Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info
Reconfinement : la production automobile française bientôt au ralenti ?Pour l'instant, les usines françaises tournent normalement. Mais une baisse de la production est envisagée d'ici une semaine ou deux si les concessions n'ouvrent pas à nouveau leurs portes. Premiers à en faire les frais : les intérimaires.

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Toujours les mêmes qui trinquent...

Par

le chomage arrive a grand pas..car le covid il & la jusqu'au 2021 , on peut rien faire , tant que

les gens sorte..& contamine bref prions

Par

Aujourd'hui, il faut être bien sur de son avenir pour s'engager pour une voiture neuve, sauf si l'achat laisse encore quelques noisettes chez l'écureuil. Toute l'économie est affectée et maintenant la vrai question est la suivante: si il y a un retour de l'épidémie chaque hiver, on vit comment? Il faudra bien basculer vers d'autres paradigmes.

Par

En réponse à SUDISTE DES LANDES

le chomage arrive a grand pas..car le covid il & la jusqu'au 2021 , on peut rien faire , tant que

les gens sorte..& contamine bref prions

Prions pour ton orthographe aussi ! Amen.

Par

En réponse à GY201

Aujourd'hui, il faut être bien sur de son avenir pour s'engager pour une voiture neuve, sauf si l'achat laisse encore quelques noisettes chez l'écureuil. Toute l'économie est affectée et maintenant la vrai question est la suivante: si il y a un retour de l'épidémie chaque hiver, on vit comment? Il faudra bien basculer vers d'autres paradigmes.

Normalement, il devrait juste nous embêter cet hiver...:bah:

Ensuite un vaccin devrait être disponible pour l'empêcher de se propager à partir de l'automne 2021.

(Je conçois que ce serait un exploit, mais les moyens humains/financiers sont au maximum de ce qu'il est possible de faire en 2020/2021.)

Par

De toutes façons le travail de nuit, ça devrait être interdit. Comme quand il y a canicule. Ou alors à 100e/heure .

C'est un juste retour à la normale.

Par

ça me semble un peu bizarre comme explication, j'ai commandé une 208 début Octobre et on m'a donné un délai en Février pour une caisse qui n'est pas produite en France donc j'ai du mal à croire qu'ils avaient un carnet de commande pour 2/3 semaines de production!

Par

En réponse à SUDISTE DES LANDES

le chomage arrive a grand pas..car le covid il & la jusqu'au 2021 , on peut rien faire , tant que

les gens sorte..& contamine bref prions

Mon pauvre, il ne partira jamais, le virus sera cyclique, il faudra faire avec....

Par

En réponse à ff317

De toutes façons le travail de nuit, ça devrait être interdit. Comme quand il y a canicule. Ou alors à 100e/heure .

C'est un juste retour à la normale.

"De toutes façons le travail de nuit, ça devrait être interdit. "

Pourquoi ?

Le travail de nuit à plusieurs avantages :

- Mieux payés

- Permet d'avoir du temps en journée

- Plus calme pour certain métier (une infirmière par exemple à moins de charge de travail la nuit)

Les gens sont souvent demandeurs pour travailler de nuit.

Par

En réponse à SUDISTE DES LANDES

le chomage arrive a grand pas..car le covid il & la jusqu'au 2021 , on peut rien faire , tant que

les gens sorte..& contamine bref prions

A la limite pas grave. (pour le travailleur)

Etre payé 80% à rien foutre chez soit, c'est plus rentable qu'être payé à 100% à trimmer.

Par

En réponse à Maître-Yoda

Toujours les mêmes qui trinquent...

... Oui, et avec la complaisance de l'Etat !

Intérimaires, prestataires, ce sont des postes précaires qui sont utilisés abusivement par les entreprises malgré les lois et le code du travail. Le secteur de l'automobile est d'ailleurs l'un des plus fraudeur avec des périodes d'intérim à rallonge bien au-delà du cadre légal. Dans un autre domaine, les SSII font pareil en acceptant des missions de 2, 3, 4, 5 .... ans par tacite reconduction. Le maximum est 2x18 mois pour une même mission.

Par

En réponse à mekinsy

Normalement, il devrait juste nous embêter cet hiver...:bah:

Ensuite un vaccin devrait être disponible pour l'empêcher de se propager à partir de l'automne 2021.

(Je conçois que ce serait un exploit, mais les moyens humains/financiers sont au maximum de ce qu'il est possible de faire en 2020/2021.)

No comment!

Par

En réponse à ff317

De toutes façons le travail de nuit, ça devrait être interdit. Comme quand il y a canicule. Ou alors à 100e/heure .

C'est un juste retour à la normale.

Oui. Comme ça dès qu'il fait nuit plus d'hôpital, plus de police, plus de transport en commun, plus de bar/restaux/boites de nuit.

Plus de service de secours tel que pompiers, sécurité civile, Dir, plus personne dans les centrale électrique que l'on coupe par sécurité et donc plus d'électricité.

Cinéma, théâtre, concert, opéra plus de nuit.

Je sens que ce serait vachement bien comme monde. le confinement mais 365j/an.

La vie se résumerait à se réveiller et à aller bosser en journée et à vite rentrer dormir.

Ha ben oui...plus de télé, plus d'internet. puisque plus personnes pour assurer un service et la maintenance....

Par

"Pour l'instant, les usines tournent quasi normalement."

Il s'agit de répondre aux commandes prises entre les 2 confinements et de constituer une "marge" de stocks au cas où les demandes se feraient après....Mais tout ça doit être pour le moins "contenu et calculé"....Plus difficile sera de viser "juste" car la crise sanitaire est une chose mais la crise économique et sociale en est une autre.

Pour l'instant, les prévisions les plus optimistes d'un retour "à l'état" d'avant covid seraient 2028.....Espérons que les "experts " se trompent dans le bon sens.En attendant, compte-tenu du peu de véhicules fabriqués en France , hors utilitaires, Zoe, Yaris, 3008, C5 aircross....Hors relocalisation de nouvelles fabrications en V.E ou hybrides, la filière va en prendre un coup comme dans les autres secteurs....:bah:

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Oui. Comme ça dès qu'il fait nuit plus d'hôpital, plus de police, plus de transport en commun, plus de bar/restaux/boites de nuit.

Plus de service de secours tel que pompiers, sécurité civile, Dir, plus personne dans les centrale électrique que l'on coupe par sécurité et donc plus d'électricité.

Cinéma, théâtre, concert, opéra plus de nuit.

Je sens que ce serait vachement bien comme monde. le confinement mais 365j/an.

La vie se résumerait à se réveiller et à aller bosser en journée et à vite rentrer dormir.

Ha ben oui...plus de télé, plus d'internet. puisque plus personnes pour assurer un service et la maintenance....

Tout ça n'est pas....faux! +1:bien:

Par

En réponse à SUDISTE DES LANDES

le chomage arrive a grand pas..car le covid il & la jusqu'au 2021 , on peut rien faire , tant que

les gens sorte..& contamine bref prions

Et si on acceptait plutôt de vivre avec le COVID plutôt que de penser qu'on en est simplement victime ?

Le COVID est une zoonose comme le sida, les grippes aviaires, Creutzfeldt-Jakob, le SRAS, Ebola ou la salmonellose... et ces virus font parties de notre mode de vie car nous en sommes la principale cause. Et ça ne va pas s'arrêter comme ça.

En cas de survenance d'une zoonose, toute l'économie d'une nation, d'une civilisation doit-elle en pâtir ?

Ne sommes-nous pas en train de sacrifier 1 voire 2 générations de personnes qui n'ont pratiquement plus d'avenir pro ou/et perso pour sauver une minorité vieillissante qui, de toutes les manières, est vouée à partir avant nous ?

Si le chômage grimpe à 15 ou 20%, si la récession est comme annoncée de l'ordre de -10%, si le tissus d'entreprises se voit réduit de 30%, que va faire la génération actuelle de jeunes travailleurs ? Et ceux qui sont encore sur les bancs des études si il n'y a plus assez de travail ?

On augmente encore plus la précarité en offrant des salaires encore plus bas vu qu'il y aura bien plus de demandes d'emploi que d'offres. C'est sans compter la dette qui ne sera jamais remboursable par nous, ou la génération suivante.

Les usines auto en France ? Elles peuvent bien s'inquiéter entre ça et les malus de l'Etat qui plombent complètement l'achat du moindre véhicule un peu trop gros ou trop lourd, principalement construit en France au profit de petites voitures faites en Turquie, au Maroc ou dans les pays de l'Est.

Par

En réponse à GY201

Aujourd'hui, il faut être bien sur de son avenir pour s'engager pour une voiture neuve, sauf si l'achat laisse encore quelques noisettes chez l'écureuil. Toute l'économie est affectée et maintenant la vrai question est la suivante: si il y a un retour de l'épidémie chaque hiver, on vit comment? Il faudra bien basculer vers d'autres paradigmes.

Lol. Ca me rappelle le H1N1.

On nous promettait un retour perpétuel de la maladie, une vie sous cloche, un "changement "de nos sociétés.

Puis au final que dalle.

La Crise du CoViD-19 est surtout une crise de moyen et de méthode.

Parce que les dirigeants ne veulent pas prendre des mesures fortes (ciblage des gens à risque, mesures spécifiques...) comme ont pu le faire d'autre pays, on est dans la merde économique, mais pas sanitaire.

Et comme A CAHQUE FOIS que le gouvernement veut empiéter sur les libertés le prétexte c'est "pour sauver des vies"...

Par

En réponse à mekinsy

Normalement, il devrait juste nous embêter cet hiver...:bah:

Ensuite un vaccin devrait être disponible pour l'empêcher de se propager à partir de l'automne 2021.

(Je conçois que ce serait un exploit, mais les moyens humains/financiers sont au maximum de ce qu'il est possible de faire en 2020/2021.)

Normalement ?

ça ne devait pas déjà disparaître à l'été avec les températures chaudes ? Si déjà, et finalement, il est toujours là pour cet hiver.

Je pense qu'il faut plutôt vivre en se disant que ce virus sera toujours là, qu'il faut simplement que les bonnes pratiques soient désormais respectées pour en limiter la transmission plutôt que nous plomber avec des couvres-feu inutiles ou un confinement suicidaire économiquement.

Par

En réponse à jroule75

Et si on acceptait plutôt de vivre avec le COVID plutôt que de penser qu'on en est simplement victime ?

Le COVID est une zoonose comme le sida, les grippes aviaires, Creutzfeldt-Jakob, le SRAS, Ebola ou la salmonellose... et ces virus font parties de notre mode de vie car nous en sommes la principale cause. Et ça ne va pas s'arrêter comme ça.

En cas de survenance d'une zoonose, toute l'économie d'une nation, d'une civilisation doit-elle en pâtir ?

Ne sommes-nous pas en train de sacrifier 1 voire 2 générations de personnes qui n'ont pratiquement plus d'avenir pro ou/et perso pour sauver une minorité vieillissante qui, de toutes les manières, est vouée à partir avant nous ?

Si le chômage grimpe à 15 ou 20%, si la récession est comme annoncée de l'ordre de -10%, si le tissus d'entreprises se voit réduit de 30%, que va faire la génération actuelle de jeunes travailleurs ? Et ceux qui sont encore sur les bancs des études si il n'y a plus assez de travail ?

On augmente encore plus la précarité en offrant des salaires encore plus bas vu qu'il y aura bien plus de demandes d'emploi que d'offres. C'est sans compter la dette qui ne sera jamais remboursable par nous, ou la génération suivante.

Les usines auto en France ? Elles peuvent bien s'inquiéter entre ça et les malus de l'Etat qui plombent complètement l'achat du moindre véhicule un peu trop gros ou trop lourd, principalement construit en France au profit de petites voitures faites en Turquie, au Maroc ou dans les pays de l'Est.

"Si le chômage grimpe à 15 ou 20%, si la récession est comme annoncée de l'ordre de -10%, si le tissus d'entreprises se voit réduit de 30%, que va faire la génération actuelle de jeunes travailleurs ? Et ceux qui sont encore sur les bancs des études si il n'y a plus assez de travail ?"

il est "indécent" de faire porter le manque de vigilance et "l'ouverture sur le monde "sans conditions par la crise sanitaire.

Retenons qu'un vrai pays riche, celui qui assure un bon niveau de vie à ses concitoyens, une bonne protection sociale, un fort dynamisme économique, celui qui assure le contrôle ses importations, celui qui est assez fort pour négocier

Par

des accords commerciaux, peut plus facilement faire face à une "crise " sanitaire. ( le symbolique manque de masques, produits de protection, personnel médical qualifié, en est un exemple!)

Par

En réponse à ZZTOP60

"Si le chômage grimpe à 15 ou 20%, si la récession est comme annoncée de l'ordre de -10%, si le tissus d'entreprises se voit réduit de 30%, que va faire la génération actuelle de jeunes travailleurs ? Et ceux qui sont encore sur les bancs des études si il n'y a plus assez de travail ?"

il est "indécent" de faire porter le manque de vigilance et "l'ouverture sur le monde "sans conditions par la crise sanitaire.

Retenons qu'un vrai pays riche, celui qui assure un bon niveau de vie à ses concitoyens, une bonne protection sociale, un fort dynamisme économique, celui qui assure le contrôle ses importations, celui qui est assez fort pour négocier

Je ne vois pas trop où tu veux en venir avec :

"il est "indécent" de faire porter le manque de vigilance et "l'ouverture sur le monde "sans conditions par la crise sanitaire." ?

Par

En réponse à ZZTOP60

des accords commerciaux, peut plus facilement faire face à une "crise " sanitaire. ( le symbolique manque de masques, produits de protection, personnel médical qualifié, en est un exemple!)

Ce que tu dis n'est pas faux ! L'Etat nous a bien démontré ses lacunes sur certains points et je pense même (malheureusement) que ça ne va pas changer ce que l'Etat perçoit pouvoir et de son application.

Par

En réponse à jroule75

Je ne vois pas trop où tu veux en venir avec :

"il est "indécent" de faire porter le manque de vigilance et "l'ouverture sur le monde "sans conditions par la crise sanitaire." ?

De ma fenêtre, la crise sanitaire (si il y a vraiment une crise sanitaire) qui découle de l'apparition du COVID n'est qu'un vecteur aggravant d'une situation déjà compliquée, c'est la goute d'eau.

Par

En réponse à jroule75

Je ne vois pas trop où tu veux en venir avec :

"il est "indécent" de faire porter le manque de vigilance et "l'ouverture sur le monde "sans conditions par la crise sanitaire." ?

Sans détour...Je maintiens que c'est par manque d'anticipation de nos politiques que des jeunes se retrouvent aujourd'hui sans grande perspective d'avenir, si l'industrie a été sacrifiée , si les emplois se sont dévalorisés, si certains métiers ont été exploités , dévalorisés, sous-payés, comme l'aide à la personne, les aides soignants...la destruction progressive de notre tissu économique, ce n'est pas de la faute du COVID!!!!!:buzz::buzz::buzz:

Par

En réponse à jroule75

... Oui, et avec la complaisance de l'Etat !

Intérimaires, prestataires, ce sont des postes précaires qui sont utilisés abusivement par les entreprises malgré les lois et le code du travail. Le secteur de l'automobile est d'ailleurs l'un des plus fraudeur avec des périodes d'intérim à rallonge bien au-delà du cadre légal. Dans un autre domaine, les SSII font pareil en acceptant des missions de 2, 3, 4, 5 .... ans par tacite reconduction. Le maximum est 2x18 mois pour une même mission.

Oui, mais tant mieux.

Je suis bien content que les missions dans les SSII soient reconduits même si c'est en dehors du cadre légal. D'un autre côté pour coller au cadre légal il suffit de changer l'intituler du poste : à titre personnel je suis passé de "chef de projet" à "pilote projet" et c'est reparti pour un nouveau contrat avec le même client sur le même poste. :bien: J'y gagne et l'employeur qui n'a pas une nouvelle personne à former y gagne aussi ! Tout le monde est content.

Ils ne faut pas croire que les gens veulent tous un CDI dans une société. A titre personnel, j'étais en CDI, et pas des moindres, j'avais tous les avantages : retraite anticipée, train gratuit (ou presque), CE avantageux, etc... (j'ai été un des derniers "agents" maintenant le statu n'existe plus pour les nouveaux arrivants)

Au final, j'ai choisis de me mettre à mon compte car je ne me reconnaissais pas dans le statut basé sur des concepts d'assistanat : en échange d'un salaire plus faible : on te dit comment te déplacer (en train), ou voyager (offre CE), quel projet gérer, quand partir à la retraite, etc... C'est pas mon truc. J'ai fait ce choix parce que pour terminer mon projet, la SNCF m'avait fait du chantage : soit on t'embauche soit ta prestation s'arrête (à cause de la règle de durée de prestation justement), et donc j'ai accepté l'embauche pour finir mon projet qui m'intéressait clairement. Coup de bol, avec une période d'essais de 2 ans (bienvenue à la SNCF), j'ai pu partir avec un préavis de 1 journée ! :biggrin:

Par

En réponse à ZZTOP60

Sans détour...Je maintiens que c'est par manque d'anticipation de nos politiques que des jeunes se retrouvent aujourd'hui sans grande perspective d'avenir, si l'industrie a été sacrifiée , si les emplois se sont dévalorisés, si certains métiers ont été exploités , dévalorisés, sous-payés, comme l'aide à la personne, les aides soignants...la destruction progressive de notre tissu économique, ce n'est pas de la faute du COVID!!!!!:buzz::buzz::buzz:

AAaaaaah !!! Je suis d'accord avec toi

C'est une politique en place depuis 30 à 40 ans en effet. Le COVID ne met que en évidence ce qui ne fonctionne pas/plus depuis un moment en effet. Je suis complètement d'accord.

Je le tournais un peu différemment dans mon long message.

Par

En réponse à Axel015

Oui, mais tant mieux.

Je suis bien content que les missions dans les SSII soient reconduits même si c'est en dehors du cadre légal. D'un autre côté pour coller au cadre légal il suffit de changer l'intituler du poste : à titre personnel je suis passé de "chef de projet" à "pilote projet" et c'est reparti pour un nouveau contrat avec le même client sur le même poste. :bien: J'y gagne et l'employeur qui n'a pas une nouvelle personne à former y gagne aussi ! Tout le monde est content.

Ils ne faut pas croire que les gens veulent tous un CDI dans une société. A titre personnel, j'étais en CDI, et pas des moindres, j'avais tous les avantages : retraite anticipée, train gratuit (ou presque), CE avantageux, etc... (j'ai été un des derniers "agents" maintenant le statu n'existe plus pour les nouveaux arrivants)

Au final, j'ai choisis de me mettre à mon compte car je ne me reconnaissais pas dans le statut basé sur des concepts d'assistanat : en échange d'un salaire plus faible : on te dit comment te déplacer (en train), ou voyager (offre CE), quel projet gérer, quand partir à la retraite, etc... C'est pas mon truc. J'ai fait ce choix parce que pour terminer mon projet, la SNCF m'avait fait du chantage : soit on t'embauche soit ta prestation s'arrête (à cause de la règle de durée de prestation justement), et donc j'ai accepté l'embauche pour finir mon projet qui m'intéressait clairement. Coup de bol, avec une période d'essais de 2 ans (bienvenue à la SNCF), j'ai pu partir avec un préavis de 1 journée ! :biggrin:

Moi à l'inverse, j'ai fait une mission de plus de 10 ans chez le même client sur le même principe. Sauf que le salaire n'évoluait pas en rapport avec le marché malgré que la SSI et le client soient gagnants.

Par

En réponse à jroule75

Moi à l'inverse, j'ai fait une mission de plus de 10 ans chez le même client sur le même principe. Sauf que le salaire n'évoluait pas en rapport avec le marché malgré que la SSI et le client soient gagnants.

Bah tu avais plusieurs solutions qui s'offrent à toi :

- Jouer la concurrence et menacer de partir

- Si tu connaissais ton TJM c'est assez facile de savoir si ton salaire était en adéquation. En général dans une SSII en CDI on gagne environ 1/3 de son TJM net par mois (exemple pour 500 euros par jour travaillé = 1/3 * 500 euros * 19 jours travaillés en moyenne dans le mois = 3150 euros NET environ). Au delà de 3150 euros, la SSII marge peu/pas, en dessous elle marge trop.

- Te mettre en portage : tu aurais pris environ + 30% à + 50% de salaire en convertissant cependant ton CDI par un CDI-C (mais au final le chômage augmentant en proportion de te revenu, ton salaire en intercontrat n'aurait pas changé car il aurait été remplacé un chômage valorisé par ton salaire de base en augmentation).

- Te mettre à ton compte (EURL pour maximiser ton revenu, EI pour facilité la gestion, SASU pour maximiser les dividendes et les optimisations fiscales) + profiter des aides à la création d'entreprise (ACRE ou ARE)

Bref, c'est pas les options qui manquent quand on est en prestation dans le domaine High tech.

Par

En réponse à Axel015

"De toutes façons le travail de nuit, ça devrait être interdit. "

Pourquoi ?

Le travail de nuit à plusieurs avantages :

- Mieux payés

- Permet d'avoir du temps en journée

- Plus calme pour certain métier (une infirmière par exemple à moins de charge de travail la nuit)

Les gens sont souvent demandeurs pour travailler de nuit.

Le travail de nuit est destructeur pour la santé.

A titre personnel, j'ai eu besoin de plus de 6 mois pour reprendre un rythme de sommeil a peu près normal. C'est seulement en faisant valoir mes droits a la retraite a l'age de 60 ans que je raccroche une espérance de vie proche de la moyenne. Ceux qui partaient a 67 ans dans les années '80 ne voyaient pas arriver leur 68° anniversaire.

Par

En réponse à Axel015

A la limite pas grave. (pour le travailleur)

Etre payé 80% à rien foutre chez soit, c'est plus rentable qu'être payé à 100% à trimmer.

Tu vois pas plus loin que le bout de ton nez....

Ça va twister au niveau emplois dans les années à venir....et pas dans les 2 ou 3 seulement.

Par

En réponse à GY201

Le travail de nuit est destructeur pour la santé.

A titre personnel, j'ai eu besoin de plus de 6 mois pour reprendre un rythme de sommeil a peu près normal. C'est seulement en faisant valoir mes droits a la retraite a l'age de 60 ans que je raccroche une espérance de vie proche de la moyenne. Ceux qui partaient a 67 ans dans les années '80 ne voyaient pas arriver leur 68° anniversaire.

"Le travail de nuit est destructeur pour la santé."

Ca dépend des personnes je pense, tout le monde n'a pas le même organisme. Je sais que dans ma boite, les gens se battent pour travailler de nuit : souvent la charge de travail est plus faible qu'en journée et le salaire prend 25% plus une demi-journée de récupération. Sans compter l'ambiance de nuit, très particulière, moi j'adore personnellement.

Par

En réponse à fox13008

Tu vois pas plus loin que le bout de ton nez....

Ça va twister au niveau emplois dans les années à venir....et pas dans les 2 ou 3 seulement.

Oui je suis d'accord, mais ça n'aura rien à voir avec le COVID.

La désindustrialisation de la France, la fermeture des magasins dans les centre villes (au profit d'Amazon), la fermeture des usines, etc... c'est pas nouveau et pas lié au COVID. C'est lié aux parties mondialistes et ultra libéraux pour qui tu votes depuis 20 ans.

Concernant les entreprises (petites), elles ont leur CA garantie par l'état, et compensé en grande partie, donc à part pour les cas extrêmes elles devraient survivre (au détriment d'une dette qui explose par contre : donc une multitude de taxes et d'impôts à venir vous êtes prévenus).

Après chaque grande crise (Hors crise financière) : on retrouve toujours le pleine emploi juste après, car pendant la crise les consommateurs économisent (et on l'observe avec l'augmentation drastique des capitaux qui dorment chez les particuliers depuis le covid), et la la fin de la crise il y a une frénésie de dépense.

https://www.francetvinfo.fr/economie/votre-argent/livret-a/coronavirus-les-francais-ont-augmente-leur-epargne-pendant-le-confinement_4072263.html

https://www.alouette.fr/news/les-depots-sur-les-livrets-a-explosent-en-mars-6262

Donc l'emploi n'a rien à craindre à long terme du COVID, par contre des politiques non protectionnistes, ultra libéral, mondialiste, pro-écolo, etc... La ça c'est une autre histoire.

Par

En réponse à Axel015

Oui je suis d'accord, mais ça n'aura rien à voir avec le COVID.

La désindustrialisation de la France, la fermeture des magasins dans les centre villes (au profit d'Amazon), la fermeture des usines, etc... c'est pas nouveau et pas lié au COVID. C'est lié aux parties mondialistes et ultra libéraux pour qui tu votes depuis 20 ans.

Concernant les entreprises (petites), elles ont leur CA garantie par l'état, et compensé en grande partie, donc à part pour les cas extrêmes elles devraient survivre (au détriment d'une dette qui explose par contre : donc une multitude de taxes et d'impôts à venir vous êtes prévenus).

Après chaque grande crise (Hors crise financière) : on retrouve toujours le pleine emploi juste après, car pendant la crise les consommateurs économisent (et on l'observe avec l'augmentation drastique des capitaux qui dorment chez les particuliers depuis le covid), et la la fin de la crise il y a une frénésie de dépense.

https://www.francetvinfo.fr/economie/votre-argent/livret-a/coronavirus-les-francais-ont-augmente-leur-epargne-pendant-le-confinement_4072263.html

https://www.alouette.fr/news/les-depots-sur-les-livrets-a-explosent-en-mars-6262

Donc l'emploi n'a rien à craindre à long terme du COVID, par contre des politiques non protectionnistes, ultra libéral, mondialiste, pro-écolo, etc... La ça c'est une autre histoire.

Oui, mais le COVID remet une couche supplémentaire...

Les salaires, retraites, baisseront drastiquement dans les procha

Par

En réponse à Axel015

"Le travail de nuit est destructeur pour la santé."

Ca dépend des personnes je pense, tout le monde n'a pas le même organisme. Je sais que dans ma boite, les gens se battent pour travailler de nuit : souvent la charge de travail est plus faible qu'en journée et le salaire prend 25% plus une demi-journée de récupération. Sans compter l'ambiance de nuit, très particulière, moi j'adore personnellement.

Au bout de nombreuses années, tout le monde est a la même enseigne, Sapiens n'est pas un oiseau de nuit. Quand le travail nocturne est occasionnel, la perception est différente.

Le coté revenus ne compense absolument pas les perturbations de santé.

Par

En réponse à Axel015

Oui je suis d'accord, mais ça n'aura rien à voir avec le COVID.

La désindustrialisation de la France, la fermeture des magasins dans les centre villes (au profit d'Amazon), la fermeture des usines, etc... c'est pas nouveau et pas lié au COVID. C'est lié aux parties mondialistes et ultra libéraux pour qui tu votes depuis 20 ans.

Concernant les entreprises (petites), elles ont leur CA garantie par l'état, et compensé en grande partie, donc à part pour les cas extrêmes elles devraient survivre (au détriment d'une dette qui explose par contre : donc une multitude de taxes et d'impôts à venir vous êtes prévenus).

Après chaque grande crise (Hors crise financière) : on retrouve toujours le pleine emploi juste après, car pendant la crise les consommateurs économisent (et on l'observe avec l'augmentation drastique des capitaux qui dorment chez les particuliers depuis le covid), et la la fin de la crise il y a une frénésie de dépense.

https://www.francetvinfo.fr/economie/votre-argent/livret-a/coronavirus-les-francais-ont-augmente-leur-epargne-pendant-le-confinement_4072263.html

https://www.alouette.fr/news/les-depots-sur-les-livrets-a-explosent-en-mars-6262

Donc l'emploi n'a rien à craindre à long terme du COVID, par contre des politiques non protectionnistes, ultra libéral, mondialiste, pro-écolo, etc... La ça c'est une autre histoire.

Oui, mais le COVID remet une couche supplémentaire...

Les salaires, retraites, baisseront ou du moins ne bougeront plus dans les prochaines années, les impôts augmenteront de façon de plus en plus, pour rembourser une partie des emprunts à la banque centrale....

On va vers des lendemains bien tristes...

Par

En réponse à fox13008

Oui, mais le COVID remet une couche supplémentaire...

Les salaires, retraites, baisseront drastiquement dans les procha

C'est inévitable sauf inflation importante pendant quelques années.

L'argent déversé dans la société doit bien être récupéré. C'est le rôle des impôts d'assurer ça, mettre dans le budget général les dépenses d'aujourd'hui assurées par la dette et remettre les organismes de protection sociale dans une gestion des flux ordinaires recettes/dépenses. Le plus a craindre, c'est de faire porte la dette par ces organismes pour raboter les prestations. C'est malheureusement la voie privilégiée des sinistres actuels.

Par

En réponse à fox13008

Oui, mais le COVID remet une couche supplémentaire...

Les salaires, retraites, baisseront ou du moins ne bougeront plus dans les prochaines années, les impôts augmenteront de façon de plus en plus, pour rembourser une partie des emprunts à la banque centrale....

On va vers des lendemains bien tristes...

Disons que le COVID sert d'excuse pour bcp d'entreprise.

Typiquement le secteur Auto, c'est pas le COVID qui lui fait mal, c'est surtout le norme écolo et plus globalement la politque anti-voiture.

Je ne parle même pas des entreprises qui reportent volontairement leur chiffre d'affaire pour profiter des compensations de baisses de CA par l'état.

Ou des entreprises qui font appellent au chômage partiel mais qui continu de faire bosser discrètement leur employés.

Le COVID est un drame pour 20% des entreprises, mais surtout un aubaine pour les 80% restantes qui ponctionnent l'état à s'en faire péter le gosier.

Moi par exemple (je ne l'ai pas fait mais j'aurais pu), j'aurais pu demandé à mon client de ne pas honorer mes factures sous 30 jours, mais sous 90 jours pour décaler mon CA, et simuler artificiellement un baisse de CA et profiter des compensations de l'état... C'est un exemple parmi d'autre des millions de fraudes en cours.

Par

En réponse à GY201

C'est inévitable sauf inflation importante pendant quelques années.

L'argent déversé dans la société doit bien être récupéré. C'est le rôle des impôts d'assurer ça, mettre dans le budget général les dépenses d'aujourd'hui assurées par la dette et remettre les organismes de protection sociale dans une gestion des flux ordinaires recettes/dépenses. Le plus a craindre, c'est de faire porte la dette par ces organismes pour raboter les prestations. C'est malheureusement la voie privilégiée des sinistres actuels.

Tu aurais choisis quoi toi pour compenser la dette ? Y'a aucune bonne solution : soit on baisse les couts du service public, soit on augmente les taxes et impôts, soit on augmente le coup du travail.

Pour le COVID l'état Français à injecter 450 milliards. Ca fait 27 272 euros par foyers imposables à récupérer.

Si c'est sur les impôts en 10 ans par exemple ca fait une hausse de 2727 € euros d'impôt par foyer imposable chaque année. C'est ça que tu veux ? Personnellement je préfère rogner sur l'assistanat.

Par

En réponse à Maître-Yoda

Toujours les mêmes qui trinquent...

En même temps, c'est le principe de l'intérim, dont les concernés sont par ailleurs souvent mieux rémunérés que les employés CDI (à anciennetés comparables).

Par

En réponse à Axel015

"De toutes façons le travail de nuit, ça devrait être interdit. "

Pourquoi ?

Le travail de nuit à plusieurs avantages :

- Mieux payés

- Permet d'avoir du temps en journée

- Plus calme pour certain métier (une infirmière par exemple à moins de charge de travail la nuit)

Les gens sont souvent demandeurs pour travailler de nuit.

Sauf qu'ils sont demandeurs en grande partie attirés par les majorations qui sont franchement dérisoires au vu des contraintes. Que le temps libre en journée se fait aussi au détriment du sommeil , qu'en général il s'agit de nuit de 10 ou 12h (bonjour la tranquillité).

Le travail de nuit est une contrainte qui donne droit à des majorations et autres indemnités, droits retraites et cie ce n'est pas par hasard. La qualité de sommeil, le jour, l'alimentation et la vie sociale en pâtissent. Par exemple quand vous devez dormir à l'heure de l'apéro ou bien à 9h00 avec les équipes d'espace vert qui débutent leurs travaux etc etc... Au fil du temps vous ne voyez plus personne, les gens ne vous comprennent plus.

Et pour les infirmier(e)s , en effectif réduit la nuit en maison de retraite par exemple, ils se retrouvent seuls ou presque pour gérer tous les patients et il y a pratiquement zéro temps mort.

Tu te regarde le nombril. Tu me fais penser à cette vidéo sur YouTube où il y a un chimpanzé qui se met un doigt dans le cul.

Par

En réponse à SUDISTE DES LANDES

le chomage arrive a grand pas..car le covid il & la jusqu'au 2021 , on peut rien faire , tant que

les gens sorte..& contamine bref prions

Augmentation du chômage... et augmentation des impôts pour le financer.

Donc, in fine, tout le monde sera pénalisé.

Avec, en fin de compte une baisse du pouvoir d'achat et encore moins de vente de voitures à la clé. va donc falloir augmenter encore plus les aides à l'achat... mais c'est sans fin.

Par

En réponse à GY201

Au bout de nombreuses années, tout le monde est a la même enseigne, Sapiens n'est pas un oiseau de nuit. Quand le travail nocturne est occasionnel, la perception est différente.

Le coté revenus ne compense absolument pas les perturbations de santé.

Tout à fait.

Mais il fait ça pour payer les 6 appartements et la Renault Mégane coupé.

Par

En réponse à ff317

Sauf qu'ils sont demandeurs en grande partie attirés par les majorations qui sont franchement dérisoires au vu des contraintes. Que le temps libre en journée se fait aussi au détriment du sommeil , qu'en général il s'agit de nuit de 10 ou 12h (bonjour la tranquillité).

Le travail de nuit est une contrainte qui donne droit à des majorations et autres indemnités, droits retraites et cie ce n'est pas par hasard. La qualité de sommeil, le jour, l'alimentation et la vie sociale en pâtissent. Par exemple quand vous devez dormir à l'heure de l'apéro ou bien à 9h00 avec les équipes d'espace vert qui débutent leurs travaux etc etc... Au fil du temps vous ne voyez plus personne, les gens ne vous comprennent plus.

Et pour les infirmier(e)s , en effectif réduit la nuit en maison de retraite par exemple, ils se retrouvent seuls ou presque pour gérer tous les patients et il y a pratiquement zéro temps mort.

Tu te regarde le nombril. Tu me fais penser à cette vidéo sur YouTube où il y a un chimpanzé qui se met un doigt dans le cul.

Non je parle en connaissance de cause.

Ma mère est infirmière en maison de retraite justement, et elle travaille de nuit car la charge de travail est bien plus faible justement : pas de soin ou presque quand les résidents dorment.

Par

En réponse à Axel015

Tu aurais choisis quoi toi pour compenser la dette ? Y'a aucune bonne solution : soit on baisse les couts du service public, soit on augmente les taxes et impôts, soit on augmente le coup du travail.

Pour le COVID l'état Français à injecter 450 milliards. Ca fait 27 272 euros par foyers imposables à récupérer.

Si c'est sur les impôts en 10 ans par exemple ca fait une hausse de 2727 € euros d'impôt par foyer imposable chaque année. C'est ça que tu veux ? Personnellement je préfère rogner sur l'assistanat.

Oui, c'est ce que je souhaite.

L'impôt sur le revenu progressif reste le plus juste même si, avec le coté progressif, ce serait largement plus pour moi que les 3000€/an dont tu parles. J'ai toujours écrit que de toute ma vie j'ai payé peu d'impôts comparé a mes pairs des pays voisins (BB, D ).

Contrairement a la doxa, la France est un pays où les impôts sont bas.

Par

En réponse à ff317

Tout à fait.

Mais il fait ça pour payer les 6 appartements et la Renault Mégane coupé.

Soit pas envieux.

Un jour tu réussiras a gagner plus que le SMIC j'en suis sur. A partir de ce moment tu verras, ton aigreur et ton impuissance s'évaporeront.

Par

En réponse à mekinsy

Normalement, il devrait juste nous embêter cet hiver...:bah:

Ensuite un vaccin devrait être disponible pour l'empêcher de se propager à partir de l'automne 2021.

(Je conçois que ce serait un exploit, mais les moyens humains/financiers sont au maximum de ce qu'il est possible de faire en 2020/2021.)

Mieux vaut être prudent.

C'est la deuxième saloperie en provenance de Chine. La première ne nous avait heureusement pas touché. Mais comme on dit: "jamais 2 sans 3"...

A ce sujet, les autorités chinoises n'ont en rien expliqué d'où provenaient ces saloperies, et de toute évidence, on ne le saura jamais.

Mais à l'avenir, il faudra s'habituer à ce genre de pandémies qui risquent de devenir la norme, car intimement liées à différents facteurs: démographie galopante, hygiène déficiente en maints endroits, vaccins non acceptés par certaines populations...

Par

En réponse à GY201

Oui, c'est ce que je souhaite.

L'impôt sur le revenu progressif reste le plus juste même si, avec le coté progressif, ce serait largement plus pour moi que les 3000€/an dont tu parles. J'ai toujours écrit que de toute ma vie j'ai payé peu d'impôts comparé a mes pairs des pays voisins (BB, D ).

Contrairement a la doxa, la France est un pays où les impôts sont bas.

https://www.europe1.fr/emissions/axel-de-tarle-vous-parle-economie/la-france-reste-le-pays-le-plus-taxe-au-monde-3935716

Par

En réponse à Axel015

https://www.europe1.fr/emissions/axel-de-tarle-vous-parle-economie/la-france-reste-le-pays-le-plus-taxe-au-monde-3935716

http://leparticulier.lefigaro.fr/jcms/p1_1703493/la-france-2e-pays-au-monde-ou-l-on-paie-le-plus-d-impots

Par

En réponse à ff317

De toutes façons le travail de nuit, ça devrait être interdit. Comme quand il y a canicule. Ou alors à 100e/heure .

C'est un juste retour à la normale.

oui, les avions, trains, taxis, bus, cars... devraient tous cesser de circuler à 18h et reprendre le lendemain à 8h.

idem pour les soignants, les pompiers, les flics, et tous ceux qui assurent une permanence la nuit...

bref, heureusement que certains réfléchissent un peu plus loin que le bout de leur nez...

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Oui. Comme ça dès qu'il fait nuit plus d'hôpital, plus de police, plus de transport en commun, plus de bar/restaux/boites de nuit.

Plus de service de secours tel que pompiers, sécurité civile, Dir, plus personne dans les centrale électrique que l'on coupe par sécurité et donc plus d'électricité.

Cinéma, théâtre, concert, opéra plus de nuit.

Je sens que ce serait vachement bien comme monde. le confinement mais 365j/an.

La vie se résumerait à se réveiller et à aller bosser en journée et à vite rentrer dormir.

Ha ben oui...plus de télé, plus d'internet. puisque plus personnes pour assurer un service et la maintenance....

et plus de forum caradisiac entre 18h et 8h. :biggrin::bien:

Par

En réponse à Axel015

Tu aurais choisis quoi toi pour compenser la dette ? Y'a aucune bonne solution : soit on baisse les couts du service public, soit on augmente les taxes et impôts, soit on augmente le coup du travail.

Pour le COVID l'état Français à injecter 450 milliards. Ca fait 27 272 euros par foyers imposables à récupérer.

Si c'est sur les impôts en 10 ans par exemple ca fait une hausse de 2727 € euros d'impôt par foyer imposable chaque année. C'est ça que tu veux ? Personnellement je préfère rogner sur l'assistanat.

Les plus grands assistés sont les actionnaires des entreprises qui convertissent immédiatement la mâne du CICE en dividendes. Je veux bien couper cet assistanat là.

Même pour toi, conserver un service de protection de la santé et des retraites d'un bon niveau est indispensable. La vie n'est pas un long fleuve tranquille, l'aléa est vite arrivé et alors tu seras le premier a faire valoir tes droits.

Ce discours sur l'assistanat a une connotation politique puante, c'est afficher que l'on veut dépouiller les citoyens pour le profit de quelques uns, tu ne fais même pas partie de ces quelques uns.

Par

En réponse à jroule75

Et si on acceptait plutôt de vivre avec le COVID plutôt que de penser qu'on en est simplement victime ?

Le COVID est une zoonose comme le sida, les grippes aviaires, Creutzfeldt-Jakob, le SRAS, Ebola ou la salmonellose... et ces virus font parties de notre mode de vie car nous en sommes la principale cause. Et ça ne va pas s'arrêter comme ça.

En cas de survenance d'une zoonose, toute l'économie d'une nation, d'une civilisation doit-elle en pâtir ?

Ne sommes-nous pas en train de sacrifier 1 voire 2 générations de personnes qui n'ont pratiquement plus d'avenir pro ou/et perso pour sauver une minorité vieillissante qui, de toutes les manières, est vouée à partir avant nous ?

Si le chômage grimpe à 15 ou 20%, si la récession est comme annoncée de l'ordre de -10%, si le tissus d'entreprises se voit réduit de 30%, que va faire la génération actuelle de jeunes travailleurs ? Et ceux qui sont encore sur les bancs des études si il n'y a plus assez de travail ?

On augmente encore plus la précarité en offrant des salaires encore plus bas vu qu'il y aura bien plus de demandes d'emploi que d'offres. C'est sans compter la dette qui ne sera jamais remboursable par nous, ou la génération suivante.

Les usines auto en France ? Elles peuvent bien s'inquiéter entre ça et les malus de l'Etat qui plombent complètement l'achat du moindre véhicule un peu trop gros ou trop lourd, principalement construit en France au profit de petites voitures faites en Turquie, au Maroc ou dans les pays de l'Est.

Pour ma part, la solution serait un compromis:

On laisse tomber le confinement et le masque, mais:

- on instaure un créneau horaire (genre 9h-11h le matin) où les commerces sont assujettis à des règles hyper strictes: distanciation, port du masque obligatoire, nombre de personnes hyper limitées... pour permettre à tous ceux qui ne veulent prendre aucun risque d'y aller justement en minimisant tout risque

- on continue d'obliger les entreprises à imposer le port du masque et toutes les règles de précaution, tout en permettant aux employés qui le souhaitent et le peuvent de continuer le télétravail

- on investit lourdement dans le nécessaire médical (chambres, respirateurs, soignants...) pour prendre en compte une augmentation prévisible du nombre de malades

Après, il faut aussi accepter que le nombre de décès s'envole. Car si nombre de gens comprennent le risque, d'autres restent bornés et inconscients du risque encouru.

Mais, in fine, il serait inconcevable d'obliger les gens qui ne le veulent pas à prendre des risques, ne serait-ce fréquenter ceux qui s'en foutent.

Par

En réponse à SUDISTE DES LANDES

le chomage arrive a grand pas..car le covid il & la jusqu'au 2021 , on peut rien faire , tant que

les gens sorte..& contamine bref prions

En parlant de prions, ils ont du grignoter la partie de ton cerveau qui gère l'expression écrite !

Par

En réponse à GY201

Le travail de nuit est destructeur pour la santé.

A titre personnel, j'ai eu besoin de plus de 6 mois pour reprendre un rythme de sommeil a peu près normal. C'est seulement en faisant valoir mes droits a la retraite a l'age de 60 ans que je raccroche une espérance de vie proche de la moyenne. Ceux qui partaient a 67 ans dans les années '80 ne voyaient pas arriver leur 68° anniversaire.

"Le travail de nuit est destructeur pour la santé."

ou pas.

Il y a longtemps, je faisais les 3-8, et c'était finalement la nuit que je supportais le mieux, avec une journée de sommeil ensuite.

bref, on n'est pas tous pareils. perso, mon métabolisme fait que j'ai souvent tendance à être fatigué en journée et notamment en début d'après-midi. et inversement, le soir, je suis en pleine forme, et capable de tenir toute une nuit et me coucher vers 5-7h le matin.

quand cela est possible, il m'arrive d'ailleurs souvent de faire une petite sieste l'après-midi appuyée d'un roupillon.

Par

En réponse à fedoismyname

"Le travail de nuit est destructeur pour la santé."

ou pas.

Il y a longtemps, je faisais les 3-8, et c'était finalement la nuit que je supportais le mieux, avec une journée de sommeil ensuite.

bref, on n'est pas tous pareils. perso, mon métabolisme fait que j'ai souvent tendance à être fatigué en journée et notamment en début d'après-midi. et inversement, le soir, je suis en pleine forme, et capable de tenir toute une nuit et me coucher vers 5-7h le matin.

quand cela est possible, il m'arrive d'ailleurs souvent de faire une petite sieste l'après-midi appuyée d'un roupillon.

C'est vrai que des études montrent que le travail de nuit est préjudiciable à la santé.

Dans nos usines, il y a souvent des équipes de nuit fixes (ce sont toujours les mêmes qui font les nuits) ou des 3x8 tournants.

Pour amortir l'outil industriel et, si la demande est là, il est indispensable de faire tourner les équipements au maximum c'es t à dire H24, voire de WE (avec des équipes dédiées).

Les équipes de nuit sont donc indispensables.

Concernant les intérimaires, c'est une variable d’ajustement dans l'industrie :

- ça marche bien, il y a beaucoup d'intérimaires

- ça marche moins bien, il y a peu ou pas d'intérimaires.

En France, nous ne sommes pas comme certains pays qui réduisent très rapidement les emplois en CDI et qui ont donc des marchés du travail très souple.

Dans ces pays, les entreprises licencient facilement mais embauchent aussi rapidement et facilement.

Le notre est beaucoup plus rigide, faire un plan social prend des mois, la seule possibilité de variabiliser est donc l'intérim ou les prestataires.

IL faut évidemment faire attention aux motifs des contrats, à leur durée et aux possibilités limitées de renouvellement.

En résumé, on protège plutôt bien les CDI en France (sauf plan social bien sûr) mais c'est au détriment des intérimaires et CDD.

Par

"En France, nous ne sommes pas comme certains pays qui réduisent très rapidement les emplois en CDI et qui ont donc des marchés du travail très souple...."

ça c'est la parole des politiques.Quand on épluche les offres d'emploi, on se rend bien plus vite compte de la réalité des choses en France...Quand on enlève les stages non rémunérés , les intérimaires, les emplois saisonniers, les entreprises délocalisées, les contrats d'une semaine (voire d'une journée pour remplacement d'une absence inopinée, des contrats étudiants week-end.....IL y en a des possibilités de trouver de la main d'oeuvre pour les employeurs sans être lié...à quoi que ce soit...Il s'agirait de se renseigner avant de répéter ce qui excuse à tort le non pourvu des milliers d'offres d'emploi....:buzz:

:buzz:

Par

En réponse à ZZTOP60

"En France, nous ne sommes pas comme certains pays qui réduisent très rapidement les emplois en CDI et qui ont donc des marchés du travail très souple...."

ça c'est la parole des politiques.Quand on épluche les offres d'emploi, on se rend bien plus vite compte de la réalité des choses en France...Quand on enlève les stages non rémunérés , les intérimaires, les emplois saisonniers, les entreprises délocalisées, les contrats d'une semaine (voire d'une journée pour remplacement d'une absence inopinée, des contrats étudiants week-end.....IL y en a des possibilités de trouver de la main d'oeuvre pour les employeurs sans être lié...à quoi que ce soit...Il s'agirait de se renseigner avant de répéter ce qui excuse à tort le non pourvu des milliers d'offres d'emploi....:buzz:

:buzz:

Si tu m'avais bien lu, c'est exactement ce que j'ai écrit.

On a un socle de salariés en CDI relativement bien protégés et une myriade de contrats type intérim, saisonnier, stages rémunérés ou non, prestataires, etc. qui sont la variable d'ajustement en fonction de l'activité économique des secteurs concernés.

Toute vie économique a besoin de souplesse et de flexibilité car aucun carnet de commande n'est complètement linéaire.

Je ne dis pas que c'est bien ou non, je dis juste comment ça fonctionne : je bosse dans l'industrie depuis plus de 20 ans.

Par

En réponse à polo_wtcc

ça me semble un peu bizarre comme explication, j'ai commandé une 208 début Octobre et on m'a donné un délai en Février pour une caisse qui n'est pas produite en France donc j'ai du mal à croire qu'ils avaient un carnet de commande pour 2/3 semaines de production!

il faut savoir que peugeot ne fait aucun effort pour sa clientéle nationale..

clientéle franchouillarde qui achéte toujours et souvent au prix fort une caisse française...et qui peut donc attendre 6 mois.

quand tu passes par un mandataire qui achete en espagne.

le concessionnaire espagnol frontalier commande 2 fois plus de caisses..

et peugeot le livre en priorité.

eh oui tu fait pas attendre 6 mois un espagnol!

car il risque d'aller voir un autre constructeur...

en clair peugeot privilégie les pays ou il n'a pas une position dominante.. et ou il veut conquérir des parts de marché.

c'est aussi une méthode le délais de 6 mois pour éviter la grosse remise...

eh oui faire croire au client que ya énormément de demande!!

que ya une liste d'attente.. et que s'il paye pas la caisse au prix fort.. un autre client lui passerra devant pour la livraison..lol..

attendre 6 mois une caisse?

ok sur du premium allemand... rare et plein d'option...

sur une citadine c'est du foutage de gueule...

y a du stock.. en passant par mandataire..

c'est de suite ou 2 mois maxi...

Par

En réponse à Gus76

Si tu m'avais bien lu, c'est exactement ce que j'ai écrit.

On a un socle de salariés en CDI relativement bien protégés et une myriade de contrats type intérim, saisonnier, stages rémunérés ou non, prestataires, etc. qui sont la variable d'ajustement en fonction de l'activité économique des secteurs concernés.

Toute vie économique a besoin de souplesse et de flexibilité car aucun carnet de commande n'est complètement linéaire.

Je ne dis pas que c'est bien ou non, je dis juste comment ça fonctionne : je bosse dans l'industrie depuis plus de 20 ans.

OK .J'en étais resté à "Le notre est beaucoup plus rigide, faire un plan social prend des mois, la seule possibilité de variabiliser est donc l'intérim ou les prestataires."

Si nous sommes d'accord je n'ai rien à ajouter.:bah:

Par

En réponse à fedoismyname

Pour ma part, la solution serait un compromis:

On laisse tomber le confinement et le masque, mais:

- on instaure un créneau horaire (genre 9h-11h le matin) où les commerces sont assujettis à des règles hyper strictes: distanciation, port du masque obligatoire, nombre de personnes hyper limitées... pour permettre à tous ceux qui ne veulent prendre aucun risque d'y aller justement en minimisant tout risque

- on continue d'obliger les entreprises à imposer le port du masque et toutes les règles de précaution, tout en permettant aux employés qui le souhaitent et le peuvent de continuer le télétravail

- on investit lourdement dans le nécessaire médical (chambres, respirateurs, soignants...) pour prendre en compte une augmentation prévisible du nombre de malades

Après, il faut aussi accepter que le nombre de décès s'envole. Car si nombre de gens comprennent le risque, d'autres restent bornés et inconscients du risque encouru.

Mais, in fine, il serait inconcevable d'obliger les gens qui ne le veulent pas à prendre des risques, ne serait-ce fréquenter ceux qui s'en foutent.

plus simple confiner les retraités.

et les plus de 65 ans.

c'est eux qui meurent à 90%

c'est ceux qui sortent 5 fois par jour pour promener le cleps. acheter le pain le journal acheter 3 bricoles à inter.

évidemment pour qu'ils respectent vraiment le confinement..

passer l'amende à 500 euros. ils doivent plus sortir et se faire livrer!!!

sauver l'économie passe par des mesures répressives.

çà à marché sur les routes...

pas de raison que çà marche pas avec le covid;

Par

Si les commandes ne sont pas là, ce qui est très probable, il vont devoir ralentir voir arrêter la production, les constructeurs ne vont pas remplir les parking de voitures qu'ils vont devoir brader dans six mois.

Par

En réponse à gignac-31

plus simple confiner les retraités.

et les plus de 65 ans.

c'est eux qui meurent à 90%

c'est ceux qui sortent 5 fois par jour pour promener le cleps. acheter le pain le journal acheter 3 bricoles à inter.

évidemment pour qu'ils respectent vraiment le confinement..

passer l'amende à 500 euros. ils doivent plus sortir et se faire livrer!!!

sauver l'économie passe par des mesures répressives.

çà à marché sur les routes...

pas de raison que çà marche pas avec le covid;

c'est anti-constitutionnel, discriminatoire et accessoirement une mesure digne d'une dictature.

bref, non, il faut laisser le choix.

par ailleurs, la moenne d'âge des gens hospitalisés du fait du Covid est de 63 ans, ce qui laisse à penser qu'il n'y a pas que les retraités de 65 ans et plus qui sont concernés.

enfin, ce sont les plus de 65 ans qui ont le plus gros pouvoir d'achat. alors, les confiner de force risquerait de ne pas améliorer l'économie française.

car il vaut mieux vendre des 3008 à 30-40k€ made in France que des Sandero 10-12k€ made in Roumania.:bah:

Par

En réponse à SUDISTE DES LANDES

le chomage arrive a grand pas..car le covid il & la jusqu'au 2021 , on peut rien faire , tant que

les gens sorte..& contamine bref prions

De nombreux épidémiologistes se lèvent contre ce "hold up" de nos libertés. Certains médecins disent bien, "le gouvernement crée un environnement de peur, et quand on fait peur à quelqu'un on en fait ce qu'on veut".

que dire, une grosse épidémie ? oui avec un taux de combien de mortalité de part le monde, même pas 1%, même très en dessous.............

Oui il ne fait pas nier les personnes qui en sont décédées, oui peu importe l'âge cela peut-être grave, oui on peut avoir des séquelles, mais d'autres maladies sont plus vicieuses et plus mortelles, comme le stress, stress qui avec ce climat va toucher beaucoup de gens, et le taux de suicide va exploser dans les mois à venir.

Par

En réponse à gignac-31

plus simple confiner les retraités.

et les plus de 65 ans.

c'est eux qui meurent à 90%

c'est ceux qui sortent 5 fois par jour pour promener le cleps. acheter le pain le journal acheter 3 bricoles à inter.

évidemment pour qu'ils respectent vraiment le confinement..

passer l'amende à 500 euros. ils doivent plus sortir et se faire livrer!!!

sauver l'économie passe par des mesures répressives.

çà à marché sur les routes...

pas de raison que çà marche pas avec le covid;

et bien voyons, tu es né en Corée ? tu vénères la dictature ?

Par

En réponse à jroule75

Normalement ?

ça ne devait pas déjà disparaître à l'été avec les températures chaudes ? Si déjà, et finalement, il est toujours là pour cet hiver.

Je pense qu'il faut plutôt vivre en se disant que ce virus sera toujours là, qu'il faut simplement que les bonnes pratiques soient désormais respectées pour en limiter la transmission plutôt que nous plomber avec des couvres-feu inutiles ou un confinement suicidaire économiquement.

Il faut éviter de tenir compte du Pr.R.

Il a démontré plus d'une fois être a côté de la plaque.

Je suis l'histoire depuis le début et c'est le SEUL et UNIQUE zouave qui ait osé évoqué le mot "disparition" en évoquant ce virus.

J'ai entendu beaucoup d'autres bêtises du même genre, comme l'immunité collective, ne pas porter de masques, vivre nos vies comme si de rien n'était...

Mais le coup de la disparition du virus cet été, c'est une réflexion du Pr.R.

(Tout comme le même bonhomme balayait d'un revers de main l'hypothèse d'une seconde vague cet automne.)

Cependant, il est un fait incontestable que ce covid-19 est sensible aux forts UV estivales.

Au moins, il nous aura laissé relativement tranquille l'été dernier.:bah:

Concernant ce fameux Covid-19, les scientifiques les plus sérieux (Donc Pr.R. mis à part), ont déclaré qu'il faudra plusieurs années afin de connaître toutes les subtilités de ce virus.

Je veux bien les croire, vue les nouvelles sequelles/nouveaux symptômes qui apparaissent au fur et à mesure que le virus s'étend à la population.

Il n'y a pas de sachant pour ce type d'épidémie, juste de l'anticipation, de l'adaptation et du bon sens...

Ce qui fait défaut a une civilisation humaine qui se croit au dessus de tout.

(Pr.R. en est le digne représentant...Mais il n'est bien évidemment pas le seul.)

Par

En réponse à Axel015

Non je parle en connaissance de cause.

Ma mère est infirmière en maison de retraite justement, et elle travaille de nuit car la charge de travail est bien plus faible justement : pas de soin ou presque quand les résidents dorment.

Sauf quand il y a plusieurs décès dans la nuit.

Là, il n'y a personne en renfort et les tâches s'accumulent. Car c'est assez difficile à prévoir et les décès sont à rajouter.

Mais, à l'instar de Gignac31 tu es déjà allé aux EU et tu sais de quoi il s'agit.:fresh:

Par

En réponse à fedoismyname

oui, les avions, trains, taxis, bus, cars... devraient tous cesser de circuler à 18h et reprendre le lendemain à 8h.

idem pour les soignants, les pompiers, les flics, et tous ceux qui assurent une permanence la nuit...

bref, heureusement que certains réfléchissent un peu plus loin que le bout de leur nez...

Évidemment qu'il doit exister un service minimum pour certains secteurs.

Il faudrait peut-être que tu relèves ton niveau.

Par

En réponse à ff317

Évidemment qu'il doit exister un service minimum pour certains secteurs.

Il faudrait peut-être que tu relèves ton niveau.

oui, et?

un travail en vaut un autre.

pourquoi certains boulots seraient compatibles avec la nuit et pas d'autres ?

et comment ils font dans le grand nord, là où les nuits et jours durent 6 mois?

Par

En réponse à fedoismyname

oui, et?

un travail en vaut un autre.

pourquoi certains boulots seraient compatibles avec la nuit et pas d'autres ?

et comment ils font dans le grand nord, là où les nuits et jours durent 6 mois?

Que veux tu qu'ils fassent ?

Sais-tu au moins que c'est la partie du globe la moins peuplée ?

C'est principalement dû aux contraintes naturelles telles que le froid et la glace.

Et puis si tu avais des arguments tu ne poserais pas autant de questions.

Par

"Comment ils font dans le grand nord"

:fresh:

Par

" Pour mieux la comprendre, on peut s'intéresser aux travailleurs de nuit. Leur horloge est complétement désynchronisée. Il en résulte une grande perturbation du rythme biologique. Ceci ne rend pas les gens fous, pour autant ils présentent plus de troubles psychiatriques, plus de dépressions, plus d'anxiété, ils sont généralement plus consommateurs de tabac et d'alcool, et sont également plus enclins à l'addiction.

La sphère mentale, la santé mentale, la sphère psychiatrique sont très altérées, et en parallèle on a un ensemble de perturbations de type métabolique : plus de diabète, plus de cancer, et plus de troubles gastro-intestinaux par exemple. Il y a également plus de problèmes dans la sphère sexuelle. Les femmes avec une horloge désynchronisée accouchent d'enfants de faible poids, et il y a plus de prématurité et d'avortement spontané. "

Source : la vie dans le grand nord

Par

Les usines françaises de RENAULT et PSA ne fonctionnent quand même pas que pour la France. Ça fleure bon le chantage au chômage partiel ...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité