Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info
Marché de l'occasion : des prix en forte hausse !On appelle cela l’effet papillon : la pénurie actuelle de voitures neuves fait que nombre de clients se tournent vers l’occasion. La hausse de la demande entraîne donc une augmentation des prix.

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Par

Il est gros et robuste le papillon…

Par

Les essence d'après 2006 sont Crit'air 2 et voient leur prix fortement augmenter, notamment pour les citadines.

Certains particuliers et même concessionnaires affichent des prix délirants, pour des véhicules de 10 à 15 ans...

Par

Normal les voitures actuelles sont aberrantes rien d'étonnant que l'occasion flambe

Par

Il va falloir être très patient avant de pouvoir se projeter sur des nouvelles voitures...

Par

Je confirme. J'ai acheté une Toyota d'occasion pour mon fils. Le modèle que j'ai pris se trouvait autour de 3 000 € il y a un an, j'ai du payer 4 000 € il y a 1 mois pour le même modèle.

A ce ryhtme je vais la revendre plus cher dans 1 an !

Par

Assez logique en fait :

==> Pénurie de modèles neufs

==> Inflation globale du pays (quand on fait tourner la machine à billet + l'état qui injecte massivement de l'argent dans l'économie en créant de la dette il n'y a pas de secret, c'est purement mécanique)

==> Inflation propre au secteur auto (norme, semi conducteur, amortissement des investissements VE)

==> Rejet des modèles neufs imposés (VE/VH) (plus chère pour la VH et une régression fonctionnelle avec la VE)

==> Rejet du modèle écologique basé sur la surconsommation (renouvellement de son auto par un modèle neuf quand on peut se contenter de faire vivre un modèle de seconde main)

Toute ces raisons expliquent la hausse du marché de l'occasion. Ce n'est qu'un début. Ca va s'amplifier tout 2022.

Bref, l'état n'est pas près d'arrêter de faire des chèques ! :biggrin:

Par

Si cela pouvait permettre de faire comprendre aux gens qu'il ne faut pas changer de véhicules tous les 2 ou 3 ans (sauf besoin légitime ou pro), ce serait une belle avancée, plutôt que de surconsommer qui n'est qu'une vaste machine à cash dont le client/acheteur n'est jamais le bénéficiaire !

Par

En réponse à jroule75

Si cela pouvait permettre de faire comprendre aux gens qu'il ne faut pas changer de véhicules tous les 2 ou 3 ans (sauf besoin légitime ou pro), ce serait une belle avancée, plutôt que de surconsommer qui n'est qu'une vaste machine à cash dont le client/acheteur n'est jamais le bénéficiaire !

Ca ne change rien au problème. Les personnes qui changent de voiture tous les 2-3 ans alimentent le marché de l'occasion. Leurs véhicules sont donc utilisés par d'autres. Sans eux, pas de marché de l'occasion et tout le monde serait obligé d'acheter du neuf...

Par

C'est précisément l'inverse l'effet papillon, mais passons...

Pour ma part, j'ai le sentiment que tous les voyants sont passés au rouge, pas seulement dans l'automobile, mais il semble qu'une forme de déni collectif soit à l'oeuvre :bah:

Par

Comme pour l'immobilier : quand le prix des biens augmente, est-ce qu'on s'enrichit ou est-ce qu'on s'appauvrit ?

J'ai ma petite idée sur le sujet... ça a un certain rapport avec l'inflation...

Par

En réponse à Aurcads

C'est précisément l'inverse l'effet papillon, mais passons...

Pour ma part, j'ai le sentiment que tous les voyants sont passés au rouge, pas seulement dans l'automobile, mais il semble qu'une forme de déni collectif soit à l'oeuvre :bah:

On peut continuer de courir dans le vide un instant avant de chuter. "Jusqu'ici, tout va bien..."

Par

En réponse à Timotey143

Ca ne change rien au problème. Les personnes qui changent de voiture tous les 2-3 ans alimentent le marché de l'occasion. Leurs véhicules sont donc utilisés par d'autres. Sans eux, pas de marché de l'occasion et tout le monde serait obligé d'acheter du neuf...

"Sans eux, pas de marché de l'occasion et tout le monde serait obligé d'acheter du neuf..."

Absolument faux.

L'achat d'un modèle neuf n'est absolument pas un prérequis pour alimenter le marché de l'occasion.

Il suffit de voir la part de LLD/LOA dans les parts de marché. Ces véhicules ne seront jamais possédés "neuf" mais uniquement d'occasion après les périodes de locations.

Par

En réponse à zzeelec

Comme pour l'immobilier : quand le prix des biens augmente, est-ce qu'on s'enrichit ou est-ce qu'on s'appauvrit ?

J'ai ma petite idée sur le sujet... ça a un certain rapport avec l'inflation...

C'est assez simple : les propriétaires s'enrichissent (ou à minima compense l'inflation) et les locataires s'appauvrissent.

C'est pourquoi la propriété privé devrait être le nerf de la guerre ! Le droit à chacun de s'enrichir et de refuser le cercle vicieux proposés par l'état : appauvrissement + chèque cadeau.

Par

En réponse à jroule75

Si cela pouvait permettre de faire comprendre aux gens qu'il ne faut pas changer de véhicules tous les 2 ou 3 ans (sauf besoin légitime ou pro), ce serait une belle avancée, plutôt que de surconsommer qui n'est qu'une vaste machine à cash dont le client/acheteur n'est jamais le bénéficiaire !

Le fait de changer rapidement de véhicule ou non ne génère aucune surconsommation. Le même nombre total de véhicule sera sur les routes.

Le fait de changer souvent, surtout pour des véhicules récent, à un impact sur le budget en revanche.

Mais une voiture qui a 20 ans par exemple n'a généré aucune surconsommation qu'elle ait eue 1 ou 20 propriétaires.

Par

Il y a 3 semaines j'ai mis en vente le Grand Scenic 1.3 TCe en finition IP. 3 ans, 89.000 km, état nickel (pack integral 5 ans), pneus, amortos et disques/ plaquettes récents.

Vehicule totalement démodé en France bien que très polyvalent, assez grand pour 4 adultes avec un grand coffre pour 4,65 m de long, bon chassis et suffisamment puissant (160 cv) pour voyager à bon rythme si besoin.

Bref c'est pratique, plutôt fiable (pas de soucis sur le 1.3 TCe et le Scenic 4 a corrigé tous les soucis des gen précédentes) mais moche et pas spécialement passionnant à conduire.

J'ai passé l'annonce sur Auto Scoot et j'ai eu rapidement une 10aine de contacts des Pays Bas, Belgique et 1 de Luxembourg. Vente effectuée en 1 semaine à un particulier venu le chercher d'Amsterdam.

Tous m'ont raconté la même histoire de penurie de voitures d'occasion en bon état sous 20.000 €/ 100.000 km. Bref l'acheteur etait très content et m'a renvoyé une photo de la voiture avec sa petite famille le lendemain apres les 1400 km effectués d'une traite !

Par

En réponse à zzeelec

Comme pour l'immobilier : quand le prix des biens augmente, est-ce qu'on s'enrichit ou est-ce qu'on s'appauvrit ?

J'ai ma petite idée sur le sujet... ça a un certain rapport avec l'inflation...

Bien malin celui qui peut convaincre le reste du monde que l'une ou l'autre de réponse est la vérité.

Il y a déjà longtemps (vers 2009-2010), j'ai discuté avec un collègue au parcours très différent du mien. Il m'a montré, chiffres en main, que les variations du prix de l'immobilier et du prix de l'or étaient identique. Sa conclusion était: il faut au travers du temps (court, celui d'une vie) considérer que le prix de l’immobilier exprimé en kg d'or est quasiment constant.

Il va de soi que si le crédit de son logement est a taux d'intérêt fixe, une période d'inflation va faire un grand bien a celui qui paye ce crédit mais il est nécessaire que les revenus suivent cette inflation, ce qui n'est pas forcément acquis.

Par

En réponse à Axel015

"Sans eux, pas de marché de l'occasion et tout le monde serait obligé d'acheter du neuf..."

Absolument faux.

L'achat d'un modèle neuf n'est absolument pas un prérequis pour alimenter le marché de l'occasion.

Il suffit de voir la part de LLD/LOA dans les parts de marché. Ces véhicules ne seront jamais possédés "neuf" mais uniquement d'occasion après les périodes de locations.

Il n'y aurait pas besoin de fabriquer de véhicules neufs pour alimenter le marché de l'occasion ?

En loa, lld ou achat cela revient au même...

Par

En réponse à jdbravo123

Il n'y aurait pas besoin de fabriquer de véhicules neufs pour alimenter le marché de l'occasion ?

En loa, lld ou achat cela revient au même...

Bah non dans un cas tu possèdes un bien, dans l'autre cas tu ne possèdes rien.

Par

En réponse à Axel015

Bah non dans un cas tu possèdes un bien, dans l'autre cas tu ne possèdes rien.

Ça change rien pour ceux qui achètent en occaz :bah:

Si une voiture est fabriqué pour être vendue comptant puis revendue 4 ans après par son proprio, ou si elle est fabriqué pour être en LOA pendant 4 ans, au final dans les deux cas il y a une voiture qui a été fabriqué il y a 4 ans qui se retrouve sur le marché de l'occasion, au même prix...

Par

En réponse à Aurcads

C'est précisément l'inverse l'effet papillon, mais passons...

Pour ma part, j'ai le sentiment que tous les voyants sont passés au rouge, pas seulement dans l'automobile, mais il semble qu'une forme de déni collectif soit à l'oeuvre :bah:

Effectivement, l'effet papillon, c'est "petites causes gros effet".

Là on parle d'un effet domino. La cause est sur le neuf, et de l'occasion récente à l'occasion plus ancienne, elle impacte tout le marché. Ça n'a rien à voir avec le papillon. Mais bon, on est sur cara... On a le journalisme qu'on se paye ! :ouin:

Par

En réponse à GY201

Bien malin celui qui peut convaincre le reste du monde que l'une ou l'autre de réponse est la vérité.

Il y a déjà longtemps (vers 2009-2010), j'ai discuté avec un collègue au parcours très différent du mien. Il m'a montré, chiffres en main, que les variations du prix de l'immobilier et du prix de l'or étaient identique. Sa conclusion était: il faut au travers du temps (court, celui d'une vie) considérer que le prix de l’immobilier exprimé en kg d'or est quasiment constant.

Il va de soi que si le crédit de son logement est a taux d'intérêt fixe, une période d'inflation va faire un grand bien a celui qui paye ce crédit mais il est nécessaire que les revenus suivent cette inflation, ce qui n'est pas forcément acquis.

Je ne vois pas vraiment la corrélation entre l'or et l'immobilier, ce sont deux actifs qui ont leur vie propre.

Pour te répondre, ainsi qu'à Axel :

- l'inflation des prix est théoriquement la ruine du rentier, parce qu'elle rend ses taux de rendement réels négatifs (les placements à taux garantis ou monétaires et obligations),

- l'inflation est aussi la ruine du salarié, si son salaire n'y est pas a minima indexé. (on voit comment l'inflation immobilière a rogné le pouvoir d'achat, et on voit poindre une inflation des biens de consommation courante).

L'inflation des actifs est une bonne nouvelle pour les vendeurs potentiels, et une mauvaise nouvelle pour les acheteurs. Pour le propriétaire de son logement, l'inflation immo est indolore, sauf dans le cas où il cherche à se loger plus grand. S'il souhaite se loger plus petit, il fera une plus-value.

Bref, en période de marasme économique, les seuls qui bénéficient de l'inflation sont les plus riches, propriétaires d'actifs liquides ou immobiliers (pas uniquement de leur résidence principale) : ils compensent la perte de rendement par le gain en capital.

L'inflation vient "normalement" avec une croissance de l'activité, donc une expansion économique. Je ne crois pas que ce soit le cas maintenant, on assiste au mieux à un rattrapage, mais je crois plutôt à un feu de paille.

Par

En réponse à zzeelec

Je ne vois pas vraiment la corrélation entre l'or et l'immobilier, ce sont deux actifs qui ont leur vie propre.

Pour te répondre, ainsi qu'à Axel :

- l'inflation des prix est théoriquement la ruine du rentier, parce qu'elle rend ses taux de rendement réels négatifs (les placements à taux garantis ou monétaires et obligations),

- l'inflation est aussi la ruine du salarié, si son salaire n'y est pas a minima indexé. (on voit comment l'inflation immobilière a rogné le pouvoir d'achat, et on voit poindre une inflation des biens de consommation courante).

L'inflation des actifs est une bonne nouvelle pour les vendeurs potentiels, et une mauvaise nouvelle pour les acheteurs. Pour le propriétaire de son logement, l'inflation immo est indolore, sauf dans le cas où il cherche à se loger plus grand. S'il souhaite se loger plus petit, il fera une plus-value.

Bref, en période de marasme économique, les seuls qui bénéficient de l'inflation sont les plus riches, propriétaires d'actifs liquides ou immobiliers (pas uniquement de leur résidence principale) : ils compensent la perte de rendement par le gain en capital.

L'inflation vient "normalement" avec une croissance de l'activité, donc une expansion économique. Je ne crois pas que ce soit le cas maintenant, on assiste au mieux à un rattrapage, mais je crois plutôt à un feu de paille.

"- l'inflation des prix est théoriquement la ruine du rentier, parce qu'elle rend ses taux de rendement réels négatifs (les placements à taux garantis ou monétaires et obligations),"

Pas du tout, puisque le rentier possède, à partir de ce moment la ses capitaux suivent l'inflation. (Or, Bitcoin, Immobilier, marché Action, etc...)

Les rendements négatifs ne concernent que les obligations. Et un taux négatifs ne rend pas l'obligation inutile pour un investisseur. J'ai déjà expliqué pourquoi les rendements négatifs peuvent être intéressant :

https://www.lafinancepourtous.com/decryptages/finance-perso/banque-et-credit/taux-d-interet/comment-expliquer-les-taux-dinteret-negatifs/

L'inflation actuelle n'en est qu'au début. C'est loin d'être un feu de paille.

Je ne suis pas un devin ! Je le sais car on commente toujours la mauvaise inflation.

Il y a l'inflation sur les prix à la consommation et l'inflation les coûts de production.

L'inflation à la production se répercute toujours avec un décalage sur l'inflation à la consommation.

Et la on parle pas de 2/3% (inflation sur les coûts à la consommation), mais plutôt de 10%.

Donc je pense que d'ici fin 2023, on sera sur environ 10% d'inflation à la consommation en France. (et le gouvernement le sais, c'est pour ça qu'il commence à sortir les lances à eau avec son chéquier...)

L'inflation sera compensée en partie par la hausse des salaires mais seulement pour les CSP supérieurs (cadre) comme il n'y a pas le plein emploi en France.

Par

En réponse à Axel015

Assez logique en fait :

==> Pénurie de modèles neufs

==> Inflation globale du pays (quand on fait tourner la machine à billet + l'état qui injecte massivement de l'argent dans l'économie en créant de la dette il n'y a pas de secret, c'est purement mécanique)

==> Inflation propre au secteur auto (norme, semi conducteur, amortissement des investissements VE)

==> Rejet des modèles neufs imposés (VE/VH) (plus chère pour la VH et une régression fonctionnelle avec la VE)

==> Rejet du modèle écologique basé sur la surconsommation (renouvellement de son auto par un modèle neuf quand on peut se contenter de faire vivre un modèle de seconde main)

Toute ces raisons expliquent la hausse du marché de l'occasion. Ce n'est qu'un début. Ca va s'amplifier tout 2022.

Bref, l'état n'est pas près d'arrêter de faire des chèques ! :biggrin:

" Inflation globale du pays (quand on fait tourner la machine à billet + l'état qui injecte massivement de l'argent dans l'économie en créant de la dette il n'y a pas de secret, c'est purement mécanique) "

LoL, t'es économiste toi ?

Par

En réponse à JimmyNeutron

" Inflation globale du pays (quand on fait tourner la machine à billet + l'état qui injecte massivement de l'argent dans l'économie en créant de la dette il n'y a pas de secret, c'est purement mécanique) "

LoL, t'es économiste toi ?

Vous êtes complotiste l'INSSE dit que les Français sont riches et que la Clio est moins qu'en 1990 :lol:

Par

En réponse à Axel015

"- l'inflation des prix est théoriquement la ruine du rentier, parce qu'elle rend ses taux de rendement réels négatifs (les placements à taux garantis ou monétaires et obligations),"

Pas du tout, puisque le rentier possède, à partir de ce moment la ses capitaux suivent l'inflation. (Or, Bitcoin, Immobilier, marché Action, etc...)

Les rendements négatifs ne concernent que les obligations. Et un taux négatifs ne rend pas l'obligation inutile pour un investisseur. J'ai déjà expliqué pourquoi les rendements négatifs peuvent être intéressant :

https://www.lafinancepourtous.com/decryptages/finance-perso/banque-et-credit/taux-d-interet/comment-expliquer-les-taux-dinteret-negatifs/

L'inflation actuelle n'en est qu'au début. C'est loin d'être un feu de paille.

Je ne suis pas un devin ! Je le sais car on commente toujours la mauvaise inflation.

Il y a l'inflation sur les prix à la consommation et l'inflation les coûts de production.

L'inflation à la production se répercute toujours avec un décalage sur l'inflation à la consommation.

Et la on parle pas de 2/3% (inflation sur les coûts à la consommation), mais plutôt de 10%.

Donc je pense que d'ici fin 2023, on sera sur environ 10% d'inflation à la consommation en France. (et le gouvernement le sais, c'est pour ça qu'il commence à sortir les lances à eau avec son chéquier...)

L'inflation sera compensée en partie par la hausse des salaires mais seulement pour les CSP supérieurs (cadre) comme il n'y a pas le plein emploi en France.

"Lord Keynes appelait cela : l’euthanasie des rentiers. Par rentier, il ne visait pas les gens riches, mais les gens qui vivent de leur rente au sens premier du mot, c.-à-d. par exemple, de leur livret d’épargne."

Va en parler aux retraités américains qui ont une retraite (rente) par capitalisation : ils sont loin d'être riches, en moyenne. Et là, ils seront encore moins riches.

Par

Sans deconner même chez vous :blague: c'est la même chose.

Par

En réponse à JimmyNeutron

" Inflation globale du pays (quand on fait tourner la machine à billet + l'état qui injecte massivement de l'argent dans l'économie en créant de la dette il n'y a pas de secret, c'est purement mécanique) "

LoL, t'es économiste toi ?

C'est pas un secret d'état : ajouter des liquidités massivement dans l'économie fait augmenter les prix.

Concept de base de macro-économie. Plus il y a de billes, moins la bille à de valeur. La quantité d'or est limité sur Terre, le Bitcoin est limité en nombre, l'immobilier est limité en espace de construction (d'autant plus avec les politiques écolos), etc...

Par contre les monnaies n'ont aucune limite (c'est selon le bon vouloir des banques centrales), donc leur valeur repose à un instant T sur le nombre d'unité en circulation. Si tu doubles le nombre d'unité, tu divises "à terme" par 2 la valeur de chaque billet.

"à terme" car c'est justement ce décalage qui intéresse les états (pour gérer des crises) au détriment des peuples qui voient leur 'économie' se dévaloriser si celle ci n'est pas indexée sur des capitaux inflationnistes.

Par

En réponse à Axel015

C'est pas un secret d'état : ajouter des liquidités massivement dans l'économie fait augmenter les prix.

Concept de base de macro-économie. Plus il y a de billes, moins la bille à de valeur. La quantité d'or est limité sur Terre, le Bitcoin est limité en nombre, l'immobilier est limité en espace de construction (d'autant plus avec les politiques écolos), etc...

Par contre les monnaies n'ont aucune limite (c'est selon le bon vouloir des banques centrales), donc leur valeur repose à un instant T sur le nombre d'unité en circulation. Si tu doubles le nombre d'unité, tu divises "à terme" par 2 la valeur de chaque billet.

"à terme" car c'est justement ce décalage qui intéresse les états (pour gérer des crises) au détriment des peuples qui voient leur 'économie' se dévaloriser si celle ci n'est pas indexée sur des capitaux inflationnistes.

le concept de base de l'économie

n'importe quoi

et on n'est plus en 1930

oui à l'échelle mondiale la hausse des prix boursiers est du en partie a un afflux de liquidités, et l'immobilier aussi dans une moindre mesure, mais en France, c'est "juste" un problème d'offre et de demande (pour l'immobilier et les prix des véhicules d'occasion).

Rien a voir avec les décisions de l'Etat.

D'ailleurs le surplus de pouvoir d'achat se retrouvent plutôt dans les ventes d'iPhone à mon avis.

En vrai, le pb maintenant, c'est que les investisseurs demandent de trop gros rendements, que l'industrie au sens classiques ne peut plus produire. Voilà pourquoi l'argent va ailleurs que dans la construction de bagnoles et de logements.

Par

En réponse à Franck-L

Il y a 3 semaines j'ai mis en vente le Grand Scenic 1.3 TCe en finition IP. 3 ans, 89.000 km, état nickel (pack integral 5 ans), pneus, amortos et disques/ plaquettes récents.

Vehicule totalement démodé en France bien que très polyvalent, assez grand pour 4 adultes avec un grand coffre pour 4,65 m de long, bon chassis et suffisamment puissant (160 cv) pour voyager à bon rythme si besoin.

Bref c'est pratique, plutôt fiable (pas de soucis sur le 1.3 TCe et le Scenic 4 a corrigé tous les soucis des gen précédentes) mais moche et pas spécialement passionnant à conduire.

J'ai passé l'annonce sur Auto Scoot et j'ai eu rapidement une 10aine de contacts des Pays Bas, Belgique et 1 de Luxembourg. Vente effectuée en 1 semaine à un particulier venu le chercher d'Amsterdam.

Tous m'ont raconté la même histoire de penurie de voitures d'occasion en bon état sous 20.000 €/ 100.000 km. Bref l'acheteur etait très content et m'a renvoyé une photo de la voiture avec sa petite famille le lendemain apres les 1400 km effectués d'une traite !

Et du coup tu es parti sur quel véhicule pour remplacer ton scénic Franky ?

Par

En réponse à Président Lincoln

Et du coup tu es parti sur quel véhicule pour remplacer ton scénic Franky ?

Rubrique "l'auto des voisins" que je trouve interessante. J'aime bien le design du Scenic et j'hesite avec un Talisman break pour remplacer la Megane de 2006 (mais je vais attendre vu les prix). Je suis vraiment lassé de tous ces styles hyper aggressifs, la Peugeot avec ses crocs, et capot rallongé le nouveau Q7 deguelasse, tout ca pour rouler à 80. On dirait des voitures sans permis qui veulent impressionner, c'est tellement ridicule.

Par

En réponse à zzeelec

"Lord Keynes appelait cela : l’euthanasie des rentiers. Par rentier, il ne visait pas les gens riches, mais les gens qui vivent de leur rente au sens premier du mot, c.-à-d. par exemple, de leur livret d’épargne."

Va en parler aux retraités américains qui ont une retraite (rente) par capitalisation : ils sont loin d'être riches, en moyenne. Et là, ils seront encore moins riches.

Pour revenir au début du débat, j'ai toujours dit que l'on est pas "riche" de la valeur de notre logement, il faut bien loger quelque part et si on le vend, il faut en acquérir un en remplacement. Ventes et achats se font au cours du jour, il est toujours intéressant que l'immobilier soit bon marché, la somme a ajouter pour avoir une pièce en plus sera toujours plus abordable.

Quand a l'inflation, ce n'est pas vraiment la seule augmentation de la masse monétaire sinon elle serait repartie il y a 10 ans déjà. C'est la marque d'une économie de pénurie, pénurie de logement depuis longtemps, pénurie de certaines productions liées a des arrêts complet d'usines cause pandémie. La boite de Pandore est ouverte, aïe pour les temps a venir.

Par

En réponse à Président Lincoln

Et du coup tu es parti sur quel véhicule pour remplacer ton scénic Franky ?

Je suis retourné chez Jaguar avec une XF2 Sportbrake, 2.0 mazout 180 cv/ 450 Nm en 4 RM (pas indispensable pour qui roule peu en montagne) , finition Prestige, noire verni / interieur cuir blanc.

Vs la XF1 que j'ai conduit sur 98.000 km en 5 ans sans aucun soucis, la XF2 s'est BMWisée. Elle est + légère de 160 kgs, + vive, + précise de direction. Comme d'habitude chez ce genre de constructeur il faut éviter les versions de base vraiment trop nues.

Je l'ai achetée sur Turin a presque 30.000 km cet été, elle en a 42.000 aujourd'hui, modèle 2018. Juste changé les plaquettes ar, 29 € chez Brembo. Elles sont identiques (même étrier) sur Jag XF/ F Pace et aux Volvo XC90 / S et V90.

Pour l'instant très satisfait, ca marche quand même pas mal grâce au turbo à géométrie variable (il n'y a plus de lag), le confort, la qualité de fabrication à partir de 2018 sont vraiment sympas. En V6 3.0 L elle est encore plus agréable mais c'était un peu hors budget et lorsque tu achètes à l'étranger (It pour celle là, All pour la 1ere) il faut penser qu'il faudra payer le malus lors de l'immatriculation en Fr.

Par

En réponse à Franck-L

Je suis retourné chez Jaguar avec une XF2 Sportbrake, 2.0 mazout 180 cv/ 450 Nm en 4 RM (pas indispensable pour qui roule peu en montagne) , finition Prestige, noire verni / interieur cuir blanc.

Vs la XF1 que j'ai conduit sur 98.000 km en 5 ans sans aucun soucis, la XF2 s'est BMWisée. Elle est + légère de 160 kgs, + vive, + précise de direction. Comme d'habitude chez ce genre de constructeur il faut éviter les versions de base vraiment trop nues.

Je l'ai achetée sur Turin a presque 30.000 km cet été, elle en a 42.000 aujourd'hui, modèle 2018. Juste changé les plaquettes ar, 29 € chez Brembo. Elles sont identiques (même étrier) sur Jag XF/ F Pace et aux Volvo XC90 / S et V90.

Pour l'instant très satisfait, ca marche quand même pas mal grâce au turbo à géométrie variable (il n'y a plus de lag), le confort, la qualité de fabrication à partir de 2018 sont vraiment sympas. En V6 3.0 L elle est encore plus agréable mais c'était un peu hors budget et lorsque tu achètes à l'étranger (It pour celle là, All pour la 1ere) il faut penser qu'il faudra payer le malus lors de l'immatriculation en Fr.

Une Jag après le Scénic... J'hésite... pas très longtemps.

Par

En réponse à Poireau

Une Jag après le Scénic... J'hésite... pas très longtemps.

Elle a de la gueule, je voulais une XF1 break d'occasion mais j'ai quitte l'Angleterre et elles sont rares sur le continent

Par

En réponse à Jeanluc8

Elle a de la gueule, je voulais une XF1 break d'occasion mais j'ai quitte l'Angleterre et elles sont rares sur le continent

Les acheteurs de break, tous modèles confondus sont conservateurs, dans bien des cas le passage par un modèle neuf est la solution.

Par

En réponse à Franck-L

Je suis retourné chez Jaguar avec une XF2 Sportbrake, 2.0 mazout 180 cv/ 450 Nm en 4 RM (pas indispensable pour qui roule peu en montagne) , finition Prestige, noire verni / interieur cuir blanc.

Vs la XF1 que j'ai conduit sur 98.000 km en 5 ans sans aucun soucis, la XF2 s'est BMWisée. Elle est + légère de 160 kgs, + vive, + précise de direction. Comme d'habitude chez ce genre de constructeur il faut éviter les versions de base vraiment trop nues.

Je l'ai achetée sur Turin a presque 30.000 km cet été, elle en a 42.000 aujourd'hui, modèle 2018. Juste changé les plaquettes ar, 29 € chez Brembo. Elles sont identiques (même étrier) sur Jag XF/ F Pace et aux Volvo XC90 / S et V90.

Pour l'instant très satisfait, ca marche quand même pas mal grâce au turbo à géométrie variable (il n'y a plus de lag), le confort, la qualité de fabrication à partir de 2018 sont vraiment sympas. En V6 3.0 L elle est encore plus agréable mais c'était un peu hors budget et lorsque tu achètes à l'étranger (It pour celle là, All pour la 1ere) il faut penser qu'il faudra payer le malus lors de l'immatriculation en Fr.

très sympa en effet :bien:

sur mon modeste véhicule, j'ai la même combinaison --> noire + sièges en cuir blanc, finalement pas si salissant même avec de jeunes gosses à mon grand étonnement. Et le full options change déjà bien la donne chez un généraliste, chez Jaguar ça doit être sympa

Par

En réponse à Poireau

Une Jag après le Scénic... J'hésite... pas très longtemps.

J'ai fait pire : Mercedes Classe R pack AMG vers Lexus IS Executive soit - 60 cm mais une finition et une fiabilité bien supérieure de la japonaise ! Puis Lexus IS vers Jaguar XF1 phase 2 (avec la boite ZF-8), je retrouve un grand break. Puis Jag XF1 Ph2 vers... Grand Scenic IP ! Le choc, ça siffle de partout dès qu'on dépasse les 130 km/h, mais à part une finition ''Renault'' (moquette, micro merdique, plastiques...) je dois avouer que le Scenic 4 fait le job, mention spéciale aux sièges Initiale Paris. J'ai tenu 3 ans, enfin pas tout à fait car pour certaines missions en VTC hdg (genre clients dans le maquillage et un autre dans la haute couture) je loue des Mercedes E (c'est le + courant) chez Sixt. Et puis donc je me décide à nouveau pour une Jaguar XF, la 2. Pas au niveau de Mercedes pour tout ce qui est info/ écran mais question qualité de présentation , notamment à l'intérieur, ça tient la comparaison facilement. Côté comportement routier également, surtout en 4 RM.

Par

En réponse à Président Lincoln

très sympa en effet :bien:

sur mon modeste véhicule, j'ai la même combinaison --> noire + sièges en cuir blanc, finalement pas si salissant même avec de jeunes gosses à mon grand étonnement. Et le full options change déjà bien la donne chez un généraliste, chez Jaguar ça doit être sympa

Tu as raison, les traitements des cuirs ont fait d'énormes progrès et tu trouves sur le Net ou dans n'importe quel centre auto des produits d'entretien tout à fait valable. Le cuir clair ce n'est pas un problème si tu le tiens propre et tu le nourris suffisamment. Le lait pour BB est une recette qui fonctionne à peu près mais au final je préfère les produits dédiés. J'utilise du Pro Tech (https://protech-detailing.fr/products/lot-soins-cuirs) , normal ils sont clients :biggrin: mais il en existe bien d'autres.

Pour info les cuirs sur les tableaux de bord, j'ai ça sur la XF et c'était déjà le cas sur la 1, sont rarement des vrais cuirs (des peaux quoi) mais généralement des vinyles. Avec le greenwashing on appelle cela des cuirs végétaux :beuh:

Par

En réponse à Jeanluc8

Elle a de la gueule, je voulais une XF1 break d'occasion mais j'ai quitte l'Angleterre et elles sont rares sur le continent

Bizarre, tu en trouves facilement en Allemagne et en Italie. Va sur automobile.fr (https://www.automobile.fr/voiture/jaguar-xf/vhc:car,pgn:1,pgs:10,srt:price,sro:asc,ms1:12400_24_,dmg:false,vcg:estatecar) tu en as 317 entre 9.750 € et 78.750 € !

Tu as même du 3.0 L D V6 à moins de 14.000 € ici : https://www.automobile.fr/Voiture/Jaguar-XF-SPORTBRAKE-3.0-V6-Diesel-S-LED/vhc:car,pgn:1,pgs:10,srt:price,sro:asc,ms1:12400_24_,dmg:false,vcg:estatecar/pg:vipcar/329397750.html

Et pas de stress pour la fiabilité si tu choisis une phase 2 qui en + est + jolie, et propose un meilleur maintien latéral des sièges et la ZF-8. La phase 1 n'existait pas en Sportbrake de toutes façons...

Par

En réponse à Aurcads

C'est précisément l'inverse l'effet papillon, mais passons...

Pour ma part, j'ai le sentiment que tous les voyants sont passés au rouge, pas seulement dans l'automobile, mais il semble qu'une forme de déni collectif soit à l'oeuvre :bah:

Oui, l'effet papillon c'est lié à l'instabilité de certains systèmes complexes. Ici tout est parfaitement stable ( au sens propre).

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité