Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info
Déconfinement : le télétravail ou l’asphyxie !Dans quatorze jours, la quille ! Et le cauchemar si nous retournons tous au boulot en voiture, à moto ou à vélo. La seule solution, garder une bonne dose de télétravail. Pour nous sauver du virus, mais aussi, plus durablement, du marasme économique.

Lire le billet d'humeur»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Aha encore un sujet polémique

La vie à repris déjà depuis la semaine dernière pour beaucoup. En tout cas il est plus que temps que les choses reviennent à la normale. Le télé-travail c'est bien mais à petites doses

Par

Malheureusement rien ne sera fait pour ceux qui prennent les transports en commun, il faudrait tout revoir, et le concept même du mot "commun" qui n'a plus vraiment ça place. Mais bien sur ça n'arrivera jamais. A Paris le métro tout le monde le hais mais très peu n'ont pas d'autres choix que de subir cette enfer

Par

En réponse à MetallicGrey

Malheureusement rien ne sera fait pour ceux qui prennent les transports en commun, il faudrait tout revoir, et le concept même du mot "commun" qui n'a plus vraiment ça place. Mais bien sur ça n'arrivera jamais. A Paris le métro tout le monde le hais mais très peu n'ont pas d'autres choix que de subir cette enfer

Beaucoup * au lieu de très peu

Par

En réponse à MetallicGrey

Malheureusement rien ne sera fait pour ceux qui prennent les transports en commun, il faudrait tout revoir, et le concept même du mot "commun" qui n'a plus vraiment ça place. Mais bien sur ça n'arrivera jamais. A Paris le métro tout le monde le hais mais très peu n'ont pas d'autres choix que de subir cette enfer

C'est vrai que quitter la région parisienne, ce n'est pas toujours facile, mais en y mettant du sien, c'est possible.

Entre le coût du logement, la saturation des routes et des transports, la pollution, ça en fait des motivations.

Je l'ai fait il y a presque 10 ans et pour rien au monde je ne retournerais y vivre !

Par

Perso, la solution 2 m'irait très bien, elle est utilisée chez pas mal de mes clients, ça m'éviterait de passer 45 minutes dans la voiture pour 12 km de nationale mais mon entreprise y est complètement réfractaire (même maintenant). On n'a pas la raison officielle mais le "on paie un loyer cher pour des grands bâtiments ce n'est pas pour que les gens restent chez eux" a ma préférence. Quand l'arrêt des écoles a été mis en place, ils voulaient au départ n'autoriser le télé travail que pour les gens venant en transports en commun ou n'ayant aucun mode de garde pour les enfants. Ils ont été obligés de changer d'avis mais pas de gaiété de coeur.

Par

En réponse à MetallicGrey

Aha encore un sujet polémique

La vie à repris déjà depuis la semaine dernière pour beaucoup. En tout cas il est plus que temps que les choses reviennent à la normale. Le télé-travail c'est bien mais à petites doses

ça dépend de votre boulot.

Je télétravaille en permanence, je trouve ça intéressant par rapport aux horaires tout ce qu'il y a de plus flexibles. Là maintenant je vais passer 2 heures à gérer le jardin, ensuite repas, préparation du pain pour demain, puis 2 h de boulot afin d'avoir du temps libre avec les enfants demain matin ...

Par

En réponse à petitbreton

Perso, la solution 2 m'irait très bien, elle est utilisée chez pas mal de mes clients, ça m'éviterait de passer 45 minutes dans la voiture pour 12 km de nationale mais mon entreprise y est complètement réfractaire (même maintenant). On n'a pas la raison officielle mais le "on paie un loyer cher pour des grands bâtiments ce n'est pas pour que les gens restent chez eux" a ma préférence. Quand l'arrêt des écoles a été mis en place, ils voulaient au départ n'autoriser le télé travail que pour les gens venant en transports en commun ou n'ayant aucun mode de garde pour les enfants. Ils ont été obligés de changer d'avis mais pas de gaiété de coeur.

Malheureusement, le monde du travail en France est majoritairement hostile au télétravail...

Je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi, surtout dans la situation actuelle, je vois pas mal d'entreprises ou l'on envoie les employés au charbon sans aucune mesure de précaution.

Par

En réponse à petitbreton

Perso, la solution 2 m'irait très bien, elle est utilisée chez pas mal de mes clients, ça m'éviterait de passer 45 minutes dans la voiture pour 12 km de nationale mais mon entreprise y est complètement réfractaire (même maintenant). On n'a pas la raison officielle mais le "on paie un loyer cher pour des grands bâtiments ce n'est pas pour que les gens restent chez eux" a ma préférence. Quand l'arrêt des écoles a été mis en place, ils voulaient au départ n'autoriser le télé travail que pour les gens venant en transports en commun ou n'ayant aucun mode de garde pour les enfants. Ils ont été obligés de changer d'avis mais pas de gaiété de coeur.

Pour beaucoup, le télé travail n'est que de la téléprésence.

Sur la durée, je pense quand même que que rares sont les activités qui peuvent se passer de contact direct et vu d'un autre angle, le télétravail peut être la brèche qui va permettre de déporter a Abidjan ou Cotonou des emplois d'un bas niveau de qualification.

Le diable se cache dans les détails.

Par

En réponse à GY201

Pour beaucoup, le télé travail n'est que de la téléprésence.

Sur la durée, je pense quand même que que rares sont les activités qui peuvent se passer de contact direct et vu d'un autre angle, le télétravail peut être la brèche qui va permettre de déporter a Abidjan ou Cotonou des emplois d'un bas niveau de qualification.

Le diable se cache dans les détails.

90 % de mon temps de travail est réalisé chez moi, sans avoir besoin d'être physiquement présent. Je bosse même pour des gens que je n'ai jamais rencontrés ! :-), Je livre les projets via we transfer ou autre... Je pense que pour pas mal de jobs, le temps de présence physique sur site n'a pour but que de rassurer l'employeur. Entre réunions stériles et inutiles et autres gimmicks d'entreprises qui tiennent plus du "rituel" que de la véritable productivité. Si l'on y ajoute les déplacements occasionnés, (souvent, un ou deux points hebdomadaires seraient suffisants), l'espace nécessaire bureau, matériel.... renoncer à ces organisations quelque peu dépassées ferait gagner du temps - et de l'argent - tant aux employeurs qu'aux employés. Pour ma part, je peux travailler dans un troquet, un jardin, mon bureau ou un entreprise. Et ce n'est pas dans les murs d'une boite que je suis le plus efficace. Pour ce qui est de la délocalisation, c'est un autre dossier, mais cela se pratique déjà, depuis longtemps. Sauf que télétravail ne signifie pas forcément réduction des salaires. Ce doit être cela qui coince dans la trombine de pas mal de dirigeants. Et je crois que persiste encore la notion de "laborieux". Il est toujours bien vu de rester au delà des horaires, même si tu ne fous pas grand chose... Le principal étant de se faire voir, non pas de faire.

Par

En réponse à v_tootsie

90 % de mon temps de travail est réalisé chez moi, sans avoir besoin d'être physiquement présent. Je bosse même pour des gens que je n'ai jamais rencontrés ! :-), Je livre les projets via we transfer ou autre... Je pense que pour pas mal de jobs, le temps de présence physique sur site n'a pour but que de rassurer l'employeur. Entre réunions stériles et inutiles et autres gimmicks d'entreprises qui tiennent plus du "rituel" que de la véritable productivité. Si l'on y ajoute les déplacements occasionnés, (souvent, un ou deux points hebdomadaires seraient suffisants), l'espace nécessaire bureau, matériel.... renoncer à ces organisations quelque peu dépassées ferait gagner du temps - et de l'argent - tant aux employeurs qu'aux employés. Pour ma part, je peux travailler dans un troquet, un jardin, mon bureau ou un entreprise. Et ce n'est pas dans les murs d'une boite que je suis le plus efficace. Pour ce qui est de la délocalisation, c'est un autre dossier, mais cela se pratique déjà, depuis longtemps. Sauf que télétravail ne signifie pas forcément réduction des salaires. Ce doit être cela qui coince dans la trombine de pas mal de dirigeants. Et je crois que persiste encore la notion de "laborieux". Il est toujours bien vu de rester au delà des horaires, même si tu ne fous pas grand chose... Le principal étant de se faire voir, non pas de faire.

Contact direct ne veut pas dire contact tous les jours.

Les difficultés de communication a distance sont réelles, je suis un grand adepte d’éthologie humaine et la manière de dire bonjour et de serrer une main lors du tout premier contact donne déjà une idée de la suite des relations.

Ça se voit, ça se sent. Quand je courrais les entretiens d'embauche, au bout de 3mn je savais déjà si j'avais une chance d'avoir une réponse positive.

Après, pour un prestataire indépendant, la tranquillité du travail éloigné peut être un atout mais vraiment, là, je suis dans l'ignorance le plus complète.

.

Par

En réponse à petitbreton

Perso, la solution 2 m'irait très bien, elle est utilisée chez pas mal de mes clients, ça m'éviterait de passer 45 minutes dans la voiture pour 12 km de nationale mais mon entreprise y est complètement réfractaire (même maintenant). On n'a pas la raison officielle mais le "on paie un loyer cher pour des grands bâtiments ce n'est pas pour que les gens restent chez eux" a ma préférence. Quand l'arrêt des écoles a été mis en place, ils voulaient au départ n'autoriser le télé travail que pour les gens venant en transports en commun ou n'ayant aucun mode de garde pour les enfants. Ils ont été obligés de changer d'avis mais pas de gaiété de coeur.

En même temps, si j'avais la chance de bosser à 12 Km de chez moi, j'irai en vélo. Surtout si le trajet met 45 min en voiture…

Se plaindre: la première qualité de l'hêtre humain.

Par

Article d'une grande lucidité, rien à ajouter... impec'.

Sauf peut être sur la fin, la saillie anti-chinoise qui me semble quelque peu primaire.

Les donneurs de leçons européens que nous sommes ont du à comprendre que les dés du monde ont changé de main.

Et qu'on ne gère pas 1,3 milliard d'habitants comme 70 millions.

Par

En réponse à Timotey143

En même temps, si j'avais la chance de bosser à 12 Km de chez moi, j'irai en vélo. Surtout si le trajet met 45 min en voiture…

Se plaindre: la première qualité de l'hêtre humain.

De quel bois tu es fait toi alors ! :beuh:

Par

En réponse à MetallicGrey

Malheureusement rien ne sera fait pour ceux qui prennent les transports en commun, il faudrait tout revoir, et le concept même du mot "commun" qui n'a plus vraiment ça place. Mais bien sur ça n'arrivera jamais. A Paris le métro tout le monde le hais mais très peu n'ont pas d'autres choix que de subir cette enfer

La vie francilienne n'est pas une fatalité non plus.

J'y ai fait mes études, vécu pendant 45 ans, puis un beau jour, une opportunité professionnelle. Ni une, ni deux, j'ai pris le large !

Un seul regret : ne pas avoir franchi le pas plutôt.

Par

Favoriser le télétravail (2 jours par semaine pour tous les cadres), augmenter la fréquence des trains de banlieues (et faire en sortes qu'ils soient à l'heure, car bon les RER tout le temps interrompu...)

Et aussi arrêter avec le culte de la présence au travail et laisser plus de champ libre aux salariés concernant les horaires. +80% des gens aux bureaux font 9h-18h (a +/- 30min).

Par

La fin de l'article anti-chinoise me semble aussi assez déplacée...

Par

En réponse à MetallicGrey

Aha encore un sujet polémique

La vie à repris déjà depuis la semaine dernière pour beaucoup. En tout cas il est plus que temps que les choses reviennent à la normale. Le télé-travail c'est bien mais à petites doses

2000km de moins par mois pour moi = méga économies.

et mes collègues de travail étant quasi tous à l'étranger, travailler chez moi au bureau ne change rien.

si ce n'est chez moi, moins de pause-café discussion (avec d'autres personnes ne travaillant pas avec moi), 1h30 minimum de trajet en moins, grosse économie sur la voiture, 2 bureaux (hiver et été) aménagés et confort chez moi.

plus de cantine infecte et chère, moins de repassage de chemise, possibilité de me faire livrer des colis, d'aller à la poste, faire des petites courses, recevoir plombier, électricien, ramoneur, etc...

et de manière générale, je travaille finalement plus longtemps chez moi.

bref, faut vraiment vivre dans un logement inadapté pour préférer aller au taf, bien souvent dans des openspace bruyants et trop chauds ou trop froids...

en plus, ça fait moins de monde sur les routes et dans les transports, au bénéfice de ceux qui ne peuvent pas faire de télétravail.

bref, le télétravail pour ceux qui sont éligibles, c'est tout simplement l'avancée absolue de ce 21ème siècle. :bien:

Par

En réponse à petitbreton

Perso, la solution 2 m'irait très bien, elle est utilisée chez pas mal de mes clients, ça m'éviterait de passer 45 minutes dans la voiture pour 12 km de nationale mais mon entreprise y est complètement réfractaire (même maintenant). On n'a pas la raison officielle mais le "on paie un loyer cher pour des grands bâtiments ce n'est pas pour que les gens restent chez eux" a ma préférence. Quand l'arrêt des écoles a été mis en place, ils voulaient au départ n'autoriser le télé travail que pour les gens venant en transports en commun ou n'ayant aucun mode de garde pour les enfants. Ils ont été obligés de changer d'avis mais pas de gaiété de coeur.

l'état devrait mettre à l'amende ces boîtes à la réflexion moyenâgeuse.

faudrait faire payer le coût de la pollution à ces patrons qui ne s'intéressent qu'à leur petite personne. ça les ferait vite changer de position. :cyp:

Par

En réponse à GY201

Pour beaucoup, le télé travail n'est que de la téléprésence.

Sur la durée, je pense quand même que que rares sont les activités qui peuvent se passer de contact direct et vu d'un autre angle, le télétravail peut être la brèche qui va permettre de déporter a Abidjan ou Cotonou des emplois d'un bas niveau de qualification.

Le diable se cache dans les détails.

et?

tu préfères donc passer ta vie dans les bouchons et les transports à bestiaux ?:bah:

mais tu raisonnes en tant que retraité, c'est bien ça ?

tu n'es donc pas concerné. forcément... :biggrin:

Par

En réponse à v_tootsie

90 % de mon temps de travail est réalisé chez moi, sans avoir besoin d'être physiquement présent. Je bosse même pour des gens que je n'ai jamais rencontrés ! :-), Je livre les projets via we transfer ou autre... Je pense que pour pas mal de jobs, le temps de présence physique sur site n'a pour but que de rassurer l'employeur. Entre réunions stériles et inutiles et autres gimmicks d'entreprises qui tiennent plus du "rituel" que de la véritable productivité. Si l'on y ajoute les déplacements occasionnés, (souvent, un ou deux points hebdomadaires seraient suffisants), l'espace nécessaire bureau, matériel.... renoncer à ces organisations quelque peu dépassées ferait gagner du temps - et de l'argent - tant aux employeurs qu'aux employés. Pour ma part, je peux travailler dans un troquet, un jardin, mon bureau ou un entreprise. Et ce n'est pas dans les murs d'une boite que je suis le plus efficace. Pour ce qui est de la délocalisation, c'est un autre dossier, mais cela se pratique déjà, depuis longtemps. Sauf que télétravail ne signifie pas forcément réduction des salaires. Ce doit être cela qui coince dans la trombine de pas mal de dirigeants. Et je crois que persiste encore la notion de "laborieux". Il est toujours bien vu de rester au delà des horaires, même si tu ne fous pas grand chose... Le principal étant de se faire voir, non pas de faire.

pour ma part, je communique essentiellement avec des gens du monde entier.

donc, que je sois chez moi ou au bureau, ça ne change rien: je me retrouve à communiquer via Skype avec un casque.

le reste du temps, c'est du développement/paramétrage informatique et utilisation d'outils logiciels.

et je suis loin d'être le seul dans ce pays à travailler comme ça.

mais c'est une révolution récente qui date de 5 à 10 ans.

Par

Le problème ce sont tous ceux qui sont dans les starting blocks, tendus comme des élastiques, prêt à écraser les autres pour reprendre une vie "normale" le 11 mai à 0h00.

Déjà aujourd'hui c'est inquiétant : un magasin de bricolage a rouvert à côté de chez moi : embouteillage, une déchetterie : embouteillage.

Beaucoup d'entreprises ont le même état d'esprit : "tout le monde doit revenir le 11 mai car le télétravail ce n'est pas du travail". Personnellement, on me fait actuellement venir 2 jours par semaine sur mon lieu de travail bien souvent pour rien. Sur la douzaine de jours que j'ai passé sur place depuis le confinement, il y a peut-être 1 ou 2 jours où c'était vraiment justifié.

Par

Le gros hic du télétravail c'est que beaucoup de managers y perdent leur raison d'etre (organisation de meetings). Tous ceux qui vivaient au crochet de leurs collègues aussi n'en veulent pas. Bref tous ces gens sont souvent nos supérieurs hiérarchiques, ceux justement qui décident d'accorder ou pas le télétravail....

Par

En réponse à

Commentaire supprimé.

Décidément, tu ne piges rien à rien....

Ou as-tu lu que nous parlions de délocalisation ?

Justement, il était question de télétravail, et non pas d'aller sous-traiter un job à l'autre bout du monde.

Et puis, n'est-ce pas toi, si attaché au travail français, qui a fait l'acquisition chez un mandataire espagnol d'un bolide teuton fabriqué hors d'allemagne ? Qui achète toute sa vie en Espagne ?

Pour les leçons de morale patriotique, tu es gentil, mais tu repasseras...

Par

En réponse à Timotey143

En même temps, si j'avais la chance de bosser à 12 Km de chez moi, j'irai en vélo. Surtout si le trajet met 45 min en voiture…

Se plaindre: la première qualité de l'hêtre humain.

Critiquer sans connaître son sujet : grande qualité aussi de l'être humain ;)

12km de nationale en 45 minutes, ça ne veut pas dire 12 km à vélo.

En vélo, c'est 15 km avec une côte à plus de 5% sur 1.5 km. En temps, ça veut dire une heure théorique sans compter les voitures qui roulent n'importe comment et les feux rouges tous les 200m (sauf si on fait comme les autres et qu'on grille les feux...). Derrière ça veut dire aussi prendre une douche arrivé au boulot quand c'est possible.

En transport en commun, c'est 1h15, en théorique toujours, sans compter les feux et les bouchons dans le bus.

J'aimerais bien pouvoir arriver tranquillement au boulot à 10h tous les matins après avoir déposé les enfants à l'école mais mon patron lui aimerait surement ça moins ;)

Par

En réponse à mynameisfedo

l'état devrait mettre à l'amende ces boîtes à la réflexion moyenâgeuse.

faudrait faire payer le coût de la pollution à ces patrons qui ne s'intéressent qu'à leur petite personne. ça les ferait vite changer de position. :cyp:

Comme ça, tu pourrais te plaindre que l'état ne sait faire que taxer, taxer ?

Par

Étonnant de lire ce genre de couplet : "se faufilant dans un insondable brouillard de NOx et de particules"

Surtout de la part d'un site internet qui n'a pas arrêté de faire des articles du genre "la pollution n'a absolument pas baissé pendant le confinement, la voiture n'est pas responsable..."

Par

En réponse à chris

La vie francilienne n'est pas une fatalité non plus.

J'y ai fait mes études, vécu pendant 45 ans, puis un beau jour, une opportunité professionnelle. Ni une, ni deux, j'ai pris le large !

Un seul regret : ne pas avoir franchi le pas plutôt.

Pareil. Ça fait 10 ans et un seul regret : ne pas l'avoir fait 20 ans plus tôt.

Par

En réponse à v_tootsie

Décidément, tu ne piges rien à rien....

Ou as-tu lu que nous parlions de délocalisation ?

Justement, il était question de télétravail, et non pas d'aller sous-traiter un job à l'autre bout du monde.

Et puis, n'est-ce pas toi, si attaché au travail français, qui a fait l'acquisition chez un mandataire espagnol d'un bolide teuton fabriqué hors d'allemagne ? Qui achète toute sa vie en Espagne ?

Pour les leçons de morale patriotique, tu es gentil, mais tu repasseras...

:bien:

et tu peux ajouter qu'il commande sur Amazon, splendide entreprise américaine faisant partie de GAFA et première destructrice des commerces en France (et donc des pertes d'emplois liées ...).

Mais certains rétorqueront que les commerces n'ont qu'à avoir les mêmes prix et prestations de livraison qu'Amazon, mais c'est oublier que bien souvent les commerçants achètent HT leurs produits auprès de leurs grossistes, plus chers que les prix TTC d’Amazon qui achète en gigantesques quantités et qui bénéficie donc d'une force de négo inaccessible aux petits (même en groupement)

Par

En réponse à

Commentaire supprimé.

avoir peur du télétravail par peur de perdre ton emploi?

si tu raisonnes ainsi dans ta vie, je te plains. :bah:

Par

En réponse à beniot9888

Comme ça, tu pourrais te plaindre que l'état ne sait faire que taxer, taxer ?

on peut faire le contraire si tu préfères = baisser les charges des entreprises qui incitent au télétravail. :bah:

Par

En réponse à mynameisfedo

2000km de moins par mois pour moi = méga économies.

et mes collègues de travail étant quasi tous à l'étranger, travailler chez moi au bureau ne change rien.

si ce n'est chez moi, moins de pause-café discussion (avec d'autres personnes ne travaillant pas avec moi), 1h30 minimum de trajet en moins, grosse économie sur la voiture, 2 bureaux (hiver et été) aménagés et confort chez moi.

plus de cantine infecte et chère, moins de repassage de chemise, possibilité de me faire livrer des colis, d'aller à la poste, faire des petites courses, recevoir plombier, électricien, ramoneur, etc...

et de manière générale, je travaille finalement plus longtemps chez moi.

bref, faut vraiment vivre dans un logement inadapté pour préférer aller au taf, bien souvent dans des openspace bruyants et trop chauds ou trop froids...

en plus, ça fait moins de monde sur les routes et dans les transports, au bénéfice de ceux qui ne peuvent pas faire de télétravail.

bref, le télétravail pour ceux qui sont éligibles, c'est tout simplement l'avancée absolue de ce 21ème siècle. :bien:

On en a déjà parlé 50 fois et je ne suis pas du tout d'accord avec toi. Et je ne comprends pas quand tu dis que l'Etat doit sanctionner les boites, et je trouve ça même abusé.

Je serais dans ton équipe crois moi que ça m'agacerait de bosser à distance. Je ne vais pas m'étendre plus sur cela mais mon entreprise à des poles un peu partout en France, ceux basés à Lyon etc sont obligés d'assister aux reunions importantes, ils sont dans en déplacement une fois par semaine à Paris et tu sais quoi ? et ben ça leur plait. Rester H24 7/7 chez toi je je sais absolument pas comment tu fais et ça n'a rien à voir avec l'habitation

Par

En réponse à MetallicGrey

On en a déjà parlé 50 fois et je ne suis pas du tout d'accord avec toi. Et je ne comprends pas quand tu dis que l'Etat doit sanctionner les boites, et je trouve ça même abusé.

Je serais dans ton équipe crois moi que ça m'agacerait de bosser à distance. Je ne vais pas m'étendre plus sur cela mais mon entreprise à des poles un peu partout en France, ceux basés à Lyon etc sont obligés d'assister aux reunions importantes, ils sont dans en déplacement une fois par semaine à Paris et tu sais quoi ? et ben ça leur plait. Rester H24 7/7 chez toi je je sais absolument pas comment tu fais et ça n'a rien à voir avec l'habitation

Je voulais dire une semaine complète, une fois par mois à Paris **

Par

En réponse à v_tootsie

Malheureusement, le monde du travail en France est majoritairement hostile au télétravail...

Je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi, surtout dans la situation actuelle, je vois pas mal d'entreprises ou l'on envoie les employés au charbon sans aucune mesure de précaution.

Notre plus grande erreur face au Royaume Uni : On produit de moins en moins de ressources, les mines ferment pour des raisons environnementales et nos usines sont délocalisées ici et là, pourtant on est toujours pas passé aux services.

Outre-Manche, ils ont réussi à se passer de la majeure partie de leurs industries grâce au commerce de services, et le télétravail s'est imposé comme un véritable mode de vie où les personnes peuvent rester près de leur proches tout en gagnant un bon salaire !

Par

En réponse à MetallicGrey

On en a déjà parlé 50 fois et je ne suis pas du tout d'accord avec toi. Et je ne comprends pas quand tu dis que l'Etat doit sanctionner les boites, et je trouve ça même abusé.

Je serais dans ton équipe crois moi que ça m'agacerait de bosser à distance. Je ne vais pas m'étendre plus sur cela mais mon entreprise à des poles un peu partout en France, ceux basés à Lyon etc sont obligés d'assister aux reunions importantes, ils sont dans en déplacement une fois par semaine à Paris et tu sais quoi ? et ben ça leur plait. Rester H24 7/7 chez toi je je sais absolument pas comment tu fais et ça n'a rien à voir avec l'habitation

les déplacements, j'en faisais plein il y a 20 ans.

c'était cool car c'était la belle vie: avion, taxi, hôtel 4 ou 5 étoiles, restaurant, visite des lieux... tout ça pour quelques réunions.

et j'en e te parle pas des heures sup qui me rapportaient de l'argent.

sauf que ça coûtait une fortune aux boites pour des gens qui passaient plus de temps dans les transports qu'à travailler.

bref, aujourd'hui, le remboursement lié aux déplacements est devenu un enfer, et on doit passer en plus beaucoup de temps pour obtenir le renouvellement des frais par la boite.

et tout ça alors que je peux faire ces réunions chez moi sans aucun problème, si ce n'est qu'il faut choisir le bon créneau horaire quand le contact est en Chine ou au Japon.

évidemment, ça m'aurait emmerdé de faire ça il y a 10 ans dans mon petit appartement.

aujourd'hui, je suis dans une grande maison avec un beau jardin à la campagne avec une bonne connexion internet.

bref, j'ai un bureau d'été dans une pièce au sous-sol pour bénéficier d'une température de 18-20 degrés par période de canicule, et d'un bureau d'hiver à l'étage pour profiter du soleil.

plus de problème de transport, je me lève, me lave, rase, je prends mon petit déjeuner et 20 secondes après, je suis dernière mon ordi avec 2 écrans externes, imprimante et un café maison.

et toutes les 2h, une petite pause, notamment sur ma terrasse dès qu'il fait un peu beau.

en plus, aujourd'hui, c'est de l'openspace au bureau: difficile de parler à voix haute, on a froid l'hiver, on a très chaud l'été, difficile même aujourd'hui d'y prendre un café... et de discuter avec les collègues.

enfin, le repas du midi revient cher pour une qualité souvent à peine acceptable.

et avec Skype, tous mes collègues, où qu'ils soient dans le monde sont aisément joignables si j'ai besoin de les contacter.

mais comme je le dis, si je suis au bureau, j'ai de toute façon le casque sur les oreilles et j'utilise Skype pour communiquer avec les collègues, même ceux présents sur place, pour éviter de parler fort et ne pas se prendre la tête avec la réservation d'une salle.

Par

Tout dépend du secteur du travail. Si tu travailles à l'extérieur, t'en en première ligne direct.

Pour ma part, je suis dans le cas 1. J'ai 20 km à faire pour aller au taffe et étant facteur, ça me soulerais de devoir faire du vélo aller/retour pendant 1h30 chacun et refaire du vélo en étant au taffe.

Dans ce cas là, vive la voiture ! Les transports ? Déjà qu'ils en ont supprimés énormément alors avec le déconfinement, vu comment c'est blindé, hors de question !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité