Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info
Le risque routier, enjeu très secondaire pour les entreprisesLes accidents de la route sont la première cause de mortalité au travail. Pour autant, seul un faible nombre de dirigeants d’entreprise reconnaissent mettre en œuvre des actions de prévention.

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

ÇA N’EST PAS À L’ECOLE D ÉDUQUER VOS GOSSES, TOUT COMME ÇA N’EST PAS À L’ENTREPRISE DE VOUS FAIRE APPRENDRE LE CODE DE LA ROUTE !

Arrêtez un peu de vous déresponsabiliser.

Par

C'est vrai que les accidents de la route ne coûtent rien aux entreprises (cotisation suite aux accidents de travail/accidents trajets);

Par

En réponse à Syl2090

C'est vrai que les accidents de la route ne coûtent rien aux entreprises (cotisation suite aux accidents de travail/accidents trajets);

Sans parler des cas où ils ont lieu suite au non respect du code du travail (durée des pauses, longueur d'une journée de travail). Là, c'est carrément le drame (pour l'entreprise ET l'employé évidemment).

Par

La conduite dans le cadre professionnel est un acte à part entière dans la journée de travail.

Le risque routier est un risque professionnel pour toutes les entreprises. Les accidents de la route sont à l'origine du quart environ des accidents mortels du travail et c’est la première cause de décès au travail !

Pour l’entreprise, prévenir le risque routier, c’est prendre en compte l’organisation des déplacements, l’état des véhicules, les communications et la formation des conducteurs. Si le salarié est tenu de respecter le Code de la Route et engage sa responsabilité personnelle, l’employeur a une obligation de mise en œuvre de bonnes pratiques de prévention : http://www.officiel-prevention.com/formation/prevention-routiere/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=197&dossid=258

Par

Oui, et ce n'est pas toujours le cas. Je suis parti en voiture de loc sur des missions où je travaillais pendant un mois 7j/7 60-75h/semaine (en CDD avec le même employeur évidemment)... J'aurais eu un accident un tant soit peu grave, il y aurait eu un sérieux problème...

Par

En réponse à Philippe2446

Oui, et ce n'est pas toujours le cas. Je suis parti en voiture de loc sur des missions où je travaillais pendant un mois 7j/7 60-75h/semaine (en CDD avec le même employeur évidemment)... J'aurais eu un accident un tant soit peu grave, il y aurait eu un sérieux problème...

Évidement ce que vous décrivez est totalement illégal vis à vis du code du travail . L employeur risque le pénal ....

Par

En réponse à Florilège87

Évidement ce que vous décrivez est totalement illégal vis à vis du code du travail . L employeur risque le pénal ....

C'est tout à fait possible.

Si l'employé n'ouvre pas sa gueule, il pourra faire ses 7/7 et horaires illimités.

Tout dépend de sa conception de l'ambition, sacrifice et amour pour son poste.

Et rien ne dit qu'il n'obtient rien en contrepartie, prime, avantages divers et variés.

En dehors de ça, le risque d'accident en véhicule pour le travail est indéniable, mais faire des heures payées à rouler c'est un peu se la couler douce.

Mais il ne faut pas trop se la couler sans quoi tu va te manger la voiture en face.

Des morts il y en a partout et il y en aura toujours .

Vouloir éradiquer la mort des équations n'est qu'un leitmotiv pour faire autre chose.

Par

Bonjour,

Il est vrai que beaucoup d'entreprises considèrent que la conduite est un problème individuel, avec parfois au mieux de simples rappels à l'ordre qui sont diffusés par obligation, mais sans grande conviction.

Que ce ne soit pas à l'entreprise d'apprendre le code de la route est une chose, mais les employés ne sont pas faits non plus pour finir en cube.

Ainsi, plusieurs axes peuvent être abordés simplement comme essayer de minimiser les déplacements quand cela est possible, surtout lors de très mauvais temps, choisir des options de sécurité pour les voitures d'entreprise comme par exemple les radars de recul, avec un bluetooth qui fonctionne pour éviter le téléphone au volant, apprendre à faire des pauses quand la route est longue (ne pas mettre la pression), équiper les voitures de pneus hiver quand la saison est adéquate, apprendre à secourir un automobiliste en danger ... Beaucoup de petites choses en somme pour limiter un maximum de problèmes.

Bonne route et soyez prudents

Par

la donnée à prendre en compte est aussi que beaucoup de véhicules entreprise sont des utilitaires, souvent kilométrés et vieillissant, ne bénéficiant pas des dernières technologies de sécurité passive.

Par

En réponse à abasc

ÇA N’EST PAS À L’ECOLE D ÉDUQUER VOS GOSSES, TOUT COMME ÇA N’EST PAS À L’ENTREPRISE DE VOUS FAIRE APPRENDRE LE CODE DE LA ROUTE !

Arrêtez un peu de vous déresponsabiliser.

je dirais d'accord, mais pas besoin d'hurler :)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire