Publi info
Paris, ville polluée et polluanteUn tiers de voitures en moins en quinze ans, des moteurs toujours plus propres et pourtant, Paris se plaint toujours de mal respirer. De deux choses l'une, soit le parisien est hypocondriaque, soit la mairie de Paris s'est trompée de cible.

Lire le billet d'humeur»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je n'aime pas le ton politique donné à cet article !

Pour le reste force est de reconnaitre que l'automobile a bon dos quand on veut se donner bonne conscience … et la mairie de Paris en use et abuse.

Par

Deux éléments de réflexion nouveaux en fin d'article : les becs de gaz à réchauffer les fumeurs en terrasse et les souffleuses à feuilles.

On pourrait ajouter les engins anti-gilets jaunes du samedi... un pic de pollution notoire est il enregistre sur les Champs en début de week-end ?

Pour le reste, pas mal d'éléments déjà évoqués dans le passé par Maître Jean...

Retenons que si les seuils d'alerte sont parfois dépassés, c'est avant tout parce que les seuils de déclenchement ont été notoirement abaissés...

Autre élément qui n'aide pas à améliorer l'état de fait : la reculade sur la sév7risation du contrôle technique qui devait être appliqué au 1er janvier.... les tombereaux pestilentiels ont toujours le droit de rouler...

Par

Ahh Paris ... Cette ville gouvernée par une meuf qui se dit écologiste dans l’âme , au volant de son fidèle destrier Renault Zoé pour faire bien devant les photographes journaleux mais qui sort jamais sans son Jaquouille de garde du corps qui la suit en scooter thermique quelques mètres derrière .... Qu'elle bande de clowns .... :buzz:

Par

Vous avez oublié tous les fumeurs de cigarettes et cigares qui lâchent dans leurs poumons des quanti incroyables de produits toxique ainsi que dans l'air ...

Par

A Paris, la pollution de l'air due à l'automobile baisse régulièrement de 4% par an (particules, NOx), mais cela le gouvernement se cache bien de le dire. On note par contre plus d'épisodes de pollution qu'autrefois parce que les seuils d'alerte sont abaissés encore plus vite. Lors de son audition à l'Assemblée nationale fin 2015, le CERTAM a déclaré que dans sa campagne de mesures des particules PM1 de 1 µm dans les tunnels de l'A86, le taux de particules avait été divisé par 2 en 6 ans depuis l'adoption des filtres à particules. On aura le même résultat avec les NOx quand les véhicules Euro6 et encore plus Euro6d_temp représenteront une fraction importante du parc roulant.

Certains objecteront que la situation est bien différente selon qu'on analyse la pollution de fond ou qu'on se situe au plus près de la circulation urbaine. Airparif a publié en Mars 2018 une analyse comparée en zone trafic. Les résultats sont sans appel ; entre 2010 et 2017 :

- les PM10 ont baissé de 30%

- les PM2.5 ont diminué de 45%

- le NO2 a baissé moins sensiblement, de 20% car les systèmes de traitement des NOx des véhicules diesel sont apparus en 2015 : réduction de 55% entre la norme Euro5 de 2011 et Euro6 de 2015 et de 90% entre Euro5 et Euro6c/6d_temp de 2017 selon les mesures d'Emission Analytics confirmées par celles de l'ADAC.

Chaque année au début du printemps, on a un épisode de pollution dû pour l’essentiel aux apports extérieurs liés aux masses d’air continentales chargées notamment en nitrate d’ammonium provenant des épandages agricoles d’engrais azoté. Ca s’est reproduit par exemple en Mars 2014 puis en Mars 2015 avec la même cause principale. En 2014, et 2015 Ségolène Royal avait publié des communiqués de presse expliquant cela ... mais en 2019, le ministère de l'écologie se garde bien d'expliquer cela car il veut capitaliser sur le fait que tout le monde croit que la pollution c'est l'automobile. Plus de détails in http://blogs.caradisiac.com/pollution-automobile/sentiment-pollution-nettement-7684595.html

Par

En réponse à SaxoVTS99

Vous avez oublié tous les fumeurs de cigarettes et cigares qui lâchent dans leurs poumons des quanti incroyables de produits toxique ainsi que dans l'air ...

Il est vrai que c'est toujours assez drôle un fumeur qui se plains de la pollution. :ptdr:

Par

Tout à fait du Même avis

Il est incroyable que seuls les automobiliste soit ciblés, même si c'est normal qu'il le soit un peu

Mais c'est d'autant plus vrai pour les scooters, qui en plus offre une pollution sonore incroyable pour des si petits véhicules

Mais là encore, il y a une logique derrière, la mairie essais de ne pas plomber son commerce local (terrasse, scooter de livraisons ...) alors que la voiture utilisé par les banlieusard ... ils s'en foutent c'est pas leur problème en étant très cynique. Les parisiens résidents n’utilisent pas leur voiture pour aller bosser en très grand majorité. Le scooter par contre oui ... donc on ne tappe pas sur les lecteurs parisiens, surtout pas !

En fait cet épisode de pollution montre que les autos ne sont responsables que d'une partie très faible de cette pollution, la circulation était très bonne avec les vacances et la circulation différenciée.

Oui cette lutte contre la pollution a Paris est légitime théoriquement mais les applications en conséquence sont une mascarade et on le vois de plus en plus. Et quand on interdira les diesels ce sera pareil vous verrez, au début on dira que c'est à cause des dérogation (utilitaire, taxis, VTC, secours) pour gagner du temps, et quand il n'y aura plus d'exception on dira que c'est l'essence, et quand il n'y aura plus d'essence ce sera les freins à disques ... c'est sans fin

Tous est truqué en ce qui concerne la pollution, les seuil d'alerte qui baissent et font croire à une pollution excessive de plus en plus souvent, on ne cible pas les causes car on en a pas le courage, les normes de pollution pour les voitures sont archi bidon, des tas de catégories ont open bar (scooter, souffleur, camion poubelle ...)

La pollution est un pretexte politique et plus une cause noble, bienvenu en France des années 2000

Par

Pour les scooters 2T dorénavant ils sont aussi passés à Euro4 grâce à l'injection :chut:

Mais j'espère que ce passage à Euro4 est bénéfique au niveau sonore, car le matin quand je vais au boulot à 5h00 du matin et que je me prends ces bruits pétaradants dans les oreilles… :colere:

Par

Ah le bobo parisien, il s'enfille des clopes des litres de café la journée, le week il tourne à la coke et vodka, mais mais mais, la santé avant tout donc pas de viande et il est anti pollution

Toutes ces vilaines voitures face aux transports en commun qui sauve la planète en rejetant de l'o2 pure et fraiche Et surtout il ne peut pas se séparer de son chauffage au bois et son métro non polluant... Vive Paris et Sainte Anne :bien::bien::bien:

Par

C'est sur que votre article n'est pas du tout idéologique non plus .... juste ridicule pour du "journalisme" !

Par

En réponse à smartboy

Je n'aime pas le ton politique donné à cet article !

Pour le reste force est de reconnaitre que l'automobile a bon dos quand on veut se donner bonne conscience … et la mairie de Paris en use et abuse.

Il serait difficile de ne pas être politique en parlant d'un tel sujet...

Par

En réponse à TDPeugeot

Pour les scooters 2T dorénavant ils sont aussi passés à Euro4 grâce à l'injection :chut:

Mais j'espère que ce passage à Euro4 est bénéfique au niveau sonore, car le matin quand je vais au boulot à 5h00 du matin et que je me prends ces bruits pétaradants dans les oreilles… :colere:

Et il y a un récupérateur l'huile à la sortie ?

Par

Ah, si j'étais (Président, Maire de Paris, député,...)*, bien d'autres mesures seraient envisagées.

Oui, les feux ouverts sont une horreur écologique qui devraient être interdits. Leur rendement est estimé à 15% contre 75% et plus pour un poêle à bois moderne.

Les simples vitrages seraient prohibés, quitte à proposer une formule de crédit à taux très réduit pour aider au remplacement par du double vitrage.

Les gérants d'immeubles seraient invités à utiliser les toitures plates pour installer des panneaux photovoltaïques.

Enfin, il y a bien des manières de lutter contre la pollution, autrement que de tirer dans les pneus des automobilistes.

*barrer les mentions inutiles

Par

C'est un article de propagande payé à la rédaction ? Les seuls Diesel évoqués sont ceux des bus parisiens. Qu'est-ce qui pollue à Paris ? Les feux de bois des logements, les tronçonneuses et il manque les particules des freins aussi... Comme par hasard, cet "article" coïncide avec les pleurs de Tavares pour sauver PSA du péril européen (les autres n'ont pas besoin d'être sauvés apparemment). La presse française sait pratiquer le lavage de cerveau pour survivre sans doute.

Par

En réponse à Hybridation

C'est un article de propagande payé à la rédaction ? Les seuls Diesel évoqués sont ceux des bus parisiens. Qu'est-ce qui pollue à Paris ? Les feux de bois des logements, les tronçonneuses et il manque les particules des freins aussi... Comme par hasard, cet "article" coïncide avec les pleurs de Tavares pour sauver PSA du péril européen (les autres n'ont pas besoin d'être sauvés apparemment). La presse française sait pratiquer le lavage de cerveau pour survivre sans doute.

C'est quoi le rapport avec PSA ???? :roll:

Par

Mme Hidalgo croit que la pollution s'arrête aux limites de sa commune. Cela rappelle l'histoire du nuage radioactif de Tchernobyl qui s'était arrêté à la frontière.

Les pics de pollution en Ile de France sont surtout dûs aux sites industriels allemands, notamment à leurs centrales au charbon.

Par

En réponse à Hybridation

C'est un article de propagande payé à la rédaction ? Les seuls Diesel évoqués sont ceux des bus parisiens. Qu'est-ce qui pollue à Paris ? Les feux de bois des logements, les tronçonneuses et il manque les particules des freins aussi... Comme par hasard, cet "article" coïncide avec les pleurs de Tavares pour sauver PSA du péril européen (les autres n'ont pas besoin d'être sauvés apparemment). La presse française sait pratiquer le lavage de cerveau pour survivre sans doute.

Peut-être avez-vous raison sur le parti pris des journalistes, mais il faudrait pour nous convaincre nous le démontrer: l'idéal serait que vous nous donniez les parts respectives des différents pollueurs pour les différents polluants. Mais d'autres arguments pourraient peut-être faire l'affaire.

Je ne dis pas que vous avez tort, je suis d'ailleurs tout prêt à vous croire, juste qu'il faut apporter des éléments quant on affirme quelque chose, sinon ce ne sont que des paroles en l'air.

Par

Vous avez commencé à suggérer une solution, s'attaquer aux véhicules motorisés individuels à 2 ou 3 roues ;-D

Bien sûr les scooters 2T mais plus largement s'interroger sur l'ensemble des 2 roues motorisés : pas de contrôle technique (avec un certains nombre d'épaves roulantes et de motos/scooters à l'échappement modifié), des exigences de dépollution bien inférieures aux voitures... et malgré cela un usage encouragé par un stationnement libre et gratuit !

Et pour la plupart des véhicules qui ne font que des petits trajets dans Paris.

Par

"Chaque année au début du printemps, on a un épisode de pollution dû pour l’essentiel aux apports extérieurs liés aux masses d’air continentales chargées notamment en nitrate d’ammonium provenant des épandages agricoles d’engrais azoté. Ca s’est reproduit par exemple en Mars 2014 puis en Mars 2015 avec la même cause principale. En 2014, et 2015 Ségolène Royal avait publié des communiqués de presse expliquant cela ... mais en 2019, le ministère de l'écologie se garde bien d'expliquer cela car il veut capitaliser sur le fait que tout le monde croit que la pollution c'est l'automobile."

C'est vrai, il y a superposition de cet apport avec la pollution automobile et ça donne un max qui dépasse les normes et c'est reparti contre la circulation automobile.Il suffisait de regarder les cartes Prévair du 27/02 et celle du 15/02 où c'est flagrant!!! Mais ça, comme vous le dites il faut éviter de le porter à la connaissance de tout le monde.....

http://www2.prevair.org

:buzz:

Par

En réponse à chef chaudart

Peut-être avez-vous raison sur le parti pris des journalistes, mais il faudrait pour nous convaincre nous le démontrer: l'idéal serait que vous nous donniez les parts respectives des différents pollueurs pour les différents polluants. Mais d'autres arguments pourraient peut-être faire l'affaire.

Je ne dis pas que vous avez tort, je suis d'ailleurs tout prêt à vous croire, juste qu'il faut apporter des éléments quant on affirme quelque chose, sinon ce ne sont que des paroles en l'air.

Quelques éléments de réponse que devraient connaître ceux qui crient "Haro sur le diesel" qui pollue évidemment, mais plus autant et différemment que le faisaient les anciennes motorisations, mais le freinage pose aussi des problèmes toujours pas résolus.

Par

En réponse à ZZTOP60

Quelques éléments de réponse que devraient connaître ceux qui crient "Haro sur le diesel" qui pollue évidemment, mais plus autant et différemment que le faisaient les anciennes motorisations, mais le freinage pose aussi des problèmes toujours pas résolus.

J'avais oublié le lien!

https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/emissions-de-particules-par-les-freins-un-futur-scandale_127761

:oops:

Par

En réponse à bruno35115

Mme Hidalgo croit que la pollution s'arrête aux limites de sa commune. Cela rappelle l'histoire du nuage radioactif de Tchernobyl qui s'était arrêté à la frontière.

Les pics de pollution en Ile de France sont surtout dûs aux sites industriels allemands, notamment à leurs centrales au charbon.

http://www2.prevair.org

Voir les cartes des 27 et 28 févrierou on voit bien la superposition de la pollusion qui vient de nos voisins et celle des autos et la carte du 09/02 jour ou il n'y avait pas de vent et où on pouvait voir la Manche recouverte de particules M10 et après on nous dira que les porte conteneurs ne polluent pas non plus....ni les navires de croisière à Toulon et Marseille...

Enfin, comme dit l'autre, on voit ce que l'on veut bien voir mais la pollution c'est un TOUT!:coucou:

Par

En réponse à Lycanthr0pe

Et il y a un récupérateur l'huile à la sortie ?

Bien vu ou plutôt bien ....senti!:coucou:

Par

En réponse à chef chaudart

Peut-être avez-vous raison sur le parti pris des journalistes, mais il faudrait pour nous convaincre nous le démontrer: l'idéal serait que vous nous donniez les parts respectives des différents pollueurs pour les différents polluants. Mais d'autres arguments pourraient peut-être faire l'affaire.

Je ne dis pas que vous avez tort, je suis d'ailleurs tout prêt à vous croire, juste qu'il faut apporter des éléments quant on affirme quelque chose, sinon ce ne sont que des paroles en l'air.

Ce qui est critiquable dans cette article est la volonté par idéologie (qu'il critique quand il s'agit de la politique) de ce pseudo journaliste de porter l'attention sur les autres pollueurs, en gros faire passer l'automobile pour le petit caliméro des villes, alors qu'on ne fait rien pour les autres pollution, bouhhhh c'est trop injuste ! La pollution n'est uniquement du à l'automobile, c'est évident (après faire un classement de qui a la palme est absurde), je pense qu'aucun élu ne tient ce discours. Evidemment, chaque pollution doit se traiter différemment : entre la pollution automobile et la pollution de chauffage par ex., on ne va pas travailler de la même manière, et à la même vitesse. Mais il est faux de penser que par ex. que rien n'est fait pour diminuer la pollution de chauffage ...des politiques parallèles existent entre réduction d'émission du à l'automobile ou au chauffage : prime à la conversion ou la disparition des chaudière au fioul ! Cet article est un classique de stratégie du lobbying : pointer la lumière chez le voisin. Indigne d'un journaliste !

Par

"Cet article est un classique de stratégie du lobbying : pointer la lumière chez le voisin."

C'est juste

.Malgré la liste, beaucoup d'autres choses interviennent mais la "mauvaise foi" est autant des "anti-voitures "que de ceux qui ne prendront jamais les transports en commun "parce que c'est comme ça" et qui ont besoin de 180 ou 200CV pour passer d'un arrondissement à l'autre.

Par

Comme toujours mauvais élus incompétents dépensiers gaspilleurs de notre argent, ideologues donneurs de leçon de morale, au monde entier et aussi corrompus sont le cocktail habituel de la "France service public" omniprésent obèse scandaleux.... pour mémoire En Autriche les bus au gaz existent depuis plus de 30 ans mais à Paris toujours rien.

Écœurant

Par

En réponse à ceyal

A Paris, la pollution de l'air due à l'automobile baisse régulièrement de 4% par an (particules, NOx), mais cela le gouvernement se cache bien de le dire. On note par contre plus d'épisodes de pollution qu'autrefois parce que les seuils d'alerte sont abaissés encore plus vite. Lors de son audition à l'Assemblée nationale fin 2015, le CERTAM a déclaré que dans sa campagne de mesures des particules PM1 de 1 µm dans les tunnels de l'A86, le taux de particules avait été divisé par 2 en 6 ans depuis l'adoption des filtres à particules. On aura le même résultat avec les NOx quand les véhicules Euro6 et encore plus Euro6d_temp représenteront une fraction importante du parc roulant.

Certains objecteront que la situation est bien différente selon qu'on analyse la pollution de fond ou qu'on se situe au plus près de la circulation urbaine. Airparif a publié en Mars 2018 une analyse comparée en zone trafic. Les résultats sont sans appel ; entre 2010 et 2017 :

- les PM10 ont baissé de 30%

- les PM2.5 ont diminué de 45%

- le NO2 a baissé moins sensiblement, de 20% car les systèmes de traitement des NOx des véhicules diesel sont apparus en 2015 : réduction de 55% entre la norme Euro5 de 2011 et Euro6 de 2015 et de 90% entre Euro5 et Euro6c/6d_temp de 2017 selon les mesures d'Emission Analytics confirmées par celles de l'ADAC.

Chaque année au début du printemps, on a un épisode de pollution dû pour l’essentiel aux apports extérieurs liés aux masses d’air continentales chargées notamment en nitrate d’ammonium provenant des épandages agricoles d’engrais azoté. Ca s’est reproduit par exemple en Mars 2014 puis en Mars 2015 avec la même cause principale. En 2014, et 2015 Ségolène Royal avait publié des communiqués de presse expliquant cela ... mais en 2019, le ministère de l'écologie se garde bien d'expliquer cela car il veut capitaliser sur le fait que tout le monde croit que la pollution c'est l'automobile. Plus de détails in http://blogs.caradisiac.com/pollution-automobile/sentiment-pollution-nettement-7684595.html

Et les capteurs sont plus sensibles...

L'un dans l'autre, c'est catastrophique ! :buzz:

Par

En réponse à ZZTOP60

J'avais oublié le lien!

https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/emissions-de-particules-par-les-freins-un-futur-scandale_127761

:oops:

Dans les années 80, mid 80, j'étais passé au salon de Genève (pas retourné depuis, peut-être que cette année je vais me laisser tenter).

Les seuls qui causaient amiante, du moins de sa suppression, dans les freins et embrayages étaient les Scandinaves et l'Allemagne. Nous, on en a encore sur les panneaux de fibro-ciments qui recouvrent quelques toits et façades...

Et attendons celui de la laine de verre, un jour :bien:

Par

Il reste cependant une constante, l'endroit le plus pollué de Paris est le métro et ce 365 jours par an, ce qui n'empêche pas les élus et autres escrolos de conseiller de le prendre

Par

Amen.......

Par

Bah. Que les parisiens crèvent à petit feu, honnêtement, je m'en contrefous.

Ceci dit, le périphérique, frontière de la connerie, est en passe d'être remplacé par l'a86. En attendant la francilienne ?

Par

paris va bannir les diesel ben j irais plus... déjà que c était pas souvent... bientôt les élections faites votre choix

Par

En 2001 la part des véhicules diesels était nettement moindre que aujourd'hui, Borloo et ses cadeaux fiscaux au diesel (bonus/malus) étant passé par là... CQFD

PS: en 2010/2011 une Clio diesel non fapée était bonussée,et la même Clio GPL malussée... chercher l'erreur.

Par

En réponse à lejoggeur91

Ce qui est critiquable dans cette article est la volonté par idéologie (qu'il critique quand il s'agit de la politique) de ce pseudo journaliste de porter l'attention sur les autres pollueurs, en gros faire passer l'automobile pour le petit caliméro des villes, alors qu'on ne fait rien pour les autres pollution, bouhhhh c'est trop injuste ! La pollution n'est uniquement du à l'automobile, c'est évident (après faire un classement de qui a la palme est absurde), je pense qu'aucun élu ne tient ce discours. Evidemment, chaque pollution doit se traiter différemment : entre la pollution automobile et la pollution de chauffage par ex., on ne va pas travailler de la même manière, et à la même vitesse. Mais il est faux de penser que par ex. que rien n'est fait pour diminuer la pollution de chauffage ...des politiques parallèles existent entre réduction d'émission du à l'automobile ou au chauffage : prime à la conversion ou la disparition des chaudière au fioul ! Cet article est un classique de stratégie du lobbying : pointer la lumière chez le voisin. Indigne d'un journaliste !

analyse politique de cuisine. la politique anti auromobile en France est flagrante : taxation massive de l essence, des grosses cylindrées (alors qu elles ne représentent une part infime du parc auto et qu elled roulent svt moins de 10000km par an), dos d ane tous les cents mètres...

yaurait une vache dans un vouloir, t t verrais une chèvre

Par

Ahlala qu'on est bien à la cambrousse. Quand je lis des trucs pareils je me dis qu'on est bien heureux loin de tout ça !! Déjà que je ne vais presque jamais en ville (1 fois tous les 2 ans je dirais, et encore parce que mes beaux-parents y habitent) la au moins c'est sur je n'irais plus du tout.

Par

avec les gilets jaunes!!

enfin l'omerta sur la gestion parisienne autophobe tombe...

critiquer anne hidalgo c'était impossible...!!

avec un ps à 5% et sa nullitté enfin on peut la critiquer pas seulement..

sur la gestion de la ville de paris!!

sur la propreté ; nulle les rats sont partout!

sur la securité... délinquance.. dealers... migrants ou sdf agressifs...

et bien sur son autophobie...notoire;.

bien sur elle prend pas le métro mais une zoée.. avec des motards en moto thermique..

bien sur elle évite les bouchons et son chauffeur respecte pas le code de la route;.

sens interdit feu rouge etc..

caradisiac et auto plus l'ont suivi de maintes fois!!

comportement donc hypocrite faites ce que je dis pas ce que je fais!!

pour la pollution le mensonge passe plus..

en période de vacances 2 fois moins de voitures et une circulation fluide!!

la pollution vient d'allemagne... et ses centrales au charbon...

meme le mensonge des feux de cheminée.. elle peut plus le dire!!

hé oui températures clémentes ces jours ci.. et peu de chauffage!!!

bref électeurs il est temps de vous débarrasser des socialistes à paris..

si vous voulez retrouvez une ville agréable et sécure!!

barre à droite.. éviter en marche... l'alter égo socialiste avec pas mal de recyclés du ps!!

Par

En réponse à CrudiFrugi

analyse politique de cuisine. la politique anti auromobile en France est flagrante : taxation massive de l essence, des grosses cylindrées (alors qu elles ne représentent une part infime du parc auto et qu elled roulent svt moins de 10000km par an), dos d ane tous les cents mètres...

yaurait une vache dans un vouloir, t t verrais une chèvre

ah ah ah politique du cuisine, je préfère quand même cela à votre vision de PMU ... pensez que la France est "plus" anti-automobile que d'autres pays, en particulier par sa politique dans les villes est complètement faux. A regarder, le prix du carburant, la France n'a pas un carburant plus cher que ces voisins (prix à ajuster aussi avec le niveau de vie de chaque pays : il est normal qu'en Bulgarie le prix soit inférieur, le salaire moyen n'est pas au niveau de la France), des pays comme l'Italie par ex. taxent plus l'essence, je ne parle même pas des pays nordiques (Pays-Bas, Norvège, ...). La politique automobile en ville (Paris ou autres) n'est aussi pas plus violente qu'ailleurs. Pour rappel, en Allemagne, pays de la bagnole par excellence, un tribunal a interdit les diesels anciens dans la Ruhr, et cela même sur une autoroute. Je ne parle pas des interdictions ou péages dans certaines villes (Milan, Londres, ...). Bref, il est clair que les villes, et particulièrement les villes européennes, anciennes et par imaginer pour une telle circulation sont saturées, pollués (et encore une fois, j'insite, la pollution n'est pas du qu'à l'automobile, mais fait partie aussi du problème), ne rien faire, ne rien penser est juste de l’inconscience.

Par

En réponse à bruno35115

Mme Hidalgo croit que la pollution s'arrête aux limites de sa commune. Cela rappelle l'histoire du nuage radioactif de Tchernobyl qui s'était arrêté à la frontière.

Les pics de pollution en Ile de France sont surtout dûs aux sites industriels allemands, notamment à leurs centrales au charbon.

Lisez l'article, qui décrit très bien les sources, qui ne sont pas seulement les transports (importance du chauffage au bois notamment). Mais n'allez pas chercher les centrales à charbon allemandes, qui représentent 0,5% des particules respirées à Paris. (d'après l'etude "Europe's Dark Cloud" de Climate Action Europe en 2015)

Par

Oui, si les voitures sont visées par les grandes métropoles (pas uniquement Paris), ce n'est pas seulement pour des questions de qualité de l'air. Côté environnement, l'impact carbone de la voiture est énorme (les petites villes devraient s'en préoccuper aussi...) et les densités de trafic créent des nuisances sonores, une insécurité routière et des barrières urbaines qui pèsent beaucoup sur la qualité de vie de leurs habitants.

Par

Au delà des autres sources de pollution de l'air à Paris, la mairie est surtout responsable de la situation catastrophique des alternatives qui fonctionnaient :

- vélib : je constate toujours une majorité de stations vides ou quasi vides alors que le service était censé fonctionner il y a plusieurs mois.

- autolib : 150 000 abonnés sur le carreau ! Même si cela coûtait de l'argent, au moins une alternative existait et fonctionnait. En attendant, les stations fantômes continuent d'occuper l'espace public inutilement.

Par ailleurs, le développement des lignes de transports en commun ferrés (métro, RER, transilien) ont été délaissées pendant trop longtemps. Aujourd'hui on tente tant bien que mal de rattraper le retard d'ici 2024 mais c'est pas gagné.

Enfin le développement du vélo mériterait une vraie politique d'aménagement. Je m'étais laissé 6 mois d'essai pour tester le vélo sur les 10km qui me sépare de mon travail. Au final je vais m'acheter un scooter car trop dangeureux à vélo (pas de piste cyclable) et les transports en commun me font perdre 2h par jour.

Par

C’est navrant de lire un tel article, bourré de contre-vérités et d’approximations d’une autre époque. Il suffit de regarder les bannières publicitaires du site pour savoir pour qui vous roulez…

Alors quelques corrections s’imposent :

- La pollution moderne est inodore et invisible. Les particules les plus dangereuses sont dans l’ordre de dangerosité croissant les particules fines PM2.5, moins de 2.5 microns, qui tapissent les alvéoles profondes (asthme, BPCO, cancers de l’arbre respiratoire…), les particules très fines PM1.0, moins de 1 micron, qui franchissent la membrane alvéolo-capillaire (hémopathies, cardiopathies, cancers de l’appareil digestif, AVC) et les particules ultrafines PUF ou nanoparticules, moins de 0.1 micron (100nm) qui franchissent la barrière hémato-encéphalique en inhalation nasale (maladies neurodégénératives, dont Alzheimer qui explose, mais également Charcot etc. Sans oublier l’AVC du sportif urbain…).

- Seules les particules grossières, au-dessus de 2.5 microns, sentent et se voient. La pollution actuelle « Euro 6 » est invisible et inodore, c’est elle qui tue.

- Lisez le rapport de l’ICCT sorti la semaine dernière : ce sont bien les PM2.5, donc les PM1.0 et les PUF qui tuent. Et les villes européennes ultra diésélisées, notamment allemandes, italiennes et anglaises, sont pires que nombre de mégapoles de villes des pays en développement, qui sont restées avec la « pollution ancienne » des PM10…

https://www.theicct.org/sites/default/files/Paris_pollution_heath_issues_transport_factsheet_20190226.pdf

- Dans ce rapport dévastateur pour l’industrie automobile européenne, Paris s’en sort plutôt bien, alors que c’est la ville la plus dense du monde occidental…

- Au lieu de vous en prendre à Anne Hidalgo, qui a eu la première, un an avant le Dieselgate, le courage de s’attaquer au diesel, vous devriez vous en prendre aux vrais responsables : les feux de cheminée sont du domaine de l’Etat, les bus dépendent uniquement de la région, donc Valérie Pécresse, qui refuse la gratuité des transports en cas de pic et freine des quatre fers tout projet de parking buffer à proximité des gares. Elle a enfin cessé son combat idiot et criminel de vouloir refaire passer un autoroute urbain au cœur de Paris, s’apercevant un peu tard de son impopularité sur le sujet… Alors, courez lui plutôt après… Elle dépense actuellement un million d’euros pour suivre vingt malheureux bus avec trois PEMS et personne ne l’accuse de gâcher les deniers publics. Et quand Anne Hidalgo arrive à faire financer intégralement par l’ICCT un test grandeur nature sur 130 000 véhicules en Vraie Vie, test qui va montrer que les voitures les plus polluantes en roulage urbain sont aussi les plus récentes (ça va faire très très mal…), là, plus personne pour applaudir des deux mains…

- La Ville a attaqué en justice les chauffages au gaz des terrasses. Elle a perdu. Dura Lex, sed Lex…

- Le parc des souffleuses de la Ville est de plus en plus électrifié.

Par contre, vous avez raison pour les scooters. La Ville encourage en conséquence les formules de scooter-sharing et l’achat de scooters électriques. Les scooters deux temps sont une vraie nuisance…

Voilà. N’hésitez pas à remercier Anne Hidalgo et son équipe pour avoir réussi à diminuer le nombre de voitures à Paris (moins d’un tiers des parisiens possèdent un véhicule, et moins de 10% s’en servent en semaine) et d’avoir attaqué avec autant de force le diesel : le tsunami anti-diesel est bien parti de Paris un an avant d’être amplifié par le Dieselgate de l’ICCT et le formidable mouvement du C40 initié à Paris lors de la Journée des 1000 Maires organisé à l’Hôtel de Ville lors de la COP21. En fait, le seul moment important avec des résultats concrets de la COP21, grâce à l’impulsion d’Anne Hidalgo et Michaël Bloomberg.

Vos félicitations venant d’un média largement financé par les pollueurs lui ira droit au cœur…

Par

En réponse à lgjui

Ahlala qu'on est bien à la cambrousse. Quand je lis des trucs pareils je me dis qu'on est bien heureux loin de tout ça !! Déjà que je ne vais presque jamais en ville (1 fois tous les 2 ans je dirais, et encore parce que mes beaux-parents y habitent) la au moins c'est sur je n'irais plus du tout.

Quelle cambrousse? Celle où sévit l'agriculture productiviste et ses épandages toxiques? Savez-vous que nombre d'oiseaux et d'abeilles se refugient en ville pour fuir cette folie? Aux USA la ville où il y a la plus forte incidence de cancers des poumons est entourée de champs livrés à ces poisons!

Par

En réponse à s4m0

Au delà des autres sources de pollution de l'air à Paris, la mairie est surtout responsable de la situation catastrophique des alternatives qui fonctionnaient :

- vélib : je constate toujours une majorité de stations vides ou quasi vides alors que le service était censé fonctionner il y a plusieurs mois.

- autolib : 150 000 abonnés sur le carreau ! Même si cela coûtait de l'argent, au moins une alternative existait et fonctionnait. En attendant, les stations fantômes continuent d'occuper l'espace public inutilement.

Par ailleurs, le développement des lignes de transports en commun ferrés (métro, RER, transilien) ont été délaissées pendant trop longtemps. Aujourd'hui on tente tant bien que mal de rattraper le retard d'ici 2024 mais c'est pas gagné.

Enfin le développement du vélo mériterait une vraie politique d'aménagement. Je m'étais laissé 6 mois d'essai pour tester le vélo sur les 10km qui me sépare de mon travail. Au final je vais m'acheter un scooter car trop dangeureux à vélo (pas de piste cyclable) et les transports en commun me font perdre 2h par jour.

Je comprends votre message, mais objectivement le scooter est bien plus dangereux que le vélo

Par

En réponse à Pécresse Pollution Urbaine

C’est navrant de lire un tel article, bourré de contre-vérités et d’approximations d’une autre époque. Il suffit de regarder les bannières publicitaires du site pour savoir pour qui vous roulez…

Alors quelques corrections s’imposent :

- La pollution moderne est inodore et invisible. Les particules les plus dangereuses sont dans l’ordre de dangerosité croissant les particules fines PM2.5, moins de 2.5 microns, qui tapissent les alvéoles profondes (asthme, BPCO, cancers de l’arbre respiratoire…), les particules très fines PM1.0, moins de 1 micron, qui franchissent la membrane alvéolo-capillaire (hémopathies, cardiopathies, cancers de l’appareil digestif, AVC) et les particules ultrafines PUF ou nanoparticules, moins de 0.1 micron (100nm) qui franchissent la barrière hémato-encéphalique en inhalation nasale (maladies neurodégénératives, dont Alzheimer qui explose, mais également Charcot etc. Sans oublier l’AVC du sportif urbain…).

- Seules les particules grossières, au-dessus de 2.5 microns, sentent et se voient. La pollution actuelle « Euro 6 » est invisible et inodore, c’est elle qui tue.

- Lisez le rapport de l’ICCT sorti la semaine dernière : ce sont bien les PM2.5, donc les PM1.0 et les PUF qui tuent. Et les villes européennes ultra diésélisées, notamment allemandes, italiennes et anglaises, sont pires que nombre de mégapoles de villes des pays en développement, qui sont restées avec la « pollution ancienne » des PM10…

https://www.theicct.org/sites/default/files/Paris_pollution_heath_issues_transport_factsheet_20190226.pdf

- Dans ce rapport dévastateur pour l’industrie automobile européenne, Paris s’en sort plutôt bien, alors que c’est la ville la plus dense du monde occidental…

- Au lieu de vous en prendre à Anne Hidalgo, qui a eu la première, un an avant le Dieselgate, le courage de s’attaquer au diesel, vous devriez vous en prendre aux vrais responsables : les feux de cheminée sont du domaine de l’Etat, les bus dépendent uniquement de la région, donc Valérie Pécresse, qui refuse la gratuité des transports en cas de pic et freine des quatre fers tout projet de parking buffer à proximité des gares. Elle a enfin cessé son combat idiot et criminel de vouloir refaire passer un autoroute urbain au cœur de Paris, s’apercevant un peu tard de son impopularité sur le sujet… Alors, courez lui plutôt après… Elle dépense actuellement un million d’euros pour suivre vingt malheureux bus avec trois PEMS et personne ne l’accuse de gâcher les deniers publics. Et quand Anne Hidalgo arrive à faire financer intégralement par l’ICCT un test grandeur nature sur 130 000 véhicules en Vraie Vie, test qui va montrer que les voitures les plus polluantes en roulage urbain sont aussi les plus récentes (ça va faire très très mal…), là, plus personne pour applaudir des deux mains…

- La Ville a attaqué en justice les chauffages au gaz des terrasses. Elle a perdu. Dura Lex, sed Lex…

- Le parc des souffleuses de la Ville est de plus en plus électrifié.

Par contre, vous avez raison pour les scooters. La Ville encourage en conséquence les formules de scooter-sharing et l’achat de scooters électriques. Les scooters deux temps sont une vraie nuisance…

Voilà. N’hésitez pas à remercier Anne Hidalgo et son équipe pour avoir réussi à diminuer le nombre de voitures à Paris (moins d’un tiers des parisiens possèdent un véhicule, et moins de 10% s’en servent en semaine) et d’avoir attaqué avec autant de force le diesel : le tsunami anti-diesel est bien parti de Paris un an avant d’être amplifié par le Dieselgate de l’ICCT et le formidable mouvement du C40 initié à Paris lors de la Journée des 1000 Maires organisé à l’Hôtel de Ville lors de la COP21. En fait, le seul moment important avec des résultats concrets de la COP21, grâce à l’impulsion d’Anne Hidalgo et Michaël Bloomberg.

Vos félicitations venant d’un média largement financé par les pollueurs lui ira droit au cœur…

Ouahou !

Ben ça, c'est envoyé !

Merci.

Par

En réponse à Joker79

Ouahou !

Ben ça, c'est envoyé !

Merci.

Pleasure !

Et tout n'est pas dit, il reste à parler de l'ammoniac et du protoxyde N2O également, les deux derniers clous sur le cercueil du diesel urbain :)

Par

En réponse à Pécresse Pollution Urbaine

C’est navrant de lire un tel article, bourré de contre-vérités et d’approximations d’une autre époque. Il suffit de regarder les bannières publicitaires du site pour savoir pour qui vous roulez…

Alors quelques corrections s’imposent :

- La pollution moderne est inodore et invisible. Les particules les plus dangereuses sont dans l’ordre de dangerosité croissant les particules fines PM2.5, moins de 2.5 microns, qui tapissent les alvéoles profondes (asthme, BPCO, cancers de l’arbre respiratoire…), les particules très fines PM1.0, moins de 1 micron, qui franchissent la membrane alvéolo-capillaire (hémopathies, cardiopathies, cancers de l’appareil digestif, AVC) et les particules ultrafines PUF ou nanoparticules, moins de 0.1 micron (100nm) qui franchissent la barrière hémato-encéphalique en inhalation nasale (maladies neurodégénératives, dont Alzheimer qui explose, mais également Charcot etc. Sans oublier l’AVC du sportif urbain…).

- Seules les particules grossières, au-dessus de 2.5 microns, sentent et se voient. La pollution actuelle « Euro 6 » est invisible et inodore, c’est elle qui tue.

- Lisez le rapport de l’ICCT sorti la semaine dernière : ce sont bien les PM2.5, donc les PM1.0 et les PUF qui tuent. Et les villes européennes ultra diésélisées, notamment allemandes, italiennes et anglaises, sont pires que nombre de mégapoles de villes des pays en développement, qui sont restées avec la « pollution ancienne » des PM10…

https://www.theicct.org/sites/default/files/Paris_pollution_heath_issues_transport_factsheet_20190226.pdf

- Dans ce rapport dévastateur pour l’industrie automobile européenne, Paris s’en sort plutôt bien, alors que c’est la ville la plus dense du monde occidental…

- Au lieu de vous en prendre à Anne Hidalgo, qui a eu la première, un an avant le Dieselgate, le courage de s’attaquer au diesel, vous devriez vous en prendre aux vrais responsables : les feux de cheminée sont du domaine de l’Etat, les bus dépendent uniquement de la région, donc Valérie Pécresse, qui refuse la gratuité des transports en cas de pic et freine des quatre fers tout projet de parking buffer à proximité des gares. Elle a enfin cessé son combat idiot et criminel de vouloir refaire passer un autoroute urbain au cœur de Paris, s’apercevant un peu tard de son impopularité sur le sujet… Alors, courez lui plutôt après… Elle dépense actuellement un million d’euros pour suivre vingt malheureux bus avec trois PEMS et personne ne l’accuse de gâcher les deniers publics. Et quand Anne Hidalgo arrive à faire financer intégralement par l’ICCT un test grandeur nature sur 130 000 véhicules en Vraie Vie, test qui va montrer que les voitures les plus polluantes en roulage urbain sont aussi les plus récentes (ça va faire très très mal…), là, plus personne pour applaudir des deux mains…

- La Ville a attaqué en justice les chauffages au gaz des terrasses. Elle a perdu. Dura Lex, sed Lex…

- Le parc des souffleuses de la Ville est de plus en plus électrifié.

Par contre, vous avez raison pour les scooters. La Ville encourage en conséquence les formules de scooter-sharing et l’achat de scooters électriques. Les scooters deux temps sont une vraie nuisance…

Voilà. N’hésitez pas à remercier Anne Hidalgo et son équipe pour avoir réussi à diminuer le nombre de voitures à Paris (moins d’un tiers des parisiens possèdent un véhicule, et moins de 10% s’en servent en semaine) et d’avoir attaqué avec autant de force le diesel : le tsunami anti-diesel est bien parti de Paris un an avant d’être amplifié par le Dieselgate de l’ICCT et le formidable mouvement du C40 initié à Paris lors de la Journée des 1000 Maires organisé à l’Hôtel de Ville lors de la COP21. En fait, le seul moment important avec des résultats concrets de la COP21, grâce à l’impulsion d’Anne Hidalgo et Michaël Bloomberg.

Vos félicitations venant d’un média largement financé par les pollueurs lui ira droit au cœur…

Merci pour ce commentaire argumenté !

Par

" Le parc des souffleuses de la Ville est de plus en plus électrifié. "

Eh....c'est pas vraiment leur moteur le souci....lis l'article..... des aspirateurs à feuilles ou autres déchets, ça existe aussi...

Par

Le chauffage au bois la bonne blague :areuh: c'est vrai que les 3/4 des parisiens se chauffent au bois, c'est bien connu ! A quand Paris sans voitures? Ni scooters etc

Il serait temps d'arrêter de se la péter sur sa moto Monsieur

Par

En réponse à VARVILO

Quelle cambrousse? Celle où sévit l'agriculture productiviste et ses épandages toxiques? Savez-vous que nombre d'oiseaux et d'abeilles se refugient en ville pour fuir cette folie? Aux USA la ville où il y a la plus forte incidence de cancers des poumons est entourée de champs livrés à ces poisons!

C'est juste, tout lemonde le voit ça à la campagne mais....tout lemonde s'en fiche....ça fait tout crever et ça rend l'alimentation dangereuse au cours des années.....:buzz:

Par

En réponse à lejoggeur91

ah ah ah politique du cuisine, je préfère quand même cela à votre vision de PMU ... pensez que la France est "plus" anti-automobile que d'autres pays, en particulier par sa politique dans les villes est complètement faux. A regarder, le prix du carburant, la France n'a pas un carburant plus cher que ces voisins (prix à ajuster aussi avec le niveau de vie de chaque pays : il est normal qu'en Bulgarie le prix soit inférieur, le salaire moyen n'est pas au niveau de la France), des pays comme l'Italie par ex. taxent plus l'essence, je ne parle même pas des pays nordiques (Pays-Bas, Norvège, ...). La politique automobile en ville (Paris ou autres) n'est aussi pas plus violente qu'ailleurs. Pour rappel, en Allemagne, pays de la bagnole par excellence, un tribunal a interdit les diesels anciens dans la Ruhr, et cela même sur une autoroute. Je ne parle pas des interdictions ou péages dans certaines villes (Milan, Londres, ...). Bref, il est clair que les villes, et particulièrement les villes européennes, anciennes et par imaginer pour une telle circulation sont saturées, pollués (et encore une fois, j'insite, la pollution n'est pas du qu'à l'automobile, mais fait partie aussi du problème), ne rien faire, ne rien penser est juste de l’inconscience.

analyse pol de cuisine donc : puisque la pol anti voiture si elle est bien reelle en France, elle est europeenne aussi.

tu ne contredis donc pas mon propos. tu fais juste le malin mais tu es limité

Par

En réponse à bruno35115

Mme Hidalgo croit que la pollution s'arrête aux limites de sa commune. Cela rappelle l'histoire du nuage radioactif de Tchernobyl qui s'était arrêté à la frontière.

Les pics de pollution en Ile de France sont surtout dûs aux sites industriels allemands, notamment à leurs centrales au charbon.

Je crois plutôt qu'elle sait qu'elle n'a autorité que sur Paris et ne peut rien faire à l'extérieur.

Par

En réponse à ceyal

A Paris, la pollution de l'air due à l'automobile baisse régulièrement de 4% par an (particules, NOx), mais cela le gouvernement se cache bien de le dire. On note par contre plus d'épisodes de pollution qu'autrefois parce que les seuils d'alerte sont abaissés encore plus vite. Lors de son audition à l'Assemblée nationale fin 2015, le CERTAM a déclaré que dans sa campagne de mesures des particules PM1 de 1 µm dans les tunnels de l'A86, le taux de particules avait été divisé par 2 en 6 ans depuis l'adoption des filtres à particules. On aura le même résultat avec les NOx quand les véhicules Euro6 et encore plus Euro6d_temp représenteront une fraction importante du parc roulant.

Certains objecteront que la situation est bien différente selon qu'on analyse la pollution de fond ou qu'on se situe au plus près de la circulation urbaine. Airparif a publié en Mars 2018 une analyse comparée en zone trafic. Les résultats sont sans appel ; entre 2010 et 2017 :

- les PM10 ont baissé de 30%

- les PM2.5 ont diminué de 45%

- le NO2 a baissé moins sensiblement, de 20% car les systèmes de traitement des NOx des véhicules diesel sont apparus en 2015 : réduction de 55% entre la norme Euro5 de 2011 et Euro6 de 2015 et de 90% entre Euro5 et Euro6c/6d_temp de 2017 selon les mesures d'Emission Analytics confirmées par celles de l'ADAC.

Chaque année au début du printemps, on a un épisode de pollution dû pour l’essentiel aux apports extérieurs liés aux masses d’air continentales chargées notamment en nitrate d’ammonium provenant des épandages agricoles d’engrais azoté. Ca s’est reproduit par exemple en Mars 2014 puis en Mars 2015 avec la même cause principale. En 2014, et 2015 Ségolène Royal avait publié des communiqués de presse expliquant cela ... mais en 2019, le ministère de l'écologie se garde bien d'expliquer cela car il veut capitaliser sur le fait que tout le monde croit que la pollution c'est l'automobile. Plus de détails in http://blogs.caradisiac.com/pollution-automobile/sentiment-pollution-nettement-7684595.html

"A Paris, la pollution de l'air due à l'automobile baisse régulièrement de 4% par an (particules, NOx), mais cela le gouvernement se cache bien de le dire."

La meilleure preuve que "le gouvernement le cache", c'est quand même que même toi tu le sais :lol:

Par

En réponse à Pécresse Pollution Urbaine

C’est navrant de lire un tel article, bourré de contre-vérités et d’approximations d’une autre époque. Il suffit de regarder les bannières publicitaires du site pour savoir pour qui vous roulez…

Alors quelques corrections s’imposent :

- La pollution moderne est inodore et invisible. Les particules les plus dangereuses sont dans l’ordre de dangerosité croissant les particules fines PM2.5, moins de 2.5 microns, qui tapissent les alvéoles profondes (asthme, BPCO, cancers de l’arbre respiratoire…), les particules très fines PM1.0, moins de 1 micron, qui franchissent la membrane alvéolo-capillaire (hémopathies, cardiopathies, cancers de l’appareil digestif, AVC) et les particules ultrafines PUF ou nanoparticules, moins de 0.1 micron (100nm) qui franchissent la barrière hémato-encéphalique en inhalation nasale (maladies neurodégénératives, dont Alzheimer qui explose, mais également Charcot etc. Sans oublier l’AVC du sportif urbain…).

- Seules les particules grossières, au-dessus de 2.5 microns, sentent et se voient. La pollution actuelle « Euro 6 » est invisible et inodore, c’est elle qui tue.

- Lisez le rapport de l’ICCT sorti la semaine dernière : ce sont bien les PM2.5, donc les PM1.0 et les PUF qui tuent. Et les villes européennes ultra diésélisées, notamment allemandes, italiennes et anglaises, sont pires que nombre de mégapoles de villes des pays en développement, qui sont restées avec la « pollution ancienne » des PM10…

https://www.theicct.org/sites/default/files/Paris_pollution_heath_issues_transport_factsheet_20190226.pdf

- Dans ce rapport dévastateur pour l’industrie automobile européenne, Paris s’en sort plutôt bien, alors que c’est la ville la plus dense du monde occidental…

- Au lieu de vous en prendre à Anne Hidalgo, qui a eu la première, un an avant le Dieselgate, le courage de s’attaquer au diesel, vous devriez vous en prendre aux vrais responsables : les feux de cheminée sont du domaine de l’Etat, les bus dépendent uniquement de la région, donc Valérie Pécresse, qui refuse la gratuité des transports en cas de pic et freine des quatre fers tout projet de parking buffer à proximité des gares. Elle a enfin cessé son combat idiot et criminel de vouloir refaire passer un autoroute urbain au cœur de Paris, s’apercevant un peu tard de son impopularité sur le sujet… Alors, courez lui plutôt après… Elle dépense actuellement un million d’euros pour suivre vingt malheureux bus avec trois PEMS et personne ne l’accuse de gâcher les deniers publics. Et quand Anne Hidalgo arrive à faire financer intégralement par l’ICCT un test grandeur nature sur 130 000 véhicules en Vraie Vie, test qui va montrer que les voitures les plus polluantes en roulage urbain sont aussi les plus récentes (ça va faire très très mal…), là, plus personne pour applaudir des deux mains…

- La Ville a attaqué en justice les chauffages au gaz des terrasses. Elle a perdu. Dura Lex, sed Lex…

- Le parc des souffleuses de la Ville est de plus en plus électrifié.

Par contre, vous avez raison pour les scooters. La Ville encourage en conséquence les formules de scooter-sharing et l’achat de scooters électriques. Les scooters deux temps sont une vraie nuisance…

Voilà. N’hésitez pas à remercier Anne Hidalgo et son équipe pour avoir réussi à diminuer le nombre de voitures à Paris (moins d’un tiers des parisiens possèdent un véhicule, et moins de 10% s’en servent en semaine) et d’avoir attaqué avec autant de force le diesel : le tsunami anti-diesel est bien parti de Paris un an avant d’être amplifié par le Dieselgate de l’ICCT et le formidable mouvement du C40 initié à Paris lors de la Journée des 1000 Maires organisé à l’Hôtel de Ville lors de la COP21. En fait, le seul moment important avec des résultats concrets de la COP21, grâce à l’impulsion d’Anne Hidalgo et Michaël Bloomberg.

Vos félicitations venant d’un média largement financé par les pollueurs lui ira droit au cœur…

Très bon commentaire.

Par

S'il n'y avait que les voiture qui polluent...

Paris c'est la ville immonde, les gens qui balancent leurs ordures partout, des mégots partout, les transports en commun sont salopés sans arrêt, odeur d'urine un peu partout, un paquet de gens qui passent leur temps à cracher etc etc.. ville de crades.

Je ne fais qu'y travailler, et dès que je peux je m'éloigne le plus possible de ce bled infame

Par

En réponse à smartboy

Je n'aime pas le ton politique donné à cet article !

Pour le reste force est de reconnaitre que l'automobile a bon dos quand on veut se donner bonne conscience … et la mairie de Paris en use et abuse.

Pareil, c'est juste le commentaire d'un parisien lambda, à peine étayé de quelques chiffres.

Cela dit concernant la pollution

Parisienne, comme la sécurité routière ils ont perdu des décennies. Juste parce que les élus ont succombés

à la pression de la mode. Bobo ou pas c'est l'effet de mode de certains milieux qui gouverne. Comme dans le monde politique en générale l'hypocritique bien pensante, incapable de réfléchir, à beaucoup de sang sur les mains.

Pas faute d'absence de d'arguments contradictoire pourtant.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire