Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Commentaires - Rentrée 2021 - Attention, voici ce qui a changé cet été pour les automobilistes

Florent Ferrière , mis à jour

Rentrée 2021 - Attention, voici ce qui a changé cet été pour les automobilistes

Déposer un commentaire

Par

La prime à la classe... avez-vous vu les plafonds de revenus ?

Il faut toucher moins de 6300€ annuels pour bénéficier du montant maximum, soit a peine plus de 500€ par mois ! Il faut donc soit être au RSA, soit au SMIC à temps partiel avec un enfant à charge.

Un peu comme les aides à la rénovation énergétique, tout est calculé pour restreindre au maximum les possibilités d'y avoir droit.

Par

En réponse à -Nicolas-

La prime à la classe... avez-vous vu les plafonds de revenus ?

Il faut toucher moins de 6300€ annuels pour bénéficier du montant maximum, soit a peine plus de 500€ par mois ! Il faut donc soit être au RSA, soit au SMIC à temps partiel avec un enfant à charge.

Un peu comme les aides à la rénovation énergétique, tout est calculé pour restreindre au maximum les possibilités d'y avoir droit.

   

Des annonces habituelles des pouvoirs public

Propagande digne de l'ex URSS :pfff:

Par

En réponse à -Nicolas-

La prime à la classe... avez-vous vu les plafonds de revenus ?

Il faut toucher moins de 6300€ annuels pour bénéficier du montant maximum, soit a peine plus de 500€ par mois ! Il faut donc soit être au RSA, soit au SMIC à temps partiel avec un enfant à charge.

Un peu comme les aides à la rénovation énergétique, tout est calculé pour restreindre au maximum les possibilités d'y avoir droit.

   

En même temps c'est mon pognon que tu dépenses en assistanat, heureusement qu'il limite un minimum l'hémorragie.

Déjà que quand on va devoir commencer à rembourser la dette COVID du "quoi qu'il VOUS en coute", ça va être joyeux.

Le COVID aura coûté sur 3 ans 424 milliards.

A titre de comparaison l'impôt sur le revenu rapporte chaque année 59 milliards d'euros.

Donc si on devait rembourser la dette COVID en l'étalant gentiment sur 20 ans par exemple : ça fait une hausse modeste d'impôt de 36%. :biggrin:

Par

En réponse à Axel015

En même temps c'est mon pognon que tu dépenses en assistanat, heureusement qu'il limite un minimum l'hémorragie.

Déjà que quand on va devoir commencer à rembourser la dette COVID du "quoi qu'il VOUS en coute", ça va être joyeux.

Le COVID aura coûté sur 3 ans 424 milliards.

A titre de comparaison l'impôt sur le revenu rapporte chaque année 59 milliards d'euros.

Donc si on devait rembourser la dette COVID en l'étalant gentiment sur 20 ans par exemple : ça fait une hausse modeste d'impôt de 36%. :biggrin:

   

T'as encore rien vu...

Le virus va continuer à à s'adapter, d'autres types pourraient même arriver!

En attendant on a le climat qui s'emballe, les cotisations d'assurance seront donc en hausse !

Avec tous ça l'économie au ralenti, les voitures neuves et aussi d'autres domaines avec un besoin de micro processeur , n'aideront pas éponger la dette. Malheureusement.

Je pense que tu devrais plus évoquer tes impôts Pour ton bien être, les temps ont changé !

Par

En réponse à Axel015

En même temps c'est mon pognon que tu dépenses en assistanat, heureusement qu'il limite un minimum l'hémorragie.

Déjà que quand on va devoir commencer à rembourser la dette COVID du "quoi qu'il VOUS en coute", ça va être joyeux.

Le COVID aura coûté sur 3 ans 424 milliards.

A titre de comparaison l'impôt sur le revenu rapporte chaque année 59 milliards d'euros.

Donc si on devait rembourser la dette COVID en l'étalant gentiment sur 20 ans par exemple : ça fait une hausse modeste d'impôt de 36%. :biggrin:

   

Y'a qu'à annuler les dettes :bah: ça fera peut être un peu d'inflation qui toucherons les plus riche. Et encore... :bah:

Par

En réponse à Litch76

Y'a qu'à annuler les dettes :bah: ça fera peut être un peu d'inflation qui toucherons les plus riche. Et encore... :bah:

   

"Y'a qu'à annuler les dettes"

Le monde des bisounours... L'argent tombe du ciel et l'argent est magique...

Encore un qui vote LFI ou PS.

Par

Concernant les zones 30, je ne suis pas sûr qu'il faille mettre en avant l'argument qualité de l'air... Une étude du CEREMA vient de montrer qu'une bagnole pollue largement plus à 30 qu'à 70, mais si ça fait plaisir aux gens tant mieux. :jap: Et pour qu'on soit tout à fait clair, je ne dis pas non plus qu'on devrait rouler à 70 en ville.

Par

En réponse à Litch76

Y'a qu'à annuler les dettes :bah: ça fera peut être un peu d'inflation qui toucherons les plus riche. Et encore... :bah:

   

Nous avons là un grand économiste :bien:

Par

En réponse à Litch76

Y'a qu'à annuler les dettes :bah: ça fera peut être un peu d'inflation qui toucherons les plus riche. Et encore... :bah:

   

C'est effectivement ce que fait l'inflation. C'est comme ça que nous sommes sortis des dettes de 1945. Ceux qui possèdent sont moins touchés que les vrais prolétaires et mon adage d'aujourd'hui n'a alors plus aucun sens (il vaut mieux avoir des revenus que du patrimoine). Mais de toute façon le revenu du patrimoine ne peut pas rester élevé dans une société où les revenus du travail sont faibles.

Par

En réponse à GY201

C'est effectivement ce que fait l'inflation. C'est comme ça que nous sommes sortis des dettes de 1945. Ceux qui possèdent sont moins touchés que les vrais prolétaires et mon adage d'aujourd'hui n'a alors plus aucun sens (il vaut mieux avoir des revenus que du patrimoine). Mais de toute façon le revenu du patrimoine ne peut pas rester élevé dans une société où les revenus du travail sont faibles.

   

"Mais de toute façon le revenu du patrimoine ne peut pas rester élevé dans une société où les revenus du travail sont faibles."

Au contraire.

Plus les revenus sont faibles : plus l'accès à la propriété est difficile.

Plus l'accès à la propriété est difficile : plus la demande à la location est élevée.

Plus cette demande est élevée, plus les prix grimpent.

C'est pas pour rien que le bon plan en investissement c'est l'achat en période de crise.

Par exemple, j'ai un ami franco-marocain, avec qui j'investie en France, qui lui à investi également au Maroc pendant la crise COVID.

Les Riad à Marrakech par exemple était pendant la crise COVID pratiquement 40% sous le prix du marché, tout simplement parce que il n'y avait presque plus d'acheteur sur le marché, avec la baisse/l'absence de revenue pour les Marocains.

Concernant la dette, même si l'inflation mécaniquement fait baisser la valeur de la dette, la on parle d'une augmentation drastique de la dette, avant que l'inflation compense la valeur absolue de la dette, c'est pas pour demain.

Le patrimoine est indexé en partie sur l'inflation donc forcément, ce qui en ont gagnent de l'argent, et ce qui n'en ont pas en perde et ça ça ne changera pas à moins d'un changement drastique de politique en France (qui n'arrivera jamais : on est trop attaché au modèle full assistanat).

Par

En réponse à -Nicolas-

La prime à la classe... avez-vous vu les plafonds de revenus ?

Il faut toucher moins de 6300€ annuels pour bénéficier du montant maximum, soit a peine plus de 500€ par mois ! Il faut donc soit être au RSA, soit au SMIC à temps partiel avec un enfant à charge.

Un peu comme les aides à la rénovation énergétique, tout est calculé pour restreindre au maximum les possibilités d'y avoir droit.

   

revenu fiscal de moins de 6300€

pas revenu tout court

un ménage avec 3 enfants qui gagne 5 000€ chaque mois, mais avec des frais professionnels et qui défiscalise à fond peut sans doute en bénéficier

mais il est aussi possible de bénéficier de la prime si le travail est à plus de 30 km ou si on parcourt plus de 12 000 km annuel dans le cadre de son emploi

un couple, 2 enfants : 6300 x 3 parts = 18 900€ de revenu fiscal, ça doit représenter entre 1/4 et 1/3 des ménages français ...

Par

En réponse à Axel015

En même temps c'est mon pognon que tu dépenses en assistanat, heureusement qu'il limite un minimum l'hémorragie.

Déjà que quand on va devoir commencer à rembourser la dette COVID du "quoi qu'il VOUS en coute", ça va être joyeux.

Le COVID aura coûté sur 3 ans 424 milliards.

A titre de comparaison l'impôt sur le revenu rapporte chaque année 59 milliards d'euros.

Donc si on devait rembourser la dette COVID en l'étalant gentiment sur 20 ans par exemple : ça fait une hausse modeste d'impôt de 36%. :biggrin:

   

bien d'accord sur la dette covid.

Je sui en train de traiter des dossiers de tests covid. Certaines personnes en réalisent un tous les 3 jours ... à 50€ pièce, prix en charge à 100% ...

Dans notre petite ville de 15 000 hab c'est plus de 200 tests chaque jour ... donc rien que les tests : au moins 10 000€/j, vous ajoutez la location du chapiteau, les vigiles 24/24 et 7/7 à cause des branquignols anti vaccins, les 2 assistants présents et vous multipliez par le nombre de communes ...

Les gagnants de cette crise vont être les proprios de laboratoires d'analyses, ça tombe bien, depuis une dizainé d'années ce sont des fonds de pensions ou des investisseurs qui les achètent, en cash, en ayant de gros budgets ... ensuite il mettent un financier, un DRH garde chiourne et la rentabilité s'envole, et la qualité de travail et de service s'effondre.

Par

En réponse à Axel015

"Y'a qu'à annuler les dettes"

Le monde des bisounours... L'argent tombe du ciel et l'argent est magique...

Encore un qui vote LFI ou PS.

   

ou Fillon. :-)

Par

En réponse à -Nicolas-

Nous avons là un grand économiste :bien:

   

bah le pire c'est que ça pourrait arriver, l'économie est truquée sur tous les plans par la BCE, par les magouilles et autres

y'a des emprunts à taux négatif je rappelle, ce qui n'a aucun sens en économie

Pour moi ça veut bien dire que tout peut arriver et qu'une annulation de dette est possible

Dans tous les cas ça fait flipper, l'argent à haut niveau n'a plus aucun sens, il n'a de sens que pour les petit gens en fait, ça va forcement Peter à un moment un truc pareil

Par

En réponse à manu.lille

revenu fiscal de moins de 6300€

pas revenu tout court

un ménage avec 3 enfants qui gagne 5 000€ chaque mois, mais avec des frais professionnels et qui défiscalise à fond peut sans doute en bénéficier

mais il est aussi possible de bénéficier de la prime si le travail est à plus de 30 km ou si on parcourt plus de 12 000 km annuel dans le cadre de son emploi

un couple, 2 enfants : 6300 x 3 parts = 18 900€ de revenu fiscal, ça doit représenter entre 1/4 et 1/3 des ménages français ...

   

Faut pas exagérer... avec 575€ de revenus fiscal mensuels par part, ça reste la grande pauvreté.

Aucun ménage avec ce type de revenus n'envisage l'achat d'un VE neuf.

Des aides quasi-fictives, crées pour la communication uniquement.

Par

En réponse à MotherKaiser

bah le pire c'est que ça pourrait arriver, l'économie est truquée sur tous les plans par la BCE, par les magouilles et autres

y'a des emprunts à taux négatif je rappelle, ce qui n'a aucun sens en économie

Pour moi ça veut bien dire que tout peut arriver et qu'une annulation de dette est possible

Dans tous les cas ça fait flipper, l'argent à haut niveau n'a plus aucun sens, il n'a de sens que pour les petit gens en fait, ça va forcement Peter à un moment un truc pareil

   

Le plus surprenant reste l'absence d'inflation avec toute la monnaie crée par la FED depuis 2008. La dette étatsunienne va bien disparaître un jour, l'incertitude est dans la méthode, je n'imagine pas que ça se produise dans le calme.

https://www.letemps.ch/economie/dedollarisation-cle-prochain-cycle

Dire que ce sera lent (plusieurs décennies) n'est qu'une opinion. Chine, Russie et CEE ont déjà commencé et si l'Europe traîne, ça se fera entre Chine et Russie qui eux en ont réellement besoin tout de suite.

Par

En réponse à MotherKaiser

bah le pire c'est que ça pourrait arriver, l'économie est truquée sur tous les plans par la BCE, par les magouilles et autres

y'a des emprunts à taux négatif je rappelle, ce qui n'a aucun sens en économie

Pour moi ça veut bien dire que tout peut arriver et qu'une annulation de dette est possible

Dans tous les cas ça fait flipper, l'argent à haut niveau n'a plus aucun sens, il n'a de sens que pour les petit gens en fait, ça va forcement Peter à un moment un truc pareil

   

Forcément, ça va péter un jour où l'autre, nous ne pourrons pas générer éternellement des montagnes de dettes, comme c'est le cas depuis presque un demi siècle (choc pétrolier de 1973-1974).

Mais de là à dire "On annule la dette, et tout va bien, c'est si simple", il faut quand même avoir un minimum de connaissances avant de s'exprimer.

Par

En réponse à GY201

Le plus surprenant reste l'absence d'inflation avec toute la monnaie crée par la FED depuis 2008. La dette étatsunienne va bien disparaître un jour, l'incertitude est dans la méthode, je n'imagine pas que ça se produise dans le calme.

https://www.letemps.ch/economie/dedollarisation-cle-prochain-cycle

Dire que ce sera lent (plusieurs décennies) n'est qu'une opinion. Chine, Russie et CEE ont déjà commencé et si l'Europe traîne, ça se fera entre Chine et Russie qui eux en ont réellement besoin tout de suite.

   

Absence d'inflation ?

C'est une blague ? :blague:

Tu vis dans une ferme isolée, en auto-suffisance, avec ton potager et ton bétail ?

Par

En réponse à -Nicolas-

Absence d'inflation ?

C'est une blague ? :blague:

Tu vis dans une ferme isolée, en auto-suffisance, avec ton potager et ton bétail ?

   

C'est très récent la reprise de l'inflation, un an tout juste. Entre 2008 et 2020, ce fut plutôt faible, 1000€ du 1° janvier 2009 sont équivalent a 1124€ au 31 décembre 2020 soit 1% par an.

https://france-inflation.com/calculateur_inflation.php

Par

En réponse à MotherKaiser

bah le pire c'est que ça pourrait arriver, l'économie est truquée sur tous les plans par la BCE, par les magouilles et autres

y'a des emprunts à taux négatif je rappelle, ce qui n'a aucun sens en économie

Pour moi ça veut bien dire que tout peut arriver et qu'une annulation de dette est possible

Dans tous les cas ça fait flipper, l'argent à haut niveau n'a plus aucun sens, il n'a de sens que pour les petit gens en fait, ça va forcement Peter à un moment un truc pareil

   

Les taux d'intérêt négatif ont du sens en réalité :

- Les obligations en euros même s'ils sont déficitaires reviennent à acheter parier sur une monnaie.

Par exemple : si vous achetez des obligations pour 1 millions d'euros en roupie mais que la roupie s'effondre de 50%, même si vous prêtez 1 millions d'euros et que l'on vous en rend 990 000 euros vous avez quand même fait une grosse plu value.

- La valeur des obligations (sur le marché) est inversement proportionnelle au rendement : elle évolue en sens inverse du taux d’intérêt : si les taux baissent, le prix de l’obligation augmente

- Enfin, comme il est impossible de ne pas rembourser sa dette (pour un pays développé), acheter des obligations à taux négatifs revient à ce payer un coffre fort : à la banque un coffre fort vous coûte de l'argent tous les mois (un compte bancaire c'est quelques euros par mois par exemple), et bien les obligations reviennent à placer son argent moyennant un petit coût : à l'image d'un compte courant ou un coffre fort dans une banque.

Dans bcp de pays, les capitaux ne sont pas sécurisés, il est donc préférable d'opter pour des obligations, même avec un rendement négatif. (sous entendu : personne ne me piquera l'argent que je n'ai pas à un instant T).

Par

Ca me donne envie d’investir dans une fiat panda 69 cv quand je vois tout ce qui nous attend…

Par

"Au 1er novembre, il y aura aussi la possibilité pour les forces de l'ordre de bloquer certains signalements de leur présence sur des systèmes de type Coyote."

C'est vrai que c'est la priorité absolue en ce moment:pfff:

Par

J'habite montpellier

Aucun contrôle de vitesse depuis la mise en place de la mesure

Par

En réponse à Axel015

"Y'a qu'à annuler les dettes"

Le monde des bisounours... L'argent tombe du ciel et l'argent est magique...

Encore un qui vote LFI ou PS.

   

Si je peux me permettre Axel ne votant ni PS ni LFI oui une dette peut s'annuler et la planche à billets existe.

Mais on est tellement c*ns et lâches en France qu'on ne bat plus notre propre monnaie.

J'en profite pour te dire que je suis par contre très souvent en accord avec tes commentaires.

Enfin, moi non plus je ne suis pas économiste.

Par

En réponse à max13410

Concernant les zones 30, je ne suis pas sûr qu'il faille mettre en avant l'argument qualité de l'air... Une étude du CEREMA vient de montrer qu'une bagnole pollue largement plus à 30 qu'à 70, mais si ça fait plaisir aux gens tant mieux. :jap: Et pour qu'on soit tout à fait clair, je ne dis pas non plus qu'on devrait rouler à 70 en ville.

   

Exact, j'ai lu ça ce weekend. L'argument écologique ne tient plus.

En revanche pour la sécurité des piétons et deux roues c'est probablement intéressant.

Par

En réponse à JVC95

Si je peux me permettre Axel ne votant ni PS ni LFI oui une dette peut s'annuler et la planche à billets existe.

Mais on est tellement c*ns et lâches en France qu'on ne bat plus notre propre monnaie.

J'en profite pour te dire que je suis par contre très souvent en accord avec tes commentaires.

Enfin, moi non plus je ne suis pas économiste.

   

Les dettes ne s'annulent qu'à condition que ce soit d'autres pays qui les prennent en charge au final.

La dette de certains pays a été effacée car payés indirectement par des pays plus riches.

Personne ne payera la dette de la France. A moins que l'on devienne un pays à l'image du Venezuela par exemple.

L'autre cas de figure où les dettes peuvent être effacée (totalement ou partiellement) c'est les dettes dit "injustes" : par exemple demander à l'Allemagne de payer toutes les "réparations de guerre" suite à la seconde guerre mondiale.

Bref, la dette de la France devra être payée et sera payée. Aucun économiste crédible ne prétendra le contraire.

Après, effectivement dans la logique gauchiste actuelle, tout problème se résout en créant de la dette avec un poncif en tête, l'argent est magique, il suffit d'effacer la dette. C'est tout simplement de la désinformation car dans le contexte de la France, chaque euros emprunté sera remboursée : il n'y a aucune raison valable d'annuler la dette française.

L'après COVID va entrainer une très grosse vague d'austérité avec de très forte hausse d'impôts/taxes.

Ca commence dès la réélections de Macron en 2022 car évidement le sujet ne sera abordé par aucun candidat avant l'élection (personne ne vote pour quelqu'un qui va augmenter les impôts ou les taxes ^^).

Sans surprise ça sera les classes moyennes qui paieront : les plus pauvres relancent les mouvements sociaux (donc impossible de couper l'assistanat en intraveineuse) #giletjaune, les plus riches sont déjà énormément taxés en France et de toute façon se cachent déjà de niche fiscal en niche fiscal et puis quand bien même on taxerait plus les riches ça pèse pas très lourd (ils sont quand même peu nombreux les nouveaux milliardaires en France, on est pas en Chine ou aux USA). Donc si vous gagnez entre 2000 euros & 10000 euros préparez vous à sortir le portefeuille. :bien:

Par

En réponse à Axel015

En même temps c'est mon pognon que tu dépenses en assistanat, heureusement qu'il limite un minimum l'hémorragie.

Déjà que quand on va devoir commencer à rembourser la dette COVID du "quoi qu'il VOUS en coute", ça va être joyeux.

Le COVID aura coûté sur 3 ans 424 milliards.

A titre de comparaison l'impôt sur le revenu rapporte chaque année 59 milliards d'euros.

Donc si on devait rembourser la dette COVID en l'étalant gentiment sur 20 ans par exemple : ça fait une hausse modeste d'impôt de 36%. :biggrin:

   

Après, je me dis qu'avec tous ceux qui ont fait voire continuent de faire du télétravail comme moi, le trésor public doit se frotter les mains avec une augmentation non négligeable des impôts.

Car en ce qui me concerne, exit les frais réels en terme de frais kilométriques... soit une petit hausse de 700€ d'impôt sur le revenu cette année même.

Par

En réponse à fedoismyname

Après, je me dis qu'avec tous ceux qui ont fait voire continuent de faire du télétravail comme moi, le trésor public doit se frotter les mains avec une augmentation non négligeable des impôts.

Car en ce qui me concerne, exit les frais réels en terme de frais kilométriques... soit une petit hausse de 700€ d'impôt sur le revenu cette année même.

   

La majorité des gens prennent l'abattement de 10% donc de toute manière...

Par

En réponse à Axel015

"Y'a qu'à annuler les dettes"

Le monde des bisounours... L'argent tombe du ciel et l'argent est magique...

Encore un qui vote LFI ou PS.

   

Ah ouais tiens, je vote carrément communiste pendant qu'on y est :buzz:

Par

Sinon ça a déjà été fait pendant la période du Directoire, et on s'en était pas trop mal sorti :bah:

Après on pourrait aussi parler de sortir de l'ue et de l'euro et d'envoyer chier la BCE, mais pas sur que ça se passe bien :buzz:

De toute façon on sait comment ça va finir. C'est toujours les mêmes qui paient pour les mêmes profiteurs :violon:

Par

En réponse à GY201

C'est très récent la reprise de l'inflation, un an tout juste. Entre 2008 et 2020, ce fut plutôt faible, 1000€ du 1° janvier 2009 sont équivalent a 1124€ au 31 décembre 2020 soit 1% par an.

https://france-inflation.com/calculateur_inflation.php

   

La fameuse inflation de l'INSEE... entre 2008 et 2020, plein de choses ont augmenté bien plus que 1% par an, notamment le logement, les assurances, l'énergie, les transports, certains loisirs...

Par

En réponse à Axel015

"Y'a qu'à annuler les dettes"

Le monde des bisounours... L'argent tombe du ciel et l'argent est magique...

Encore un qui vote LFI ou PS.

   

Pour info, l'euro est une monnaie fiduciaire que la BCE et surtout les banques européennes (sous la supervision et avec l'autorisation de la BCE) produisent en quelques clics de souris. Donc oui, les euros "tombent du ciel", mais ça n'a rien de magique.

Bien entendu, annuler purement et simplement les dettes ne plairait pas à leurs détenteurs (j'en fais partie, dans la mesure de mes modestes moyens), pourrait générer trop d'inflation si cela donnait lieu à des dépenses excessives, et est de toute façon hors de question sur le plan politique. Imaginer que la BCE "oublie" les dettes, ou une partie des dettes, qu'elle a rachetées avec des euros créés pour l'occasion ("out of thin air") ne tient cependant pas de la bisounourserie.

Par

En réponse à -Nicolas-

La fameuse inflation de l'INSEE... entre 2008 et 2020, plein de choses ont augmenté bien plus que 1% par an, notamment le logement, les assurances, l'énergie, les transports, certains loisirs...

   

Les transports et l'énergie sont inclus dans le panier INSEE.. évidemment. Les loyers également, mais pas l'achat d'un logement, qui relève de l'investissement, et non de la consommation.

Par

En réponse à -Nicolas-

La prime à la classe... avez-vous vu les plafonds de revenus ?

Il faut toucher moins de 6300€ annuels pour bénéficier du montant maximum, soit a peine plus de 500€ par mois ! Il faut donc soit être au RSA, soit au SMIC à temps partiel avec un enfant à charge.

Un peu comme les aides à la rénovation énergétique, tout est calculé pour restreindre au maximum les possibilités d'y avoir droit.

   

Tu m'étonnes !! Ces gens là n'ont pas les moyens de changer. ils préfèrent garder leur vieux diesel, quitte à rouler sans assurances ni CT.

Ces énarques bureaucrates sont totalement déconnectés de la vraie vie.

Par

En réponse à fedoismyname

Après, je me dis qu'avec tous ceux qui ont fait voire continuent de faire du télétravail comme moi, le trésor public doit se frotter les mains avec une augmentation non négligeable des impôts.

Car en ce qui me concerne, exit les frais réels en terme de frais kilométriques... soit une petit hausse de 700€ d'impôt sur le revenu cette année même.

   

Idem pour moi on fait de télétravail aussi, je suis à 27km de mon lieu de travail de route en mauvais états ou tu consommes beaucoup (ralentisseurs, trous, péri-urbain...)

J'ai payé un peu plus d’impôts mais au final

Avant je devais mettre aux alentours de 40€/semaine de gazole pour le boulot.

Je fais moins de tour au garage pour les révisions, freins, pneus

Et surtout ici il y a moins de monde sur les routes, je peux pratiquer un peu d'éco-conduite (beaucoup plus simple avec moins de circulation), j'arrive aux alentours de 6H50 au travail alors qu'avant c'était aux alentours de 7h en partant à la même heure de chez moi. Je trouve le gain de temps énorme par rapport à la distance parcourue.

Je vais pouvoir garder ma voiture plus longtemps

Donc au final financièrement, je suis pas perdant.

Je pense que c'est le même cas pour tous ceux qui habitent en zone urbaine?

Par

En réponse à AlexHH

Pour info, l'euro est une monnaie fiduciaire que la BCE et surtout les banques européennes (sous la supervision et avec l'autorisation de la BCE) produisent en quelques clics de souris. Donc oui, les euros "tombent du ciel", mais ça n'a rien de magique.

Bien entendu, annuler purement et simplement les dettes ne plairait pas à leurs détenteurs (j'en fais partie, dans la mesure de mes modestes moyens), pourrait générer trop d'inflation si cela donnait lieu à des dépenses excessives, et est de toute façon hors de question sur le plan politique. Imaginer que la BCE "oublie" les dettes, ou une partie des dettes, qu'elle a rachetées avec des euros créés pour l'occasion ("out of thin air") ne tient cependant pas de la bisounourserie.

   

Cours d'économie vite.

Faire tourner la planche à billet ne créé pas de valeur ! Ca créé de la monnaie !

Donc pour faire simple admettons qu'il y est 1 000 milliards d'euros en circulation.

Si tu imprimes 100 milliards d'euros, certes il y a aura 1 100 milliards d'euros en circulation. Sauf que la monnaie sera déprécier en proportion (via l'inflation) donc au final, la valeur totale ne change pas !

En gros, si vous gagnez 2000 euros / mois avant le COVID, avec la planche à billet made in BCE, aujourd'hui vous gagnez moins en valeur absolue.

Par

Merci Mister Axel pour vos commentaires justes et pertinents auxquels je souscris totalement.

Par

En réponse à max13410

Concernant les zones 30, je ne suis pas sûr qu'il faille mettre en avant l'argument qualité de l'air... Une étude du CEREMA vient de montrer qu'une bagnole pollue largement plus à 30 qu'à 70, mais si ça fait plaisir aux gens tant mieux. :jap: Et pour qu'on soit tout à fait clair, je ne dis pas non plus qu'on devrait rouler à 70 en ville.

   

Pas une hybride, au contraire même :jap:

Par

En réponse à fedoismyname

Après, je me dis qu'avec tous ceux qui ont fait voire continuent de faire du télétravail comme moi, le trésor public doit se frotter les mains avec une augmentation non négligeable des impôts.

Car en ce qui me concerne, exit les frais réels en terme de frais kilométriques... soit une petit hausse de 700€ d'impôt sur le revenu cette année même.

   

Tu peux défiscaliser tes frais d'internet, de bouffe et d'autres trucs. Cela devrait revenir au même sauf si tu a bcp de frais kilométriques.

Par

En réponse à charlooze

Tu peux défiscaliser tes frais d'internet, de bouffe et d'autres trucs. Cela devrait revenir au même sauf si tu a bcp de frais kilométriques.

   

Normalement si tu manges chez toi (ou devrais je dire : si tu es en mesure de manger chez toi) tu peux pas défiscaliser les repas.

De toute façon le nerf de la guerre c'est les indemnités kilométriques mais ce que tu perds en indemnité tu le gagnes sur l'usure de ta voiture et sur le carburant. Bref, c'est kif kif.

Par

En réponse à Axel015

"Y'a qu'à annuler les dettes"

Le monde des bisounours... L'argent tombe du ciel et l'argent est magique...

Encore un qui vote LFI ou PS.

   

Chirac a bien annulé la dette de l'Afrique.

Et encore c'est pas suffisant et ça râle encore.

Pour certains c'est possible pour d'autre pas.

Par

En réponse à Floran_

Tu m'étonnes !! Ces gens là n'ont pas les moyens de changer. ils préfèrent garder leur vieux diesel, quitte à rouler sans assurances ni CT.

Ces énarques bureaucrates sont totalement déconnectés de la vraie vie.

   

Ben ils ont bien raison.

Car du coté ils y a ceux qui disent les pauvres ont des aides par milliers.

Et de l'autre ceux qui sont éligible mais trop pauvres pour en profiter.

Donc la population est divisée. Diviser pour mieux...

Par

En réponse à Koubiacz

Idem pour moi on fait de télétravail aussi, je suis à 27km de mon lieu de travail de route en mauvais états ou tu consommes beaucoup (ralentisseurs, trous, péri-urbain...)

J'ai payé un peu plus d’impôts mais au final

Avant je devais mettre aux alentours de 40€/semaine de gazole pour le boulot.

Je fais moins de tour au garage pour les révisions, freins, pneus

Et surtout ici il y a moins de monde sur les routes, je peux pratiquer un peu d'éco-conduite (beaucoup plus simple avec moins de circulation), j'arrive aux alentours de 6H50 au travail alors qu'avant c'était aux alentours de 7h en partant à la même heure de chez moi. Je trouve le gain de temps énorme par rapport à la distance parcourue.

Je vais pouvoir garder ma voiture plus longtemps

Donc au final financièrement, je suis pas perdant.

Je pense que c'est le même cas pour tous ceux qui habitent en zone urbaine?

   

ah mais je n'ai pas dit que je n'étais pas gagnant, bien au contraire.

je dis simplement que l'état devrait récupérer plus d'argent que d'habitude. enfin, sauf parmi les restaurateurs et autres professions très impactées par les effets du Covid. :bah:

Par

En réponse à Axel015

Normalement si tu manges chez toi (ou devrais je dire : si tu es en mesure de manger chez toi) tu peux pas défiscaliser les repas.

De toute façon le nerf de la guerre c'est les indemnités kilométriques mais ce que tu perds en indemnité tu le gagnes sur l'usure de ta voiture et sur le carburant. Bref, c'est kif kif.

   

oui, raison pour laquelle je ne me plains pas des 700€ d'impôts en plus, car j'économise finalement bien plus.

mais tout est relatif, car en ce qui me concerne, faire du télétravail n'est financièrement intéressant que si j'en fais moins de 2 jours ou plus de 2 jours par semaine.

si c'est 2 jours, je perds de l'argent = je ne peux pas profiter des frais réels, mais ma voiture me revient malgré tout cher.

fort heureusement, si aujourd'hui, je suis encore à 5j/5 de télétravail, je devrais par la suite rester à une moyenne de 4, donc très profitable, avec aussi un gain en terme de temps de trajets et frais de cantine.

Par

En réponse à Altrico

Chirac a bien annulé la dette de l'Afrique.

Et encore c'est pas suffisant et ça râle encore.

Pour certains c'est possible pour d'autre pas.

   

Quand une dette est annulée, il y a toujours quelqu'un qui paie quelque part.

Par

Salut à tous,

Ce n'est que mon constat et mon avis personnel.

Vous dites :

Par

En réponse à Opel-Fan

Salut à tous,

Ce n'est que mon constat et mon avis personnel.

Vous dites :

   

Salut à tous,

Ce n'est que mon constat et mon avis personnel.

Vous dites : les arguments sont à chaque fois les mêmes :

- faire baisser le nombre d'accidents ==> je suis d'accord avec le 30 Km/h dans les rues NON-principal, les grands axes doivent rester à 50 Km/h.

- en assurant notamment une meilleure cohabitation avec les piétons et cyclistes ==> qu'ils commencent, eux, a respecté les passages pour piétons et les voies pour cyclistes, mais aussi faire plus de contrôle sur tous ceux qui parque en double file et entrave la piste cyclistes.

- réduire le bruit de la circulation ==> Bof, je ne me prononce pas sur ce point.

- améliorer la qualité de l'air. ==> Non et non, a 30 Km/h mon véhicule consomme plus, donc plus de rejet dans l'air

Par

En réponse à Axel015

En même temps c'est mon pognon que tu dépenses en assistanat, heureusement qu'il limite un minimum l'hémorragie.

Déjà que quand on va devoir commencer à rembourser la dette COVID du "quoi qu'il VOUS en coute", ça va être joyeux.

Le COVID aura coûté sur 3 ans 424 milliards.

A titre de comparaison l'impôt sur le revenu rapporte chaque année 59 milliards d'euros.

Donc si on devait rembourser la dette COVID en l'étalant gentiment sur 20 ans par exemple : ça fait une hausse modeste d'impôt de 36%. :biggrin:

   

L'impôt sur le revenu ne rapporte pas grand chose, à croire qu'il n'est pas assez élevé.

Par contre la TVA que tout le monde paie quelque soit son niveau de revenu, elle, rapporte gros.

L'assisté, on se demande bien qui c'est.

Par

En réponse à Axel015

Les taux d'intérêt négatif ont du sens en réalité :

- Les obligations en euros même s'ils sont déficitaires reviennent à acheter parier sur une monnaie.

Par exemple : si vous achetez des obligations pour 1 millions d'euros en roupie mais que la roupie s'effondre de 50%, même si vous prêtez 1 millions d'euros et que l'on vous en rend 990 000 euros vous avez quand même fait une grosse plu value.

- La valeur des obligations (sur le marché) est inversement proportionnelle au rendement : elle évolue en sens inverse du taux d’intérêt : si les taux baissent, le prix de l’obligation augmente

- Enfin, comme il est impossible de ne pas rembourser sa dette (pour un pays développé), acheter des obligations à taux négatifs revient à ce payer un coffre fort : à la banque un coffre fort vous coûte de l'argent tous les mois (un compte bancaire c'est quelques euros par mois par exemple), et bien les obligations reviennent à placer son argent moyennant un petit coût : à l'image d'un compte courant ou un coffre fort dans une banque.

Dans bcp de pays, les capitaux ne sont pas sécurisés, il est donc préférable d'opter pour des obligations, même avec un rendement négatif. (sous entendu : personne ne me piquera l'argent que je n'ai pas à un instant T).

   

Le taux d'intérêt est d'autant plus élevé que la probabilité que le créancier fasse défaut est grande.

Mathématiquement, c'est déjà une ineptie de voir une probabilité négative...

Par

En réponse à Lycanthr0pe

Le taux d'intérêt est d'autant plus élevé que la probabilité que le créancier fasse défaut est grande.

Mathématiquement, c'est déjà une ineptie de voir une probabilité négative...

   

Débiteur, pas créancier.

Par

En réponse à Axel015

En même temps c'est mon pognon que tu dépenses en assistanat, heureusement qu'il limite un minimum l'hémorragie.

Déjà que quand on va devoir commencer à rembourser la dette COVID du "quoi qu'il VOUS en coute", ça va être joyeux.

Le COVID aura coûté sur 3 ans 424 milliards.

A titre de comparaison l'impôt sur le revenu rapporte chaque année 59 milliards d'euros.

Donc si on devait rembourser la dette COVID en l'étalant gentiment sur 20 ans par exemple : ça fait une hausse modeste d'impôt de 36%. :biggrin:

   

C'est exactement ca, triste record on aujourd'hui dans les 5 tops des pays de l'Europe les plus endettés...

Grèce

Italie

Espagne

Portugal

France

Le quoi qu'il en coute, va couter c'est certain, pour un résultat plus que médiocre, pour moi il faut tout rouvrir ... ce n'est pas scientifique mais politique :areuh:

Par

En réponse à -Nicolas-

La prime à la classe... avez-vous vu les plafonds de revenus ?

Il faut toucher moins de 6300€ annuels pour bénéficier du montant maximum, soit a peine plus de 500€ par mois ! Il faut donc soit être au RSA, soit au SMIC à temps partiel avec un enfant à charge.

Un peu comme les aides à la rénovation énergétique, tout est calculé pour restreindre au maximum les possibilités d'y avoir droit.

   

Donc être dans l'impossibilité d'acheter un véhicule neuf ou être vraiment doué (ou véreux) en déclarant d'énormes déduction d’impôt.

On note aussi que les diesels sont exclu de cette prime. On nous encourage donc à garder nos vieux diesel ou j'ai pas compris quelques choses ?

Par

En réponse à Lycanthr0pe

Le taux d'intérêt est d'autant plus élevé que la probabilité que le créancier fasse défaut est grande.

Mathématiquement, c'est déjà une ineptie de voir une probabilité négative...

   

Pourquoi faudrait-il un plancher a zéro? Si le débiteur est d'une solidité a toute épreuve, il est alors rémunéré pour éviter au créancier de voir sa monnaie disparaître dans une institution fragile (deutsche bank par ex). Prêter devient alors mettre à l'abri.

Il y a longtemps que la notion de nombre négatif est intégré dans les mathématiques.

Par

En réponse à Axel015

Les taux d'intérêt négatif ont du sens en réalité :

- Les obligations en euros même s'ils sont déficitaires reviennent à acheter parier sur une monnaie.

Par exemple : si vous achetez des obligations pour 1 millions d'euros en roupie mais que la roupie s'effondre de 50%, même si vous prêtez 1 millions d'euros et que l'on vous en rend 990 000 euros vous avez quand même fait une grosse plu value.

- La valeur des obligations (sur le marché) est inversement proportionnelle au rendement : elle évolue en sens inverse du taux d’intérêt : si les taux baissent, le prix de l’obligation augmente

- Enfin, comme il est impossible de ne pas rembourser sa dette (pour un pays développé), acheter des obligations à taux négatifs revient à ce payer un coffre fort : à la banque un coffre fort vous coûte de l'argent tous les mois (un compte bancaire c'est quelques euros par mois par exemple), et bien les obligations reviennent à placer son argent moyennant un petit coût : à l'image d'un compte courant ou un coffre fort dans une banque.

Dans bcp de pays, les capitaux ne sont pas sécurisés, il est donc préférable d'opter pour des obligations, même avec un rendement négatif. (sous entendu : personne ne me piquera l'argent que je n'ai pas à un instant T).

   

c'est pas censé faire des taux intérêts très élevés ce que tu raconte ?

Avoir des intérêts négatifs signifie aussi que le futur est plus certain que le présent ... ce qui n'a aucun sens

En fait je comprend ce que tu dis, mais y'a bien un loup quelques part on est d'accord, dans un marché totalement truqué les taux d'intérêt n'ont plus de valeur, du coup on arrivent à des aberrations

Moi je comprend surtout que tout le système financier est devenu tellement absurde, qu'il a besoin d'un absurdité (taux négatifs) pour tenir encore

Par

En réponse à MotherKaiser

c'est pas censé faire des taux intérêts très élevés ce que tu raconte ?

Avoir des intérêts négatifs signifie aussi que le futur est plus certain que le présent ... ce qui n'a aucun sens

En fait je comprend ce que tu dis, mais y'a bien un loup quelques part on est d'accord, dans un marché totalement truqué les taux d'intérêt n'ont plus de valeur, du coup on arrivent à des aberrations

Moi je comprend surtout que tout le système financier est devenu tellement absurde, qu'il a besoin d'un absurdité (taux négatifs) pour tenir encore

   

Les taux négatifs sont effectivement la marque d'une crainte inédite dans le monde de la finance. Comment se passera le retour a la raison, la vraie inconnue est là.

 

Par

En réponse à GY201

Pourquoi faudrait-il un plancher a zéro? Si le débiteur est d'une solidité a toute épreuve, il est alors rémunéré pour éviter au créancier de voir sa monnaie disparaître dans une institution fragile (deutsche bank par ex). Prêter devient alors mettre à l'abri.

Il y a longtemps que la notion de nombre négatif est intégré dans les mathématiques.

   

Une probabilité négtive, tu expliques ça comment ?

D'autre part la solidité à toute épreuve ce serait bien le seul système construit qui ne s'érode pas...

Et un autre sens au taux d'intérêt est la compensation d'une incertitude. Le taux d'intérêt négatif signifie donc que le futur est largement moins incertain que le présent.

Fabuleux, non ?

Le seul fait que ces taux d'intérêts négatifs puissent exister démontre combien le système est cinglé.

 

SPONSORISE

Toute l'actualité