Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info
La mobilité malade de l'immobilierOn apprenait la semaine dernière que l'immobilier parisien avait dépassé les 10 000 € le m2. Et lundi prochain débute la semaine "de la mobilité" avec pour apothéose la journée sans voiture du 22 septembre. Vous ne voyez pas le rapport ?

Lire le billet d'humeur»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Nous avons un problème d'hyper-concentration du travail dans certaines zones (IDF en tête).

Il n'y a pas de volonté de résoudre ce problème en repartissant mieux l'activité et donc la population sur le territoire car les villes sont en concurrence les unes avec les autres.

Il suffit de voir ce qui se passe actuellement avec le Grand Paris pour comprendre que pour bcp l’intérêt local prime sur l’intérêt régional/national...

Par

Un article bien écrit et qui résume bien le problème actuel.

Il ne restera plus que des bourgeois en centre ville ainsi que des bobos dans leur loft à proximité d'un bar à graines.

Par

Très bon article. Caradisiac s'améliore!

Par

Excellent article qui décrit bien les problèmes actuels avec un acharnement sur la manière de nous déplacer ...

Par

Belle analyse. Reste au gens "déportés" à créer de la valeur en dehors des centres villes, çàd dupliquer les services offerts par les villes afin de pouvoir s'en passer. Aux "déportés" à s'organiser et être solidaires entre eux (favoriser les échanges commerciaux entre eux) plutôt qu'alimenter aveuglément les comptes en banque des plus nantis.

Par

C'est pas faux. Notre pays manque de logements urbains verticaux visant la dépense énergétique nulle.

Vaste programme que nos présidents successifs oublis ou peut-être ne savent-ils pas que se loger est un besoin crucial pour l'homme!!!

Pas des logements à l'horizontal bouffant les terres agricoles ou pas mais bétonnant et favorisant la perméabilité de nos sols.

PS: L'age d'or de la voiture est terminé, mais l'outil déplacement sera toujours nécessaire mais surement plus personnel.

Par

Comme disait Coluche, il suffit d'arrêter d'en acheter pour que cela ne se vende pas.

Aller claquer 300 000 euros dans un pavillon en carton au fond d'un lotissement triste comme un jour sans pain

et se cogner 2 x 50 kms pour aller bosser, tout cela au nom de la propriété immobilière, non merci....

Par

En réponse à Marco406

Nous avons un problème d'hyper-concentration du travail dans certaines zones (IDF en tête).

Il n'y a pas de volonté de résoudre ce problème en repartissant mieux l'activité et donc la population sur le territoire car les villes sont en concurrence les unes avec les autres.

Il suffit de voir ce qui se passe actuellement avec le Grand Paris pour comprendre que pour bcp l’intérêt local prime sur l’intérêt régional/national...

+1

Une hyperconcentration de l’emploi, qui au vu des avancées technologiques et en particulier des télécommunications est de plus en plus incompréhensible. Les projections tablent sur 75% de citadins (i.e. en métropoles) en 2050, soit on se plante, soit on marche sur la tête.

Par

Effectivement depuis l'avènement de la voiture, on parle de distance temps. Plus on accélère les transports, plus on va habiter loin de son travail. Installez un échangeur et une autoroute, les gens diront qu'ils sont à 30min de la ville x, et pas à 50 km de la ville x. Maillez tout le territoire d'autoroutes et les gens iront à 30 ou 45min de leur boulot pour payer moins cher leur logement. L'état a bien essayé il y a longtemps de favoriser les villes moyennes, au détriment de la capitale. Sans succès. On n'est pas non plus en Corée du Nord. Et la France a cette particularité d'avoir une organisation urbaine macrocephale, Paris est gigantesque et les autres grandes villes beaucoup moins ce qui aggrave le problème de concentration des emplois. L'Allemagne ou la Grande Bretagne ont moins ce problème. Reste la solution de se bouger le cul et de foutre le camp de Paris ou des grandes villes pour ceux qui y habitznt et de dénicher un travail dans une ville moyenne. Ça c'est une solution bien plus pragmatique que de tout attendre d'un État français qui n'est pas Dieu.

Par

En réponse à v_tootsie

Comme disait Coluche, il suffit d'arrêter d'en acheter pour que cela ne se vende pas.

Aller claquer 300 000 euros dans un pavillon en carton au fond d'un lotissement triste comme un jour sans pain

et se cogner 2 x 50 kms pour aller bosser, tout cela au nom de la propriété immobilière, non merci....

Tout dépend de tes horaires, je fais des journées de 12h, je bosse 15j dans le mois. Pas de problème d’habiter assez loin pour ma part

Par

En réponse à Marco406

Nous avons un problème d'hyper-concentration du travail dans certaines zones (IDF en tête).

Il n'y a pas de volonté de résoudre ce problème en repartissant mieux l'activité et donc la population sur le territoire car les villes sont en concurrence les unes avec les autres.

Il suffit de voir ce qui se passe actuellement avec le Grand Paris pour comprendre que pour bcp l’intérêt local prime sur l’intérêt régional/national...

C'est au gouvernement d'inciter fiscalement les entreprises à dégager de Paris et sa proche banlieue.

sauf que des lobbys puissants font tout pour que ça ne soit pas le cas, tel celui en charge du quartier d'affaire de la Défense.

Mais en fait, toutes les entreprises de l'ile de France ne sont pas concentrées au même endroit, et avec la généralisation du télétravail, dans la région du moins, il devrait y avoir moins de monde sur les routes, notamment en direction de Paris, là où se garer est une abomination.

et j'ai en fait l'impression que ce sont plus les déplacements de banlieue à banlieue qui génèrent de méga embouteillages, en sachant que les transports en commun de banlieue à banlieue sont une véritable plaie.

Par

En réponse à L_inconnu

Tout dépend de tes horaires, je fais des journées de 12h, je bosse 15j dans le mois. Pas de problème d’habiter assez loin pour ma part

Je suis free lance, donc pas de souci au niveau des horaires, mais je me déplace pas mal en clientèle, et les délais de production sont toujours ultra courts. Donc pour moi, la guitoune Rizzon dans un lotissement à petaouchnock, même si les moyens de communication numériques ont bien changé la donne, non. (Tout cela sans causer de la dépression nerveuse ! :-).

Par

En réponse à CruchotCars

Un article bien écrit et qui résume bien le problème actuel.

Il ne restera plus que des bourgeois en centre ville ainsi que des bobos dans leur loft à proximité d'un bar à graines.

oui, enfin, sur l'ile de la cité, ce ne sont même plus des bourgeois qui y habitent, mais des gens hyper friqués, souvent étrangers et qui n'y vivent pas.

résultat des courses, c'est mort de chez mort sur l'île de la cité, en dehors des touristes. tous les commerçants ferment ou ont ont fermé leur porte.

Par

En réponse à ghlapin

C'est pas faux. Notre pays manque de logements urbains verticaux visant la dépense énergétique nulle.

Vaste programme que nos présidents successifs oublis ou peut-être ne savent-ils pas que se loger est un besoin crucial pour l'homme!!!

Pas des logements à l'horizontal bouffant les terres agricoles ou pas mais bétonnant et favorisant la perméabilité de nos sols.

PS: L'age d'or de la voiture est terminé, mais l'outil déplacement sera toujours nécessaire mais surement plus personnel.

oui, une multitude de cages à lapin dans des gratte-ciel, tous équipés de clim... c'est ça, l'avenir. :biggrin:

ben, ça sera sans moi. je préfère ma baraque avec jardin dans un village de campagne tranquille. et avec le télétravail, on peut rester chez soi dans un grand bureau aménagé avec les bruits de la nature.

c'est plutôt ça, l'avenir.

mais libre à vous de vivre dans un petit espace en béton avec des millions de personnes autour de vous.

en revanche, merci d'y rester le week-end au lieu de prendre votre voiture pour aller emmerder ceux qui veulent continuer d'être tranquilles.:cyp:

Par

En réponse à v_tootsie

Comme disait Coluche, il suffit d'arrêter d'en acheter pour que cela ne se vende pas.

Aller claquer 300 000 euros dans un pavillon en carton au fond d'un lotissement triste comme un jour sans pain

et se cogner 2 x 50 kms pour aller bosser, tout cela au nom de la propriété immobilière, non merci....

oui, mieux vaut claquer les 300000€ dans un 30m2 mal placé à Paris (et je suis gentil quand on sait que des studettes de 9-12m2 peuvent s'y vendre jusqu'à 200k€), avec les nuisances sonores, la pollution, les voisins qui font chier, les rats qui pullulent dans les caves et espaces verts...

quant à parquer une voiture, faut même pas y penser...

Par

En réponse à dyrdyr

+1

Une hyperconcentration de l’emploi, qui au vu des avancées technologiques et en particulier des télécommunications est de plus en plus incompréhensible. Les projections tablent sur 75% de citadins (i.e. en métropoles) en 2050, soit on se plante, soit on marche sur la tête.

en fait, tout dépend des postes.

dans l'Ouest de la région parisienne, on a par exemple beaucoup de cadres pratiquant le télétravail (c'est mon cas). mais dans le Nord (93 & co), ce sont souvent des gens avec des emplois sans qualification (femmes de ménage, livreurs, surveillants, caissières, etc...) et ceux-là, bien évidemment ne feront jamais de télétravail.

raison pour laquelle la gare du Nord ne désemplit pas. tout comme l'autoroute a1.

Par

Excellent article !

En effet, le prix du logement est un problème, mais comme dit par d'autres, la cause de ce prix est l'hyper concentration : au niveau National tout à Paris, en IDF tout à l'ouest.

C'est pas en ajoutant un RER et un métro à la Défense et en construisant encore 4 tours de bureaux qu'on va faire baisser le prix du 92 et de l'ouest parisien.

Par

En réponse à mynameisfedo

en fait, tout dépend des postes.

dans l'Ouest de la région parisienne, on a par exemple beaucoup de cadres pratiquant le télétravail (c'est mon cas). mais dans le Nord (93 & co), ce sont souvent des gens avec des emplois sans qualification (femmes de ménage, livreurs, surveillants, caissières, etc...) et ceux-là, bien évidemment ne feront jamais de télétravail.

raison pour laquelle la gare du Nord ne désemplit pas. tout comme l'autoroute a1.

Je vous rejoints bien évidemment sur cette précision, en généralisant sur la plupart des métiers de service ou dans le numérique, et ce indépendamment du grade.

Par

En réponse à mynameisfedo

oui, mieux vaut claquer les 300000€ dans un 30m2 mal placé à Paris (et je suis gentil quand on sait que des studettes de 9-12m2 peuvent s'y vendre jusqu'à 200k€), avec les nuisances sonores, la pollution, les voisins qui font chier, les rats qui pullulent dans les caves et espaces verts...

quant à parquer une voiture, faut même pas y penser...

Non plus ! :-) Mais rien n'oblige personne à acheter un bien qui ne les vaut pas et qui,

au final, aura coûté le double de son prix.

Par

Un des meilleurs articles que j’ai lu sur

Je suis souvent critique mais là, bravo Mr Savary :bien:

Il pointe du doigt le véritable problème qu’est l’immobilier et son marché en total roue libre...

Les gilets jaunes ont en premier manifesté pour l’essence chère...mais n’ont pas vu le vrai problème...le fait de ne plus pouvoir accéder a l’immobilier en centre ville ou proche banlieue...et de devoir toujours aller plus loin pour pouvoir acheter.

L’immobilier est dans une phase de spéculation totale...Paris étant un marché un peu spécial (capitale,tourisme, tout ça...) mais quand je vois Bordeaux qui a été la 2eme ville de France la plus chère , alors que la ville n’a pas de metro avec des transports en commun pitoyable, un bassin de l’emploi aussi dynamique qu’un vieux sur le retour, des infrastructures dépassés...habitants Bordeaux mais connaissant très bien Lyon...Bordeaux ne peux même pas tenir la comparaison 2 min...faut pas deconner...

L’immobilier est devenu un placement spéculatif...suffit de regarder la presse...Bordeaux n’est plus a la mode? Pas grave...Nantes ça deviens tendance! Et ainsi de suite...engraissants au passage certains mais laissant sur le carreaux bon nombre

Par

Mr Savary, vous m'impressionnez!!!

Pour une fois que je ne vous colle pas un taquet, je le suis encore plus!!!

Très beau papier, et en creusant le sujet du point de vue social, vous pourriez écrire un court essais sur la question qui fera peut être parler de lui, voir bouger les choses...

Par

Il fallait pas voter pour Hidalgo

Par

Ayant vécu a paris et en province, je regrette beaucoup paris j'adore cette ville et j'y retournerai sous certaines conditions qui hélas n'auront jamais lieux c'est a dire redonner paris aux automobilistes. Il est infernal de voir ces barrières vertes avec des travaux fictifs, tout cela détruit des voies et des parkings pour les automobilistes c'est détestable.

Paris a toujours été difficile en voiture mais depuis 10 ans ça c'est énormément empiré.

Pour moi le seul intérêt de vivre en province c'est de vivre dans le sud pour la qualité de vie

Par

En réponse à kernel_panic

Un des meilleurs articles que j’ai lu sur

Je suis souvent critique mais là, bravo Mr Savary :bien:

Il pointe du doigt le véritable problème qu’est l’immobilier et son marché en total roue libre...

Les gilets jaunes ont en premier manifesté pour l’essence chère...mais n’ont pas vu le vrai problème...le fait de ne plus pouvoir accéder a l’immobilier en centre ville ou proche banlieue...et de devoir toujours aller plus loin pour pouvoir acheter.

L’immobilier est dans une phase de spéculation totale...Paris étant un marché un peu spécial (capitale,tourisme, tout ça...) mais quand je vois Bordeaux qui a été la 2eme ville de France la plus chère , alors que la ville n’a pas de metro avec des transports en commun pitoyable, un bassin de l’emploi aussi dynamique qu’un vieux sur le retour, des infrastructures dépassés...habitants Bordeaux mais connaissant très bien Lyon...Bordeaux ne peux même pas tenir la comparaison 2 min...faut pas deconner...

L’immobilier est devenu un placement spéculatif...suffit de regarder la presse...Bordeaux n’est plus a la mode? Pas grave...Nantes ça deviens tendance! Et ainsi de suite...engraissants au passage certains mais laissant sur le carreaux bon nombre

Nantes, c'est dingue, le prix du m² à Talensac y était plus élevé que dans le 16ème, du grand n'importe quoi!!!

traverser une rue rend le même appart comme un bien à bobos ou à multi millionnaires, sans parler de certains cartiers de petits bleds du nord de Nantes, en traversant une rue, le même lotissement voit une collec de 5008/Séries 2 Tourer garées devant les maisonnettes en FERARRI!!!

Oui, un quartier d'un petit bled de la banlieue nantaise possède la plus grosse densité de supercar du pays!!!

Un bled ou 3 rues plus loin, ça roule en Renault d'occasion, vas comprendre...

Sur Google Maps, c'est exactement les même tailles de maisons et de jardinets, juste les allées sont remplies de Féfé!!!

Par

Excellent article, le meilleur sur ce site sans doute.

Bon point de vue qui conclu bien justement. Merci Mr Savary.

Les grandes villes sont en plein renouvellement de population, avec comme seule critère l'argent. On vire les pauvres et on garde les riches. Les normes de pollution y aident rapidement (qui a les moyens pour des véhicules électriques ou hybrides à 30-40 000), le prix au m2 achève le travail. Cela n'est pas d'aujourd'hui (au moins les années 60) mais cela s'accélère. Et le "Grand Paris" (au frais de la princesse encore) ne va rien changer...

Là ou l'on va, cela risque fort de ressembler à quelque chose entre Tokyo et Jakarta...

Par

C'est pas prêt de s'arranger, vu que l'état poursuit une politique de regroupement de l'habitat.

En campagne avec les PLU, ça devient déjà difficile (voir impossible) de se construire une bicoque dans un coin désert pour être peinard, sauf à acheter une ruine déjà cadastrée et se la retaper. Et même si on y arrive, faut en général pas plus d'une génération pour voir débarquer des voisins. Voisins qui ne manqueront pas de vous flanquer un procès si votre coq (au hasard, nommé Maurice) a la mauvaise idée de les réveiller en faisant juste son taff de coq (et je parle même pas des emmerdes que la mare à canards derrière la grange peut vous amener).

Après on est de plus en plus nombreux, et la France ne grossit pas chaque année (paraît même que la mer nous en boulotte un peu tous les ans). Comme je disais, c'est pas près de s'arranger.

Ceci dit le proprio de la baraque qui illustre l'article n'en a sûrement rien à foutre (en plus c'est aux States) :biggrin:

Par

Ça nous fait un studio de 25m2 Parisien pour le prix d'une maison de maître de 400m2 sur 10 000m2 de terrain dans la Creuse. :bah:

Par

En réponse à mekinsy

Ça nous fait un studio de 25m2 Parisien pour le prix d'une maison de maître de 400m2 sur 10 000m2 de terrain dans la Creuse. :bah:

Ouais mais tu précises bien la Creuse, c'est bien le problème

Par

Ne pas oublier un élément bien basique.

Si le prix du m2 a tant progressé dans les villes les plus importantes, c'est aussi parce qu'en règle générale, elles sont devenues plus agréables qu'auparavant.

Encore faut il en prendre conscience.

Et les investisseurs étrangers n'ont pas été insensibles au phénomène, investissant plus qu'à leur tour dans ces métropoles, entraînant un renchérissement des prix.

Alors maintenant... le développement des cités nouvelles, avec leur lot de lotissements pavillonnaires, tous plus immondes les uns que les autres... avec la balançoire rouge et verte sur la pelouse grillée, le tour du proprio en parpaings jamais crépi....

Vous voyez le tableau... identique quelle que soit la région.

Comptez pas sur moi pour pleurer là dessus... les sans-goût n'ont qu'à passer toujours plus de temps dans leur SUV à crédit pour aller taffer : au moins échapperont ils plus longtemps au tableau déprimant de leur habitat en carton.

Par

En réponse à v_tootsie

Comme disait Coluche, il suffit d'arrêter d'en acheter pour que cela ne se vende pas.

Aller claquer 300 000 euros dans un pavillon en carton au fond d'un lotissement triste comme un jour sans pain

et se cogner 2 x 50 kms pour aller bosser, tout cela au nom de la propriété immobilière, non merci....

Facile, il suffit d'être né riche.

Par

Solution: indexer le coût du travail à celui du m2.

Vous réparez un robinet dans la creuse : 40 euros l'heure

Dans les 16 ème : 400 euros l'heure, ainsi les petits métiers seront très bien rémunérés, et pourront se loger sur place.

Les petits riches iront ailleurs.

livraison des supérettes parisiennes en triporteur vélo, pas de bruit ni pollution, avec un gars qui pédale à 250 euros l'heure. Cela va augmenter le prix du paquet de pâtes.

Par

En réponse à gordini12

Solution: indexer le coût du travail à celui du m2.

Vous réparez un robinet dans la creuse : 40 euros l'heure

Dans les 16 ème : 400 euros l'heure, ainsi les petits métiers seront très bien rémunérés, et pourront se loger sur place.

Les petits riches iront ailleurs.

livraison des supérettes parisiennes en triporteur vélo, pas de bruit ni pollution, avec un gars qui pédale à 250 euros l'heure. Cela va augmenter le prix du paquet de pâtes.

Cela va juste virer de la ville ce qui reste de gents pauvres (retraités, SMIC...).

Cela ne dérange pas les fortunés de faire faire 1h ou 2h de transport en commun pour faire travailler les gents qui ne sont rien dans les beaux quartiers. Toute ressemblance avec des situations existantes ou ayant existé est purement fortuite of course.

Par

En réponse à roc et gravillon

Ne pas oublier un élément bien basique.

Si le prix du m2 a tant progressé dans les villes les plus importantes, c'est aussi parce qu'en règle générale, elles sont devenues plus agréables qu'auparavant.

Encore faut il en prendre conscience.

Et les investisseurs étrangers n'ont pas été insensibles au phénomène, investissant plus qu'à leur tour dans ces métropoles, entraînant un renchérissement des prix.

Alors maintenant... le développement des cités nouvelles, avec leur lot de lotissements pavillonnaires, tous plus immondes les uns que les autres... avec la balançoire rouge et verte sur la pelouse grillée, le tour du proprio en parpaings jamais crépi....

Vous voyez le tableau... identique quelle que soit la région.

Comptez pas sur moi pour pleurer là dessus... les sans-goût n'ont qu'à passer toujours plus de temps dans leur SUV à crédit pour aller taffer : au moins échapperont ils plus longtemps au tableau déprimant de leur habitat en carton.

Concernant Bordeaux, airbnb et la spéculation immobilière ne sont pas étranger à une forte hausse du prix du m2. (Faisant de Bordeaux la 2ème ville la plus chère de France.) :blague:

Par

En réponse à Debian

Cela va juste virer de la ville ce qui reste de gents pauvres (retraités, SMIC...).

Cela ne dérange pas les fortunés de faire faire 1h ou 2h de transport en commun pour faire travailler les gents qui ne sont rien dans les beaux quartiers. Toute ressemblance avec des situations existantes ou ayant existé est purement fortuite of course.

Je crois que t'as pas bien pigé le concept exposé par Amédée...

Par

Et à ce moment du dialogue, pourquoi ne pas relire le bouquin " la carte et le territoire" ( pas son meilleur ) de qui vous savez.

Des centaines de villages sont en voie de désertification avancée.

L'immobilier n'y vaut quasi rien. De la vraie pierre pourtant.

Le développement de la 5g permettra avant 4 ans d'exercer des tas de job du tertiaire dans les meilleures conditions.

Et ce ne sont pas les embouteillages qui seront trop pénibles pour aller faire ses courses dans la ville moyenne proche.

Au besoin, en bagnole électrique.

Maintenant... si vraiment vous ne pouvez vraiment pas sortir du schéma métro-boulot-dodo, eh bien achetez en ville.

Le crédit est pour rien... et demain, on ne causera plus de 10 000 € du m2, mais de 15 000....

Alors oui, y'aura pas les 60 m2 de pelouse pour Kévin.

Pas grave, tu vois bien qu'il ne décolle pas ses binocles de la tablette ou de Netflix...

Par

En réponse à mekinsy

Concernant Bordeaux, airbnb et la spéculation immobilière ne sont pas étranger à une forte hausse du prix du m2. (Faisant de Bordeaux la 2ème ville la plus chère de France.) :blague:

T'as pas pigé que ta ville autrefois triste à pleurer était devenue magnifique... et à 2h10 de Paris ?

Ben oui... le beau, ça a un prix...

En prime, y'a Monoski.

Par

En réponse à roc et gravillon

T'as pas pigé que ta ville autrefois triste à pleurer était devenue magnifique... et à 2h10 de Paris ?

Ben oui... le beau, ça a un prix...

En prime, y'a Monoski.

L'archi et les transport en commun, je m'en cogne, tant qu'il y a monoski et du pinard...

Par

La cause principale de la hausse de l'immobiler reste les taux ultrabas qui ont permis d'allonger les durées et d'emprunter plus avec un même salaire.

Quand des états empruntent avec un taux facial négatif, quand on a un collègue qui emprunte a 1% avec 1,5% d'inflation (donc la banque gagne de l'argent mais perd de la valeur), on peut se poser des questions sur la situation économique/monétaire.

Quelle autre zone monétaire est dans cette situation ?

Par

En réponse à roc et gravillon

Et à ce moment du dialogue, pourquoi ne pas relire le bouquin " la carte et le territoire" ( pas son meilleur ) de qui vous savez.

Des centaines de villages sont en voie de désertification avancée.

L'immobilier n'y vaut quasi rien. De la vraie pierre pourtant.

Le développement de la 5g permettra avant 4 ans d'exercer des tas de job du tertiaire dans les meilleures conditions.

Et ce ne sont pas les embouteillages qui seront trop pénibles pour aller faire ses courses dans la ville moyenne proche.

Au besoin, en bagnole électrique.

Maintenant... si vraiment vous ne pouvez vraiment pas sortir du schéma métro-boulot-dodo, eh bien achetez en ville.

Le crédit est pour rien... et demain, on ne causera plus de 10 000 € du m2, mais de 15 000....

Alors oui, y'aura pas les 60 m2 de pelouse pour Kévin.

Pas grave, tu vois bien qu'il ne décolle pas ses binocles de la tablette ou de Netflix...

Quand je me dis qu'à moins d'une heure de Paris en TER j'ai 50m² et un box pour le prix d'une chambre d'étudiant de 12m², le tout proche gare et centre ville :ptèdr:

Par

Bel article

Par

En réponse à roc et gravillon

Et à ce moment du dialogue, pourquoi ne pas relire le bouquin " la carte et le territoire" ( pas son meilleur ) de qui vous savez.

Des centaines de villages sont en voie de désertification avancée.

L'immobilier n'y vaut quasi rien. De la vraie pierre pourtant.

Le développement de la 5g permettra avant 4 ans d'exercer des tas de job du tertiaire dans les meilleures conditions.

Et ce ne sont pas les embouteillages qui seront trop pénibles pour aller faire ses courses dans la ville moyenne proche.

Au besoin, en bagnole électrique.

Maintenant... si vraiment vous ne pouvez vraiment pas sortir du schéma métro-boulot-dodo, eh bien achetez en ville.

Le crédit est pour rien... et demain, on ne causera plus de 10 000 € du m2, mais de 15 000....

Alors oui, y'aura pas les 60 m2 de pelouse pour Kévin.

Pas grave, tu vois bien qu'il ne décolle pas ses binocles de la tablette ou de Netflix...

Plutôt d’accord... même si au contraire je trouve que « la carte et le territoire » est un de ses meilleurs (si ce n’est le meilleur).

Par

Quelle ramassis de bêtises...

Par

En réponse à

Commentaire supprimé.

Est-ce parce qu'ils sont nombreux que leur sort est enviable ? :-)

Par

En réponse à roc et gravillon

T'as pas pigé que ta ville autrefois triste à pleurer était devenue magnifique... et à 2h10 de Paris ?

Ben oui... le beau, ça a un prix...

En prime, y'a Monoski.

Certes, c'est joli... Mais quelle galère en terme de transports en commun, à la ramasse, de niveau de vie, (hormis à st Michel, la moindre sortie te coûte un bras...) On sent bien que Paris n'est qu'à 2h 10, en effet.

Par

En réponse à

Commentaire supprimé.

Annecy /Genève, quel trajet de rêve.... que ce soit en bentley ou en aygo, ça reste une purge.

Par

Une seule réponse , "fuyez pauvres fous!"

Par

En réponse à Mustang04

Quand je me dis qu'à moins d'une heure de Paris en TER j'ai 50m² et un box pour le prix d'une chambre d'étudiant de 12m², le tout proche gare et centre ville :ptèdr:

Ta chambre de 12 m2 aurait simplement pris 248% en 20 ans mon pote ...

Avec des taxes locales très légères...

Et pas impossible qu'il reprenne autant dans 20 ans...

Enfin, si notre civilisation ne s'est pas écroulée d'ici là, ce qui parait chaque jour plus probable...

Par

En réponse à v_tootsie

Certes, c'est joli... Mais quelle galère en terme de transports en commun, à la ramasse, de niveau de vie, (hormis à st Michel, la moindre sortie te coûte un bras...) On sent bien que Paris n'est qu'à 2h 10, en effet.

Y'a des trams, y'a des bus... et Bordeaux n'est pas une grande ville : alors Air-Pho pour tout le monde...

Par

En réponse à roc et gravillon

Y'a des trams, y'a des bus... et Bordeaux n'est pas une grande ville : alors Air-Pho pour tout le monde...

Air-Pho, let's go !

Par

En réponse à roc et gravillon

T'as pas pigé que ta ville autrefois triste à pleurer était devenue magnifique... et à 2h10 de Paris ?

Ben oui... le beau, ça a un prix...

En prime, y'a Monoski.

Au temps pour moi, Lyon a repris la 2eme place de ville la plus chère de France a Bordeaux...:oops:

https://edito.seloger.com/actualites/barometre-lpi-seloger/lyon-redevient-la-2e-ville-la-plus-chere-de-france-article-32958.html

Le problème c'est surtout la spéculation.

A Bordeaux, c'est plus de 10 000 chambres qui étaient proposées l'année dernière sur Airbnb...:pfff:

Par

Ce problème est plus général que français. Les allemands s'y mettent aussi: entre 2011 et 2018 le coût du m² a été multiplié par presque 3 en 7 ans...

Par

.. pardon j'oubliais d'ajouter "Dans les grandes villes comme Francfort et Berlin"...

Par

En réponse à Philippe2446

.. pardon j'oubliais d'ajouter "Dans les grandes villes comme Francfort et Berlin"...

En même temps, le m² à Berlin est du niveau de celui du 9-3 pour les quartiers les plus huppés...

Par

En réponse à mynameisfedo

oui, une multitude de cages à lapin dans des gratte-ciel, tous équipés de clim... c'est ça, l'avenir. :biggrin:

ben, ça sera sans moi. je préfère ma baraque avec jardin dans un village de campagne tranquille. et avec le télétravail, on peut rester chez soi dans un grand bureau aménagé avec les bruits de la nature.

c'est plutôt ça, l'avenir.

mais libre à vous de vivre dans un petit espace en béton avec des millions de personnes autour de vous.

en revanche, merci d'y rester le week-end au lieu de prendre votre voiture pour aller emmerder ceux qui veulent continuer d'être tranquilles.:cyp:

bien vue :bien:

Et je rajoute que je suis bien dans ma campagne ou je peux cultiver mon petit lopin de terre, loin des cas sociaux des villes et des emmerdeurs.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire