Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Commentaires - Route de nuit - Prix du carburant: dans les années 70 et 80, déjà...

Pierre-Olivier Marie

Route de nuit - Prix du carburant: dans les années 70 et 80, déjà...

Déposer un commentaire

Par

c est peut être moi qui suis CO. c est possible :peur:

mais en 74 , 1,62 f équivaut maintenant à 1,32 alors qu en 80 , 3,06 équivaut à seulement 1,36 :voyons:

Par

En réponse à 47ronins

c est peut être moi qui suis CO. c est possible :peur:

mais en 74 , 1,62 f équivaut maintenant à 1,32 alors qu en 80 , 3,06 équivaut à seulement 1,36 :voyons:

   

Je ne pige pas non plus ...

1,62 fr à l'époque, ajourd'hui on est 1,75 €

Donc multiplié par 7.

Par

En réponse à Caraphael

Je ne pige pas non plus ...

1,62 fr à l'époque, ajourd'hui on est 1,75 €

Donc multiplié par 7.

   

non mais ils parlent du pouvoirs d achats de l époque par rapport à aujourd'hui

mais entre 74 et 80 , le prix du carburant a pratiquement doublé, et ils insinuent qu au final, le pouvoir d achat de 80 était plus important qu en 74

Par

On parle en francs constants.

Si tu es nul en math et en économie, ne donne pas ton avis.

Par

J'avoue que moi non plus, je ne comprends pas le reportage.

J'ai vu le litre de SP à près de 5 francs dans les années 70, juste après le choc pétrolier, soit bien plus que les 3,07F de la pancarte.

Alors, prêts pour le litre de SP à plus de 2€ ?

Par

En réponse à 47ronins

c est peut être moi qui suis CO. c est possible :peur:

mais en 74 , 1,62 f équivaut maintenant à 1,32 alors qu en 80 , 3,06 équivaut à seulement 1,36 :voyons:

   

Le SMIC était à 13,37 francs de l'heure en mars 1980.

Donc concrètement 3 francs représentaient environ 13,5 minutes de travail.

En 2022, le SMIC est à 10,57 euros de l'heure, donc 1.70 représente environ 10 minutes de travail.

Le litre d'essence/mazout est donc moins cher actuellement qu'en 1980.

Il faudrait qu'il atteigne 2,30 euros pour être aussi cher.

Il y a de la marge...:biggrin:

Par

En réponse à Twingomatix

J'avoue que moi non plus, je ne comprends pas le reportage.

J'ai vu le litre de SP à près de 5 francs dans les années 70, juste après le choc pétrolier, soit bien plus que les 3,07F de la pancarte.

Alors, prêts pour le litre de SP à plus de 2€ ?

   

Ah oui, la en effet 5 francs le litre c'était énorme...

En 1973, ça représentait une heure de travail !

A 10 euros le litre, j'achète une trottinette électrique.

Par

En réponse à mekinsy

Le SMIC était à 13,37 francs de l'heure en mars 1980.

Donc concrètement 3 francs représentaient environ 13,5 minutes de travail.

En 2022, le SMIC est à 10,57 euros de l'heure, donc 1.70 représente environ 10 minutes de travail.

Le litre d'essence/mazout est donc moins cher actuellement qu'en 1980.

Il faudrait qu'il atteigne 2,30 euros pour être aussi cher.

Il y a de la marge...:biggrin:

   

merci pour l explication :bien:

donc oui , nous devrions être contents puisque c est proportionnellement moins cher qu'en 1980 :biggrin:

Par

En réponse à 47ronins

merci pour l explication :bien:

donc oui , nous devrions être contents puisque c est proportionnellement moins cher qu'en 1980 :biggrin:

   

Oui enfin le but c'est quand même de vivre mieux, pas moins bien.

Et d'ailleurs question con, mais y'avais t'il autant de personne au smic à l'époque que maintenant ?

Par

En réponse à Litch76

Oui enfin le but c'est quand même de vivre mieux, pas moins bien.

Et d'ailleurs question con, mais y'avais t'il autant de personne au smic à l'époque que maintenant ?

   

je pense que moins , puisqu'il y avait moins de monde qu'aujourd'hui :biggrin:

et puis , Mitterrand n était pas encore là :biggrin:

Par

En réponse à Caraphael

Je ne pige pas non plus ...

1,62 fr à l'époque, ajourd'hui on est 1,75 €

Donc multiplié par 7.

   

Entre 1974 et 1980 on avait des inflations qui pouvaient dépasser 15%. Après ça s'est tassé. Donc en francs constants c'est cohérent. On avait d'ailleurs des augmentations de salaires qui étaient à l'avenant. Heureux sont ceux qui ont acheté des maisons en 1974 avec un crédit fixe (avec un taux de 20 %.......). En 1980 ils remboursaient que dalle.

Par

En réponse à Litch76

Oui enfin le but c'est quand même de vivre mieux, pas moins bien.

Et d'ailleurs question con, mais y'avais t'il autant de personne au smic à l'époque que maintenant ?

   

Exactement, aujourd'hui la plupart des gens vivent au SMIC, les charges explosent au-delà.

Par

En réponse à 47ronins

c est peut être moi qui suis CO. c est possible :peur:

mais en 74 , 1,62 f équivaut maintenant à 1,32 alors qu en 80 , 3,06 équivaut à seulement 1,36 :voyons:

   

Regarde l'inflation entre 1974 et 1980. Combien 1,62 FFR de 1974 font de FFR 1980

Par

Je suis plus tout jeune, je me rappelle du litre de gasoil à 3 francs tout rond à intermarché pour faire le plein de la 305 diesel des darons :biggrin:

Aujourd'hui au taux de conversion original franc €, le litre de gasoil c'est 11 francs.

Par

En réponse à 47ronins

merci pour l explication :bien:

donc oui , nous devrions être contents puisque c est proportionnellement moins cher qu'en 1980 :biggrin:

   

Oui mais globalement le français consomme plus d'e carburant aujourd'hui que dans les années 70.

A cause du "faible coût" du carburant dans les années 90-2000 (comparé aux années 70), les français ont été de plus en plus tenté de vivre en maison de plus en plus loin des lieus d'activités/commerces.

Donc comme on consomme plus de carburant la moindre augmentation a beaucoup plus d'impact sur notre budget.

Il n'y a aucune solution facile, c'est le drame mais même en enlevant toutes les taxes si le carburant augmente encore et encore, il va bien nous falloir traiter ce problème

Par

En réponse à 47ronins

c est peut être moi qui suis CO. c est possible :peur:

mais en 74 , 1,62 f équivaut maintenant à 1,32 alors qu en 80 , 3,06 équivaut à seulement 1,36 :voyons:

   

entre 74 et 80 tu avais mini 10% d'inflation...çà explique... que proportionellement c'est autour d 1 euros 30..

aujourd'hui on est a 1,70...

alors qu'on 'était plus ou moins au meme rapport 1;30 ya un an..

sinon quelques petits détails important...*

en 82 j'avais récupéré la 504 essence du daron... çà buvait 12 litres au cent..

aujourd'hui une caisse équivalente en essence c'est 8 litres...

je l'ai pas gardé longtemps... je suis asez vite passé à une 104 qui buvait ses 7 litres 5..

mais l'époque était differente...

j'habitais la cité..*

aller en ville c'était 5 kms... et tu te garais facilement....

personne habitait loin des villes...

tous les souchiens peu fortunés habitiaient en cité..

à 5 kms du boulot...

les femmes avaient pas de voitures et prenaient le bus... le 148..

bref on roulait pour moins cher que aujourd'hui malgré la conso supérieure...

aujourd'hui les souchiens ont été chassés des cités.. et font 80 bornes par jour!!

meme à 1;30.. euros comme en 74 ou 80!!

et une conso moyenne à 9 litres au lieu de 6 soit 30% supérieure...

tu avais 2 fois moins de frais de carburant..

vu que tu faisais à tout casser 20 bornes par jours et pas 50 voir 100 en idf!!!

les meilleures années pour pas avoir trop de frais de carbu..

c'est les années 80 .. 90... avec le diesel..

une 505 grd de 83 consommait 7 litres...

aujourd'hui on a guére progressé c'est 6...

Par

En réponse à ape.happy

Oui mais globalement le français consomme plus d'e carburant aujourd'hui que dans les années 70.

A cause du "faible coût" du carburant dans les années 90-2000 (comparé aux années 70), les français ont été de plus en plus tenté de vivre en maison de plus en plus loin des lieus d'activités/commerces.

Donc comme on consomme plus de carburant la moindre augmentation a beaucoup plus d'impact sur notre budget.

Il n'y a aucune solution facile, c'est le drame mais même en enlevant toutes les taxes si le carburant augmente encore et encore, il va bien nous falloir traiter ce problème

   

la raison c'est surtout que le souchien a été chassé des cités...

dans les années 80 acheter une maison en proche banlieu était abordable...

c'est à dire à 7 kms... meme en 2000 à toulouse tu payais le meme prix un terrain à 10 bornes que à 20..

la surface était differente.... 700 m2 au lieu de 1500...

à toulouse les années 2000 tu pouvais acheter une maison de 100 m2...

avec 2 salaires médians... 4000 balles d'aujourd'hui... 3000 à l'époque...à 10 bornes de toulouse...

aujourd'hui c'est 50 kms!!

200 000 euros 1200 de remboursement par mois...

pourquoi c'est si cher?

simple tout le monde a du fuir les cités...

autre chose on est passé de 50 millions à 67 millions en 50 ans..

et les campagnes se vident pour la ville...

c'est pour cela que les prix flambent...

si on veut une baisse du prix de l'immobilier...

il faudra une immigration zéro... et bien sur la sécurité dans les cités;.

les souchiens reviendront...

le prix remontera aussi...

un 100 m2 au mirail cité connue défavorablement..vaut actuelement 60 000 euros...

la meme chose en ville à toulouse c'est 350 000...

la villa de 100 m2 en proche banlieu ... petite villes c'est 400 000.. il faut 2 salaire de cadres pour se la payer..

soit que 10% de la population..7000 à 2!

aujourd'hui on sait...

c'était voulu...

l'immigration des cités... fait les petits boulots en ville...

pour les bobos... nounous.. femmes de ménages.... cuisinier.. plongeur...

vigile etc...

ils peuvent... ils ont le métro qui les pose en 20 mns en ville...

et c'est ouvert de 6h à 01 h..

Par

En réponse à Litch76

Oui enfin le but c'est quand même de vivre mieux, pas moins bien.

Et d'ailleurs question con, mais y'avais t'il autant de personne au smic à l'époque que maintenant ?

   

Avant le 1er février 1982, les gens travaillaient 40h/semaine et disposaient de 4 semaines de congés.

Au 1er février 1982, l'horaire hebdomadaire de travail est passé à 39h/semaine et les congés payés à 5 semaines.

Depuis le 1er janvier 2002, c'est 35h/semaine.

Pour l'anecdote, Léon Blum fut le premier à instauré les congés payés en 1936.

(Ce qui signifie concrètement qu'avant 1936, les patrons ne payaient pas un employé/ouvrier qui ne travaillait pas.)

On pense que tous les avantages sociaux sont "normales", mais ce sont des luttes syndicales sans relâches durant plusieurs décennies qui ont permis d'en arriver là.

Par

On voit la flamboyance d'un pays à son niveau culturel provenant de ses joies, ses souffrances, ses états d'âmes, de ses rencontres entre personnes venant de tout horizon...

Certains ont oublié ce qu'est la France.

Une terre d'accueil doté d'une capitale éclairant le monde et attirant les plus érudits, les plus audacieux des hommes et des femmes.

Aujourd'hui on voit une société pourrie/gâtée/aseptisée/assistée qui pialle sans arrêt:

Donnez moi ! Donnez moi ! Donnez moi !

Ne me prenez rien ! Ne me prenez rien ! Ne me prenez rien !

Je ne vous dois rien ! Je ne vous dois rien ! Je ne vous dois rien !

Un bien triste spectacle car chaque habitant doit ce qu'il est devenu à ce que son pays lui a donné, son pays est donc en droit de lui reprendre en retour.

La France donne beaucoup.

Par

En réponse à mekinsy

Avant le 1er février 1982, les gens travaillaient 40h/semaine et disposaient de 4 semaines de congés.

Au 1er février 1982, l'horaire hebdomadaire de travail est passé à 39h/semaine et les congés payés à 5 semaines.

Depuis le 1er janvier 2002, c'est 35h/semaine.

Pour l'anecdote, Léon Blum fut le premier à instauré les congés payés en 1936.

(Ce qui signifie concrètement qu'avant 1936, les patrons ne payaient pas un employé/ouvrier qui ne travaillait pas.)

On pense que tous les avantages sociaux sont "normales", mais ce sont des luttes syndicales sans relâches durant plusieurs décennies qui ont permis d'en arriver là.

   

" Ce qui signifie concrètement qu'avant 1936, les patrons ne payaient pas un employé/ouvrier qui ne travaillait pas. "

En fait ça n'a pas complètement changé : les "congés payés", (sans rentrer dans les détails) c'est 10% du revenu du salarié qui est mis de côté chaque mois afin de lui verser un revenu pendant les 5 semaines où il ne travaille pas.

Donc, l'employeur ne paye pas plus les salariés qui ne travaillent pas, il leur verse une partie du salaire acquis en travaillant en différé.

Ce qui était une innovation sociale, c'est que les salariés n'étaient plus forcés de travailler 52 semaines par an.

Par

En réponse à mekinsy

On voit la flamboyance d'un pays à son niveau culturel provenant de ses joies, ses souffrances, ses états d'âmes, de ses rencontres entre personnes venant de tout horizon...

Certains ont oublié ce qu'est la France.

Une terre d'accueil doté d'une capitale éclairant le monde et attirant les plus érudits, les plus audacieux des hommes et des femmes.

Aujourd'hui on voit une société pourrie/gâtée/aseptisée/assistée qui pialle sans arrêt:

Donnez moi ! Donnez moi ! Donnez moi !

Ne me prenez rien ! Ne me prenez rien ! Ne me prenez rien !

Je ne vous dois rien ! Je ne vous dois rien ! Je ne vous dois rien !

Un bien triste spectacle car chaque habitant doit ce qu'il est devenu à ce que son pays lui a donné, son pays est donc en droit de lui reprendre en retour.

La France donne beaucoup.

   

Vous irez vous-même expliquer à ceux qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts qu'ils sont des moins que rien et qu'il n'ont qu'à traverser la rue pour trouver un nouveau job mieux payé que le précédent.

Par

En réponse à Twingomatix

Vous irez vous-même expliquer à ceux qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts qu'ils sont des moins que rien et qu'il n'ont qu'à traverser la rue pour trouver un nouveau job mieux payé que le précédent.

   

Ah. Ça, en France, on se soucie beaucoup du petit peuple et du gagne petit. Enfin, quand on se rend compte que ça permet de se plaindre d'un truc sans passer pour un égoïste pourri gâté.

Par contre, si c'est pas dans l'espoir d'en tirer quelque chose pour soi, en général, on s'en fout.

Par

En réponse à Twingomatix

" Ce qui signifie concrètement qu'avant 1936, les patrons ne payaient pas un employé/ouvrier qui ne travaillait pas. "

En fait ça n'a pas complètement changé : les "congés payés", (sans rentrer dans les détails) c'est 10% du revenu du salarié qui est mis de côté chaque mois afin de lui verser un revenu pendant les 5 semaines où il ne travaille pas.

Donc, l'employeur ne paye pas plus les salariés qui ne travaillent pas, il leur verse une partie du salaire acquis en travaillant en différé.

Ce qui était une innovation sociale, c'est que les salariés n'étaient plus forcés de travailler 52 semaines par an.

   

Le budget de la France est séparé par en 3 grandes catégories :

Ce qu'on paye, qui est toujours trop, surtout quand on voice qu'on donne "aux autres"

Ce qu'on reçoit, mais c'est presque rien et on l'a bien mérité vu tout ce qu'on paye

Ce que "les autres" reçoivent. Et c'est beaucoup trop et eux, ils ne l'ont pas mérité ! On leur donne tout à "eux".

Par

En réponse à Twingomatix

" Ce qui signifie concrètement qu'avant 1936, les patrons ne payaient pas un employé/ouvrier qui ne travaillait pas. "

En fait ça n'a pas complètement changé : les "congés payés", (sans rentrer dans les détails) c'est 10% du revenu du salarié qui est mis de côté chaque mois afin de lui verser un revenu pendant les 5 semaines où il ne travaille pas.

Donc, l'employeur ne paye pas plus les salariés qui ne travaillent pas, il leur verse une partie du salaire acquis en travaillant en différé.

Ce qui était une innovation sociale, c'est que les salariés n'étaient plus forcés de travailler 52 semaines par an.

   

Evite de rentrer dans les détails car ici il est question d'une loi.

Les 5 semaines de congés payés sont donc obligatoires pour les CDI.

Ce n'est pas un choix.

Tu ne peux pas demander à ton employeur de travailler 52 semaines par an, tous les ans.

Donc évidement que c'est un coût pour ce dernier, mais il s'agit ici d'un acquis social.

Tu peux aussi te battre pour supprimer cette loi de 5 semaines de congés payés et récupérer ces fameux 2.5 jours/mois.:wink:

Comme ça pouvoir d'achats augmenter et moins de temps à brailler.

Tout bénef.

Pas sur que tu trouves beaucoup d'adhérents...:voyons:

Par

En réponse à mekinsy

Evite de rentrer dans les détails car ici il est question d'une loi.

Les 5 semaines de congés payés sont donc obligatoires pour les CDI.

Ce n'est pas un choix.

Tu ne peux pas demander à ton employeur de travailler 52 semaines par an, tous les ans.

Donc évidement que c'est un coût pour ce dernier, mais il s'agit ici d'un acquis social.

Tu peux aussi te battre pour supprimer cette loi de 5 semaines de congés payés et récupérer ces fameux 2.5 jours/mois.:wink:

Comme ça pouvoir d'achats augmenter et moins de temps à brailler.

Tout bénef.

Pas sur que tu trouves beaucoup d'adhérents...:voyons:

   

J'explique juste d'expliquer en quelques mots comment ça fonctionne.

Et j'apprécie avec beaucoup de gourmandise votre mépris envers une personne qui a rédigé pour le côté syndical les accords d'entreprise de mise en œuvre des lois Aubry I et Aubry II dans un grand groupe. J'adore voir de gens qui bénéficient du boulot des syndicats ch... sur ceux qui ont négocié pied à pied.

Par

En réponse à beniot9888

Ah. Ça, en France, on se soucie beaucoup du petit peuple et du gagne petit. Enfin, quand on se rend compte que ça permet de se plaindre d'un truc sans passer pour un égoïste pourri gâté.

Par contre, si c'est pas dans l'espoir d'en tirer quelque chose pour soi, en général, on s'en fout.

   

C'est marrant, cette manie de ch... sur les syndicats.

C'est toujours pareil, tant que les gens ne se sentent pas menacés, ça ne sert à rien et ceux qui y font appel ne sont que des fainéants qui ne cherchent qu'à profiter, mais quand son petit emploi bien confortable vient à être risquer d'être supprimé, c'est la panique.

Par

En réponse à Twingomatix

C'est marrant, cette manie de ch... sur les syndicats.

C'est toujours pareil, tant que les gens ne se sentent pas menacés, ça ne sert à rien et ceux qui y font appel ne sont que des fainéants qui ne cherchent qu'à profiter, mais quand son petit emploi bien confortable vient à être risquer d'être supprimé, c'est la panique.

   

Toujours d'actualité:

https://www.youtube.com/watch?v=YQ-en9OOaeo

Je n'ai jamais vu un pourfendeur de syndicat et de la gauche renoncer au moindre jour de congé payé et/ou de RTT. Ce serait tellement simple de faire ce don au patronat sans qui ils seraient affamés.

Par

En réponse à Twingomatix

C'est marrant, cette manie de ch... sur les syndicats.

C'est toujours pareil, tant que les gens ne se sentent pas menacés, ça ne sert à rien et ceux qui y font appel ne sont que des fainéants qui ne cherchent qu'à profiter, mais quand son petit emploi bien confortable vient à être risquer d'être supprimé, c'est la panique.

   

si tu crois que c'est le syndicat qui va te sauver...

tu te plantes..

entre les syndicats patronaux...complices... cfdt ..fo.. cgc etc...

et les syndicats qui veulent couler la boite.. cegette sud eux ils veulent faire la révolution et attendent le grand soir..

eux sont protégés délégués du personnel ils risquent rien et seront recasés....

tu es mal barré...

ils font partie du systéme!

exemple édouard martin le délégué qui a fait monté hollande sur la camionnette devant chez mittal...

il est passé des hauts fourneaux aux petits fours...

de 2500 balle à 12500 député européen..!!!

et usine fermée et 500 copains sur le carreau....

bref ne comptez pas sur les syndicats...

si çà pue barrez vous .. négociez votre départ... rupture conventionelle..

avant que que çà soit trop tard et que la boite aie plus de sous...

sinon les 5 semaines de vacances...

c'est pas tout le monde...

un commercial payé 50% à la com prendra pas 5 semaines...

un boulanger fermera pas 5 semaines..

car c'est 5 semaines sans CA sans salaires... et toujours 10 000 de charges!!

entre les vendeuses en vacances... et les charges fixes!!

Par

l'essence est en moyenne à 1.75 euro dans la région , donc cela fait 11.48 francs le litre . 3.07 francs , cela fait donc 0.47 euro le litre . Donc le plein pour un réservoir d'essence de 50 litres revenait à 23, 50 euros et maintenant à 87, 50 euros , cela fait 3.72 fois plus cher . Tout va bien madame la marquise , le peuple paye .

 

Par

Cela fait 372 % d'augmentation . Le premier choc pétrolier dans les années 1973 a été le prétexte à une augmentation , dans les années 85 on nous déclarait que les réserves pétrolières étaient au plus bas ,nouveau prétexte pour augmenter , dans les années 2000 le passage à l'euro a été une bonne raison d'une augmentation enfumée , et de nos jours les écolos et le réchauffement climatique assomment de nouveau nos têtes de belle augmentation ( sauvons la planète ) . Malgré tout la pénurie de pétrole a été écartée des discours ( bizarre ) . Mis électricité arrive , plus propre , moins bruyant , moins sale visuellement , est cela ne pue pas . Cela dit soyez en sur la note sera aussi salée , cette énergie ne baissera jamais et votre porte monnaie sera toujours aussi vide ....

 

SPONSORISE

Toute l'actualité