'il me repousse en arrière et se met devant mon objectif. Moi je lui tape sur l'épaule en lui disant juste "excuse me, i'm here" et lui pas un mot il s'en va... Hallucinant. Je précise qu'il y avait de la place autour...

Enfin, je vois aussi de bonne idées : la barrière humaine, ça veut dire 2 personnes de plus pour empêcher les gens de passer par cadreur. Nous avions 4 à 5 cadreurs selon le jour, ça fait 8 à 10 personnes à payer en plus. Vous payez ?

Les barrières, même combat, ça fait 8 à 10 barrières à acquérir. Et du poids à se trimbaler en plus. Vous les portez ?

C'est justement parce que nous avons l'expérience des salons que nous savons que pour travailler rapidement, il faut travailler léger (pas trop non plus).

Le vrai problème est le respect du travail des autres et l'attention portée au travail des autres.

Cordialement

MC

Il suffirait qu'Olivier Pagès continue à faire le Gilles à quelques pas du lieu du tournage pour que vous puissiez filmer bien peinards...

Par Anonyme

"... ça fait 8 à 10 personnes à payer en plus. Vous payez ?

Les barrières, même combat, ça fait 8 à 10 barrières à acquérir. Et du poids à se trimbaler en plus. Vous les portez ?"

"Vous payez ? [...] Vous les portez ?"

Je suis complètement d'accord avec vous sur le fait que certaines personnes manquent de respect mais c'est quoi ces remarques débiles ? Vous rigolez ou quoi ? On vous a obligé à aller sur le mondial, nous pauvres lecteurs de Caradisiac ? Non mais franchement, si vous n'aimez pas votre métier, vous pouvez en changer ou faire pigiste au Monde tranquillement installé devant un ordinateur ! D'autres personnes seraient ravies de porter une plus grosse caméra et des barrières...sans avoir à se plaindre !

Par

En réponse à Anonyme

"... ça fait 8 à 10 personnes à payer en plus. Vous payez ?

Les barrières, même combat, ça fait 8 à 10 barrières à acquérir. Et du poids à se trimbaler en plus. Vous les portez ?"

"Vous payez ? [...] Vous les portez ?"

Je suis complètement d'accord avec vous sur le fait que certaines personnes manquent de respect mais c'est quoi ces remarques débiles ? Vous rigolez ou quoi ? On vous a obligé à aller sur le mondial, nous pauvres lecteurs de Caradisiac ? Non mais franchement, si vous n'aimez pas votre métier, vous pouvez en changer ou faire pigiste au Monde tranquillement installé devant un ordinateur ! D'autres personnes seraient ravies de porter une plus grosse caméra et des barrières...sans avoir à se plaindre !

Bonjour,

Où ais-je dit que qui que ce soit nous avait forcé ? Où ais-je dit que je n'aimais pas mon métier ? J'ai juste analysé des idées qui peuvent paraître bonnes mais qui sont difficile à mettre en oeuvre en pratique, tout simplement. C'était pour mettre en lumière qu'il est facile de conseiller, de critiquer notre travail, mais que bien peu de personnes sont réellement au courant de nos contraintes de travail.

Cela dit : contactez-moi par mail, puisque je devine que vous feriez bien partie des autres personnes qui seraient ravies de porter une plus grosse caméra et des barrières, et je vous promets de vous avoir une accréditation pour venir travailler avec nous dans 2 ans sur le Mondial.

Cordialement

MC

Par Anonyme

non merci, ce n'ai bien heureusement pas besoin de votre accréditation pour pouvoir aller aux mondiaux automobile de Genève et Paris plusieurs fois à chaque fois...mais je peux vous envoyer les adresses que quelques personnes qui effectivement seraient ravies de faire ces quelques efforts pour y aller.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire