Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Commentaires - Voiture électrique : celle que les enfants conseillent à leurs parents...

Cailliot Manuel

Voiture électrique : celle que les enfants conseillent à leurs parents...

Déposer un commentaire

Par

Moi j’ai réussi à convaincre mes parents de prendre un CR-V plutôt qu’une 5008 :biggrin:

Par

et moi un ve en seconde voiture et une e85 en première...

Par

Ça marche aussi dans l'autre sens : un de mes fils roule dans ma C-Zero actuellement, il était très sceptique au départ mais maintenant il ne veut plus entendre parler de thermique (et on ne peut pas dire que la C-Zero soit une arme de conviction massive :biggrin:).

Par

c'est normal les gamins d'aujourd'hui ne sont que des feignasses avachies dans un canapé voûtés sur leur smartphone et incapable de faire 500 m à pied.

Ils s'en foutent des VE, eux ce qu'ils veulent c'est une boîte auto, toutes les assistances possibles, la conduite autonome maximale ,et du silence. y.aurait pas de sièges devant, ce serait encore mieux.

un canapé lit avec une sono de 5000w et un écran géant.

Ils s'en foutent du reste.

Par

En réponse à Pat ira pas loin

c'est normal les gamins d'aujourd'hui ne sont que des feignasses avachies dans un canapé voûtés sur leur smartphone et incapable de faire 500 m à pied.

Ils s'en foutent des VE, eux ce qu'ils veulent c'est une boîte auto, toutes les assistances possibles, la conduite autonome maximale ,et du silence. y.aurait pas de sièges devant, ce serait encore mieux.

un canapé lit avec une sono de 5000w et un écran géant.

Ils s'en foutent du reste.

   

et ils sont bercés a la sous culture ricaine

coca mac do Netflix... Apple..

donc si c est les gosses qui décident .

ce sera la Tesla....

la première caisse qu ils pourront programme r... avec l auto pilot ..

pour les amener chez les potes .

sans déranger papa... maman .

et sans avoir besoin du permis a 18 ans:blague:plus tard ....

Par

En réponse à Pat ira pas loin

c'est normal les gamins d'aujourd'hui ne sont que des feignasses avachies dans un canapé voûtés sur leur smartphone et incapable de faire 500 m à pied.

Ils s'en foutent des VE, eux ce qu'ils veulent c'est une boîte auto, toutes les assistances possibles, la conduite autonome maximale ,et du silence. y.aurait pas de sièges devant, ce serait encore mieux.

un canapé lit avec une sono de 5000w et un écran géant.

Ils s'en foutent du reste.

   

et dans beaucoup de familles, se sont les gosses qui commandes :biggrin:

Par

Aller, le bal des aigris va commencer...

"Lavage de cerveau"

"Déliquescence intellectuelle"

"Tas de mauviettes"

"C'était mieux avant"

Tout ça pour ne pas regarder la vérité en face : L'électrique n'est pas parfaite, loin de là, mais c'est l'avenir. Et l'avenir, c'est surtout l'affaire de nos enfants, pas la nôtre.

Par

En réponse à flyonthe31

et moi un ve en seconde voiture et une e85 en première...

   

Hé ! Bienvenue au club !

Par

En réponse à KAG

Aller, le bal des aigris va commencer...

"Lavage de cerveau"

"Déliquescence intellectuelle"

"Tas de mauviettes"

"C'était mieux avant"

Tout ça pour ne pas regarder la vérité en face : L'électrique n'est pas parfaite, loin de là, mais c'est l'avenir. Et l'avenir, c'est surtout l'affaire de nos enfants, pas la nôtre.

   

Faut l'avenir c'est la marche à pied, ça c'est la vrai resilience et la beauté du temps qui passe :fleur:

Par

En réponse à gignac-31

et ils sont bercés a la sous culture ricaine

coca mac do Netflix... Apple..

donc si c est les gosses qui décident .

ce sera la Tesla....

la première caisse qu ils pourront programme r... avec l auto pilot ..

pour les amener chez les potes .

sans déranger papa... maman .

et sans avoir besoin du permis a 18 ans:blague:plus tard ....

   

Si ça leur permet de rentrer sains et saufs après une soirée bien arrosée, amen ! Le Uber sans chauffeur.

Par

En réponse à 47ronins

et dans beaucoup de familles, se sont les gosses qui commandes :biggrin:

   

C'est pour ça qu'ils sont surpris quand ils commencent à travailler... le changement d'atmosphère est brutal pour certains !

Par

- Eh les gosses, vous voulez qu'on commande une voiture électrique ?

Ok... mais comme c'est 30% plus cher que la caisse qu'on avait envisagée, ben on va suprimer votre argent de poche pendant 2 ans.

Déjà qu'on va devoir vous acheter des pulls vu qu'on va pas remettre le chauffage avant novembre...

Alors les gamins, c'est la R'nô E-Scenic ou la Megane break en solde finalement ?

Par

En réponse à KAG

Aller, le bal des aigris va commencer...

"Lavage de cerveau"

"Déliquescence intellectuelle"

"Tas de mauviettes"

"C'était mieux avant"

Tout ça pour ne pas regarder la vérité en face : L'électrique n'est pas parfaite, loin de là, mais c'est l'avenir. Et l'avenir, c'est surtout l'affaire de nos enfants, pas la nôtre.

   

Je lis de plus en plus ce genre de commentaire : "ils vont dire ci ou ça..."

C'est totalement contre-productif. Plutôt que de parler à la place des autres, mieux vaut se contenter d'exprimer sa propre opinion sur le sujet.

Par

J'ai du mal a imaginer que des parents prennent l'avis des enfants (et surtout le suive) pour acheter une voiture.

Par

En réponse à zzeelec

C'est pour ça qu'ils sont surpris quand ils commencent à travailler... le changement d'atmosphère est brutal pour certains !

   

pas besoin d attendre de travailler, déjà à l école :biggrin:

Par

En réponse à roc et gravillon

- Eh les gosses, vous voulez qu'on commande une voiture électrique ?

Ok... mais comme c'est 30% plus cher que la caisse qu'on avait envisagée, ben on va suprimer votre argent de poche pendant 2 ans.

Déjà qu'on va devoir vous acheter des pulls vu qu'on va pas remettre le chauffage avant novembre...

Alors les gamins, c'est la R'nô E-Scenic ou la Megane break en solde finalement ?

   

Les conseilleurs sont rarement les payeurs...

"on va pas remettre le chauffage avant novembre"

J'espère bien ! Manquerait plus que ça ! Faut bien que le réchauffement climatique serve à quelque chose.

Par

En réponse à 47ronins

pas besoin d attendre de travailler, déjà à l école :biggrin:

   

Boaf... à l'école aussi ils ont tendance à faire la loi...

Par

En réponse à GY201

J'ai du mal a imaginer que des parents prennent l'avis des enfants (et surtout le suive) pour acheter une voiture.

   

bah d un autre côté, les gens n ont plus de personnalité, ils veulent toujours l avis de Pierre Paul Jacques et François :biggrin:

Par

En réponse à GY201

J'ai du mal a imaginer que des parents prennent l'avis des enfants (et surtout le suive) pour acheter une voiture.

   

Si si, c'est très répandu.

Par

Mon fils essaie de me convaincre d'être l'heureux propriétaire d'une Bugatti....

C'est beau l'innocence des enfants quand on y pense :roll:

Par

En réponse à 47ronins

bah d un autre côté, les gens n ont plus de personnalité, ils veulent toujours l avis de Pierre Paul Jacques et François :biggrin:

   

Faut voir que la bagnole n'est plus l'affaire exclusive du pater familias depuis longtemps : d'abord l'épouse, ensuite les enfants s'en mêlent.

Par

En réponse à Katoche

Mon fils essaie de me convaincre d'être l'heureux propriétaire d'une Bugatti....

C'est beau l'innocence des enfants quand on y pense :roll:

   

Chez moi c'est plutôt Lamborghini... :biggrin:

Par

En réponse à Katoche

Mon fils essaie de me convaincre d'être l'heureux propriétaire d'une Bugatti....

C'est beau l'innocence des enfants quand on y pense :roll:

   

Au moins c'est un fils bien élevé. Pas un fils biberonné au quinoa et lait de coco trop prés du mur :areuh:

Par

Comme quoi, ça coûte cher, d'avoir des gosses... :cyp:

mais une chose est donc certaine: pour les constructeurs automobiles, il faut donc cibler les pubs et le bourrage de crâne au niveau des gosses.:cyp:

Par

En réponse à roc et gravillon

- Eh les gosses, vous voulez qu'on commande une voiture électrique ?

Ok... mais comme c'est 30% plus cher que la caisse qu'on avait envisagée, ben on va suprimer votre argent de poche pendant 2 ans.

Déjà qu'on va devoir vous acheter des pulls vu qu'on va pas remettre le chauffage avant novembre...

Alors les gamins, c'est la R'nô E-Scenic ou la Megane break en solde finalement ?

   

C'est un peu ça.Les pubs dans les dessins animés, c'est fait pour acheter des c....que les parents n'achèteraient pas d'eux-mêmes.

Les pubs autos où l'enfant est mis en scène plus que l'adulte, les politiques de peur et de catastrophisme climatique ont plus d'impact sur les enfants...Le but? Probablement d'aider l'adulte à "pencher" du côté de la balance souhaité.

Mes enfants ne m'ont jamais influencé pour le choix des véhicules utilisés à la maison, ils ont découvert à chaque fois et apprécié.Qu'ils n'auraient pas apprécié je leur aurais répondu "Quand tu seras grand je te souhaite de pouvoir acheter l'auto que tu veux!"

Finalement, dans mon existence,ce sont mes enfants qui m'ont fait acheter leur premier véhicule et demander conseil pour les suivants.

Que les prospecteurs se rassurent, mon exemple personnel n'a aucune valeur!:bah:

Par

En réponse à zzeelec

Chez moi c'est plutôt Lamborghini... :biggrin:

   

C'est bien, ça te coûtera moins cher... :cyp:

Par

En réponse à zzeelec

Je lis de plus en plus ce genre de commentaire : "ils vont dire ci ou ça..."

C'est totalement contre-productif. Plutôt que de parler à la place des autres, mieux vaut se contenter d'exprimer sa propre opinion sur le sujet.

   

Car selon, lui tout ce qui ne va pas dans son sens n'est pas la vérité, n'est pas l'avenir. Seul lui a raison, seul lui fait les vrais bons choix. Les autres sont des aigris rétrogrades.

Par

Bordel, ça me me presse pas d'avoir un rejetons. Nous sommes deux, chacun a choisi sa caisse selon ses critères et ses gouts, point barre :bah:

Se faire dicter ses choix par madame puis par les mioches, et après on s'étonne que les types fassent la gueule derrière le volant de leur bétaillère :biggrin:

Par

En réponse à fedoismyname

Comme quoi, ça coûte cher, d'avoir des gosses... :cyp:

mais une chose est donc certaine: pour les constructeurs automobiles, il faut donc cibler les pubs et le bourrage de crâne au niveau des gosses.:cyp:

   

OUI, tu as raison mais si les pubs ciblent les gosses, à ton avis pourquoi? Facile à deviner... quand tu vois le comportement de certains gosses(j'allais dire "de maintenant") dans certains magasins ou à l'école, tu est fixé!:bah:

Par

En réponse à KAG

Aller, le bal des aigris va commencer...

"Lavage de cerveau"

"Déliquescence intellectuelle"

"Tas de mauviettes"

"C'était mieux avant"

Tout ça pour ne pas regarder la vérité en face : L'électrique n'est pas parfaite, loin de là, mais c'est l'avenir. Et l'avenir, c'est surtout l'affaire de nos enfants, pas la nôtre.

   

"Et l'avenir, c'est surtout l'affaire de nos enfants, pas la nôtre."

Raison de plus pour n'en avoir rien à carrer, c'est pas notre affaire :areuh:

Par

En réponse à ZZTOP60

OUI, tu as raison mais si les pubs ciblent les gosses, à ton avis pourquoi? Facile à deviner... quand tu vois le comportement de certains gosses(j'allais dire "de maintenant") dans certains magasins ou à l'école, tu est fixé!:bah:

   

"quand tu vois le comportement de certains gosses(j'allais dire "de maintenant") dans certains magasins ou à l'école, tu est fixé!"

Ils ne font que reflété le comportement des parents.

Pas bien compliqué de bourrer le mou à ton gosse tous les jours pour lui dire que le VE c'est l'avenir et que le VT tue les ours polaires.

Il ne fera que répété ce qu'on lui dit.

Puis ensuite on va dire que la vérité sort de la bouche des enfants :chut:

Par contre on ne leur montre pas la pollution que leur vie de bébé assisté a générer en tonnes de CO2 :chut: :areuh:

Par

En réponse à papuche36

Bordel, ça me me presse pas d'avoir un rejetons. Nous sommes deux, chacun a choisi sa caisse selon ses critères et ses gouts, point barre :bah:

Se faire dicter ses choix par madame puis par les mioches, et après on s'étonne que les types fassent la gueule derrière le volant de leur bétaillère :biggrin:

   

"Se faire dicter ses choix par madame...3

"Dicter", non, mais lorsqu'on décide de vivre en couple, lorsqu'on s'installe "à deux" dans la vie, pour "du vrai" , discuter de certains choix devient nécéssaire et c'est tant mieux.Par exemple, cela m'a permis d'arrêter de faire passer dans mon budget (notre budget) automobile autant d'argent qu'avant, en célibataire et de reporter des dépenses non négligeables qu'exige le goût et l'entretien des sportives sur le budget "accession à la propriété".Puis ce furent les enfants et là, comme dit plus haut, même sans chichis "ça coûte cher" et ...pour longtemps.

Par

En réponse à RP63

Faut l'avenir c'est la marche à pied, ça c'est la vrai resilience et la beauté du temps qui passe :fleur:

   

eh non...ça rapporte rien ...la Map..

marché à pied...

vous n aurez plus rien et vous serez heureux....donc que de la loc!!

voiture.. appart...etc..

la voiture électrique perso l avenir non..

d abord en location...

et dans l avenir avec la voiture autonome..

elle sera collective..

tu payera tes 300 balles par mois..

pour partager une caisse a 4 pour aller gratter...sorte de Uber sans chauffeur.. lol

mais tu sera heureux...

l état s occuppe de tout pour toi..

c est ça la voiture électrique...

la fin de la liberté...

des cet hiver .

ceux qui iront dans les Alpes avec leur électrique...

vont le comprendre...

quand Macron leur empêchera de charger

le WE...

bref gardez vos vielles voitures..

et votre liberté...

la liberté n a pas de prix...

et même la. avec le jus électrique

qui va flamber ..

la caisse électrique perd sur ce terrain la...:biggrin:

Par

En réponse à KAG

Aller, le bal des aigris va commencer...

"Lavage de cerveau"

"Déliquescence intellectuelle"

"Tas de mauviettes"

"C'était mieux avant"

Tout ça pour ne pas regarder la vérité en face : L'électrique n'est pas parfaite, loin de là, mais c'est l'avenir. Et l'avenir, c'est surtout l'affaire de nos enfants, pas la nôtre.

   

Les enfants étant malléables et soumis à un endoctrinement massif dans les écoles publiques françaises depuis quelques années où l'on a troqué "l'instruction" devenue has been par la politisation des enfants (cf. classement PISA : un gosse de 10 ans en France est OBJECTIVEMENT un attardé en 2022 par rapport à quelques années en arrière et par rapport à certains pays qui n'ont pas rejeté le modèle d'avant).

A la limite : si ça se limitait à du dogmes environnementaux ça serait pas si grave, mais c'est également :

=> Une vision de l'Histoire culpabilisante où l'on renforce la haine des immigrés envers la France (génial pour gérer l'intégration/l'assimilation ensuite…)

=> Des théories du genre où l'on sexualise des enfants 8 ans qui sont en principe asexuée.

=> Le "pas de vague" qui fait que dans certain établissement on ne peut plus enseigner le cursus complet sans faire des émeutes qui mènent en général à la mort ou l'ostracisation total d'un professeur courageux qui n'accepte pas lui de "collaborer" avec l'islamisme ambiant de certain établissement.

=> Le refus d'enseigner la laïcité : on se retrouve avec une majorité d'enfants qui sont pour le port de signe ostentatoire religieux à l'école. (d'après les derniers sondages)

https://www.bfmtv.com/societe/la-majorite-des-lyceens-sont-favorables-aux-signes-religieux-a-l-ecole-selon-un-sondage_AN-202103030218.html

=> L'entrance des militantismes extrémismes (les racialistes ont pignon sur rue dans les écoles publiques françaises) avec une vision racialisé des problématiques socio-économiques alors qu'à la base la France ne reconnait pas la notion de "race" (et à juste titre selon moi).

Le tout sous couvert de perte total d'autorité avec des "enfants rois" qui sont soutenus par des néo-parents à l'éducation ultra-positive qui soutiennent leur enfant quoi qu'il fasse et des réseaux sociaux abrutissants facile d'accès avec les smartphones qui pullulent dès l'école primaire.

Ce qui est le plus drôle dans tout ça : c'est que cette mutation de l'école qui passe de l'instruction au militantisme politique est soutenu par la nouvelle gauche (la fameuse bourgeoisie des villes) qui n'oublie pas ELLE, de mettre systématiquement ses enfants dans des école privé. C'est d'un cynisme sans commune mesure ! :bah:

L'illustration de cette régression flagrante c'est l'Iran : les femmes cherchent à enlever leur voile au péril de leur vie quand en France et plus particulièrement en Europe : on fait l'apologie du voile comme un signe d'ouverture avec le soutien de l'EU et on met à mort (médiatiquement) ceux qui rejettent ce signe religieux régressifs (pour rappel le voile signifie dans le Coran que la Femme se doit d'être pudique en cachant ses cheveux car elle porte la responsabilité de ne pas tenter les "mâles" qui sans cet objet ne seraient pas en mesure de se contrôler, c'est également un signal pour dire "je suis pure, je porte le voile et inversement si tu ne le portes pas" : c'est un signe régressif et intégriste et c'est pourquoi dans les pays du Maghreb il est très peu porté et même moins qu'en France où les musulmans se radicalisent sous la pression communautaire) : mais le summum de la régression c'est quand on fait l'apologie des enfants voilés comme le fait l'Europe !

https://static.cnews.fr/sites/default/files/une_campagne_de_lue_avec_une_enfant_voilee_fait_polemique__633416db1f373_0.jpg

Comment faire gagner le seul islam qui a sa place en France (l'islam progressiste, l'islam des lumières, ou islam libéral peu importe comment on l'appelle) alors que l'EU et l'éducation nationale joue contre nous ?

Conclusion : Que l'école fasse la promotion des VE, c'est encore ce qu'il y a de moins pire dans le dojo régressiste qu'est devenue l'école publique française. :bien:

Par

En réponse à ZZTOP60

"Se faire dicter ses choix par madame...3

"Dicter", non, mais lorsqu'on décide de vivre en couple, lorsqu'on s'installe "à deux" dans la vie, pour "du vrai" , discuter de certains choix devient nécéssaire et c'est tant mieux.Par exemple, cela m'a permis d'arrêter de faire passer dans mon budget (notre budget) automobile autant d'argent qu'avant, en célibataire et de reporter des dépenses non négligeables qu'exige le goût et l'entretien des sportives sur le budget "accession à la propriété".Puis ce furent les enfants et là, comme dit plus haut, même sans chichis "ça coûte cher" et ...pour longtemps.

   

Entre se faire dicter ses choix par madame ET gérer son budgets, ses dépenses de loisirs perso en fonction du budget/projet communs du couple ce n'est pas la même chose.

On peut très bien choisir une voiture qui nous plait ET rentrer dans le budget du couple. Ça va de soi.

Par

En réponse à Pat ira pas loin

c'est normal les gamins d'aujourd'hui ne sont que des feignasses avachies dans un canapé voûtés sur leur smartphone et incapable de faire 500 m à pied.

Ils s'en foutent des VE, eux ce qu'ils veulent c'est une boîte auto, toutes les assistances possibles, la conduite autonome maximale ,et du silence. y.aurait pas de sièges devant, ce serait encore mieux.

un canapé lit avec une sono de 5000w et un écran géant.

Ils s'en foutent du reste.

   

Ne serait-ce pas un problème d'éducation tout simplement :bah:

C'est trop facile de leur taper dessus au lieu de se remettre en cause ...

Mes 2 (16 et 23) ne sont pas H24 sur leur téléphone ou autres écrans, par ce que leur a dit non et justifié cette restriction

Par

En réponse à GY201

J'ai du mal a imaginer que des parents prennent l'avis des enfants (et surtout le suive) pour acheter une voiture.

   

chez les deconstruits c est la meuf qui décide!!!et le mec qui paye..

heureusement ça fait pas de gosses .

les hommes soja ...

sinon si tu suis les gosses t es mal barré..

t a intérêt à prendre une loa..

car ils changent en grandissant...

mes gamins par exemple en citadine la semaine me braquent mon monospace le WE...en virée avec les potes ...

a 23 ans je suis sur que si c est eux qui se payent leur caisse..

c est plus le coupé sport qui les intéresse comme a 18; ans....

mais une caisse pratique...

et chargeable.:biggrin::biggrin:

Par

En réponse à ricolapin

Ne serait-ce pas un problème d'éducation tout simplement :bah:

C'est trop facile de leur taper dessus au lieu de se remettre en cause ...

Mes 2 (16 et 23) ne sont pas H24 sur leur téléphone ou autres écrans, par ce que leur a dit non et justifié cette restriction

   

"Mes 2 (16 et 23) ne sont pas H24 sur leur téléphone ou autres écrans, par ce que leur a dit non et justifié cette restriction "

J'ai passé une très grande parti de mes soirées et journées en vacances dés l'âge de 8/9ans à jouer à des jeux vidéos sur le PC (quand je dis très grande parti c'est très grande parti). Ça ne m'a pas empêcher en même temps d'avoir des amis, de faire du vélo, de sortir, d'aller à la pêche des activités, d'avoir des souvenirs, de réussir mes études, d'avoir une compagne, une vie de couple épanouie, une maison, et pourtant de toujours jouer à des JV quand j'ai le temps. :bah:

Idem pour mon frère avec un enfant et une très très bonne situation.

Diaboliser les écrans n'est pas synonyme d'échec de vie :jap:

Par

En réponse à papuche36

"Mes 2 (16 et 23) ne sont pas H24 sur leur téléphone ou autres écrans, par ce que leur a dit non et justifié cette restriction "

J'ai passé une très grande parti de mes soirées et journées en vacances dés l'âge de 8/9ans à jouer à des jeux vidéos sur le PC (quand je dis très grande parti c'est très grande parti). Ça ne m'a pas empêcher en même temps d'avoir des amis, de faire du vélo, de sortir, d'aller à la pêche des activités, d'avoir des souvenirs, de réussir mes études, d'avoir une compagne, une vie de couple épanouie, une maison, et pourtant de toujours jouer à des JV quand j'ai le temps. :bah:

Idem pour mon frère avec un enfant et une très très bonne situation.

Diaboliser les écrans n'est pas synonyme d'échec de vie :jap:

   

"Diaboliser les écrans n'est pas synonyme d'échec de vie :jap:"

Diaboliser les écrans n'est pas synonyme de réussite de vie :jap:

Par

En réponse à papuche36

"quand tu vois le comportement de certains gosses(j'allais dire "de maintenant") dans certains magasins ou à l'école, tu est fixé!"

Ils ne font que reflété le comportement des parents.

Pas bien compliqué de bourrer le mou à ton gosse tous les jours pour lui dire que le VE c'est l'avenir et que le VT tue les ours polaires.

Il ne fera que répété ce qu'on lui dit.

Puis ensuite on va dire que la vérité sort de la bouche des enfants :chut:

Par contre on ne leur montre pas la pollution que leur vie de bébé assisté a générer en tonnes de CO2 :chut: :areuh:

   

Les enfants sont en fait les plus influençables dans notre société, pour tout un tas de raisons.

Mais ils grandissent et deviennent cons à l'adolescence, en oubliant ce qu'ils disaient juste avant.

Puis, la réalité de la vie fait que leurs bonnes paroles quand ils étaient petits disparaissent complètement = faut trouver du boulot, faut travailler, faut faire avec le budget disponible, crédit immobilier, voiture, vacances, gosses...

C'est d'ailleurs pour ça que rien ne change, in fine.

Par

petite question aux écolos ...

pourquoi on interdit pas les couches jetables

qui polluent un max?

pourquoi on parle jamais des fringues

les femmes achètent 10;fois plus!!!.

pourquoi on parle pas du maquillage..

la aussi entre les emballages.. et le produit..

grosse pollution...

pourquoi rousseau veut par contre interdire

les barbucks...

vous avez compris...

c est les meufs et les gosses qui commandent en France.....

Par

Toujours se méfier des titres...

Le conseil d'achat que l'on prèterait aux gniards de cette étude porterait sur l'achat d'une auto électrique OU HYBRIDE...

C'est dans la dernière partie de l'article.

CQFD.

Par

En réponse à roc et gravillon

Toujours se méfier des titres...

Le conseil d'achat que l'on prèterait aux gniards de cette étude porterait sur l'achat d'une auto électrique OU HYBRIDE...

C'est dans la dernière partie de l'article.

CQFD.

   

c est sur manipulation...

comme dab...:biggrin:

Par

« Nous vivons dans un âge de décadence. Les jeunes ne respectent plus leurs parents. Ils sont désagréables et impatients. Ils passent leur temps dans les bars et n’ont aucune tenue. »

6000 ans avant J.C . Trouvée sur une tombe égyptienne.

« Quand j’étais jeune, nous avons appris à être discret et respectueux des anciens, mais la jeunesse actuelle est excessive, irrespectueuse, impatiente et sans retenue. »

800 ans avant J.C.Hésiode

Et Pline l'ancien disait la même chose au sujet de Pline le jeune, il y a aussi un texte de Platon sur le même thème.

Par

En réponse à ricolapin

Ne serait-ce pas un problème d'éducation tout simplement :bah:

C'est trop facile de leur taper dessus au lieu de se remettre en cause ...

Mes 2 (16 et 23) ne sont pas H24 sur leur téléphone ou autres écrans, par ce que leur a dit non et justifié cette restriction

   

Et à 16 et 23 ans, ils écoutent ? :cyp:

En plus, à 23 ans, il est en âge d'aller faire sa vie en dehors du foyer... Et une fois chez lui, logiquement, il fera ce qu'il veut.

Par

« Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du cœur. Les jeunes gens sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d’autrefois. Ceux d’aujourd’hui ne seront pas capables de maintenir notre culture. » (poterie dans les ruines de Babylone – 300 avant J.C.)

« Notre monde a atteint un stade critique. Les enfants n’écoutent plus leurs parents. La fin du monde ne peut pas être très loin. » (un prêtre égyptien – 2 000 avant J.C.)

Par

En réponse à gignac-31

petite question aux écolos ...

pourquoi on interdit pas les couches jetables

qui polluent un max?

pourquoi on parle jamais des fringues

les femmes achètent 10;fois plus!!!.

pourquoi on parle pas du maquillage..

la aussi entre les emballages.. et le produit..

grosse pollution...

pourquoi rousseau veut par contre interdire

les barbucks...

vous avez compris...

c est les meufs et les gosses qui commandent en France.....

   

"ourquoi on interdit pas les couches jetables "

Et pour les femmes d'écolo convaincu : J’espère qu'elle n'utilisent pas de tampons ou serviettes jetables !Mais bon tant qu'ils roulent en VE, ils sont pardonnés :sol:

Par

En réponse à papuche36

"Mes 2 (16 et 23) ne sont pas H24 sur leur téléphone ou autres écrans, par ce que leur a dit non et justifié cette restriction "

J'ai passé une très grande parti de mes soirées et journées en vacances dés l'âge de 8/9ans à jouer à des jeux vidéos sur le PC (quand je dis très grande parti c'est très grande parti). Ça ne m'a pas empêcher en même temps d'avoir des amis, de faire du vélo, de sortir, d'aller à la pêche des activités, d'avoir des souvenirs, de réussir mes études, d'avoir une compagne, une vie de couple épanouie, une maison, et pourtant de toujours jouer à des JV quand j'ai le temps. :bah:

Idem pour mon frère avec un enfant et une très très bonne situation.

Diaboliser les écrans n'est pas synonyme d'échec de vie :jap:

   

Ce n'est pas les écrans le problème c'est ce que tu en fais.

Entre jouer à un jeux qui peu apporter parfois :

=> Des notions de stratégie

=> Une réflexion pour résoudre des énigmes

=> Un bagage historique (parfois certes déformés par les jeux mais c'est mieux que rien)

Et une gamine de 12 ans qui passent ces journées à faire des "danses" sur tiktok pour avoir sa dose de dopamine avec les commentaires : "Ouaaaaa t'es trop sexy". C'est autre chose. :bah:

Les écrans ne sont donc pas le problème (sauf chez les enfants très très jeunes : cf. la règle des 3,6,9 ans), c'est ce que tu en fait avec qui pose problème.

A 12 ans, je passais déjà plusieurs heures sur les écrans : mais c'était pour apprendre à programmer, lire des sites spécialisés sur des sujets qui m'intéressaient (le site du zéro :lover:), écumer les vidéos de tutoriaux (je savais codé en HTML/CSS et PhP à 12 ans, j'ai monté mon premier vélo tout seul grâce à internet à 13 ans, à 14 ans j'ai changé le haut moteur de ma 50cm3 à boite grâce à un tutorial en ligne également…).

Bref, les écrans ça dépend pour quoi tout simplement.

Par

En réponse à MrLennox

Moi j’ai réussi à convaincre mes parents de prendre un CR-V plutôt qu’une 5008 :biggrin:

   

Good job! :bien:

Par

En réponse à Axel015

Ce n'est pas les écrans le problème c'est ce que tu en fais.

Entre jouer à un jeux qui peu apporter parfois :

=> Des notions de stratégie

=> Une réflexion pour résoudre des énigmes

=> Un bagage historique (parfois certes déformés par les jeux mais c'est mieux que rien)

Et une gamine de 12 ans qui passent ces journées à faire des "danses" sur tiktok pour avoir sa dose de dopamine avec les commentaires : "Ouaaaaa t'es trop sexy". C'est autre chose. :bah:

Les écrans ne sont donc pas le problème (sauf chez les enfants très très jeunes : cf. la règle des 3,6,9 ans), c'est ce que tu en fait avec qui pose problème.

A 12 ans, je passais déjà plusieurs heures sur les écrans : mais c'était pour apprendre à programmer, lire des sites spécialisés sur des sujets qui m'intéressaient (le site du zéro :lover:), écumer les vidéos de tutoriaux (je savais codé en HTML/CSS et PhP à 12 ans, j'ai monté mon premier vélo tout seul grâce à internet à 13 ans, à 14 ans j'ai changé le haut moteur de ma 50cm3 à boite grâce à un tutorial en ligne également…).

Bref, les écrans ça dépend pour quoi tout simplement.

   

Tout à fait d'accord :bien:

Par

Une Peugeot, sinon rien.

Et éviter les cochonneries truquées ou garanties 7 ans mais rappelées toutes les quinzaines...:bien:

Par

En réponse à MrLennox

Moi j’ai réussi à convaincre mes parents de prendre un CR-V plutôt qu’une 5008 :biggrin:

   

J'ai dis à mon père que je n'aimais pas les SUV. Il a pris un SUV :areuh:

Par

En réponse à Entouteobjectivité

Une Peugeot, sinon rien.

Et éviter les cochonneries truquées ou garanties 7 ans mais rappelées toutes les quinzaines...:bien:

   

Vous roulez tous en Peugeot dans la famille ?

Je précise : Ton chien et toi ça compte pas pour une famille.

Par

En réponse à papuche36

J'ai dis à mon père que je n'aimais pas les SUV. Il a pris un SUV :areuh:

   

Moi j'ai dit à mon père que j'aimais pas VW en général. Il a revendu une SLK 350 pour une EOS cabriolet au motif que la SLK était trop basse. :areuh:

Par

En réponse à Axel015

Moi j'ai dit à mon père que j'aimais pas VW en général. Il a revendu une SLK 350 pour une EOS cabriolet au motif que la SLK était trop basse. :areuh:

   

Haha trop basse ça n'existe pas :biggrin:

Par

En réponse à Axel015

Moi j'ai dit à mon père que j'aimais pas VW en général. Il a revendu une SLK 350 pour une EOS cabriolet au motif que la SLK était trop basse. :areuh:

   

Haha quelle tristesse :frown: :biggrin:

Mais ça peut se comprendre, mon père aussi apprécie maintenant quand l'assise est un peu plus haute.

Par

Mais ta fifille t'a écouté Papy Cézallier... et a acheté une Honda Jazz. :jap:

Par

En réponse à ricolapin

Ne serait-ce pas un problème d'éducation tout simplement :bah:

C'est trop facile de leur taper dessus au lieu de se remettre en cause ...

Mes 2 (16 et 23) ne sont pas H24 sur leur téléphone ou autres écrans, par ce que leur a dit non et justifié cette restriction

   

A 16 ou 23 ans, l'autorité n'a plus aucune prise il faut seulement être crédible.

Par

En réponse à Axel015

Les enfants étant malléables et soumis à un endoctrinement massif dans les écoles publiques françaises depuis quelques années où l'on a troqué "l'instruction" devenue has been par la politisation des enfants (cf. classement PISA : un gosse de 10 ans en France est OBJECTIVEMENT un attardé en 2022 par rapport à quelques années en arrière et par rapport à certains pays qui n'ont pas rejeté le modèle d'avant).

A la limite : si ça se limitait à du dogmes environnementaux ça serait pas si grave, mais c'est également :

=> Une vision de l'Histoire culpabilisante où l'on renforce la haine des immigrés envers la France (génial pour gérer l'intégration/l'assimilation ensuite…)

=> Des théories du genre où l'on sexualise des enfants 8 ans qui sont en principe asexuée.

=> Le "pas de vague" qui fait que dans certain établissement on ne peut plus enseigner le cursus complet sans faire des émeutes qui mènent en général à la mort ou l'ostracisation total d'un professeur courageux qui n'accepte pas lui de "collaborer" avec l'islamisme ambiant de certain établissement.

=> Le refus d'enseigner la laïcité : on se retrouve avec une majorité d'enfants qui sont pour le port de signe ostentatoire religieux à l'école. (d'après les derniers sondages)

https://www.bfmtv.com/societe/la-majorite-des-lyceens-sont-favorables-aux-signes-religieux-a-l-ecole-selon-un-sondage_AN-202103030218.html

=> L'entrance des militantismes extrémismes (les racialistes ont pignon sur rue dans les écoles publiques françaises) avec une vision racialisé des problématiques socio-économiques alors qu'à la base la France ne reconnait pas la notion de "race" (et à juste titre selon moi).

Le tout sous couvert de perte total d'autorité avec des "enfants rois" qui sont soutenus par des néo-parents à l'éducation ultra-positive qui soutiennent leur enfant quoi qu'il fasse et des réseaux sociaux abrutissants facile d'accès avec les smartphones qui pullulent dès l'école primaire.

Ce qui est le plus drôle dans tout ça : c'est que cette mutation de l'école qui passe de l'instruction au militantisme politique est soutenu par la nouvelle gauche (la fameuse bourgeoisie des villes) qui n'oublie pas ELLE, de mettre systématiquement ses enfants dans des école privé. C'est d'un cynisme sans commune mesure ! :bah:

L'illustration de cette régression flagrante c'est l'Iran : les femmes cherchent à enlever leur voile au péril de leur vie quand en France et plus particulièrement en Europe : on fait l'apologie du voile comme un signe d'ouverture avec le soutien de l'EU et on met à mort (médiatiquement) ceux qui rejettent ce signe religieux régressifs (pour rappel le voile signifie dans le Coran que la Femme se doit d'être pudique en cachant ses cheveux car elle porte la responsabilité de ne pas tenter les "mâles" qui sans cet objet ne seraient pas en mesure de se contrôler, c'est également un signal pour dire "je suis pure, je porte le voile et inversement si tu ne le portes pas" : c'est un signe régressif et intégriste et c'est pourquoi dans les pays du Maghreb il est très peu porté et même moins qu'en France où les musulmans se radicalisent sous la pression communautaire) : mais le summum de la régression c'est quand on fait l'apologie des enfants voilés comme le fait l'Europe !

https://static.cnews.fr/sites/default/files/une_campagne_de_lue_avec_une_enfant_voilee_fait_polemique__633416db1f373_0.jpg

Comment faire gagner le seul islam qui a sa place en France (l'islam progressiste, l'islam des lumières, ou islam libéral peu importe comment on l'appelle) alors que l'EU et l'éducation nationale joue contre nous ?

Conclusion : Que l'école fasse la promotion des VE, c'est encore ce qu'il y a de moins pire dans le dojo régressiste qu'est devenue l'école publique française. :bien:

   

"la nouvelle gauche (la fameuse bourgeoisie des villes) qui n'oublie pas ELLE, de mettre systématiquement ses enfants dans des école privé. C'est d'un cynisme sans commune mesure"

Déduction logique : ce n'est pas la gauche (les vraies valeurs de gauche), mais bien la droite bourgeoise hypocrite et pseudo-bien pensante qui nous fout dans la merde.

Autant bien désigner et qualifier les responsables.

Par

En réponse à zzeelec

"la nouvelle gauche (la fameuse bourgeoisie des villes) qui n'oublie pas ELLE, de mettre systématiquement ses enfants dans des école privé. C'est d'un cynisme sans commune mesure"

Déduction logique : ce n'est pas la gauche (les vraies valeurs de gauche), mais bien la droite bourgeoise hypocrite et pseudo-bien pensante qui nous fout dans la merde.

Autant bien désigner et qualifier les responsables.

   

Pourtant les écoles publiques sont bien plus efficaces, ce qui était appelé les classes «camif» doit encore exister.

Par

En réponse à zzeelec

"la nouvelle gauche (la fameuse bourgeoisie des villes) qui n'oublie pas ELLE, de mettre systématiquement ses enfants dans des école privé. C'est d'un cynisme sans commune mesure"

Déduction logique : ce n'est pas la gauche (les vraies valeurs de gauche), mais bien la droite bourgeoise hypocrite et pseudo-bien pensante qui nous fout dans la merde.

Autant bien désigner et qualifier les responsables.

   

De toute façon la notion de gauche/droite est tellement subjective que ça ne veut plus rien dire.

Donc quand je dit "gauche" je parle de la gauche médiatique.

Par exemple : considères-tu que le ministre de l'éducation actuel est de gauche ou de droite ? Il illustre parfaitement le phénomène que j'ai décris et il le soutient. Médiatiquement il est qualifié à "gauche".

Par

En réponse à

Commentaire supprimé.

   

Et après tu parles d'homme déconstruit et d'homme soja : tu en fais un beau spécimen, chochotte que tu es ! :biggrin:

20,4° à la maison : j'ai simplement enfilé un pull et mis un pantalon. Fini l'été.

Ma première flambée se fait généralement autour de la Toussaint.

Par

En réponse à zzeelec

"la nouvelle gauche (la fameuse bourgeoisie des villes) qui n'oublie pas ELLE, de mettre systématiquement ses enfants dans des école privé. C'est d'un cynisme sans commune mesure"

Déduction logique : ce n'est pas la gauche (les vraies valeurs de gauche), mais bien la droite bourgeoise hypocrite et pseudo-bien pensante qui nous fout dans la merde.

Autant bien désigner et qualifier les responsables.

   

Mais oui, la gauche a trahi ses propres valeurs il y a bien longtemps maintenant. C'est pas pour rien que plus aucun des "petites gens" ne votent à gauche en 2022.

La gauche historique (que je respecte) est totalement minoritaire et non représenté politiquement aujourd'hui ou alors elle est qualifiée d'extrême droite (à cause du volé régalien).

Par

En réponse à Pat ira pas loin

c'est normal les gamins d'aujourd'hui ne sont que des feignasses avachies dans un canapé voûtés sur leur smartphone et incapable de faire 500 m à pied.

Ils s'en foutent des VE, eux ce qu'ils veulent c'est une boîte auto, toutes les assistances possibles, la conduite autonome maximale ,et du silence. y.aurait pas de sièges devant, ce serait encore mieux.

un canapé lit avec une sono de 5000w et un écran géant.

Ils s'en foutent du reste.

   

Peut être juste sont ils plus pragmatiques.

J'en parlais avec des collègues Mauriciens, en leur faisant essayer ma Megane RS puis ma Tesla (les collègues Mauriciens étant aussi des fan d'auto, un des deux roulant en Toyota Levin, moteur 4A-GE 20 soupapes) :

Certes, niveau sensations, le thermique, échappement sport, boîte manuelle, freinage mordant, c'est top.

Maintenant 95% du temps tu n'utilises pas ta voiture en mode "pilote", et donc pour l'usage quotidien, l'électrique, l'absence de boîte de vitesse, le silence, c'est quand même sympa...

Sans parler que la majorité des véhicules électriques, avec leur couple disponible immédiatement, sont dynamiques pour qui veut pousser un peu.

C'est pas au point d'aller rouler sur circuit pendant 30 tours d'affilé, mais pour qui veut se faire plaisir dans la vie quotidienne, c'est déjà très chouette.

Par

En réponse à Axel015

De toute façon la notion de gauche/droite est tellement subjective que ça ne veut plus rien dire.

Donc quand je dit "gauche" je parle de la gauche médiatique.

Par exemple : considères-tu que le ministre de l'éducation actuel est de gauche ou de droite ? Il illustre parfaitement le phénomène que j'ai décris et il le soutient. Médiatiquement il est qualifié à "gauche".

   

Ce que pensent ou disent les médias mainstream est nul et non avenu. C'est de la merde en branche, des clichés et des caricatures. Tout y est superficiel, sans analyse de fond ni enquête de terrain, c'est de la pensée unique, de la moraline, de la propagande pro-système bourgeoise et conservatrice, corrompue par l'argent ("follow the money" : pour qui travaillent les "journalistes" ?).

Parmi les choses qui ont sévèrement décliné ces dernières années, les médias sont en très bonne position. (je parle du rôle majeur d'apporter une information critique et non biaisée)

Par

En réponse à zzeelec

"la nouvelle gauche (la fameuse bourgeoisie des villes) qui n'oublie pas ELLE, de mettre systématiquement ses enfants dans des école privé. C'est d'un cynisme sans commune mesure"

Déduction logique : ce n'est pas la gauche (les vraies valeurs de gauche), mais bien la droite bourgeoise hypocrite et pseudo-bien pensante qui nous fout dans la merde.

Autant bien désigner et qualifier les responsables.

   

t 'inquete pas que dans le privé...

mais aussi les lycées bourgeois public... fermat par exemple à toulouse..

sinon c'est sur que le niveau a baissé avec 90% reçus au bac...

et pas mal de bac bidons...

ou tu sera pas accepté en études supérieures...

y a que le bac S qui vaut encore quelques chose..

aprés si tu as pas mention b ou tb....

tu échouera dans l'enseigement supérieur...

en fac.. 40% dégagent en 1 ere année...

et bien 20% en 2 eme année...

ceux qui sont en licence..

y a que la motié qui finiront leur master...

soit environ 10% max!!!

les chiffres sont cruels que 12% des francais à décrocher un diplome d'ingénieur aujourd'hui..

soit ceux qui sont passé par la fac.. et on eu leur master bac+5..

soit ceux qui ont fait une école d'ingé.. aprés leur classe prepa...

dernier point qui rassurre;..

il n'y a que 50% des gamins fils de bourgeois qui font des études supérieures;..!!!

bin oui...

ils payent leur conneries!!!

souvent d'ailleur leur rejeton faiblard fait une école de commerce à 12 000 par an...

car refusés partout....

Par

En réponse à Trej22

Peut être juste sont ils plus pragmatiques.

J'en parlais avec des collègues Mauriciens, en leur faisant essayer ma Megane RS puis ma Tesla (les collègues Mauriciens étant aussi des fan d'auto, un des deux roulant en Toyota Levin, moteur 4A-GE 20 soupapes) :

Certes, niveau sensations, le thermique, échappement sport, boîte manuelle, freinage mordant, c'est top.

Maintenant 95% du temps tu n'utilises pas ta voiture en mode "pilote", et donc pour l'usage quotidien, l'électrique, l'absence de boîte de vitesse, le silence, c'est quand même sympa...

Sans parler que la majorité des véhicules électriques, avec leur couple disponible immédiatement, sont dynamiques pour qui veut pousser un peu.

C'est pas au point d'aller rouler sur circuit pendant 30 tours d'affilé, mais pour qui veut se faire plaisir dans la vie quotidienne, c'est déjà très chouette.

   

le probleme de la caisse électrique c'est pas les perfs ou le comfort de roulage!!

c'est la fin de la liberté...

mouchard embarqué...

macron qui te dira quand et ou recharger...!!

cet hiver interdiction la journée!!

et interdiction de recharger lors des pics..

à la recharge rapide;..

bref c'est la perte de ta liberté...

réflechissez bien...

n'oubliez pas que macron vous a interdit de partir à plus de 10 bornes de la maison

pendant la pandémie....

il est capable de tout..

en attendant se chauffer au bois...

rouler en thermique c'est la liberté...

Par

En réponse à zzeelec

Ce que pensent ou disent les médias mainstream est nul et non avenu. C'est de la merde en branche, des clichés et des caricatures. Tout y est superficiel, sans analyse de fond ni enquête de terrain, c'est de la pensée unique, de la moraline, de la propagande pro-système bourgeoise et conservatrice, corrompue par l'argent ("follow the money" : pour qui travaillent les "journalistes" ?).

Parmi les choses qui ont sévèrement décliné ces dernières années, les médias sont en très bonne position. (je parle du rôle majeur d'apporter une information critique et non biaisée)

   

Un média apporte toujours une vision idéologique de toute manière. L'objectivité n'existe pas (sauf ETO quand il parle de Peugeot :areuh:)

Concernant la régression des médias, au contraire, je trouve qu'il y a plus de pluralisme aujourd'hui : ça compense le côté instantané de l'information qui de fait est moins qualitative.

Tu sais il y a 50 ans, certains médias faisaient encore l'apologie de la pédophilie (LeMonde et Libération) : donc le c'était mieux avant pour les médias, j'ai envie de dire : ça dépend lesquels. :biggrin:

Par

En réponse à 47ronins

et dans beaucoup de familles, se sont les gosses qui commandes :biggrin:

   

Et eux qui écrivent apparemment...

Par

En réponse à Axel015

Mais oui, la gauche a trahi ses propres valeurs il y a bien longtemps maintenant. C'est pas pour rien que plus aucun des "petites gens" ne votent à gauche en 2022.

La gauche historique (que je respecte) est totalement minoritaire et non représenté politiquement aujourd'hui ou alors elle est qualifiée d'extrême droite (à cause du volé régalien).

   

on sait la nupes c'est la divesité du 93...

et les fonctionnaires... profs... etc...

bref pas l'electorat populaire...

celui la il vote le pen...

y a eu des manifs gilets jaunes au début avec l'electorat populaire du rn et la gauche modérée...

martinez a alors traité de facho les gilets jaunes!!!

car il était débordé le patron de la cégette!!!

mais ils ont récupéré le mouvement les gauchistes...

alors les manifestants de droite ont laissé tombé...

et macron a gagné... plus personne dans les rues!!

aprés quelques coups de lbd.. a éliminé les derniers gauchistes....

hier manif à l'appel des syndicats gauchistes..

et personne dans les rues...

la nupes 20% c'est 10% de migrants...

les migrant çà manifeste jamais!!!

sauf pour les marches racialistes...

ou pour les traoré!!

bref échec total... car l'électorat populaire qui vote rn..

a compris... il ne se déplacera plus;..lol...

Par

En réponse à Thierry77144

Et eux qui écrivent apparemment...

   

mdr il a fé d photes

Par

En réponse à zzeelec

Et après tu parles d'homme déconstruit et d'homme soja : tu en fais un beau spécimen, chochotte que tu es ! :biggrin:

20,4° à la maison : j'ai simplement enfilé un pull et mis un pantalon. Fini l'été.

Ma première flambée se fait généralement autour de la Toussaint.

   

+1 J'ai 19/20 la journée et à peine 18 quand je me lève je dors jamais aussi bien qu'en cette période de l'année !

J'ai quand même hâte qu'il fasse plus froid pour allumer la cheminée, rien que pour le plaisir :areuh:

Par

En réponse à Axel015

Un média apporte toujours une vision idéologique de toute manière. L'objectivité n'existe pas (sauf ETO quand il parle de Peugeot :areuh:)

Concernant la régression des médias, au contraire, je trouve qu'il y a plus de pluralisme aujourd'hui : ça compense le côté instantané de l'information qui de fait est moins qualitative.

Tu sais il y a 50 ans, certains médias faisaient encore l'apologie de la pédophilie (LeMonde et Libération) : donc le c'était mieux avant pour les médias, j'ai envie de dire : ça dépend lesquels. :biggrin:

   

y a 50 ans le gvt finançait pas la presse...

le monde ou libé aujourd'hui çà dit ce que dit macron!!!

ils sont achetés...

avant t'avais effectivement les gauchistes.. pédofil...

et de l'autre coté un figaro ouvertement racistes!!!

çà se frittait grave!!!

aujourd'hui que ce soit le fig ou libé...

c'est du ron ron pour chat!!!

c'est de la daube pro macron...!!!

la tv v'est pareil!!

encore plus avec la fin de la taxe audio visuel...

ils dépendent de macron désormais!!!

balavoile qui met minable mitterrand... jamais tu reverra cà!!

desormais mac fly et carlito cire les pompes...de manu!!

hannouna lui tel pour lui souhaiter un bon anniversaire... ou l'inverse!!!lol...

Par

En réponse à Axel015

Ce n'est pas les écrans le problème c'est ce que tu en fais.

Entre jouer à un jeux qui peu apporter parfois :

=> Des notions de stratégie

=> Une réflexion pour résoudre des énigmes

=> Un bagage historique (parfois certes déformés par les jeux mais c'est mieux que rien)

Et une gamine de 12 ans qui passent ces journées à faire des "danses" sur tiktok pour avoir sa dose de dopamine avec les commentaires : "Ouaaaaa t'es trop sexy". C'est autre chose. :bah:

Les écrans ne sont donc pas le problème (sauf chez les enfants très très jeunes : cf. la règle des 3,6,9 ans), c'est ce que tu en fait avec qui pose problème.

A 12 ans, je passais déjà plusieurs heures sur les écrans : mais c'était pour apprendre à programmer, lire des sites spécialisés sur des sujets qui m'intéressaient (le site du zéro :lover:), écumer les vidéos de tutoriaux (je savais codé en HTML/CSS et PhP à 12 ans, j'ai monté mon premier vélo tout seul grâce à internet à 13 ans, à 14 ans j'ai changé le haut moteur de ma 50cm3 à boite grâce à un tutorial en ligne également…).

Bref, les écrans ça dépend pour quoi tout simplement.

   

Quand l'écran n'est pas la finalité, ça ne pose pas de problème : c'est juste un support, au même titre que le papier. Tout dépend de ce que l'on en fait.

La simplification "écran = mal" est absurde. Elle est symptomatique de la manière dont les institutions s'adressent aux gens : sans aucune nuance, comme à des enfants incapables de réfléchir par eux-mêmes, et à qui il faut fixer des règles arbitraires sous forme de slogans à réciter comme des mantras de bonne conduite, par exemple :

- 5 fruits et légumes / jour

- manger/bouger

- privilégiez les transports et la marche

- l'abus d'alcool est dangereux pour la santé

- pour votre sécurité, contrôles automatiques

- je me vaccine pour protéger les autres / gestes barrières / ça va ? ça vax !

- fumer tue

etc.

Le monde binaire en noir et blanc, version Walt Disney. Et on espère que ça va donner quoi, à part des individus robotisés n'ayant plus aucun sens des choix personnels et de la prise de responsabilité (et de risque mesuré) qui s'y rattache ?

Société hygiéniste, société du risque 0, société conformiste, société rabougrie.

Par

En réponse à papuche36

Haha quelle tristesse :frown: :biggrin:

Mais ça peut se comprendre, mon père aussi apprécie maintenant quand l'assise est un peu plus haute.

   

La vieillesse est un naufrage !

Par

En réponse à gignac-31

on sait la nupes c'est la divesité du 93...

et les fonctionnaires... profs... etc...

bref pas l'electorat populaire...

celui la il vote le pen...

y a eu des manifs gilets jaunes au début avec l'electorat populaire du rn et la gauche modérée...

martinez a alors traité de facho les gilets jaunes!!!

car il était débordé le patron de la cégette!!!

mais ils ont récupéré le mouvement les gauchistes...

alors les manifestants de droite ont laissé tombé...

et macron a gagné... plus personne dans les rues!!

aprés quelques coups de lbd.. a éliminé les derniers gauchistes....

hier manif à l'appel des syndicats gauchistes..

et personne dans les rues...

la nupes 20% c'est 10% de migrants...

les migrant çà manifeste jamais!!!

sauf pour les marches racialistes...

ou pour les traoré!!

bref échec total... car l'électorat populaire qui vote rn..

a compris... il ne se déplacera plus;..lol...

   

Ce qui est quand même extraordinaire, c'est qu'à vous écouter, la majorité est derrière MLP.

Or force est de constater qu'elle n'est toujours pas élue.

Donc soit vous êtes en fait une minorité et concrètement vous gueulez contre le concept de démocratie, soit vous êtes bien une majorité et vous êtes un tas de clampins infoutus de vous déplacer pour voter.

C'est pas comme si on était dans un système américain avec un charcutage électoral qui a permis à un Trump d'être élu.

Alors, duquel s'agit-il ?

Par

En réponse à gignac-31

le probleme de la caisse électrique c'est pas les perfs ou le comfort de roulage!!

c'est la fin de la liberté...

mouchard embarqué...

macron qui te dira quand et ou recharger...!!

cet hiver interdiction la journée!!

et interdiction de recharger lors des pics..

à la recharge rapide;..

bref c'est la perte de ta liberté...

réflechissez bien...

n'oubliez pas que macron vous a interdit de partir à plus de 10 bornes de la maison

pendant la pandémie....

il est capable de tout..

en attendant se chauffer au bois...

rouler en thermique c'est la liberté...

   

C'est du fantasme, l'état n'a pas accès aux données des mouchards en temps réel.

Après, vu la situation exceptionnelle, oui, il est possible que les bornes soient désactivées en journée.

Maintenant l'état fait aussi ce qu'il veut sur le prix du carburant :

2€ c'est trop cher ? OK, remise exceptionnelle.

1,70€ c'est trop cher ? OK, on ne sur-taxe pas Total pour qu'ils remettent la main à la poche.

1,55€, c'est bon ?

Sauf qu'à priori fin d'année ça sera terminé, et le gasoil a 2€+ sera de retour.

Donc qu'est ce qui est plus contraignant : s'organiser pour éviter de charger en journée, ou payer son gasoil 2,2€... Ça se discute !

Par

En réponse à Axel015

Un média apporte toujours une vision idéologique de toute manière. L'objectivité n'existe pas (sauf ETO quand il parle de Peugeot :areuh:)

Concernant la régression des médias, au contraire, je trouve qu'il y a plus de pluralisme aujourd'hui : ça compense le côté instantané de l'information qui de fait est moins qualitative.

Tu sais il y a 50 ans, certains médias faisaient encore l'apologie de la pédophilie (LeMonde et Libération) : donc le c'était mieux avant pour les médias, j'ai envie de dire : ça dépend lesquels. :biggrin:

   

Je ne vois pas plus de pluralisme médiatique maintenant. Et j'ai surtout l'impression qu'il n'y a plus de médias pondérés et critiques, mais toujours des lignes éditoriales avec des partis pris outranciers et unilatéraux.

Ne parlons pas de l'audiovisuel public, qui est devenu une véritable Pravda à la botte du gouvernement.

Par

En réponse à zzeelec

Quand l'écran n'est pas la finalité, ça ne pose pas de problème : c'est juste un support, au même titre que le papier. Tout dépend de ce que l'on en fait.

La simplification "écran = mal" est absurde. Elle est symptomatique de la manière dont les institutions s'adressent aux gens : sans aucune nuance, comme à des enfants incapables de réfléchir par eux-mêmes, et à qui il faut fixer des règles arbitraires sous forme de slogans à réciter comme des mantras de bonne conduite, par exemple :

- 5 fruits et légumes / jour

- manger/bouger

- privilégiez les transports et la marche

- l'abus d'alcool est dangereux pour la santé

- pour votre sécurité, contrôles automatiques

- je me vaccine pour protéger les autres / gestes barrières / ça va ? ça vax !

- fumer tue

etc.

Le monde binaire en noir et blanc, version Walt Disney. Et on espère que ça va donner quoi, à part des individus robotisés n'ayant plus aucun sens des choix personnels et de la prise de responsabilité (et de risque mesuré) qui s'y rattache ?

Société hygiéniste, société du risque 0, société conformiste, société rabougrie.

   

Ce serait vrai, si c'était des règles contraintes et forcées.

Oui, l'éducation est plus efficace quand les concepts sont simples.

5 fruits et légumes par jour ? C'est effectivement mieux, pourtant nombreux sont ceux qui continuent à traiter le McDo comme leur cantine.

Manger/bouger ? Oui, c'est important. Pourtant l'obésité gagne du terrain.

Privilégier les transports publics et la marche ? Oui, surtout pour les trajets courts. Pourtant la distance moyenne parcourue en voiture ne décroit pas.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé ? Ben oui. Et le nombre d'accidents liés à l'alcoolémie diminue.

Fumer tue ? Ben oui. Et le nombre de fumeurs diminue (ouf, ça coûte moins cher à la société. Et c'est un ancien gros fumeur qui parle...)

Se vacciner pour protéger les autres ? Ben franchement, oui. Mais bon c'est encore trop frais comme fracture pour argumenter là-dessus.

Pour votre sécurité, contrôle automatique ? Ben vu que les gens ne respectent pas les limitations, et que les voitures sont de plus en plus puissantes...

L'alimentation, l'alcoolisme, le tabagisme, la santé de manière générale, sont des choses qui coûtent à la société. Le fumeur, il décide d'imposer à la société solidaire de porter les conséquences de SON choix. Pareil pour l'abonné du McDo ou le fan de Jack Daniels.

Tout ça ce sont moins des mantras que des tentatives de rappeler aux gens des trucs de base, qui devraient être évidents.

Par

L'article parlait des enfants à la base...

Vous êtes vraiment des tordu, c'est l'apero ou quoi ?

Toujours obligé de venir vomir vos opinions politique de merde la...

La vie c'est comme un film de cul, on sait jamais dans quoi on va rentrer !

:biggrin:

Par

En réponse à Katoche

L'article parlait des enfants à la base...

Vous êtes vraiment des tordu, c'est l'apero ou quoi ?

Toujours obligé de venir vomir vos opinions politique de merde la...

La vie c'est comme un film de cul, on sait jamais dans quoi on va rentrer !

:biggrin:

   

Je viens de demander à mon fils de 4 ans, qui aime les voitures, et est venu avec moi essayer des Kia, Mercedes, Porsche, BMW :

Si on ne devais garder qu'une voiture entre la Megane RS et la Tesla ?

(je précise qu'en temps normal il trouve toutes les voitures "bien" et que choisir entre deux modèles est très dur pour lui)

La réponse à été rapide : "la Tesla".

Par

En réponse à Katoche

L'article parlait des enfants à la base...

Vous êtes vraiment des tordu, c'est l'apero ou quoi ?

Toujours obligé de venir vomir vos opinions politique de merde la...

La vie c'est comme un film de cul, on sait jamais dans quoi on va rentrer !

:biggrin:

   

Et toi toujours obliger de t'offusquer parce qu'on dépasse le niveau pipi/caca du débat et que l'on prend un peu de hauteur. :bah:

Par

En réponse à Trej22

Je viens de demander à mon fils de 4 ans, qui aime les voitures, et est venu avec moi essayer des Kia, Mercedes, Porsche, BMW :

Si on ne devais garder qu'une voiture entre la Megane RS et la Tesla ?

(je précise qu'en temps normal il trouve toutes les voitures "bien" et que choisir entre deux modèles est très dur pour lui)

La réponse à été rapide : "la Tesla".

   

Et c'est aussi pour ça que l'on ne confit pas une carte de crédit à un gosse de 4 ans. :areuh:

Par

En réponse à zzeelec

Je ne vois pas plus de pluralisme médiatique maintenant. Et j'ai surtout l'impression qu'il n'y a plus de médias pondérés et critiques, mais toujours des lignes éditoriales avec des partis pris outranciers et unilatéraux.

Ne parlons pas de l'audiovisuel public, qui est devenu une véritable Pravda à la botte du gouvernement.

   

"Je ne vois pas plus de pluralisme médiatique maintenant."

Pourtant de libération à valeurs actuelles, tu en as pour tous les goûts.

Et si tu cherches bien tu trouveras même des médias complotistes anti vax and co genre égalité et réconciliation si c'est "ton truc". :areuh:

Par

En réponse à Axel015

Et toi toujours obliger de t'offusquer parce qu'on dépasse le niveau pipi/caca du débat et que l'on prend un peu de hauteur. :bah:

   

Et puis prendre de la hauteur quand on vote zemour ou l'autre blondinette mal baissé... Voilà voilà quoi...

Parle nous de ta 'Z', c'est mieux ainsi.

Par

En réponse à Trej22

Je viens de demander à mon fils de 4 ans, qui aime les voitures, et est venu avec moi essayer des Kia, Mercedes, Porsche, BMW :

Si on ne devais garder qu'une voiture entre la Megane RS et la Tesla ?

(je précise qu'en temps normal il trouve toutes les voitures "bien" et que choisir entre deux modèles est très dur pour lui)

La réponse à été rapide : "la Tesla".

   

... il a juste pigé que tout sera supérieur à une Rîno...

Pas encourageant pour l'avenir ça !

Par

En réponse à papuche36

+1 J'ai 19/20 la journée et à peine 18 quand je me lève je dors jamais aussi bien qu'en cette période de l'année !

J'ai quand même hâte qu'il fasse plus froid pour allumer la cheminée, rien que pour le plaisir :areuh:

   

Ces températures de mi-saison sont idéales.

J'avoue que j'ai subi la chaleur (et les moustiques !) plus que d'habitude cet été. Pas mécontent de retrouver un peu de fraîcheur.

Par

En réponse à KAG

Ce qui est quand même extraordinaire, c'est qu'à vous écouter, la majorité est derrière MLP.

Or force est de constater qu'elle n'est toujours pas élue.

Donc soit vous êtes en fait une minorité et concrètement vous gueulez contre le concept de démocratie, soit vous êtes bien une majorité et vous êtes un tas de clampins infoutus de vous déplacer pour voter.

C'est pas comme si on était dans un système américain avec un charcutage électoral qui a permis à un Trump d'être élu.

Alors, duquel s'agit-il ?

   

La majorité des actifs (30-55 ans) vote RN. Les jeunes et les vieux nous sauvent du "fascisme". :areuh:

Par

En réponse à KAG

Ce serait vrai, si c'était des règles contraintes et forcées.

Oui, l'éducation est plus efficace quand les concepts sont simples.

5 fruits et légumes par jour ? C'est effectivement mieux, pourtant nombreux sont ceux qui continuent à traiter le McDo comme leur cantine.

Manger/bouger ? Oui, c'est important. Pourtant l'obésité gagne du terrain.

Privilégier les transports publics et la marche ? Oui, surtout pour les trajets courts. Pourtant la distance moyenne parcourue en voiture ne décroit pas.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé ? Ben oui. Et le nombre d'accidents liés à l'alcoolémie diminue.

Fumer tue ? Ben oui. Et le nombre de fumeurs diminue (ouf, ça coûte moins cher à la société. Et c'est un ancien gros fumeur qui parle...)

Se vacciner pour protéger les autres ? Ben franchement, oui. Mais bon c'est encore trop frais comme fracture pour argumenter là-dessus.

Pour votre sécurité, contrôle automatique ? Ben vu que les gens ne respectent pas les limitations, et que les voitures sont de plus en plus puissantes...

L'alimentation, l'alcoolisme, le tabagisme, la santé de manière générale, sont des choses qui coûtent à la société. Le fumeur, il décide d'imposer à la société solidaire de porter les conséquences de SON choix. Pareil pour l'abonné du McDo ou le fan de Jack Daniels.

Tout ça ce sont moins des mantras que des tentatives de rappeler aux gens des trucs de base, qui devraient être évidents.

   

Mais précisément, quand tu enlèves la réflexion personnelle qui te permet d'arriver à des conclusions qui sont les tiennes, il reste quoi ? Des slogans superficiels dans lesquels les gens baignent mollement. Comme des morceaux de viande dans la marinade, ils s'imprègnent passivement de quelque chose qui ne vient pas d'eux.

La meilleure de pédagogies est celle qui te donne du grain à moudre, pour comprendre le pourquoi du comment et te forger un avis argumenté et documenté. L'important n'est pas qu'on nous présente la conclusion à gober, mais de donner les éléments factuels, explicites, contradictoires parfois, pour penser en soi et contre soi aussi et se construire une pensée.

Là, on est plutôt arrivé au degré 0 de l'intelligence. Une totale passivité intellectuelle.

Par

En réponse à Katoche

L'article parlait des enfants à la base...

Vous êtes vraiment des tordu, c'est l'apero ou quoi ?

Toujours obligé de venir vomir vos opinions politique de merde la...

La vie c'est comme un film de cul, on sait jamais dans quoi on va rentrer !

:biggrin:

   

Quoi de plus politique que l'éducation des enfants ?

Par

En réponse à zzeelec

Mais précisément, quand tu enlèves la réflexion personnelle qui te permet d'arriver à des conclusions qui sont les tiennes, il reste quoi ? Des slogans superficiels dans lesquels les gens baignent mollement. Comme des morceaux de viande dans la marinade, ils s'imprègnent passivement de quelque chose qui ne vient pas d'eux.

La meilleure de pédagogies est celle qui te donne du grain à moudre, pour comprendre le pourquoi du comment et te forger un avis argumenté et documenté. L'important n'est pas qu'on nous présente la conclusion à gober, mais de donner les éléments factuels, explicites, contradictoires parfois, pour penser en soi et contre soi aussi et se construire une pensée.

Là, on est plutôt arrivé au degré 0 de l'intelligence. Une totale passivité intellectuelle.

   

'il faut s'méfier du moraliste d'un jour, une fois contaminé on devient sourd' (Qui est l'exemple ?)

Par

En réponse à Axel015

"Je ne vois pas plus de pluralisme médiatique maintenant."

Pourtant de libération à valeurs actuelles, tu en as pour tous les goûts.

Et si tu cherches bien tu trouveras même des médias complotistes anti vax and co genre égalité et réconciliation si c'est "ton truc". :areuh:

   

"Pourtant de libération à valeurs actuelles, tu en as pour tous les goûts."

Tous les dégoûts, surtout...

Par

En réponse à Axel015

Les enfants étant malléables et soumis à un endoctrinement massif dans les écoles publiques françaises depuis quelques années où l'on a troqué "l'instruction" devenue has been par la politisation des enfants (cf. classement PISA : un gosse de 10 ans en France est OBJECTIVEMENT un attardé en 2022 par rapport à quelques années en arrière et par rapport à certains pays qui n'ont pas rejeté le modèle d'avant).

A la limite : si ça se limitait à du dogmes environnementaux ça serait pas si grave, mais c'est également :

=> Une vision de l'Histoire culpabilisante où l'on renforce la haine des immigrés envers la France (génial pour gérer l'intégration/l'assimilation ensuite…)

=> Des théories du genre où l'on sexualise des enfants 8 ans qui sont en principe asexuée.

=> Le "pas de vague" qui fait que dans certain établissement on ne peut plus enseigner le cursus complet sans faire des émeutes qui mènent en général à la mort ou l'ostracisation total d'un professeur courageux qui n'accepte pas lui de "collaborer" avec l'islamisme ambiant de certain établissement.

=> Le refus d'enseigner la laïcité : on se retrouve avec une majorité d'enfants qui sont pour le port de signe ostentatoire religieux à l'école. (d'après les derniers sondages)

https://www.bfmtv.com/societe/la-majorite-des-lyceens-sont-favorables-aux-signes-religieux-a-l-ecole-selon-un-sondage_AN-202103030218.html

=> L'entrance des militantismes extrémismes (les racialistes ont pignon sur rue dans les écoles publiques françaises) avec une vision racialisé des problématiques socio-économiques alors qu'à la base la France ne reconnait pas la notion de "race" (et à juste titre selon moi).

Le tout sous couvert de perte total d'autorité avec des "enfants rois" qui sont soutenus par des néo-parents à l'éducation ultra-positive qui soutiennent leur enfant quoi qu'il fasse et des réseaux sociaux abrutissants facile d'accès avec les smartphones qui pullulent dès l'école primaire.

Ce qui est le plus drôle dans tout ça : c'est que cette mutation de l'école qui passe de l'instruction au militantisme politique est soutenu par la nouvelle gauche (la fameuse bourgeoisie des villes) qui n'oublie pas ELLE, de mettre systématiquement ses enfants dans des école privé. C'est d'un cynisme sans commune mesure ! :bah:

L'illustration de cette régression flagrante c'est l'Iran : les femmes cherchent à enlever leur voile au péril de leur vie quand en France et plus particulièrement en Europe : on fait l'apologie du voile comme un signe d'ouverture avec le soutien de l'EU et on met à mort (médiatiquement) ceux qui rejettent ce signe religieux régressifs (pour rappel le voile signifie dans le Coran que la Femme se doit d'être pudique en cachant ses cheveux car elle porte la responsabilité de ne pas tenter les "mâles" qui sans cet objet ne seraient pas en mesure de se contrôler, c'est également un signal pour dire "je suis pure, je porte le voile et inversement si tu ne le portes pas" : c'est un signe régressif et intégriste et c'est pourquoi dans les pays du Maghreb il est très peu porté et même moins qu'en France où les musulmans se radicalisent sous la pression communautaire) : mais le summum de la régression c'est quand on fait l'apologie des enfants voilés comme le fait l'Europe !

https://static.cnews.fr/sites/default/files/une_campagne_de_lue_avec_une_enfant_voilee_fait_polemique__633416db1f373_0.jpg

Comment faire gagner le seul islam qui a sa place en France (l'islam progressiste, l'islam des lumières, ou islam libéral peu importe comment on l'appelle) alors que l'EU et l'éducation nationale joue contre nous ?

Conclusion : Que l'école fasse la promotion des VE, c'est encore ce qu'il y a de moins pire dans le dojo régressiste qu'est devenue l'école publique française. :bien:

   

Alors là, je partage surtout la conclusion!:bien:

Par

En réponse à zzeelec

Quoi de plus politique que l'éducation des enfants ?

   

L'éducation des enfants ce fait par les parents.

Si la politique ou le gouvernement doit s'occuper de vos enfants, c'est que vous faites preuve d'une faiblesse d'esprit et de maintient de la famille.

Après aujourd'hui une famille ne veut plus dire grand chose.

Les enfants éduqués par les smartphones

Les parents qui se trompe à gogo.

Et j'en passe des meilleurs

Par

En réponse à zzeelec

Je ne vois pas plus de pluralisme médiatique maintenant. Et j'ai surtout l'impression qu'il n'y a plus de médias pondérés et critiques, mais toujours des lignes éditoriales avec des partis pris outranciers et unilatéraux.

Ne parlons pas de l'audiovisuel public, qui est devenu une véritable Pravda à la botte du gouvernement.

   

Toutes les rédactions sont très attentive aux intérêts de leurs actionnaires, le rétracteur en chef veille a ce que rien de gênant ne sorte. Pour la partie radio et TV publiques, c'est qui gouverne qu'il faut satisfaire.

Par

En réponse à

Commentaire supprimé.

   

Tu parles de hors sujet, c'est toi qui parle de cas social, c'est toi qui parle d'enfant sans savoir ce que c'est non ?

Par

En réponse à

Commentaire supprimé.

   

Alors dis moi c'est quoi l'éducation d'un enfant pour quelqu'un qui n'en a pas ?

Qu'on rigole un peu tant qu'à faire. :blague:

Par

En réponse à Katoche

Alors dis moi c'est quoi l'éducation d'un enfant pour quelqu'un qui n'en a pas ?

Qu'on rigole un peu tant qu'à faire. :blague:

   

Je ne parlais pas d'éducation mais d'instruction et je pense que l'on peut avoir un avis sans en avoir, j'ai un neveu merveilleux à qui je souhaite le meilleur. :bien:

Par

En réponse à Axel015

Je ne parlais pas d'éducation mais d'instruction et je pense que l'on peut avoir un avis sans en avoir, j'ai un neveu merveilleux à qui je souhaite le meilleur. :bien:

   

Parfait tout ça alors tu sais déjà comment instruire un enfant que tu n'as pas encore !

Tu as des liens de parenté avec Nostradamus ou comment ça se passe ?

Par

En réponse à zzeelec

Mais précisément, quand tu enlèves la réflexion personnelle qui te permet d'arriver à des conclusions qui sont les tiennes, il reste quoi ? Des slogans superficiels dans lesquels les gens baignent mollement. Comme des morceaux de viande dans la marinade, ils s'imprègnent passivement de quelque chose qui ne vient pas d'eux.

La meilleure de pédagogies est celle qui te donne du grain à moudre, pour comprendre le pourquoi du comment et te forger un avis argumenté et documenté. L'important n'est pas qu'on nous présente la conclusion à gober, mais de donner les éléments factuels, explicites, contradictoires parfois, pour penser en soi et contre soi aussi et se construire une pensée.

Là, on est plutôt arrivé au degré 0 de l'intelligence. Une totale passivité intellectuelle.

   

Tout ce que vous décrivez, c'est le rôle des parents.

L'état arrive, au mieux, en voiture balai.

Le problème numéro 1 à mon avis, c'est la défection parentale (et pour citer Desproges, il n'y a qu'un "ah !" de résignation entre défection et défécation...).

Mais il n'y a aucune raison de blâmer l'état.

Beaucoup de gens s'en sortent très bien "malgré" ce matraquage. Et même, je suis convaincu que pour certains, ça déclenche un truc qu'ils n'ont, malheureusement, pas reçu de leurs parents. Et quand bien même ce serait rare, chaque cas est une petite victoire qui en vaut le coup.

Mais ces "mantras" ne sont pas mauvais en soi. Il est dommage qu'ils ne soient pas inculqués correctement lors de l'éducation.

Par

En réponse à Axel015

Je ne parlais pas d'éducation mais d'instruction et je pense que l'on peut avoir un avis sans en avoir, j'ai un neveu merveilleux à qui je souhaite le meilleur. :bien:

   

Tu me fais penser aux collègues qu'on a tous eu, ceux qui n'ont pas d'enfants et qui te dise

'ah mais c'est facile les enfants'

Ou

'ah mais moi je ferai comme ça'

L'expérience, jeune.

Un jour tu verras tu comprendra mieux ce que je veux te dire.

Par

En réponse à papuche36

"Mes 2 (16 et 23) ne sont pas H24 sur leur téléphone ou autres écrans, par ce que leur a dit non et justifié cette restriction "

J'ai passé une très grande parti de mes soirées et journées en vacances dés l'âge de 8/9ans à jouer à des jeux vidéos sur le PC (quand je dis très grande parti c'est très grande parti). Ça ne m'a pas empêcher en même temps d'avoir des amis, de faire du vélo, de sortir, d'aller à la pêche des activités, d'avoir des souvenirs, de réussir mes études, d'avoir une compagne, une vie de couple épanouie, une maison, et pourtant de toujours jouer à des JV quand j'ai le temps. :bah:

Idem pour mon frère avec un enfant et une très très bonne situation.

Diaboliser les écrans n'est pas synonyme d'échec de vie :jap:

   

Oui, c'est bien ce que j'ai écrit "ne sont pas H24" sur un écran

Dire que ce n'est pas bien, par ce que c'est pas bien ... c'est con

Elles font plein d’activités choisies, elles ont même choisi de quitter les réseaux sociaux sauf insta pour une

Leur ouvrir les yeux est plus efficace que les priver ...

Par

En réponse à fedoismyname

Et à 16 et 23 ans, ils écoutent ? :cyp:

En plus, à 23 ans, il est en âge d'aller faire sa vie en dehors du foyer... Et une fois chez lui, logiquement, il fera ce qu'il veut.

   

Bien sûr ! une réprimande est justifiée.

23 ans avec 1 CPGE, 2 masters avec mention très bien à chaque fois ..

Elle vient de s'installer avec son copain ingénieur et tout va bien

Elle reste en contact pour des conseils et de l'aide, sinon elle est parfaitement autonome

L'éducation, c'est de l'écoute et du dialogue

Par

En réponse à RP63

Faut l'avenir c'est la marche à pied, ça c'est la vrai resilience et la beauté du temps qui passe :fleur:

   

Bah écoutes, quand je fais 500 bornes dans une journée de tournée de visite de mes Agriculteurs, je vais le dire de patienter.... :orni:

Par

En réponse à GY201

A 16 ou 23 ans, l'autorité n'a plus aucune prise il faut seulement être crédible.

   

tout à fait, écoute et dialogue

Par

Ma fille n'a jamais osée me demander d'acheter une 806. Elle se doutait bien que ça aurait été une grosse baffe dans sa face:biggrin:

Par

En réponse à Katoche

Alors dis moi c'est quoi l'éducation d'un enfant pour quelqu'un qui n'en a pas ?

Qu'on rigole un peu tant qu'à faire. :blague:

   

Axel s'appelerait donc Axelle... :blague:

Par

En réponse à Katoche

Tu me fais penser aux collègues qu'on a tous eu, ceux qui n'ont pas d'enfants et qui te dise

'ah mais c'est facile les enfants'

Ou

'ah mais moi je ferai comme ça'

L'expérience, jeune.

Un jour tu verras tu comprendra mieux ce que je veux te dire.

   

Bah disons que on peut juger de l'éducation d'un parent en fonction du résultat sur son enfant. Les chiens ne font pas des chats comme on dit très souvent. :bah:

Par

En réponse à ricolapin

Bien sûr ! une réprimande est justifiée.

23 ans avec 1 CPGE, 2 masters avec mention très bien à chaque fois ..

Elle vient de s'installer avec son copain ingénieur et tout va bien

Elle reste en contact pour des conseils et de l'aide, sinon elle est parfaitement autonome

L'éducation, c'est de l'écoute et du dialogue

   

Après coup, j'ai l'impression que ça s'est fait tout seul avec comme seule condition la disponibilité. Les trois ont chacun dans leur besace de quoi construire leur vie selon leurs désirs.

J'étais quand même dans l'optique: «passe ton diplôme d'ingénieur d'abord» et ma fille exerce la même activité que moi.

Par

En réponse à Axel015

Bah disons que on peut juger de l'éducation d'un parent en fonction du résultat sur son enfant. Les chiens ne font pas des chats comme on dit très souvent. :bah:

   

Si c'était aussi simple, ça se saurait...

Selon les caractères des un et des autres, une méthode éducative peut donner de très bons résultats sur un enfant, et braquer complètement un autre...

Ma sœur et moi n'avons que 2 ans et demi d'écart, les mêmes parents, à priori la même éducation (mère instit', grands principes éducatifs...), et d'après nos instituteurs de primaire qui nous ont eu tous les deux, on était tous les deux doués (quasi toujours premier de la classe), mais j'étais un cran au dessus de ma sœur.

Résultat j'ai péniblement eu un BTS, quand ma sœur a réussi brillamment un bac+5. Théoriquement on avait le même potentiel.

Donc réduire le résultat sur un enfant à la qualité de l'éducation, c'est stupide.

J'ai un autre exemple d'ailleurs :

Un collègue à deux fils, et était en conflit à l'adolescence avec le premier. Rien à faire, le courant ne passait plus, résultats scolaires en chute libre... Il a tout essayé, rien ne fonctionnait. C'était en novembre, l'année de terminale.

Un jour, l'éclair : il savait qu'un autre collègue était pote avec un patron du boîte de BTP, et donc il l'invite à la maison pour l'apéro, et parler avec son fils de la réalité du marché du travail. (évidemment, quand le père en parlait au fils, le fils n'écoutait pas).

Le fils rêvait de devenir architecte.

Le patron prend le fils entre 4 yeux, il lui fait :

"tu veux faire archi, en risquant de ne pas avoir ton bac du premier coup ? Même pas. En rêve.

Donc maintenant t'es pas bête, je vais te montrer la réalité du marché dans ma boîte :

- 0 diplôme : pas de soucis, t'es manœuvre, tu prends une pelle, t'as le smic +8%, en gros 1200€ (a l'époque) de base, 1500 avec pas mal d'expérience.

- tu te sors un peu les doigts, tu passes ton bac péniblement, ça ne suffira pas pour une école d'archi, mais tu peux tenter de continuer tes études pour faire chef de chantier, la tu pourras espérer 1500 de base, et 2000 avec de l'expérience.

- tu veux faire archi, alors il te faut minimum le bac avec mention bien, sinon ton dossier ne sera même pas regardé.

Par contre la c'est 1900€ de base, et 3000 avec de l'expérience, chez moi. Mais si tu as du talent, tu peux bosser sur de plus grandes réalisations, et la c'est plus de 10 000€ selon les cabinets.

Maintenant tu sais tout, si besoin a la fin de l'année scolaire, que tu ne veux plus étudier, pas de soucis, je t'embauche, rdv le 1er juillet à 7h, j'aurais des pompes de chantier et une pelle pour toi. "

Résultat ça a été la révélation, le soir même le fils ne sortait plus de sa chambre pour étudier, il a eu son bac S mention bien, il a été en école d'archi, et aujourd'hui est dans un cabinet prestigieux en Suède, gagne super bien sa vie, à épousé une suédoise, ils ont deux enfants... Bref tout roule.

Mais aussi bien il aurait pu continuer de partir en sucette et terminer à la chaîne.

L'éducation c'est pas une science exacte, c'est une adaptation de tous les instants...

Par

En réponse à Katoche

Parfait tout ça alors tu sais déjà comment instruire un enfant que tu n'as pas encore !

Tu as des liens de parenté avec Nostradamus ou comment ça se passe ?

   

Je ne fais que constater le déclin chiffré et mesuré de l'école (publique) dans mon pays.

Les chiffres ne mentent pas... :bah:

Par

En réponse à GY201

Après coup, j'ai l'impression que ça s'est fait tout seul avec comme seule condition la disponibilité. Les trois ont chacun dans leur besace de quoi construire leur vie selon leurs désirs.

J'étais quand même dans l'optique: «passe ton diplôme d'ingénieur d'abord» et ma fille exerce la même activité que moi.

   

Elles ont choisi leur cursus, une traduction littéraire (anglais et espagnol) et la seconde militaire fusilier-marin ... :biggrin:

Par

En réponse à Trej22

Si c'était aussi simple, ça se saurait...

Selon les caractères des un et des autres, une méthode éducative peut donner de très bons résultats sur un enfant, et braquer complètement un autre...

Ma sœur et moi n'avons que 2 ans et demi d'écart, les mêmes parents, à priori la même éducation (mère instit', grands principes éducatifs...), et d'après nos instituteurs de primaire qui nous ont eu tous les deux, on était tous les deux doués (quasi toujours premier de la classe), mais j'étais un cran au dessus de ma sœur.

Résultat j'ai péniblement eu un BTS, quand ma sœur a réussi brillamment un bac+5. Théoriquement on avait le même potentiel.

Donc réduire le résultat sur un enfant à la qualité de l'éducation, c'est stupide.

J'ai un autre exemple d'ailleurs :

Un collègue à deux fils, et était en conflit à l'adolescence avec le premier. Rien à faire, le courant ne passait plus, résultats scolaires en chute libre... Il a tout essayé, rien ne fonctionnait. C'était en novembre, l'année de terminale.

Un jour, l'éclair : il savait qu'un autre collègue était pote avec un patron du boîte de BTP, et donc il l'invite à la maison pour l'apéro, et parler avec son fils de la réalité du marché du travail. (évidemment, quand le père en parlait au fils, le fils n'écoutait pas).

Le fils rêvait de devenir architecte.

Le patron prend le fils entre 4 yeux, il lui fait :

"tu veux faire archi, en risquant de ne pas avoir ton bac du premier coup ? Même pas. En rêve.

Donc maintenant t'es pas bête, je vais te montrer la réalité du marché dans ma boîte :

- 0 diplôme : pas de soucis, t'es manœuvre, tu prends une pelle, t'as le smic +8%, en gros 1200€ (a l'époque) de base, 1500 avec pas mal d'expérience.

- tu te sors un peu les doigts, tu passes ton bac péniblement, ça ne suffira pas pour une école d'archi, mais tu peux tenter de continuer tes études pour faire chef de chantier, la tu pourras espérer 1500 de base, et 2000 avec de l'expérience.

- tu veux faire archi, alors il te faut minimum le bac avec mention bien, sinon ton dossier ne sera même pas regardé.

Par contre la c'est 1900€ de base, et 3000 avec de l'expérience, chez moi. Mais si tu as du talent, tu peux bosser sur de plus grandes réalisations, et la c'est plus de 10 000€ selon les cabinets.

Maintenant tu sais tout, si besoin a la fin de l'année scolaire, que tu ne veux plus étudier, pas de soucis, je t'embauche, rdv le 1er juillet à 7h, j'aurais des pompes de chantier et une pelle pour toi. "

Résultat ça a été la révélation, le soir même le fils ne sortait plus de sa chambre pour étudier, il a eu son bac S mention bien, il a été en école d'archi, et aujourd'hui est dans un cabinet prestigieux en Suède, gagne super bien sa vie, à épousé une suédoise, ils ont deux enfants... Bref tout roule.

Mais aussi bien il aurait pu continuer de partir en sucette et terminer à la chaîne.

L'éducation c'est pas une science exacte, c'est une adaptation de tous les instants...

   

"Donc réduire le résultat sur un enfant à la qualité de l'éducation, c'est stupide."

Quand je parle de réussite concernant l'éducation d'un enfant : ça veut pas dire arriver à faire de lui un génie, c'est juste faire de lui une personne respectable, honnête et relativement bienveillante, ça sera déjà pas mal. :bah:

Par

En réponse à Axel015

Je ne fais que constater le déclin chiffré et mesuré de l'école (publique) dans mon pays.

Les chiffres ne mentent pas... :bah:

   

Donc par deduction, ton futur enfant sera un cas social.

C'est beau l'avenir par chez toi...

Par

En réponse à Axel015

Bah disons que on peut juger de l'éducation d'un parent en fonction du résultat sur son enfant. Les chiens ne font pas des chats comme on dit très souvent. :bah:

   

Un jugement n'est pas une conclusion.

Quand ça t'arrivera, je l'espère pour toi et ta compagne avec tout le bonheur qui s'en suit, que ton ou tes enfants ne seront pas juste un jugement.

Par

En réponse à Trej22

Si c'était aussi simple, ça se saurait...

Selon les caractères des un et des autres, une méthode éducative peut donner de très bons résultats sur un enfant, et braquer complètement un autre...

Ma sœur et moi n'avons que 2 ans et demi d'écart, les mêmes parents, à priori la même éducation (mère instit', grands principes éducatifs...), et d'après nos instituteurs de primaire qui nous ont eu tous les deux, on était tous les deux doués (quasi toujours premier de la classe), mais j'étais un cran au dessus de ma sœur.

Résultat j'ai péniblement eu un BTS, quand ma sœur a réussi brillamment un bac+5. Théoriquement on avait le même potentiel.

Donc réduire le résultat sur un enfant à la qualité de l'éducation, c'est stupide.

J'ai un autre exemple d'ailleurs :

Un collègue à deux fils, et était en conflit à l'adolescence avec le premier. Rien à faire, le courant ne passait plus, résultats scolaires en chute libre... Il a tout essayé, rien ne fonctionnait. C'était en novembre, l'année de terminale.

Un jour, l'éclair : il savait qu'un autre collègue était pote avec un patron du boîte de BTP, et donc il l'invite à la maison pour l'apéro, et parler avec son fils de la réalité du marché du travail. (évidemment, quand le père en parlait au fils, le fils n'écoutait pas).

Le fils rêvait de devenir architecte.

Le patron prend le fils entre 4 yeux, il lui fait :

"tu veux faire archi, en risquant de ne pas avoir ton bac du premier coup ? Même pas. En rêve.

Donc maintenant t'es pas bête, je vais te montrer la réalité du marché dans ma boîte :

- 0 diplôme : pas de soucis, t'es manœuvre, tu prends une pelle, t'as le smic +8%, en gros 1200€ (a l'époque) de base, 1500 avec pas mal d'expérience.

- tu te sors un peu les doigts, tu passes ton bac péniblement, ça ne suffira pas pour une école d'archi, mais tu peux tenter de continuer tes études pour faire chef de chantier, la tu pourras espérer 1500 de base, et 2000 avec de l'expérience.

- tu veux faire archi, alors il te faut minimum le bac avec mention bien, sinon ton dossier ne sera même pas regardé.

Par contre la c'est 1900€ de base, et 3000 avec de l'expérience, chez moi. Mais si tu as du talent, tu peux bosser sur de plus grandes réalisations, et la c'est plus de 10 000€ selon les cabinets.

Maintenant tu sais tout, si besoin a la fin de l'année scolaire, que tu ne veux plus étudier, pas de soucis, je t'embauche, rdv le 1er juillet à 7h, j'aurais des pompes de chantier et une pelle pour toi. "

Résultat ça a été la révélation, le soir même le fils ne sortait plus de sa chambre pour étudier, il a eu son bac S mention bien, il a été en école d'archi, et aujourd'hui est dans un cabinet prestigieux en Suède, gagne super bien sa vie, à épousé une suédoise, ils ont deux enfants... Bref tout roule.

Mais aussi bien il aurait pu continuer de partir en sucette et terminer à la chaîne.

L'éducation c'est pas une science exacte, c'est une adaptation de tous les instants...

   

Pas de science exacte mais faire le nécessaire pour que chacun atteigne le niveau le plus élevé possible dans une voie qu'il a choisie. Coté parents, il est toujours possible de montrer des voies mais il faut encourager l'enfant qui a déjà choisi une voie, quelle qu'elle soit.

Je dis souvent sous forme de demi boutade: tu veux devenir menuisier, c'est très bien. Tu seras un excellent menuisier si tu peux passer par une des deux écoles d'ingénieur spécialisées dans le bois. Celui qui a dessiné les meubles que j'ai a la maison était charpentier avant d'aller aux beaux arts.

Par

En réponse à Katoche

Un jugement n'est pas une conclusion.

Quand ça t'arrivera, je l'espère pour toi et ta compagne avec tout le bonheur qui s'en suit, que ton ou tes enfants ne seront pas juste un jugement.

   

Surtout que l'argument "j'ai pas d'enfant mais j'ai un neveu..."

Ma compagne me disait pareil "je m'occupe beaucoup de mes deux nièces, je sais changer une couche, donc l'éducation je maîtrise".

Quand je lui affirmais que c'était pas de l'éducation, et que ça n'avait rien à voir avec le rôle de parent, elle s'enervait.

Depuis qu'on a un enfant, elle a compris...

Gérer un gosse 5h / semaine, avec un pouvoir de sanction tout relatif, ou être en première ligne 5h / jour, c'est pas la même...

Par

En réponse à Trej22

Si c'était aussi simple, ça se saurait...

Selon les caractères des un et des autres, une méthode éducative peut donner de très bons résultats sur un enfant, et braquer complètement un autre...

Ma sœur et moi n'avons que 2 ans et demi d'écart, les mêmes parents, à priori la même éducation (mère instit', grands principes éducatifs...), et d'après nos instituteurs de primaire qui nous ont eu tous les deux, on était tous les deux doués (quasi toujours premier de la classe), mais j'étais un cran au dessus de ma sœur.

Résultat j'ai péniblement eu un BTS, quand ma sœur a réussi brillamment un bac+5. Théoriquement on avait le même potentiel.

Donc réduire le résultat sur un enfant à la qualité de l'éducation, c'est stupide.

J'ai un autre exemple d'ailleurs :

Un collègue à deux fils, et était en conflit à l'adolescence avec le premier. Rien à faire, le courant ne passait plus, résultats scolaires en chute libre... Il a tout essayé, rien ne fonctionnait. C'était en novembre, l'année de terminale.

Un jour, l'éclair : il savait qu'un autre collègue était pote avec un patron du boîte de BTP, et donc il l'invite à la maison pour l'apéro, et parler avec son fils de la réalité du marché du travail. (évidemment, quand le père en parlait au fils, le fils n'écoutait pas).

Le fils rêvait de devenir architecte.

Le patron prend le fils entre 4 yeux, il lui fait :

"tu veux faire archi, en risquant de ne pas avoir ton bac du premier coup ? Même pas. En rêve.

Donc maintenant t'es pas bête, je vais te montrer la réalité du marché dans ma boîte :

- 0 diplôme : pas de soucis, t'es manœuvre, tu prends une pelle, t'as le smic +8%, en gros 1200€ (a l'époque) de base, 1500 avec pas mal d'expérience.

- tu te sors un peu les doigts, tu passes ton bac péniblement, ça ne suffira pas pour une école d'archi, mais tu peux tenter de continuer tes études pour faire chef de chantier, la tu pourras espérer 1500 de base, et 2000 avec de l'expérience.

- tu veux faire archi, alors il te faut minimum le bac avec mention bien, sinon ton dossier ne sera même pas regardé.

Par contre la c'est 1900€ de base, et 3000 avec de l'expérience, chez moi. Mais si tu as du talent, tu peux bosser sur de plus grandes réalisations, et la c'est plus de 10 000€ selon les cabinets.

Maintenant tu sais tout, si besoin a la fin de l'année scolaire, que tu ne veux plus étudier, pas de soucis, je t'embauche, rdv le 1er juillet à 7h, j'aurais des pompes de chantier et une pelle pour toi. "

Résultat ça a été la révélation, le soir même le fils ne sortait plus de sa chambre pour étudier, il a eu son bac S mention bien, il a été en école d'archi, et aujourd'hui est dans un cabinet prestigieux en Suède, gagne super bien sa vie, à épousé une suédoise, ils ont deux enfants... Bref tout roule.

Mais aussi bien il aurait pu continuer de partir en sucette et terminer à la chaîne.

L'éducation c'est pas une science exacte, c'est une adaptation de tous les instants...

   

Attention à ne pas confondre éducation et instruction.

L'éducation vous apporte des principes de vie, une moralité, la capacité à vivre en société, etc.

L'instruction c'est académique : Langues, sciences, etc.

C'est pour ça que Zemmour (il me semble) voulait renommer l'EN en "instruction nationale". Problème : Ca résonne pas mal Vichy.

Mais c'est vrai qu'un des gros problèmes de l'EN, c'est de prétendre faire de l'éducation.

La seule éducation pertinente à l'école, c'est l'éducation civique. Le reste c'est de l'instruction et c'est vrai que même en école privée, il faut faire gaffe à ce que les idéologies ne viennent pas polluer la mission d'instruction.

Par

En réponse à GY201

Pas de science exacte mais faire le nécessaire pour que chacun atteigne le niveau le plus élevé possible dans une voie qu'il a choisie. Coté parents, il est toujours possible de montrer des voies mais il faut encourager l'enfant qui a déjà choisi une voie, quelle qu'elle soit.

Je dis souvent sous forme de demi boutade: tu veux devenir menuisier, c'est très bien. Tu seras un excellent menuisier si tu peux passer par une des deux écoles d'ingénieur spécialisées dans le bois. Celui qui a dessiné les meubles que j'ai a la maison était charpentier avant d'aller aux beaux arts.

   

On est d'accord, mais faire le maximum ne veut pas dire y arriver.

Moi aussi ma philosophie c'est d'accompagner mes enfants vers l'autonomie, l'indépendance, et qu'ils aient le maximum de portes ouvertes le plus longtemps possible.

Maintenant qu'ils veuillent devenir président de la République ou boulanger, tant que c'est leur choix, ça me va.

Mais qui est parent sait qu'entre un principe, et son application, y'a des fluctuations :ange:

Par

En réponse à KAG

Attention à ne pas confondre éducation et instruction.

L'éducation vous apporte des principes de vie, une moralité, la capacité à vivre en société, etc.

L'instruction c'est académique : Langues, sciences, etc.

C'est pour ça que Zemmour (il me semble) voulait renommer l'EN en "instruction nationale". Problème : Ca résonne pas mal Vichy.

Mais c'est vrai qu'un des gros problèmes de l'EN, c'est de prétendre faire de l'éducation.

La seule éducation pertinente à l'école, c'est l'éducation civique. Le reste c'est de l'instruction et c'est vrai que même en école privée, il faut faire gaffe à ce que les idéologies ne viennent pas polluer la mission d'instruction.

   

Education et instruction sont liés :

Pour ma part même si mes parents ont fait de leur mieux pour mon éducation, d'avoir été en conflit avec mon père à fait que mon parcours scolaire a été bien inférieur à ce qu'il aurait pu être.

Avec une autre éducation, peut être plus proche et plus souple à la fois, j'aurais plus bossé à l'école, et aujourd'hui j'aurais de meilleurs diplômes.

Et je dis ça tranquillement, je n'en veux pas à mes parents, aujourd'hui je m'entends bien avec eux, le premier responsable de mes résultats scolaires c'est moi, et c'est pas dit qu'avec de plus gros diplômes j'aurais été plus heureux aujourd'hui.

Juste que tout est lié !

Par

En réponse à Katoche

L'éducation des enfants ce fait par les parents.

Si la politique ou le gouvernement doit s'occuper de vos enfants, c'est que vous faites preuve d'une faiblesse d'esprit et de maintient de la famille.

Après aujourd'hui une famille ne veut plus dire grand chose.

Les enfants éduqués par les smartphones

Les parents qui se trompe à gogo.

Et j'en passe des meilleurs

   

"Si la politique ou le gouvernement doit s'occuper de vos enfants"

Tu n'as pas compris mon propos : je dis que l'éducation de nos enfants est une chose éminemment politique, dans le sens où les valeurs que nous transmettons et la manière dont nous les transmettons (ou ne les transmettons pas) sont des actes politiques puisqu'ils vont caractériser la société à venir.

Et je prends le concept d'éducation au sens large, en ce qu'il forme un individu à intégrer une société, dans toutes ses dimensions.

Par

En réponse à GY201

Toutes les rédactions sont très attentive aux intérêts de leurs actionnaires, le rétracteur en chef veille a ce que rien de gênant ne sorte. Pour la partie radio et TV publiques, c'est qui gouverne qu'il faut satisfaire.

   

"rétracteur en chef"

Je retiens ! Très bon ! :bien:

Par

En réponse à Katoche

Donc par deduction, ton futur enfant sera un cas social.

C'est beau l'avenir par chez toi...

   

Non, car si j'ai un gosse, jamais au grand jamais il ne mettra les pieds dans une école publique dans son état actuel (d'autant plus en région parisienne...). Mais des écoles privés de qualité il y en a plein (suffit de prendre exemple sur le ministre de l'éducation nationale : lui n'a pas mis ses enfants dans le public : il est pas fou).

Par

Quelle tristesse, ce monde tourne mal :blague:

Par

En réponse à Trej22

Education et instruction sont liés :

Pour ma part même si mes parents ont fait de leur mieux pour mon éducation, d'avoir été en conflit avec mon père à fait que mon parcours scolaire a été bien inférieur à ce qu'il aurait pu être.

Avec une autre éducation, peut être plus proche et plus souple à la fois, j'aurais plus bossé à l'école, et aujourd'hui j'aurais de meilleurs diplômes.

Et je dis ça tranquillement, je n'en veux pas à mes parents, aujourd'hui je m'entends bien avec eux, le premier responsable de mes résultats scolaires c'est moi, et c'est pas dit qu'avec de plus gros diplômes j'aurais été plus heureux aujourd'hui.

Juste que tout est lié !

   

J'ai aucune prétention de savoir ce qu'est l'éducation d'un enfant et toute les difficultés induites.

Je constate simplement l'échec de certain modèle éducatif (celle de l'enfant roi entre autre) mais je ne donne aucune leçon sur l'éducation : chacun fait comme il peut. :bah:

Ma critique était sur l'instruction scolaire et le nouveau contenu pédagogique que je qualifie d'endoctrinement. Ce n'est pas à l'école d'éduquer les enfants ou alors vraiment à la marge : c'est le rôle des parents.

Par

En réponse à KAG

Tout ce que vous décrivez, c'est le rôle des parents.

L'état arrive, au mieux, en voiture balai.

Le problème numéro 1 à mon avis, c'est la défection parentale (et pour citer Desproges, il n'y a qu'un "ah !" de résignation entre défection et défécation...).

Mais il n'y a aucune raison de blâmer l'état.

Beaucoup de gens s'en sortent très bien "malgré" ce matraquage. Et même, je suis convaincu que pour certains, ça déclenche un truc qu'ils n'ont, malheureusement, pas reçu de leurs parents. Et quand bien même ce serait rare, chaque cas est une petite victoire qui en vaut le coup.

Mais ces "mantras" ne sont pas mauvais en soi. Il est dommage qu'ils ne soient pas inculqués correctement lors de l'éducation.

   

"Tout ce que vous décrivez, c'est le rôle des parents."

Non. L'objectif d'une société ouverte (démocratique) est d'éduquer les individus pour en faire des citoyens capables. Les principes d'une éducation obligatoire et nationale répondent à l'idéal républicain (hérité des Lumières) de ne pas lier le destin d'un individu au hasard de sa naissance (héritages de classe : culturel, financier, social, etc.). L'apprentissage de la rationalité par les sciences et les humanités joue un rôle capital.

Ce qui se joue au sein de la famille est d'un autre domaine : il s'agit de transmettre, par un amour inconditionnel des parents envers leurs enfants, la confiance en soi et la force de se réaliser en tant qu'individu unique.

Par

En réponse à Axel015

Non, car si j'ai un gosse, jamais au grand jamais il ne mettra les pieds dans une école publique dans son état actuel (d'autant plus en région parisienne...). Mais des écoles privés de qualité il y en a plein (suffit de prendre exemple sur le ministre de l'éducation nationale : lui n'a pas mis ses enfants dans le public : il est pas fou).

   

Les écoles privées, c'est comme pour les caisses voltées : zéro aides de l'Etat et le fric claqué vers ces établissements ( majoritairement confessionnels, amusant dans un état dit laïque ), reinséré vers le service public d'éducation.

Devons nous rappeler que c'est à l'initiative du Maréchal Pétain que ce détournement des fonds publics a été instaurée ( mais il n'y est pour rien il me semble pour les tires électriques ).

Par

En réponse à Axel015

Non, car si j'ai un gosse, jamais au grand jamais il ne mettra les pieds dans une école publique dans son état actuel (d'autant plus en région parisienne...). Mais des écoles privés de qualité il y en a plein (suffit de prendre exemple sur le ministre de l'éducation nationale : lui n'a pas mis ses enfants dans le public : il est pas fou).

   

Donc tu souhaites participer à la fragmentation de la société : les gosses de riche dans des écoles privées de qualité, les pauvres dans des ghetto, dont ils ne verront pas la sortie autre que par la délinquance.

Et après tu votes RN, pour mettre tous ces "salauds de pauvres" , que tu auras contribué à créer, en prison.

Moi c'est tout l'inverse, je souhaite que mes enfants aillent dans le public, pour qu'ils croisent des enfants de tous horizons, qu'ils mesurent leur chance, et, peut être, qu'ils participent à montrer à leurs camarades défavorisés qu'un autre avenir est possible.

Par

En réponse à KAG

Tout ce que vous décrivez, c'est le rôle des parents.

L'état arrive, au mieux, en voiture balai.

Le problème numéro 1 à mon avis, c'est la défection parentale (et pour citer Desproges, il n'y a qu'un "ah !" de résignation entre défection et défécation...).

Mais il n'y a aucune raison de blâmer l'état.

Beaucoup de gens s'en sortent très bien "malgré" ce matraquage. Et même, je suis convaincu que pour certains, ça déclenche un truc qu'ils n'ont, malheureusement, pas reçu de leurs parents. Et quand bien même ce serait rare, chaque cas est une petite victoire qui en vaut le coup.

Mais ces "mantras" ne sont pas mauvais en soi. Il est dommage qu'ils ne soient pas inculqués correctement lors de l'éducation.

   

"Il est dommage qu'ils ne soient pas inculqués correctement lors de l'éducation."

Inculquer. Quel vilain mot ! Endoctriner, aussi.

On est loin des principes de l'éducation libre pour construire des individus libres. Mais je comprends à te lire que ce n'est pas du tout ton système de valeurs. Tu es bien de ce temps, alors que je suis un anachronisme.

Par

En réponse à ricolapin

tout à fait, écoute et dialogue

   

Amour inconditionnel.

Love is all you need.

Par

En réponse à toyotaquifaitpasdebruit

Ma fille n'a jamais osée me demander d'acheter une 806. Elle se doutait bien que ça aurait été une grosse baffe dans sa face:biggrin:

   

Je n'ose imaginer la sanction pour un Citroën Picasso alors... :eek:

Par

En réponse à Trej22

Donc tu souhaites participer à la fragmentation de la société : les gosses de riche dans des écoles privées de qualité, les pauvres dans des ghetto, dont ils ne verront pas la sortie autre que par la délinquance.

Et après tu votes RN, pour mettre tous ces "salauds de pauvres" , que tu auras contribué à créer, en prison.

Moi c'est tout l'inverse, je souhaite que mes enfants aillent dans le public, pour qu'ils croisent des enfants de tous horizons, qu'ils mesurent leur chance, et, peut être, qu'ils participent à montrer à leurs camarades défavorisés qu'un autre avenir est possible.

   

Non, je souhaite que l'école publique retrouve son lustre d'avant.

Voila pourquoi je vote pour un parti qui propose une rupture forte sur ce point.

C'est ceux qui votent pour le statu quo : UMPS / LREM et qui mettent leurs gosses dans le privé les hypocrites au final. (Va où je te dis, mais ne va pas où je vais :bah:).

Mais si j'avais un enfant sous l'ère racialiste, pas-de-vaguiste, communautariste, oui clairement je le protégerait en le mettant dans le privé. :bah:

Par

En réponse à Axel015

Non, je souhaite que l'école publique retrouve son lustre d'avant.

Voila pourquoi je vote pour un parti qui propose une rupture forte sur ce point.

C'est ceux qui votent pour le statu quo : UMPS / LREM et qui mettent leurs gosses dans le privé les hypocrites au final. (Va où je te dis, mais ne va pas où je vais :bah:).

Mais si j'avais un enfant sous l'ère racialiste, pas-de-vaguiste, communautariste, oui clairement je le protégerait en le mettant dans le privé. :bah:

   

Tu le protèges d'un problème dans l'immédiat, mais ton mécanisme de protection renforce le problème.

C'est quand même paradoxal.

Par

En réponse à Trej22

Tu le protèges d'un problème dans l'immédiat, mais ton mécanisme de protection renforce le problème.

C'est quand même paradoxal.

   

Parce que tu crois quoi ?

Aucun parent n'a envie de mettre son gosse par exemple dans un collège public du 93 !

Sacrifier son fils au nom de la diversité même à gauche ils osent pas les parents ! Malgré leur jolie discours plein de moraline !

Alors oui, si tu vis en province, plus proche de la flore que de la faune :ange:, tu peux toujours tenter l'école publique…

A titre personnel j'ai été dans un lycée public ZEP, en classe de seconde avant d'être dispatché par spécialité à partir de la classe de première (Mathématiques, Physique, Informatique pour ma part) : j'ai absolument rien fait en classe pendant 1 an. Les profs n'arrivaient pas à tenir la classe, les élèves qui pour une partie sont aujourd'hui en prison ou à dealer dans une cité étaient déjà à l'époque des petits caïd qui faisait pisser dans leur froque la plupart des profs pas-de-vaguistes.

Alors certes c'était amusant, de voir le GROS GROS bordel à chaque heure de classe car infine j'avais certaines facilités qui me permettait d'avoir de bonnes notes malgré tout. Mais pour les élèves qui avaient moins de chance que moi : ils subissaient le fait d'être dans une classe intenable et infernale. :bah:

Par

En réponse à Trej22

Tu le protèges d'un problème dans l'immédiat, mais ton mécanisme de protection renforce le problème.

C'est quand même paradoxal.

   

Si en renforçant le problème, on finit par le traiter ça me va.

C'est pas en cachant la poussière sous le tapis qu'on règle les problèmes. J'ai jamais aimé la politique de l'autruche.

Par

En réponse à Axel015

Si en renforçant le problème, on finit par le traiter ça me va.

C'est pas en cachant la poussière sous le tapis qu'on règle les problèmes. J'ai jamais aimé la politique de l'autruche.

   

Je pense que s'il y a du communaitarisme dans un quartier, et donc dans l'école de ce quartier, et que par peur les parents "non-communautaristes" retirent leurs enfants, mécaniquement, les enfants "communautaires" ne voyant que ce communautarisme, vont le reproduire.

Garder des enfants de tous profils permet d'espérer que les enfants "communautaires", voyant d'autres choses, évolueront.

C'est peut-être un vœux pieu, mais ce n'est en aucun cas cacher la poussière sous le tapis.

Par

En réponse à Axel015

Parce que tu crois quoi ?

Aucun parent n'a envie de mettre son gosse par exemple dans un collège public du 93 !

Sacrifier son fils au nom de la diversité même à gauche ils osent pas les parents ! Malgré leur jolie discours plein de moraline !

Alors oui, si tu vis en province, plus proche de la flore que de la faune :ange:, tu peux toujours tenter l'école publique…

A titre personnel j'ai été dans un lycée public ZEP, en classe de seconde avant d'être dispatché par spécialité à partir de la classe de première (Mathématiques, Physique, Informatique pour ma part) : j'ai absolument rien fait en classe pendant 1 an. Les profs n'arrivaient pas à tenir la classe, les élèves qui pour une partie sont aujourd'hui en prison ou à dealer dans une cité étaient déjà à l'époque des petits caïd qui faisait pisser dans leur froque la plupart des profs pas-de-vaguistes.

Alors certes c'était amusant, de voir le GROS GROS bordel à chaque heure de classe car infine j'avais certaines facilités qui me permettait d'avoir de bonnes notes malgré tout. Mais pour les élèves qui avaient moins de chance que moi : ils subissaient le fait d'être dans une classe intenable et infernale. :bah:

   

Maths Physique Informatique c'était en seconde et on était mélangé avec d'autre spécialité je me suis trompé. C'est en première que les classes sont par spécialités (S dans mon cas).

Par

En réponse à Axel015

Parce que tu crois quoi ?

Aucun parent n'a envie de mettre son gosse par exemple dans un collège public du 93 !

Sacrifier son fils au nom de la diversité même à gauche ils osent pas les parents ! Malgré leur jolie discours plein de moraline !

Alors oui, si tu vis en province, plus proche de la flore que de la faune :ange:, tu peux toujours tenter l'école publique…

A titre personnel j'ai été dans un lycée public ZEP, en classe de seconde avant d'être dispatché par spécialité à partir de la classe de première (Mathématiques, Physique, Informatique pour ma part) : j'ai absolument rien fait en classe pendant 1 an. Les profs n'arrivaient pas à tenir la classe, les élèves qui pour une partie sont aujourd'hui en prison ou à dealer dans une cité étaient déjà à l'époque des petits caïd qui faisait pisser dans leur froque la plupart des profs pas-de-vaguistes.

Alors certes c'était amusant, de voir le GROS GROS bordel à chaque heure de classe car infine j'avais certaines facilités qui me permettait d'avoir de bonnes notes malgré tout. Mais pour les élèves qui avaient moins de chance que moi : ils subissaient le fait d'être dans une classe intenable et infernale. :bah:

   

C'est ce qui arrive quand on s'entête à concentrer tous les problèmes aux mêmes endroits.

C'est pour ça qu'il est plus intelligent d'avoir à intégrer 20% de logements sociaux dans une ville que de laisser une autre prendre 100% de logements sociaux...

Par

En réponse à Trej22

Je pense que s'il y a du communaitarisme dans un quartier, et donc dans l'école de ce quartier, et que par peur les parents "non-communautaristes" retirent leurs enfants, mécaniquement, les enfants "communautaires" ne voyant que ce communautarisme, vont le reproduire.

Garder des enfants de tous profils permet d'espérer que les enfants "communautaires", voyant d'autres choses, évolueront.

C'est peut-être un vœux pieu, mais ce n'est en aucun cas cacher la poussière sous le tapis.

   

Les parents s'en vont de ces quartiers car ils ne veulent pas être une minorité au sein de leur propre pays, tout simplement. Ca peut se comprendre.

Tu forceras jamais les français à vivre dans des zones de non france, la plupart des français aspirent à vivre dans un territoire français en France. :bah:

Par

En réponse à Trej22

Je pense que s'il y a du communaitarisme dans un quartier, et donc dans l'école de ce quartier, et que par peur les parents "non-communautaristes" retirent leurs enfants, mécaniquement, les enfants "communautaires" ne voyant que ce communautarisme, vont le reproduire.

Garder des enfants de tous profils permet d'espérer que les enfants "communautaires", voyant d'autres choses, évolueront.

C'est peut-être un vœux pieu, mais ce n'est en aucun cas cacher la poussière sous le tapis.

   

Parles-en aux vieux immigrés Italiens, Espagnols, Polonais, ou encore aux Pieds Noirs après l'indépendance de l'Algérie : tous logés dans le bordel de bâtiments construits à la va-vite dans les années 60-70, tous intégrés à la France.

Puis est arrivé ce qui arriva : une culture trop différente qui ne s'est pas vraiment fondue dans le paysage et a fait le vide autour d'elle. (on l'a également laissé le faire, par faiblesse)

Par

En réponse à zzeelec

C'est ce qui arrive quand on s'entête à concentrer tous les problèmes aux mêmes endroits.

C'est pour ça qu'il est plus intelligent d'avoir à intégrer 20% de logements sociaux dans une ville que de laisser une autre prendre 100% de logements sociaux...

   

Le problème c'est que comment tu déconcentres avec un flux constant et massif ?

La répartition territoriale au delà d'être utopique (car les immigrés n'ont pas envie de vivre dans ton bled factuellement zzelec et tu ne les forceras pas) ne fait que repousser le problème.

La Suède et le Danemark (pays historiquement ultra progressiste) ont mis 10 fois moins de temps que nous pour comprendre ce problème... et sont en train de le résoudre. J'espère que l'on prendra exemple.

Par

En réponse à Axel015

Les parents s'en vont de ces quartiers car ils ne veulent pas être une minorité au sein de leur propre pays, tout simplement. Ca peut se comprendre.

Tu forceras jamais les français à vivre dans des zones de non france, la plupart des français aspirent à vivre dans un territoire français en France. :bah:

   

Avec l'argent tu peux faire plein de trucs.

Par exemple, au lieux de balancer les nouveaux profs dans les quartiers chauds, lister les meilleurs profs de 45 ans et +, dont les enfants sont grands, et leur proposer le billet qui va bien pour qu'ils aillent enseigner dans ces zones.

Idem pour les médecins, plutôt que de se satisfaire des déserts médicaux, il est tout à fait possible d'imposer que les premières années de praticien soient en zone blanche, ou encore qu'au cours des 15 premières années de carrière, xx années soient en zone blanche, sous peine de de-remboursement.

Avec une volonté politique et de l'argent, on peut faire plein de trucs.

Par

En réponse à zzeelec

Parles-en aux vieux immigrés Italiens, Espagnols, Polonais, ou encore aux Pieds Noirs après l'indépendance de l'Algérie : tous logés dans le bordel de bâtiments construits à la va-vite dans les années 60-70, tous intégrés à la France.

Puis est arrivé ce qui arriva : une culture trop différente qui ne s'est pas vraiment fondue dans le paysage et a fait le vide autour d'elle. (on l'a également laissé le faire, par faiblesse)

   

J'ai un collègue dont les parents étaient algériens musulmans, qui sont arrivés en France dans les années 60, ont grandi en bidonville, il a même perdu une de ses sœurs dans l'incendie du bidonville, alors que la caserne de pompiers était a 200m, pour autant lui et sa famille sont intégrés.

Idem pour mon père qui a été bosser sur Paris en 80-82, il a côtoyé des collègues musulmans, y'a jamais eu de soucis, ils étaient tous gaziers, point.

Peut être que l'immigration des années 70, comme les enfants des années 70, était tout simplement différente, peu importe l'origine géographique des gens.

Par

En réponse à Axel015

Le problème c'est que comment tu déconcentres avec un flux constant et massif ?

La répartition territoriale au delà d'être utopique (car les immigrés n'ont pas envie de vivre dans ton bled factuellement zzelec et tu ne les forceras pas) ne fait que repousser le problème.

La Suède et le Danemark (pays historiquement ultra progressiste) ont mis 10 fois moins de temps que nous pour comprendre ce problème... et sont en train de le résoudre. J'espère que l'on prendra exemple.

   

"La répartition territoriale au delà d'être utopique (car les immigrés n'ont pas envie de vivre dans ton bled factuellement zzelec et tu ne les forceras pas) ne fait que repousser le problème."

Tu sais le peu de considération que j'ai pour Macron. Et pourtant sa déclaration concernant le peuplement des campagnes délaissées par les immigrés est la chose la moins bête qu'il ait dite depuis fort longtemps. Il s'agit de politique d'aménagement du territoire.

Reste qu'il faut maîtriser ce flux, et non pas le subir.

Par

En réponse à Trej22

J'ai un collègue dont les parents étaient algériens musulmans, qui sont arrivés en France dans les années 60, ont grandi en bidonville, il a même perdu une de ses sœurs dans l'incendie du bidonville, alors que la caserne de pompiers était a 200m, pour autant lui et sa famille sont intégrés.

Idem pour mon père qui a été bosser sur Paris en 80-82, il a côtoyé des collègues musulmans, y'a jamais eu de soucis, ils étaient tous gaziers, point.

Peut être que l'immigration des années 70, comme les enfants des années 70, était tout simplement différente, peu importe l'origine géographique des gens.

   

Le contexte était différent.

Un immigré dans les années 60 arrivait en France et n'avait pas le choix que de s'intégrer et on peut même le dire s'assimiler.

Un immigré actuel en 2022 qui arrive à des chances de finir dans un territoire de non France (Marseille, le 93, le nord ou l'est de Paris, ou n'importe quelle banlieue de grande ville) dans lequel la France n'existe plus. (rappelez vous cette dame vivant en zone de non France qui disait : j'ai toujours cru que le prénom "Pierre" c'était uniquement dans les livres et que ça n'existait pas en vrai)

Le nombre, il n'y que ça de vrai. Tu peux assimiler un petit nombre, tu peux intégrer un nombre modéré, tu ne peux ni assimiler, ni intégrer 400k personnes par an : c'est impossible même si tu forces les immigrés à s'installer en Creuse contre leur volonté de vivre en communauté. :bah:

Par

En réponse à Trej22

Avec l'argent tu peux faire plein de trucs.

Par exemple, au lieux de balancer les nouveaux profs dans les quartiers chauds, lister les meilleurs profs de 45 ans et +, dont les enfants sont grands, et leur proposer le billet qui va bien pour qu'ils aillent enseigner dans ces zones.

Idem pour les médecins, plutôt que de se satisfaire des déserts médicaux, il est tout à fait possible d'imposer que les premières années de praticien soient en zone blanche, ou encore qu'au cours des 15 premières années de carrière, xx années soient en zone blanche, sous peine de de-remboursement.

Avec une volonté politique et de l'argent, on peut faire plein de trucs.

   

"Par exemple, au lieux de balancer les nouveaux profs dans les quartiers chauds, lister les meilleurs profs de 45 ans et +, dont les enfants sont grands, et leur proposer le billet qui va bien pour qu'ils aillent enseigner dans ces zones."

Même le meilleur prof du monde ne peut enseigner dans un bordel permanent. Un prof trop autoritaire finirait par se faire tabasser, probablement.

Ce que des enfants éduqués avec des principes de politesse et de soumission à l'autorité acceptent, des sauvageons s'y opposent frontalement.

Par

En réponse à Trej22

Peut être juste sont ils plus pragmatiques.

J'en parlais avec des collègues Mauriciens, en leur faisant essayer ma Megane RS puis ma Tesla (les collègues Mauriciens étant aussi des fan d'auto, un des deux roulant en Toyota Levin, moteur 4A-GE 20 soupapes) :

Certes, niveau sensations, le thermique, échappement sport, boîte manuelle, freinage mordant, c'est top.

Maintenant 95% du temps tu n'utilises pas ta voiture en mode "pilote", et donc pour l'usage quotidien, l'électrique, l'absence de boîte de vitesse, le silence, c'est quand même sympa...

Sans parler que la majorité des véhicules électriques, avec leur couple disponible immédiatement, sont dynamiques pour qui veut pousser un peu.

C'est pas au point d'aller rouler sur circuit pendant 30 tours d'affilé, mais pour qui veut se faire plaisir dans la vie quotidienne, c'est déjà très chouette.

   

Si le but est d'en faire le moins possible, ça sera le pied, alors, avec la voiture autonome. Tu pourras lire ton journal, regarder des films, piquer un somme ou même regarder le paysage défiler. :bien:

Par

En réponse à Trej22

J'ai un collègue dont les parents étaient algériens musulmans, qui sont arrivés en France dans les années 60, ont grandi en bidonville, il a même perdu une de ses sœurs dans l'incendie du bidonville, alors que la caserne de pompiers était a 200m, pour autant lui et sa famille sont intégrés.

Idem pour mon père qui a été bosser sur Paris en 80-82, il a côtoyé des collègues musulmans, y'a jamais eu de soucis, ils étaient tous gaziers, point.

Peut être que l'immigration des années 70, comme les enfants des années 70, était tout simplement différente, peu importe l'origine géographique des gens.

   

Les premières vagues d'immigration étaient minoritaires. C'est quand elles sont devenues majoritaires dans certains quartiers que les dérives ont commencé.

Par

En réponse à toyotaquifaitpasdebruit

Ma fille n'a jamais osée me demander d'acheter une 806. Elle se doutait bien que ça aurait été une grosse baffe dans sa face:biggrin:

   

Pourquoi avoir eu des enfants, si c'est pour leur donner des baffes dans la gueule ?

Pour toucher des aides de l'état ? :cyp:

Par

En réponse à zzeelec

"La répartition territoriale au delà d'être utopique (car les immigrés n'ont pas envie de vivre dans ton bled factuellement zzelec et tu ne les forceras pas) ne fait que repousser le problème."

Tu sais le peu de considération que j'ai pour Macron. Et pourtant sa déclaration concernant le peuplement des campagnes délaissées par les immigrés est la chose la moins bête qu'il ait dite depuis fort longtemps. Il s'agit de politique d'aménagement du territoire.

Reste qu'il faut maîtriser ce flux, et non pas le subir.

   

Non !

Macron ne parle pas de désenclaver les banlieues actuelles : il parle de rediriger le flux des futurs migrants vers les campagnes.

En gros le problème qu'il y a dans les banlieues françaises restera, mais sera dupliqué dans les villages de France avec la future immigration.

Voila ce qu'il propose...

Mais en étant un peu cynique on peut dire que c'est une bonne chose à terme ! Les gens épargnées jusqu'à présent vont goutés aux joies de la "diversité" et aux chocs culturels. Et quand même dans ton petit village, ta femme ne pourra plus sortir dehors après 21h00 sans se faire emmerder, on verra si ca votera toujours pareil. :ange:

Par

En réponse à zzeelec

"Par exemple, au lieux de balancer les nouveaux profs dans les quartiers chauds, lister les meilleurs profs de 45 ans et +, dont les enfants sont grands, et leur proposer le billet qui va bien pour qu'ils aillent enseigner dans ces zones."

Même le meilleur prof du monde ne peut enseigner dans un bordel permanent. Un prof trop autoritaire finirait par se faire tabasser, probablement.

Ce que des enfants éduqués avec des principes de politesse et de soumission à l'autorité acceptent, des sauvageons s'y opposent frontalement.

   

Le bordel, on l'autorise.

Au collège j'avais une prof de français-histoire-geo qui faisait environ 1,55m pour 40 kg, ben personne ne mouftait, et en plus c'était une des profs préférée.

Et des profs de maths bien plus impressionnants physiquement, mais qui ne savaient pas tenir une classe.

Alors après oui, il faut aussi un soutien de la hiérarchie, mais encore une fois, à part le temps, rien n'est immuable.

Par

En réponse à zzeelec

"Tout ce que vous décrivez, c'est le rôle des parents."

Non. L'objectif d'une société ouverte (démocratique) est d'éduquer les individus pour en faire des citoyens capables. Les principes d'une éducation obligatoire et nationale répondent à l'idéal républicain (hérité des Lumières) de ne pas lier le destin d'un individu au hasard de sa naissance (héritages de classe : culturel, financier, social, etc.). L'apprentissage de la rationalité par les sciences et les humanités joue un rôle capital.

Ce qui se joue au sein de la famille est d'un autre domaine : il s'agit de transmettre, par un amour inconditionnel des parents envers leurs enfants, la confiance en soi et la force de se réaliser en tant qu'individu unique.

   

Oui, l'éducation civique est importante.

Mais ce n'est pas à l'école qu'on doit apprendre le respect, la tolérance et le goût de l'effort. A l'école on doit appliquer tout ça. Ce sont les parents qui éduquent leur enfant dans ce sens.

Le problème c'est que de nos jours, on attend tout de l'école, mais sans leur donner les moyens : Salaires de misère, aucuns moyens de garantir le respect et la discipline des enfants. Ca donne des profs démissionnaires, qui viennent doubler le désengagement des parents.

L'éducation, ça commence à la maison. Pas à la crèche ou à l'école.

Par

En réponse à KAG

Oui, l'éducation civique est importante.

Mais ce n'est pas à l'école qu'on doit apprendre le respect, la tolérance et le goût de l'effort. A l'école on doit appliquer tout ça. Ce sont les parents qui éduquent leur enfant dans ce sens.

Le problème c'est que de nos jours, on attend tout de l'école, mais sans leur donner les moyens : Salaires de misère, aucuns moyens de garantir le respect et la discipline des enfants. Ca donne des profs démissionnaires, qui viennent doubler le désengagement des parents.

L'éducation, ça commence à la maison. Pas à la crèche ou à l'école.

   

On pourrait aussi dire que l'éducation des enfants commence avec celle des parents... et là aussi, l'Etat / la société a son rôle à jouer.

Bref, le collectif est toujours présent, ce n'est jamais une affaire strictement privée et familiale.

Par

En réponse à zzeelec

On pourrait aussi dire que l'éducation des enfants commence avec celle des parents... et là aussi, l'Etat / la société a son rôle à jouer.

Bref, le collectif est toujours présent, ce n'est jamais une affaire strictement privée et familiale.

   

Serpent qui se mord la queue... Les enfants d'une structure démissionnaire, il y a peu de chances qu'ils redressent la barre...

Et ce sont eux qui alimentent le système ensuite, une fois adultes.

Aujourd'hui, sauf à être dans les bonnes zones, c'est malheureux mais si on ne veut pas devoir, en tant que parents, doubler les efforts à la maison pour rattraper les manquement de l'EN, ben on va dans le privé.

Oui ça creuse les inégalités.

Oui ça ne favorise pas le redressement du système.

Mais on ne peut pas demander aux parents qui peuvent donner de meilleures chances à leurs enfants, de les sacrifier sur l'autel de l'égalité des chances.

Par

En réponse à fedoismyname

Pourquoi avoir eu des enfants, si c'est pour leur donner des baffes dans la gueule ?

Pour toucher des aides de l'état ? :cyp:

   

Ehhh, 2nd degré ! Tu connais pas ?

Et je n'ai eu qu'un enfant, rien demandé à l'état.

Par

En réponse à KAG

Serpent qui se mord la queue... Les enfants d'une structure démissionnaire, il y a peu de chances qu'ils redressent la barre...

Et ce sont eux qui alimentent le système ensuite, une fois adultes.

Aujourd'hui, sauf à être dans les bonnes zones, c'est malheureux mais si on ne veut pas devoir, en tant que parents, doubler les efforts à la maison pour rattraper les manquement de l'EN, ben on va dans le privé.

Oui ça creuse les inégalités.

Oui ça ne favorise pas le redressement du système.

Mais on ne peut pas demander aux parents qui peuvent donner de meilleures chances à leurs enfants, de les sacrifier sur l'autel de l'égalité des chances.

   

"Mais on ne peut pas demander aux parents qui peuvent donner de meilleures chances à leurs enfants, de les sacrifier sur l'autel de l'égalité des chances."

Mes enfants sont dans le public car je vis heureusement dans un lieu où la mixité sociale fonctionne encore.

M

Par

En réponse à zzeelec

"Mais on ne peut pas demander aux parents qui peuvent donner de meilleures chances à leurs enfants, de les sacrifier sur l'autel de l'égalité des chances."

Mes enfants sont dans le public car je vis heureusement dans un lieu où la mixité sociale fonctionne encore.

M

   

Mais pour ceux dont ce n'est pas le cas, il est clair que laisser ses enfants dans un environnement néfaste est stupide : non seulement ce sera compliqué pour le gamin, mais en outre ça n'élèvera malheureusement pas le niveau des autres.

La mixité fonctionne quand on a une majorité de gamins sans problèmes et une petite minorité de gamins "à problèmes" (pas plus de 5/6 par classe, au doigt mouillé). Mettre 5/6 bons gamins dans une classe merdique, c'est les sacrifier pour strictement rien - ça n'aura aucun impact positif sur le reste de la classe.

Par

En réponse à KAG

Serpent qui se mord la queue... Les enfants d'une structure démissionnaire, il y a peu de chances qu'ils redressent la barre...

Et ce sont eux qui alimentent le système ensuite, une fois adultes.

Aujourd'hui, sauf à être dans les bonnes zones, c'est malheureux mais si on ne veut pas devoir, en tant que parents, doubler les efforts à la maison pour rattraper les manquement de l'EN, ben on va dans le privé.

Oui ça creuse les inégalités.

Oui ça ne favorise pas le redressement du système.

Mais on ne peut pas demander aux parents qui peuvent donner de meilleures chances à leurs enfants, de les sacrifier sur l'autel de l'égalité des chances.

   

Comme tu y vas...

Que ton enfant aille dans le public, et y côtoie les couches les plus défavorisées de la société, je ne suis pas certains qu'on puisse parler de "sacrifice".

La consanguinité, chez les riches comme chez les pauvres, c'est jamais bon.

Ensuite si tu es dans un quartier riche, même en allant dans le privé, je doute que ça soit l'anarchie totale.

Enfin, si tu es riche et parent modèle, tu as les moyens de suivre la scolarité de ton enfant, voire lui donner un coup de pouce via des cours particuliers si besoin.

Donc présenter le privé comme la solution pour éviter de "sacrifier les enfants", c'est doucement exagéré, d'autant que dans le privé ils croiseront aussi des enfants "difficiles / non adaptés au système scolaire", qui y ont été mis par leurs parents, pensant que les mauvaises notes de leur progéniture venait du public...

(et j'en connais !)

Par

En réponse à Trej22

Comme tu y vas...

Que ton enfant aille dans le public, et y côtoie les couches les plus défavorisées de la société, je ne suis pas certains qu'on puisse parler de "sacrifice".

La consanguinité, chez les riches comme chez les pauvres, c'est jamais bon.

Ensuite si tu es dans un quartier riche, même en allant dans le privé, je doute que ça soit l'anarchie totale.

Enfin, si tu es riche et parent modèle, tu as les moyens de suivre la scolarité de ton enfant, voire lui donner un coup de pouce via des cours particuliers si besoin.

Donc présenter le privé comme la solution pour éviter de "sacrifier les enfants", c'est doucement exagéré, d'autant que dans le privé ils croiseront aussi des enfants "difficiles / non adaptés au système scolaire", qui y ont été mis par leurs parents, pensant que les mauvaises notes de leur progéniture venait du public...

(et j'en connais !)

   

Évaluation risque/bénéfice.

Je suis d'accord avec ce que vous dites, mais même en habitant dans un endroit aisé, on peut se retrouver zoné sur une école d'un niveau discutable.

Et même avec des "parents modèle" (qui pourrait y prétendre ?), malheureusement quand votre enfant passe plus de temps par jour dans un contexte qui n'est pas en phase avec l'éducation qu'on veut lui donner, c'est compliqué.

Dans les écoles privées aussi il y a des enfants moins favorisés, issus de couches sociales différentes, de cultures différentes. Ça fait partie de l'éducation d'encourager ses enfants à fréquenter des amis de tous horizons.

École privée ne veut pas dire repli sur soi même. Ici aussi, il appartient aux parents de guider leur progéniture.

Par

En réponse à Trej22

Avec l'argent tu peux faire plein de trucs.

Par exemple, au lieux de balancer les nouveaux profs dans les quartiers chauds, lister les meilleurs profs de 45 ans et +, dont les enfants sont grands, et leur proposer le billet qui va bien pour qu'ils aillent enseigner dans ces zones.

Idem pour les médecins, plutôt que de se satisfaire des déserts médicaux, il est tout à fait possible d'imposer que les premières années de praticien soient en zone blanche, ou encore qu'au cours des 15 premières années de carrière, xx années soient en zone blanche, sous peine de de-remboursement.

Avec une volonté politique et de l'argent, on peut faire plein de trucs.

   

Pourtant les banlieues françaises ont été arrosé d'argent public pendant 40 ans ! Un véritable pognon de dingue ! Résultat négligeable. (zep, classe réduite, etc...)

Si on cherche a pallier les symptômes plutôt que de traiter la maladie (une immigration hors de contrôle) on résolvera pas le problème. :bah:

Par

En réponse à zzeelec

"Mais on ne peut pas demander aux parents qui peuvent donner de meilleures chances à leurs enfants, de les sacrifier sur l'autel de l'égalité des chances."

Mes enfants sont dans le public car je vis heureusement dans un lieu où la mixité sociale fonctionne encore.

M

   

Les miens sont passés dans le collège le moins bien classé dans l'Essonne et idem pour le lycée. A la clé des bacs S spé math avec mention bien et très bien.

Par

En réponse à toyotaquifaitpasdebruit

Ehhh, 2nd degré ! Tu connais pas ?

Et je n'ai eu qu'un enfant, rien demandé à l'état.

   

second degré ?

ben heureusement que tu le précises, car j'en connais pour qui ça n'était pas du second degré. :bah:

Par

En réponse à KAG

Évaluation risque/bénéfice.

Je suis d'accord avec ce que vous dites, mais même en habitant dans un endroit aisé, on peut se retrouver zoné sur une école d'un niveau discutable.

Et même avec des "parents modèle" (qui pourrait y prétendre ?), malheureusement quand votre enfant passe plus de temps par jour dans un contexte qui n'est pas en phase avec l'éducation qu'on veut lui donner, c'est compliqué.

Dans les écoles privées aussi il y a des enfants moins favorisés, issus de couches sociales différentes, de cultures différentes. Ça fait partie de l'éducation d'encourager ses enfants à fréquenter des amis de tous horizons.

École privée ne veut pas dire repli sur soi même. Ici aussi, il appartient aux parents de guider leur progéniture.

   

Disons qu'il y a des écoles privées... disciplinaires.

Un peu comme à l'armée (du temps du service militaire) où l'on pouvait entendre les mouches voler en classe.

Très efficace pour les gosses turbulents et notamment ceux qui se laissent entraîner par les autres dans des secteurs difficiles.

Par

En réponse à GY201

Les miens sont passés dans le collège le moins bien classé dans l'Essonne et idem pour le lycée. A la clé des bacs S spé math avec mention bien et très bien.

   

Il y a combien d'années ? Les choses changent... et les pires années sont potentiellement celles du collège, pas du lycée.

Par

En réponse à zzeelec

Il y a combien d'années ? Les choses changent... et les pires années sont potentiellement celles du collège, pas du lycée.

   

Décennie 2000

Par

En réponse à KAG

Évaluation risque/bénéfice.

Je suis d'accord avec ce que vous dites, mais même en habitant dans un endroit aisé, on peut se retrouver zoné sur une école d'un niveau discutable.

Et même avec des "parents modèle" (qui pourrait y prétendre ?), malheureusement quand votre enfant passe plus de temps par jour dans un contexte qui n'est pas en phase avec l'éducation qu'on veut lui donner, c'est compliqué.

Dans les écoles privées aussi il y a des enfants moins favorisés, issus de couches sociales différentes, de cultures différentes. Ça fait partie de l'éducation d'encourager ses enfants à fréquenter des amis de tous horizons.

École privée ne veut pas dire repli sur soi même. Ici aussi, il appartient aux parents de guider leur progéniture.

   

École privée (pas ecole post bac, mais bien primaire, collège), c'est souvent religieux.

Donc quand on va à St Joseph, niveau diversité culturelle, c'est quand même pas fou.

Ensuite pour les différentes couches sociales, à 500€ le mois par gamin (tarif approximatif autour de chez moi), ça limite quand même aussi les fils de mère célibataire femme de ménage...

Après, je ne fais pas dans le bisounours non plus, il y a parfois ponctuellement des écoles mal gérées, des instits / profs nuls, et je peux entendre que si notre enfant se retrouve en difficulté, on souhaite l'aider en le mettant dans un autre établissement.

Je réfute juste l'idée de "jamais dans le public".

Pour l'anecdote j'ai une tante instit à Paris, dans le 20e arrondissement, qui a proposé à sa classe de CM2 d'aller voir la tour Eiffel.

Vous me direz, pour des parisiens, ça peut sembler absurde. Ben il y avait des élèves, évidemment pas devant les copains, qui l'on remerciée parce qu'ils ne l'avaient jamais vue.

Et une cousine prof à Lorient à 5 km de la mer (qu'on ne peut pas qualifier de zone difficile), en collège public, idem, qui s'est rendue compte que certains (alors évidemment très peu, 1 ou 2 par classe) de ses élèves n'avaient jamais vu la mer, et donc à organisé une "sortie scolaire à la mer".

Tout ça, tu ne peux pas t'en rendre compte dans le privé.

Quand ma fille (dont la mère est médecin) raconte à ses copines qu'elle a été skier à Chamonix, elle est premier degré, contente de raconter ses vacances. C'est qu'après coup qu'elle réalise que

1- 70% de ses camarades ne partent pas en vacances hors de la région en hiver

2- 80% de ses camarades n'ont jamais skié à 9 ans

3- 95% de ses camarades n'ont jamais skié dans les Alpes (mais plutôt Pyrénées ou massif central plus proche et plus abordable)

4- 98% de ses camarades n'ont jamais skié dans une des 3-4 stations les plus prestigieuses de France.

5- a 7 ans elle a déjà plus pris l'avion pour voyager à l'étranger que son père à 35...

Ça remet les choses en perspective...

Par

En réponse à Trej22

École privée (pas ecole post bac, mais bien primaire, collège), c'est souvent religieux.

Donc quand on va à St Joseph, niveau diversité culturelle, c'est quand même pas fou.

Ensuite pour les différentes couches sociales, à 500€ le mois par gamin (tarif approximatif autour de chez moi), ça limite quand même aussi les fils de mère célibataire femme de ménage...

Après, je ne fais pas dans le bisounours non plus, il y a parfois ponctuellement des écoles mal gérées, des instits / profs nuls, et je peux entendre que si notre enfant se retrouve en difficulté, on souhaite l'aider en le mettant dans un autre établissement.

Je réfute juste l'idée de "jamais dans le public".

Pour l'anecdote j'ai une tante instit à Paris, dans le 20e arrondissement, qui a proposé à sa classe de CM2 d'aller voir la tour Eiffel.

Vous me direz, pour des parisiens, ça peut sembler absurde. Ben il y avait des élèves, évidemment pas devant les copains, qui l'on remerciée parce qu'ils ne l'avaient jamais vue.

Et une cousine prof à Lorient à 5 km de la mer (qu'on ne peut pas qualifier de zone difficile), en collège public, idem, qui s'est rendue compte que certains (alors évidemment très peu, 1 ou 2 par classe) de ses élèves n'avaient jamais vu la mer, et donc à organisé une "sortie scolaire à la mer".

Tout ça, tu ne peux pas t'en rendre compte dans le privé.

Quand ma fille (dont la mère est médecin) raconte à ses copines qu'elle a été skier à Chamonix, elle est premier degré, contente de raconter ses vacances. C'est qu'après coup qu'elle réalise que

1- 70% de ses camarades ne partent pas en vacances hors de la région en hiver

2- 80% de ses camarades n'ont jamais skié à 9 ans

3- 95% de ses camarades n'ont jamais skié dans les Alpes (mais plutôt Pyrénées ou massif central plus proche et plus abordable)

4- 98% de ses camarades n'ont jamais skié dans une des 3-4 stations les plus prestigieuses de France.

5- a 7 ans elle a déjà plus pris l'avion pour voyager à l'étranger que son père à 35...

Ça remet les choses en perspective...

   

belle intervention qui recadre un peu les choses.

Par

Mes filles voulaient un tesla, j'ai choisi l'EV6, finalement elles préfèrent :biggrin:

Par

En même temps, le privé ce n'est pas que des gosses de riches.

On a aussi bien des familles très aisées (qui paient le tarif "support" visant à financer les familles modestes) que des familles très modestes (qui ne paient rien).

Alors oui, c'est catholique mais totalement ouvert.

Il y a aussi un petit recadrage à faire sur la perception des école privées, peut-être. Ce n'est pas tout du genre de l'Ecole des Roches.

Par

En réponse à GY201

belle intervention qui recadre un peu les choses.

   

Mais est-ce que sa fille a croisé Balladur à Chamonix ?

On y va généralement pour ça !

Par

En réponse à KAG

En même temps, le privé ce n'est pas que des gosses de riches.

On a aussi bien des familles très aisées (qui paient le tarif "support" visant à financer les familles modestes) que des familles très modestes (qui ne paient rien).

Alors oui, c'est catholique mais totalement ouvert.

Il y a aussi un petit recadrage à faire sur la perception des école privées, peut-être. Ce n'est pas tout du genre de l'Ecole des Roches.

   

Le recadrage utile, ce serait zéro argent public pour ces écoles là...

Qu'elles établissent leurs règles telles qu'elles l'entendent.

Mais avec le fric du privé pour un usage privé.

Un peu comme l'argent de l'Etat claqué pour le sponsoring aux voltées tu vois... on n'a plus les moyens pour cela.

Je le répette : c'est le gouvernement Pétainiste qui a ouvert les vannes du financement public pour un usage privé.

Et personne n'a eu le courage politique de revenir là dessus.

Comme personne n'a eu la volonté véritable de massacrer fiscalement les communes ne respectant pas le % légal d'habitat social ( là où habitent les bonniches qui nettoient leurs baraques ou leurs bureaux et autres serveurs ou cuistos des restau alentours ).

Résultat : ghettos de banlieues lointaines, entre-soi communautaire, minage religieux intégriste...

Pas de diversité = pas d'évolution sociétale.

Par

Si besoin de soutenir ce que j'ai pondu sur l'origine historique du détournement des fonds publics pour financement des écoles confessionnelles privées :

https://ecoleetsociete.se-unsa.org/Petain-l-ecole-et-nous

Appelées "libres" par certains... ah ah... vouloir poser dans la caboche des mioches des légendes ahurissantes, sacrée base pour la libre réflexion qu'ils auront pour affronter l'avenir.

Par

OK, super. Vous êtes un laïcard assoiffé de purger la France des imbéciles croyants. Libre à vous.

Sauf que ce n'est pas le sujet.

Chassez le syndicaliste aigri, il revient au galop avec sa banderole du Parti...

Par

En réponse à KAG

OK, super. Vous êtes un laïcard assoiffé de purger la France des imbéciles croyants. Libre à vous.

Sauf que ce n'est pas le sujet.

Chassez le syndicaliste aigri, il revient au galop avec sa banderole du Parti...

   

Ouh là !

Le v'la qui se fâcherait tout rouge le bobo-sponsorisé par tous les bouts-naïf-croyant...

Une fois encore, totale liberté de faire et de dire tout ce qui donne envie ou passe par l'esprit garçon.

Mais à minima... avec ton fric ( celui gagné à la sueur de ton front comme il est écrit dans ton bouquin de Palestine ), pas celui des autres.

Par

Et pour Papy Cézallier ( aucun rapport avec le sujet qui précède ), tu te souviens de l'annonce qui devait être faite mercredi dernier par l'avioniste bavarois ?

La voici :

https://lilium.com/newsroom-detail/lilium-partners-globeair

Par

Et tu vois... le proto vole vraiment...

https://youtu.be/ywJWka1evH8

Bref... si tu pensais vraiment qu'ils payaient 450 ingé aéro pour peigner la girafe...

Par

En réponse à roc et gravillon

Et pour Papy Cézallier ( aucun rapport avec le sujet qui précède ), tu te souviens de l'annonce qui devait être faite mercredi dernier par l'avioniste bavarois ?

La voici :

https://lilium.com/newsroom-detail/lilium-partners-globeair

   

Je suis beaucoup de choses autour des machines volantes depuis 50 ans. Tous ces effets d'annonces sont régulièrement publiés pour intéresser public et bailleurs de fonds. Je crois uniquement aux faits réels une fois qu'ils sont réalisés.

Plus précisément, pour le transport de passagers il faut attendre le premier vol avec des passagers payants. J'ai plusieurs cas de créations de compagnies avec avion sur un parking et équipages formés qui n'ont jamais transportés un seul passager. Le plus près de moi fut deux A310 pour EAS (M. Masurel) avec les premiers équipages qualifiés prêt a partir en vol.

Vu les sommes en jeu et le cadre réglementaire encore a définir, ton lien mérite d'être confirmé, nous ne sommes pas encore a noël. Il y a un autre appareil qui vient de faire un premier vol …… de 8mn, a peine mieux que Wilbur Wright.

Les défis techniques sont énormes.

Par

En réponse à roc et gravillon

Le recadrage utile, ce serait zéro argent public pour ces écoles là...

Qu'elles établissent leurs règles telles qu'elles l'entendent.

Mais avec le fric du privé pour un usage privé.

Un peu comme l'argent de l'Etat claqué pour le sponsoring aux voltées tu vois... on n'a plus les moyens pour cela.

Je le répette : c'est le gouvernement Pétainiste qui a ouvert les vannes du financement public pour un usage privé.

Et personne n'a eu le courage politique de revenir là dessus.

Comme personne n'a eu la volonté véritable de massacrer fiscalement les communes ne respectant pas le % légal d'habitat social ( là où habitent les bonniches qui nettoient leurs baraques ou leurs bureaux et autres serveurs ou cuistos des restau alentours ).

Résultat : ghettos de banlieues lointaines, entre-soi communautaire, minage religieux intégriste...

Pas de diversité = pas d'évolution sociétale.

   

"Personne n'a eu le courage politique..."

C'est plus grave que ça : la classe politique, majoritairement bourgeoise, est au contraire pro-privé (ils y mettent leur progéniture) et pro-ghettos (cf le partitionnement Ouest-Est de l'idf : fiefs de droite à l'Ouest, fiefs de gauche à l'Est).

Et finalement, puisque les Français moutons continuent de voter pour eux et de les acclamer, ils ont bien raison de ne rien changer...

Par

En réponse à roc et gravillon

- Eh les gosses, vous voulez qu'on commande une voiture électrique ?

Ok... mais comme c'est 30% plus cher que la caisse qu'on avait envisagée, ben on va suprimer votre argent de poche pendant 2 ans.

Déjà qu'on va devoir vous acheter des pulls vu qu'on va pas remettre le chauffage avant novembre...

Alors les gamins, c'est la R'nô E-Scenic ou la Megane break en solde finalement ?

   

C'est l électrique papa, malgré tout, car comme tu ne sais pas compter je vais t accompagner dans les gains que tu feras sur la décote de ton thermique qui ne vaudra plus rien dans 5 ans, sur l Energie , sur l entretien, l assurance , et surtout , surtout papa même si je sais que tu as vécu dans le culte de la consommation et dans celui d aller chercher ce que tu n'es pas dans ta voiture , je vais t accompagner dans une nouvelle façon de réfléchir qui est inéluctable, ce sera long bien sûr et peut être je n y arriverais pas , mais n oublié pas papa, tu es là pour m'Elever, pas pour te cloner .

Par

En réponse à roc et gravillon

Ouh là !

Le v'la qui se fâcherait tout rouge le bobo-sponsorisé par tous les bouts-naïf-croyant...

Une fois encore, totale liberté de faire et de dire tout ce qui donne envie ou passe par l'esprit garçon.

Mais à minima... avec ton fric ( celui gagné à la sueur de ton front comme il est écrit dans ton bouquin de Palestine ), pas celui des autres.

   

Pauvre imbécile présomptueux de comprendre son interlocuteur.

J'ai voté à gauche toute aux présidentielles parce que je suis pleinement conscient que ce système laisse des gens sur le bord de la route. Et pourtant je déteste leur porte-drapeau. Mais je veux croire - bêtement vous me direz sans doute - qu'on puisse voter pour des idées, pas pour ceux qui les portent.

Je n'ai aucune confiance en la capacité du système actuel de faire quelque chose de constructif avec ma contribution (qui est déjà suffisante pour faire vivre une famille modeste donc ne venez pas me parler de ne pas dépenser le pognon des autres). Ma famille passera toujours avant. Ce n'est pas ici une question de fric, c'est une question d'institutions. Si je devais payer 30'000€ d'impôts en plus par an avec la garantie que l'école de cette magique République donnerait l'instruction que je souhaite pour mes enfants, je signerais des deux mains. Mais ce n'est pas le cas et mes enfants ne sont pas des cobayes de la sociologie foireuse héritée des abrutis de l'UCLA.

Et l'école privée n'est pas forcément "uniforme et chauffeur privé", hein.

Par

En réponse à zzeelec

"Personne n'a eu le courage politique..."

C'est plus grave que ça : la classe politique, majoritairement bourgeoise, est au contraire pro-privé (ils y mettent leur progéniture) et pro-ghettos (cf le partitionnement Ouest-Est de l'idf : fiefs de droite à l'Ouest, fiefs de gauche à l'Est).

Et finalement, puisque les Français moutons continuent de voter pour eux et de les acclamer, ils ont bien raison de ne rien changer...

   

La gauche entretient largement cette ségrégation, puisqu'elle constitue leur fond de commerce, malheureusement.

Par

En réponse à KAG

Pauvre imbécile présomptueux de comprendre son interlocuteur.

J'ai voté à gauche toute aux présidentielles parce que je suis pleinement conscient que ce système laisse des gens sur le bord de la route. Et pourtant je déteste leur porte-drapeau. Mais je veux croire - bêtement vous me direz sans doute - qu'on puisse voter pour des idées, pas pour ceux qui les portent.

Je n'ai aucune confiance en la capacité du système actuel de faire quelque chose de constructif avec ma contribution (qui est déjà suffisante pour faire vivre une famille modeste donc ne venez pas me parler de ne pas dépenser le pognon des autres). Ma famille passera toujours avant. Ce n'est pas ici une question de fric, c'est une question d'institutions. Si je devais payer 30'000€ d'impôts en plus par an avec la garantie que l'école de cette magique République donnerait l'instruction que je souhaite pour mes enfants, je signerais des deux mains. Mais ce n'est pas le cas et mes enfants ne sont pas des cobayes de la sociologie foireuse héritée des abrutis de l'UCLA.

Et l'école privée n'est pas forcément "uniforme et chauffeur privé", hein.

   

Aucun rapport avec le sujet, mais bon...

Pas un mot sur ta vie de suceur de subvention pour exemple...

Et si tu votes pour un président potentiel qui ne te convient pas, ça situe direct le niveau d'éducation politique qui est le tiens !

C'était pourtant pas la largeur de l'offre qui faisait défaut en la matière...

Par

En réponse à KAG

La gauche entretient largement cette ségrégation, puisqu'elle constitue leur fond de commerce, malheureusement.

   

... et tu votes pour eux !

Va te recoucher... t'es crevé la !

Par

En réponse à Gdamac

C'est l électrique papa, malgré tout, car comme tu ne sais pas compter je vais t accompagner dans les gains que tu feras sur la décote de ton thermique qui ne vaudra plus rien dans 5 ans, sur l Energie , sur l entretien, l assurance , et surtout , surtout papa même si je sais que tu as vécu dans le culte de la consommation et dans celui d aller chercher ce que tu n'es pas dans ta voiture , je vais t accompagner dans une nouvelle façon de réfléchir qui est inéluctable, ce sera long bien sûr et peut être je n y arriverais pas , mais n oublié pas papa, tu es là pour m'Elever, pas pour te cloner .

   

Papa papa, y'a le monsieur qui cause à la radio qu'un plein de voiture électrique vaudra plus cher que celui de notre Rîno...

Dis Papa, c'est un menteur le monsieur hein, dis moi que c'est un menteur...

Et maman n'arrête pas de me dire " laisse papa causer, on n'a pas les 60 000 € à mettre dans la Tesla... et on les aura jamais...

C'est vrai papa qu'on est pauvre ? :blague:

Par

En réponse à KAG

La gauche entretient largement cette ségrégation, puisqu'elle constitue leur fond de commerce, malheureusement.

   

Hommes politiques de gauche et de droite complices, c'est évident. Leur sociologie et intérêts de classe sont les mêmes.

Il faut bien différencier les idées de ceux qui les portent (mal, voire les trahissent).

Par

En réponse à zzeelec

Hommes politiques de gauche et de droite complices, c'est évident. Leur sociologie et intérêts de classe sont les mêmes.

Il faut bien différencier les idées de ceux qui les portent (mal, voire les trahissent).

   

"Il faut bien différencier les idées de ceux qui les portent (mal, voire les trahissent)."

Absolument. Allez expliquer ça au gravier s'il-vous-plaît, il n'a pas compris.

Par

En réponse à roc et gravillon

Aucun rapport avec le sujet, mais bon...

Pas un mot sur ta vie de suceur de subvention pour exemple...

Et si tu votes pour un président potentiel qui ne te convient pas, ça situe direct le niveau d'éducation politique qui est le tiens !

C'était pourtant pas la largeur de l'offre qui faisait défaut en la matière...

   

Je contribue largement plus que je ne bénéficie de subventions, donc vous êtes gentil, retournez faire la chasse aux pots cassés. Et attention aux receleurs.

Par

En réponse à roc et gravillon

Papa papa, y'a le monsieur qui cause à la radio qu'un plein de voiture électrique vaudra plus cher que celui de notre Rîno...

Dis Papa, c'est un menteur le monsieur hein, dis moi que c'est un menteur...

Et maman n'arrête pas de me dire " laisse papa causer, on n'a pas les 60 000 € à mettre dans la Tesla... et on les aura jamais...

C'est vrai papa qu'on est pauvre ? :blague:

   

Je n'ai jamais laissé mes enfants penser qu'on était "riche" ou "pauvre".

C'est une chose à expliquer à des ados, pas avant.

Par

En réponse à zzeelec

Je n'ai jamais laissé mes enfants penser qu'on était "riche" ou "pauvre".

C'est une chose à expliquer à des ados, pas avant.

   

Les enfants perçoivent facilement les différences de niveau social au point qu'il est facile de voir une certaine homogénéité des groupes de copains dans les cours d'école.

Par

En réponse à zzeelec

Je n'ai jamais laissé mes enfants penser qu'on était "riche" ou "pauvre".

C'est une chose à expliquer à des ados, pas avant.

   

Encore un qui croit que ce sont les parents qui majoritairement éduquent leurs enfants.

Wharf !

Par

En réponse à roc et gravillon

Encore un qui croit que ce sont les parents qui majoritairement éduquent leurs enfants.

Wharf !

   

Encore un qui croit que c'est l'Ecole de la République qui doit éduquer les enfants !

Wharf !

Par

En réponse à KAG

"Il faut bien différencier les idées de ceux qui les portent (mal, voire les trahissent)."

Absolument. Allez expliquer ça au gravier s'il-vous-plaît, il n'a pas compris.

   

Tu causes à un gars qui a posé ici ne rien lire de ce qui proviendrait d'un média mainstream, car aux mains d'affreux influenceurs de gros calibre.

Vous êtes faits pour vous entendre...

Par

En réponse à KAG

Je contribue largement plus que je ne bénéficie de subventions, donc vous êtes gentil, retournez faire la chasse aux pots cassés. Et attention aux receleurs.

   

... comme n'importe quel smicard qui claque 20% de tva de son revenu + les taxations sur le recouvrement de son découvert mensuel.

Par

En réponse à zzeelec

Hommes politiques de gauche et de droite complices, c'est évident. Leur sociologie et intérêts de classe sont les mêmes.

Il faut bien différencier les idées de ceux qui les portent (mal, voire les trahissent).

   

Juste oublier que si c'est l'intérêt financier qui prime leur existence, le choix de l'exercice d'un carrière politique présente un bien médiocre ratio temps de travail/déplacements/préservation vie privée/sécurité de l'emploi/rémunération.

On aurait sans doute peine à trouver pire....

Alors tes considérations limite complotistes...

Par

En réponse à roc et gravillon

... comme n'importe quel smicard qui claque 20% de tva de son revenu + les taxations sur le recouvrement de son découvert mensuel.

   

La différence c'est ce que je paie en IR.

Par

En réponse à roc et gravillon

Tu causes à un gars qui a posé ici ne rien lire de ce qui proviendrait d'un média mainstream, car aux mains d'affreux influenceurs de gros calibre.

Vous êtes faits pour vous entendre...

   

Je suis sans doute aux antipodes de ce monsieur. Et pourtant "nous sommes faits pour nous entendre". Comme quoi. Vous en revanche vous mettez un point d'honneur à ne vous entendre avec personne !

Par

En réponse à KAG

Je suis sans doute aux antipodes de ce monsieur. Et pourtant "nous sommes faits pour nous entendre". Comme quoi. Vous en revanche vous mettez un point d'honneur à ne vous entendre avec personne !

   

A part les membres éminents du Volta Club ici, quel autre copain ?

Par

En réponse à roc et gravillon

Juste oublier que si c'est l'intérêt financier qui prime leur existence, le choix de l'exercice d'un carrière politique présente un bien médiocre ratio temps de travail/déplacements/préservation vie privée/sécurité de l'emploi/rémunération.

On aurait sans doute peine à trouver pire....

Alors tes considérations limite complotistes...

   

Le pouvoir et l'argent, l'estime de soi et le besoin de reconnaissance. Il suffit de voir ce qu'un anonyme notable de province peut acquérir en considération et courbettes lorsqu'il devient élu...

"Alors tes considérations limite complotistes..."

Quel manque de culture ! Tu aurais du écrire : "tes considérations limite marxistes". Mais Marx était certainement un complotiste qui prétendait que les capitalistes exploitaient les travailleurs... Allez, hop, un coup de cancel culture pour se débarrasser de ces sombres idées ! On oubliera par la même occasion que Marx fit faire un pas décisif à l'observation de terrain comme méthode d'analyse économique et sociologique. Mais quand une vérité dérange, il suffit d'inventer des fariboles et de les faire relayer par des médias à la botte...

Par

En réponse à KAG

Je suis sans doute aux antipodes de ce monsieur. Et pourtant "nous sommes faits pour nous entendre". Comme quoi. Vous en revanche vous mettez un point d'honneur à ne vous entendre avec personne !

   

Aux antipodes ? Erreur.

Je te connais mieux que tu ne me connais, donc.

Par

En réponse à roc et gravillon

A part les membres éminents du Volta Club ici, quel autre copain ?

   

Et toi ?

Dont l'arrogance, la prétention et la mauvaise foi rebutent même les plus patients et tolérants.

Par

En réponse à zzeelec

Aux antipodes ? Erreur.

Je te connais mieux que tu ne me connais, donc.

   

Peut-être, je n'ai pas la prétention de vous connaître. Je n'ai pas l'impression que nous émergions du même genre de moule, même si nous pouvons nous rejoindre au bout sous certains aspects.

Mais j'admets que c'est une pure spéculation de ma part.

Par

En réponse à zzeelec

Et toi ?

Dont l'arrogance, la prétention et la mauvaise foi rebutent même les plus patients et tolérants.

   

Ah mince !

C'est vrai que je n'ai pas 4 354 amis sur Facebook, vu que je n'ai pas Facebook ni autres engeances du même tonneau.

J'ai loupé ma vie ! :cyp:

Par

En réponse à zzeelec

Le pouvoir et l'argent, l'estime de soi et le besoin de reconnaissance. Il suffit de voir ce qu'un anonyme notable de province peut acquérir en considération et courbettes lorsqu'il devient élu...

"Alors tes considérations limite complotistes..."

Quel manque de culture ! Tu aurais du écrire : "tes considérations limite marxistes". Mais Marx était certainement un complotiste qui prétendait que les capitalistes exploitaient les travailleurs... Allez, hop, un coup de cancel culture pour se débarrasser de ces sombres idées ! On oubliera par la même occasion que Marx fit faire un pas décisif à l'observation de terrain comme méthode d'analyse économique et sociologique. Mais quand une vérité dérange, il suffit d'inventer des fariboles et de les faire relayer par des médias à la botte...

   

... ben tu vois... t'as essayé de tenir quelques lignes.

Et hop, à la fin, pam !

Ça replonge !

Par

En réponse à roc et gravillon

... ben tu vois... t'as essayé de tenir quelques lignes.

Et hop, à la fin, pam !

Ça replonge !

   

Ce sont les médias qui plongent, pas moi !

Le traitement médiatique de pas mal d'événements récents est plus que biaisé... faut être vraiment aveugle et sourd pour ne pas s'en rendre compte. Les médias publics sont notamment totalement soumis à la doxa gouvernementale, à un point effrayant.

Je suis assez âgé pour me souvenir du temps où ni Chirac, ni Sarkozy, ni Hollande n'étaient épargnés par la critique. L'avènement de la macronie a changé beaucoup de choses, et je ne fais que le constater et le déplorer avec effroi : je n'aurais jamais cru qu'un tel niveau de génuflexion et de propagande puisse être atteint en France. Je croyais sottement que c'était l'apanage de ce qu'on appelle communément des Etats totalitaires...

Mais ce doit être "le monde d'après", il faut que je me mette à jour. (ou pas)

Par

En réponse à roc et gravillon

Ah mince !

C'est vrai que je n'ai pas 4 354 amis sur Facebook, vu que je n'ai pas Facebook ni autres engeances du même tonneau.

J'ai loupé ma vie ! :cyp:

   

Toujours cette capacité à retourner le sujet que tu mets toi-même sur la table... drôle de tournure d'esprit !

Par

En réponse à KAG

Peut-être, je n'ai pas la prétention de vous connaître. Je n'ai pas l'impression que nous émergions du même genre de moule, même si nous pouvons nous rejoindre au bout sous certains aspects.

Mais j'admets que c'est une pure spéculation de ma part.

   

Je peux deviner une certaine proximité sociologique, ainsi qu'un accord de fond sur pas mal de valeurs.

"Je n'ai pas l'impression que nous émergions du même genre de moule"

Ce qui compte n'est pas d'où l'on vient, mais où l'on est et où l'on va.

Par

En réponse à zzeelec

Toujours cette capacité à retourner le sujet que tu mets toi-même sur la table... drôle de tournure d'esprit !

   

J'ai mis sur la table le sujet de la popularité sur ce site ???

Mais si tu veux une réponse claire de ma part : je m'en contrefous, mais d'une force ... :areuh:

Par

En réponse à zzeelec

Ce sont les médias qui plongent, pas moi !

Le traitement médiatique de pas mal d'événements récents est plus que biaisé... faut être vraiment aveugle et sourd pour ne pas s'en rendre compte. Les médias publics sont notamment totalement soumis à la doxa gouvernementale, à un point effrayant.

Je suis assez âgé pour me souvenir du temps où ni Chirac, ni Sarkozy, ni Hollande n'étaient épargnés par la critique. L'avènement de la macronie a changé beaucoup de choses, et je ne fais que le constater et le déplorer avec effroi : je n'aurais jamais cru qu'un tel niveau de génuflexion et de propagande puisse être atteint en France. Je croyais sottement que c'était l'apanage de ce qu'on appelle communément des Etats totalitaires...

Mais ce doit être "le monde d'après", il faut que je me mette à jour. (ou pas)

   

Que sais tu vraiment du traitement médiatique sur tel ou tel sujet, puisque de ton propre avœu, tu ne lis rien pour ce qui est de la presse écrite !

Et n'essaye pas de retourner la chose... tu l'as bel et bien pondu.

Par

En réponse à roc et gravillon

J'ai mis sur la table le sujet de la popularité sur ce site ???

Mais si tu veux une réponse claire de ma part : je m'en contrefous, mais d'une force ... :areuh:

   

"A part les membres éminents du Volta Club ici, quel autre copain ?"

Tout le monde s'en contrefout, mais c'est bien toi qui amène le sujet.

Par

En réponse à roc et gravillon

Que sais tu vraiment du traitement médiatique sur tel ou tel sujet, puisque de ton propre avœu, tu ne lis rien pour ce qui est de la presse écrite !

Et n'essaye pas de retourner la chose... tu l'as bel et bien pondu.

   

J'ai dit que je n'étais acheteur d'aucun quotidien ou hebdo, et que je n'avais pas la télé. J'ai aussi dit que quelques minutes par jour suffisaient amplement à se tenir au courant de l'actualité.

Mais je peux cependant prendre le temps d'approfondir des sujets qui m'intéressent. Et dans ce cas, je tente d'obtenir le panorama le plus large possible.

Il se trouve que j'ai identifié des constantes dans la manière dont certains médias traitent l'info. Il est clair que ces constantes font que je me suis encore plus éloigné d'eux.

Par exemple, Le Monde était un journal de référence ; maintenant, c'est un torchon propagandiste. La place est toujours vacante pour une presse impartiale de qualité.

Face à la soupe médiatique mainstream dont l'idéologie bourgeoise conservatrice, européiste et atlantiste (pour une UE soumise aux USA) est avérée, on parvient cependant à trouver des contrepoints, mais qui présentent également leurs biais.

Bref, comme d'hab, il faut croiser des sources hétérogènes et contradictoires pour se forger un avis un minimum éclairé. Et ce n'est pas avec Le Monde et Libé (Dupont et Dupond) qu'on le peut.

Par

En réponse à zzeelec

"A part les membres éminents du Volta Club ici, quel autre copain ?"

Tout le monde s'en contrefout, mais c'est bien toi qui amène le sujet.

   

En réponse à qui et à quoi ?

Cherche... mais t'as cherché vu que c'était juste au dessus !

Très complotiste comme attitude que d'isoler une phrase et de la poser comme sujet premier de ce qui est un dialogue.

Fais gaffe, t'es en train de te pancardiser sévère !

Par

Sinon... Atlantico et Valeurs Actuelles, très bons pour te renforcer dans tes convictions.

Très bons !

( plus les dizaines de blogs que je ne connais pas, mais qui doivent te monter le bourrichon bien comme il faut ).

Par

En réponse à roc et gravillon

En réponse à qui et à quoi ?

Cherche... mais t'as cherché vu que c'était juste au dessus !

Très complotiste comme attitude que d'isoler une phrase et de la poser comme sujet premier de ce qui est un dialogue.

Fais gaffe, t'es en train de te pancardiser sévère !

   

"pancardiser" ? Verbe inconnu.

A part ça, tu cherches à rendre la discussion incompréhensible à défaut de pouvoir te justifier de manière claire et argumentée, comme d'habitude quand tu es pris en flagrant délit de contradiction...

Par

En réponse à zzeelec

"pancardiser" ? Verbe inconnu.

A part ça, tu cherches à rendre la discussion incompréhensible à défaut de pouvoir te justifier de manière claire et argumentée, comme d'habitude quand tu es pris en flagrant délit de contradiction...

   

Si tu préfères le néologisme flaguer, pas de problème.

N'est on pas à la botte des ricains ?

Par

En réponse à roc et gravillon

Sinon... Atlantico et Valeurs Actuelles, très bons pour te renforcer dans tes convictions.

Très bons !

( plus les dizaines de blogs que je ne connais pas, mais qui doivent te monter le bourrichon bien comme il faut ).

   

Je ne lis ni l'un ni l'autre.

Valeurs Actuelles, toujours les mêmes faits divers et rengaine anti-immigration : on n'y apprend strictement rien.

Atlantico j'aimais bien, au tout début, quand c'était libéral. Il y avait de bonnes feuilles, c'était rafraîchissant dans le panorama français. Puis il a fallu faire du chiffre, comme tout le monde...

Par

En réponse à roc et gravillon

Si tu préfères le néologisme flaguer, pas de problème.

N'est on pas à la botte des ricains ?

   

Sous emprise américaine, c'est certain. Tiens, trois heures d'info à ce sujet, par un journaliste d'investigation, Marc Endeweld : https://youtu.be/HHyUr6RPMSk

Maintenant, si tu nies l'existence de la politique impérialiste et expansionniste US (critiquée même chez eux), je ne peux plus rien pour toi, tu es perdu pour la France.

Par

En réponse à zzeelec

Je ne lis ni l'un ni l'autre.

Valeurs Actuelles, toujours les mêmes faits divers et rengaine anti-immigration : on n'y apprend strictement rien.

Atlantico j'aimais bien, au tout début, quand c'était libéral. Il y avait de bonnes feuilles, c'était rafraîchissant dans le panorama français. Puis il a fallu faire du chiffre, comme tout le monde...

   

Ben oui... on sait... tu ne lis plus rien !

Par

En réponse à zzeelec

Sous emprise américaine, c'est certain. Tiens, trois heures d'info à ce sujet, par un journaliste d'investigation, Marc Endeweld : https://youtu.be/HHyUr6RPMSk

Maintenant, si tu nies l'existence de la politique impérialiste et expansionniste US (critiquée même chez eux), je ne peux plus rien pour toi, tu es perdu pour la France.

   

J'ai bien entendu " chaine interdite " au début de l'interview du média avec pour logo un cygne, animal a très petit cerveau rapporté à la taille de son corps ?

Ecouté ton gars disons 4 minutes... l'inteviewer mystère ( toujours un gage de sérieux ) sans vergogne, dit avoir lu... la moitié du bouquin.

Très pro...

Alors se taper 3 heures de ton gars blanc comme un cul, avec l'incontournable barbichette des suiveurs de l'époque, et ses ssswwiiiiii de boule de salive remontant dans la glote, très peu pour moi !

T'as décidément le cerveau retourné par ce genre de média complotistes mon pauvre ami.

Pas grand chose à faire contre ça !

Par

... et tu sais, des type qui ont l'obsession d'aller chercher des poux dans la tête au pouvoir en place, et de vivre sur la bête, ça a toujours existé.

En Mitterandie, y'avait Jean Montaldo pour exemple...

Pour autant, quel moins mauvais choix s'offrait en alternative à Macron ?

La crapule Fillon ? Le type qui tient pas ses nerfs Méluche ? L'incompétente L'Pen ?

Autre proposition ?

On serait mieux loti avec des grabataires comme Biden ou Lula ? Le fou malade Poutine ? Le second couteau Truss ? Un Kim Jong-un ?

Allez... essaye de revenir sur terre...

Par

En réponse à zzeelec

Ce sont les médias qui plongent, pas moi !

Le traitement médiatique de pas mal d'événements récents est plus que biaisé... faut être vraiment aveugle et sourd pour ne pas s'en rendre compte. Les médias publics sont notamment totalement soumis à la doxa gouvernementale, à un point effrayant.

Je suis assez âgé pour me souvenir du temps où ni Chirac, ni Sarkozy, ni Hollande n'étaient épargnés par la critique. L'avènement de la macronie a changé beaucoup de choses, et je ne fais que le constater et le déplorer avec effroi : je n'aurais jamais cru qu'un tel niveau de génuflexion et de propagande puisse être atteint en France. Je croyais sottement que c'était l'apanage de ce qu'on appelle communément des Etats totalitaires...

Mais ce doit être "le monde d'après", il faut que je me mette à jour. (ou pas)

   

Le meilleur résumé est ici: https://blog.mondediplo.net/paniques-anticomplotistes

Derrière l'actualité, l'information est indigente.

Par

Mes parents sont déjà en Crit'air 1, alors même s'ils ont l'épée de Damocles sur la tête (puretech 1,2 litres), ils ne changeront qu'en cas de casse. Mais ils aimeraient bien un hybride boîte auto buvant de l'E85, genre ma Toyota.

Mes enfants voyagent ponctuellement peinards dans ma Toyota, et aiment bien quand je la pousse un peu. Ils seraient curieux de retrouver une sportive (élevés avec) mais veulent protéger la planète. Ils n'attendent rien des VE avant longtemps : trop lourds et trop larges. Et ils vous passent le bonjour.

Par

En réponse à Trej22

C'est du fantasme, l'état n'a pas accès aux données des mouchards en temps réel.

Après, vu la situation exceptionnelle, oui, il est possible que les bornes soient désactivées en journée.

Maintenant l'état fait aussi ce qu'il veut sur le prix du carburant :

2€ c'est trop cher ? OK, remise exceptionnelle.

1,70€ c'est trop cher ? OK, on ne sur-taxe pas Total pour qu'ils remettent la main à la poche.

1,55€, c'est bon ?

Sauf qu'à priori fin d'année ça sera terminé, et le gasoil a 2€+ sera de retour.

Donc qu'est ce qui est plus contraignant : s'organiser pour éviter de charger en journée, ou payer son gasoil 2,2€... Ça se discute !

   

tu crois quoi!!

bien sur que si l'état sait tout de toi... et avec la caisse connectée..

tu verra il peut meme te couper à distance le jus et bloquer ta caisse...!!

comme le fait déja renault diac pour ceux qui pâyent plus le loyer !!!

l'etat coupera le jus aux braqueurs qui auront fait l'erreur de rouler en electrique!! lol..

l'electricité ne se stocke pas..

ils peuvent te couper le jus quand ils veulent...

ou te le réduire... avec le linky...

le mouchard embarqué et connecté peut meme d'interdire certaine zone de france...

exemple grosse manif!! lol..

avec une caisse thermique tu peux stocker du go chez toi...

le chauffage au bois.. tu stockes et tu passes l'hiver pénard...!!

ils veulent controler ta vie!!

mais bon la voiture électrique n'est qu'un stade!!

avant la suppression totale...

dans 20 ans tu roulera plus dans les villes avec ta caisse perso!!!

anne hidalgo aura supprimé toutes les places riverains...

et le mouchard 'empéchera de t y rendre!!!

mais elon lui aura une flotte de model 3..

sans chauffeur...

cette flotte quadrillerra la ville...

et tu payera un abonnement!!

et tu reservera ta caisse colléctive.. avec l'appli!!!

tu ne posséderra plus rien mais tu sera heureux!!

bon évidemment si ta pas les moyens de payer l'abonnement tu sera à pince!! lol..

tout sera par abonement!!!

netlix..

canal..

uber...

maison..

voiture...

etc...!

Par

En réponse à roc et gravillon

... et tu sais, des type qui ont l'obsession d'aller chercher des poux dans la tête au pouvoir en place, et de vivre sur la bête, ça a toujours existé.

En Mitterandie, y'avait Jean Montaldo pour exemple...

Pour autant, quel moins mauvais choix s'offrait en alternative à Macron ?

La crapule Fillon ? Le type qui tient pas ses nerfs Méluche ? L'incompétente L'Pen ?

Autre proposition ?

On serait mieux loti avec des grabataires comme Biden ou Lula ? Le fou malade Poutine ? Le second couteau Truss ? Un Kim Jong-un ?

Allez... essaye de revenir sur terre...