Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Reconfinement : la production automobile française bientôt au ralenti ?

Dans Economie / Politique / Industrie

Reconfinement : la production automobile française bientôt au ralenti ?

Pour l'instant, les usines françaises tournent normalement. Mais une baisse de la production est envisagée d'ici une semaine ou deux si les concessions n'ouvrent pas à nouveau leurs portes. Premiers à en faire les frais : les intérimaires.

Lors du premier confinement, les usines automobiles avaient rapidement fermé leurs portes. Des mises à l'arrêt bien sûr imposées par la situation sanitaire, mais aussi par l'arrêt quasi total des ventes. En avril, le marché français avait chuté de près de 90 % !

La situation est différente pour ce deuxième confinement, le gouvernement ne souhaitant pas une nouvelle paralysie de l'économie. Les constructeurs sont ainsi autorisés à faire tourner les chaînes d'assemblage. Mais certains sites pourraient rapidement se retrouver à l'arrêt, à cause d'une nouvelle dégringolade des ventes.

Les concessions sont bien autorisées à livrer des véhicules, sur rendez-vous. Mais la commande des modèles doit se faire à distance. Pas simple donc de remplir les carnets de commandes en ce moment, d'autant que le gouvernement vient de décider de repousser la baisse du bonus écologique et de la prime à la casse au 1er juillet 2021. Ceux qui visaient une électrique ou un hybride rechargeable n'ont plus à se presser.

Pour l'instant, les usines tournent quasi normalement. Dans le Parisien, un cadre de Renault explique : "Aujourd'hui, nous réussissons à maintenir un bon niveau de production dans nos usines car nos carnets de commandes étaient pleins". Depuis juin et encore à la rentrée, les clients avaient en effet bien retrouvé le chemin des showrooms. Plusieurs marques avaient aussi constaté que les acheteurs se décidaient plus vite, sûrement dans la crainte de voir les délais de livraisons à nouveau perturbés par un reconfinement.

Ce cadre de Renault ajoute : "Cela nous donne deux petites semaines de visibilité. Au-delà, bien malin qui peut prédire ce qui se passera." Les usines vont-elles de nouveau fermer ? "On fera tout pour que cela n'arrive pas. D'abord parce que ça ne se fait pas en un clin d'œil, c'est lourd de conséquences. Ensuite parce qu'il existe d'autres leviers".

Parmi les variables d'ajustement, il y a les heures supplémentaires et les intérimaires. PSA a d'ailleurs été le premier à réduire la voilure suite à ce nouveau confinement. Le groupe a fait savoir qu'il allait suspendre l'équipe de nuit à Rennes. Cette équipe avait notamment été mise en place pour répondre à la forte demande de Citroën C5 Aircross. Elle compte 500 personnes, essentiellement des intérimaires, dont les contrats ne seront pas renouvelés.

Les salariés en CDI iront renforcer l'équipe de jour. PSA va aussi faire appel à sa réserve solidaire, c’est-à-dire faire appel à des techniciens et cadres prêts à rejoindre la ligne d'assemblage sur la base du volontariat, pour répondre à un besoin ponctuel.

La situation peut s'arranger si les concessions obtiennent le droit d'ouvrir à nouveau leurs portes le 12 novembre.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire