Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Comparatif vidéo - Nissan Qashqai vs Peugeot 3008 : les premiers de la classe

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Pionnier des SUV et longtemps leader des ventes, le Qashqai se renouvelle aujourd’hui avec la ferme intention de retrouver le toit de l’Europe. Quelles sont les principales évolutions et surtout vont-elles porter leurs fruits ? Nous l’opposons au Peugeot 3008, le SUV compact le plus vendu en France, à l’occasion d’un premier comparatif statique. Premiers éléments de réponse.

Comparatif vidéo - Nissan Qashqai vs Peugeot 3008 : les premiers de la classe

Le Qashqai est arrivé avant tout le monde, il y a près de 15 ans, sur un marché auquel personne ne croyait et qui est devenu pourtant le plus prisé d’Europe : celui des SUV. Il n'est pas seulement le best-seller de Nissan en Europe. C'est aussi l'une des meilleures ventes sur le Vieux Continent, toutes catégories confondues avec 3 millions d'exemplaires écoulés depuis 2007.

Comparatif vidéo - Nissan Qashqai vs Peugeot 3008 : les premiers de la classe

Comparatif vidéo - Nissan Qashqai vs Peugeot 3008 : les premiers de la classe

 

 

Le japonais passe aujourd’hui la troisième avec la ferme intention de retrouver sa place de numéro 1.

 

Troisième génération. Nissan Qashqai 1.3 158 ch Xtronic Tekna + : 41 890 €
Troisième génération. Nissan Qashqai 1.3 158 ch Xtronic Tekna + : 41 890 €
 Deuxième génération. Peugeot 3008 Puretech 130 EAT8 GT Pack : 43 400 €* (finition Allure filmée)
Deuxième génération. Peugeot 3008 Puretech 130 EAT8 GT Pack : 43 400 €* (finition Allure filmée)

Qashqai a beau être un succès, Nissan n'hésite pas à revoir son look en profondeur. Cette troisième génération opte pour un style plus anguleux et plus musclé, comme en témoignent les optiques en forme de crochets, la grande calandre en V ou la ceinture de caisse qui remonte sur la partie arrière. Nissan fait preuve d’audace et l’audace, c’est ce qui a permis au 3008 de se hisser rapidement parmi l’une des meilleures ventes de sa catégorie à son arrivée sur le marché en 2016. Restylé en 2020, le modèle de Peugeot a enfoncé le clou en bouleversant sa partie avant avec l’arrivée des sabres lumineux placés sous les feux et une calandre inédite liée aux optiques et prolongée par d'originales ailettes.

Des optiques totalement revues pour le Nissan Qashqai
Des optiques totalement revues pour le Nissan Qashqai
Le Peugeot 3008 fait confiance aux "crocs" de la marque.
Le Peugeot 3008 fait confiance aux "crocs" de la marque.

Les deux modèles recèlent d’ailleurs plusieurs points communs comme la chute de pavillon, l’intégration du béquet, le toit noir ou la jonction du vitrage latéral avec la lunette. Dans les deux cas, ces SUV ont une personnalité et sur le marché des SUV, c’est un facteur clé.

 Intérieur : classique ou original 

L’habitacle du Qashqai avait pris un gros coup de vieux. Nissan a donc travaillé sur ce point pour que son best-seller n'ait plus à rougir face à la concurrence. La présentation est bien plus classique qu’à bord du 3008 avec une organisation horizontale de la planche de bord. Les matériaux et les assemblages sont plus soignés qu’auparavant et notamment à bord de cette version haut de gamme Tekna + habillée de cuir. On note l’arrivée d’une instrumentation numérique grand format secondée par un affichage tête haute. Deux éléments jusqu’ici inédits à bord du Qashqai. Au centre, un écran tactile de 9’’ aux graphismes soignés fait son apparition. Il reprend les mêmes fonctionnalités qu’à bord du dernier Juke et dispose des connectivités Android et Carplay. Son fonctionnement est correct mais ses performances n’en font pas une référence dans la catégorie pour autant.

Présentation plus classique pour le Qashqai, mais meilleure ergonomie.
Présentation plus classique pour le Qashqai, mais meilleure ergonomie.
Planche de bord nettement plus décalée pour le Peugeot 3008.
Planche de bord nettement plus décalée pour le Peugeot 3008.

En face, le 3008 a beau avoir près de cinq ans, sa présentation reste plus osée et marque encore les esprits. Les éléments du i-Cockpit font toujours leur effet, avec l'instrumentation numérique en hauteur, le petit volant et la rangée de raccourcis façon piano. L'écran tactile du 3008 est certes plus grand avec ses 10’’ mais son fonctionnement est moins rapide et la présentation est archaïque comparée à celui du Qasqhai. Si l'ambiance à bord est très originale, le 3008 y perd en ergonomie. Par exemple, l’instrumentation est cachée par le volant et régler la climatisation impose de passer par la tablette. Des erreurs que ne commet pas le Qashqai, qui conserve des commandes de climatisation physiques et un aménagement bien pensé. Cela illustre ce qu'est devenu le Qashqai, passé de véhicule innovant à une référence rassurante du segment.

 Aspects pratiques : un 3008 indétrônable

Presque la même longueur pour les deux SUV et une partie arrière très proche visuellement.
Presque la même longueur pour les deux SUV et une partie arrière très proche visuellement.

A peine 10 mm séparent le nouveau Qashqaï du 3008 (Nissan Qashqaïi : 4, 43 m/ Peugeot 3008 : 4, 44 m). L'habitabilité et le volume de coffre qui faisaient tant défaut au japonais progressent. Aux places arrière, les occupants gagnent en espace aux genoux et à la tête. Il en va de même pour le coffre qui dépasse désormais les 500 litres (de 504 à 1 400 litres) et revient dans la bonne moyenne de la catégorie.

520 litres pour le Peugeot 3008
520 litres pour le Peugeot 3008
Contre 504 litres pour le Nissan Qashqai
Contre 504 litres pour le Nissan Qashqai

On salue aussi le logement pour roue de secours temporaire et le double plancher modulable. Ces efforts replacent le Qashqaï parmi les bons élèves du segment mais ne suffisent pas à égaler le 3008 où les passagers seront mieux lotis. L’espace aux jambes est plus important ainsi que la garde au toit. Le nombre de rangements est légèrement supérieur tout comme la taille du coffre, dont le volume varie de 520 à 1 484 litres. En revanche, ce dernier chute d’une bonne centaine de litres sur les versions hybrides rechargeables alors que le Qashqaï hybride, lui, conserve ce joli score.

 Moteur : deux stratégies

Le nouveau Qashqai repose sur une nouvelle plateforme, celle de l’alliance Renault. Elle est désormais compatible avec l’électrification, ce qui a amené le constructeur à revoir totalement son offre et ne plus proposer de diesel ! Le Qashqai abritera dans un premier temps deux moteurs essence micro-hybridés de 140 et 158 ch. Ils sont disponibles en boîte mécanique à 6 rapports ou avec la boîte CVT. Le bloc le plus puissant aura même la possibilité de profiter d’une « vraie » transmission à 4 roues motrices (avec un arbre de transmission), à l’inverse d’un Peugeot 3008 qui n’en dispose que sur l’hybride rechargeable de 300 ch (53 000 €). Et encore, dans ce cas, il n’y a pas d’arbre de transmission, c’est le moteur électrique qui se charge d’animer le train arrière.

Le Qashqai proposera dès 2022 une version hybride inédite.
Le Qashqai proposera dès 2022 une version hybride inédite.
Le Peugeot 3008 a pour lui une version hybride rechargeable.
Le Peugeot 3008 a pour lui une version hybride rechargeable.

Dès 2022, une variante hybride simple appelée ePower fera son apparition au catalogue du Qashqaï. Il s’agit du principe utilisé par Honda que l’on retrouve sur le CR-V par exemple. Le moteur thermique sert ici de générateur à une batterie. Cette dernière alimente un moteur électrique d’une puissance de 190 ch qui se charge, seul, d’animer les roues. Ceci lui permet de se passer d’une recharge électrique.

A l’inverse, lui, le Peugeot 3008 propose deux versions rechargeables de 225 ch et 300 ch offrant une autonomie en électrique d’environ 50 km. Seule la version la moins puissante profite du bonus écologique car son prix est sous les 50 000 €. En parallèle, le 3008 reste fidèle aux thermiques classiques, avec des moteurs essence et diesel de 130 et 180 ch. Deux philosophies donc, qui devraient laisser une place au Qashqaï avec son offre hybride singulière.

 Equipement : un Qashqaï très techno

Les deux rivaux embarquent évidemment toutes les assistances à la mode comme le régulateur de vitesse adaptatif, l’aide active au maintien dans la voie, et la vision nocturne pour le 3008. Le Qashqaï met quant à lui le paquet avec l’arrivée de feux Matrix LED, d’un freinage d'urgence automatique en marche arrière et d’une conduite semi-autonome plus évoluée, qui s'aide des informations de la navigation.

Tablette de 9'' et graphismes soignés pour le Qashqai.
Tablette de 9'' et graphismes soignés pour le Qashqai.
Tablette de 10'' mais graphismes et performances datées pour le 3008.
Tablette de 10'' mais graphismes et performances datées pour le 3008.

Le japonais comble son retard technologique et corrige au passage ses plus gros défauts. Malgré la différence d’âge, le 3008 résiste plutôt bien aux assauts du nouveau Qashqaï.  Ce duel statique très serré se dénoue lorsque l’on jette un œil aux tarifs. Un aspect financier en faveur du Qashqaï qui s'affiche en moyenne à 500 € de moins que le Français sur quasiment l’ensemble des finitions comme par exemple pour le coeur de gamme : Nissan Qashqai 1.3 140 ch BVM N-Connecta 33 490 €/Peugeot 3008 Puretech 130 BVM Allure : 33 950 €. Un futur comparatif dynamique permettra d’affiner notre jugement mais d’ores et déjà, l’on peut vous dire que ce nouveau Qashqaï (et notamment sa version hybride) réunit tous les ingrédients pour retrouver les sommets.

 Nos plus vifs remerciements au domaine de Grand'Maisons

Chemin de Grand’Maisons

78450 Villepreux

www.grandmaisons.com

 

Portfolio (54 photos)

En savoir plus sur : Peugeot 3008 (2e Generation)

SPONSORISE

Comparatifs 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires (104)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Il y a quelque chose qui saute aux yeux en qualité de finition : pas d'intervalles de carrosserie autour des montants de vitres dans le Qashqai alors que dans le 3008 c'est... carrosserie apparente... Pas top en finition ce genre de détail !

Par

Je ne suis jamais monté dans une Nissan mais j'ai essayé (par curiosité!) le 3008 en essence 180 EAT8. Ce 3008 fonctionne globalement pas trop mal, il fait le boulot comme on dit, mais sans plus. Par contre, il a un énorme défaut, je n'ai jamais pu trouver la bonne position de conduite: le volant est beaucoup trop bas, il masque les compteurs, l'ergonomie est ratée, l'ordinateur de bord tactile oblige à quitter la route des yeux pour mettre le chauffage, c'est très dangereux. Cette voiture est plutôt correcte dans l'ensemble, mais ce soi-disant e-cockpit du style "attrape gogo" est complètement à la ramasse et totalement éliminatoire .......

Par

En réponse à Vroom37

Je ne suis jamais monté dans une Nissan mais j'ai essayé (par curiosité!) le 3008 en essence 180 EAT8. Ce 3008 fonctionne globalement pas trop mal, il fait le boulot comme on dit, mais sans plus. Par contre, il a un énorme défaut, je n'ai jamais pu trouver la bonne position de conduite: le volant est beaucoup trop bas, il masque les compteurs, l'ergonomie est ratée, l'ordinateur de bord tactile oblige à quitter la route des yeux pour mettre le chauffage, c'est très dangereux. Cette voiture est plutôt correcte dans l'ensemble, mais ce soi-disant e-cockpit du style "attrape gogo" est complètement à la ramasse et totalement éliminatoire .......

Dans les 3008/5008, trouver la bonne position prend un peu de temps mais cela fonctionne parfaitement bien et ça ne masque en rien le tableau de bord.

Il faut prendre le temps d'ajuster la profondeur et l'inclinaison du volant ainsi que la hauteur du siège et l'inclinaison du dossier.

Personnellement, j'ai ajusté les réglages pendant une bonne semaine et depuis maintenant 4 ans, je n'ai aucun soucis !

Par

En fait pour ma part j'aime bien le Qash08.

Un mélange entre un 3008 agréable de l’extérieur (hormis ces "ailettes" qui débordent de la calandre) et disposant d'une bonne habitabilité arrière et un bon coffre et un Qashqaï qui est bien plus plaisant et ergonomique dedans et disposant d'un rapport prix/équipement favorable.

Par contre sans diesel Nissan va souffrir, cette motorisation commence justement à avoir du sens sur ce genre d'engin familiale et pour rouler au long court.

Mais...pas tout le monde ne fera de longs trajets quotidiennement avec, alors pourquoi pas leur e-power.

A voir.

Si c'est pour consommer comme un diesel je ne vois pas l'avantage (poids, complexité pour finalement consommer 6L/100...)

Si par contre ça se contente de biberonner 3L/100....why not. C'est déjà 50% de gagné. Encore faut-il voir le prix d'achat.

Pour ce qui est est de la tenue de route pas de soucis. le 3008 c'est du top et le Qashqaï ne sera jamais pris en défaut du moment que l'on s'en sert normalement. Ceux qui veulent fare de la piste ont qu'à se tourner vers un autre genre de voiture.

Les seuls points à vérifier pour moi seront le confort, le silence, la conso.

Par

En réponse à Laorans29

Dans les 3008/5008, trouver la bonne position prend un peu de temps mais cela fonctionne parfaitement bien et ça ne masque en rien le tableau de bord.

Il faut prendre le temps d'ajuster la profondeur et l'inclinaison du volant ainsi que la hauteur du siège et l'inclinaison du dossier.

Personnellement, j'ai ajusté les réglages pendant une bonne semaine et depuis maintenant 4 ans, je n'ai aucun soucis !

"Personnellement, j'ai ajusté les réglages pendant une bonne semaine"

Bah merde alors, il me faut 5 minutes pour régler une position de conduite dans une voiture. :biggrin:

Par

Comment peut-on oser comparer la référence du segment à un simple généraliste ? C'est tout bonnement scandaleux. :ddr:

Par

Le 140ch du Qashqai est aussi un mild-hybride comme le 158ch. (Message pour le journaliste...)

Par

En réponse à al7785

Comment peut-on oser comparer la référence du segment à un simple généraliste ? C'est tout bonnement scandaleux. :ddr:

La référence ????? Où ça ? À Morteaux ?

Par

En réponse à Laorans29

Dans les 3008/5008, trouver la bonne position prend un peu de temps mais cela fonctionne parfaitement bien et ça ne masque en rien le tableau de bord.

Il faut prendre le temps d'ajuster la profondeur et l'inclinaison du volant ainsi que la hauteur du siège et l'inclinaison du dossier.

Personnellement, j'ai ajusté les réglages pendant une bonne semaine et depuis maintenant 4 ans, je n'ai aucun soucis !

une semaine pour trouver la bonne position, tu admettras que c'est ... long.

J'espère que les sièges électriques sont dispo, car s'il faut réajuster systématiquement la position après que Madame ait pris le volant.

Par

En réponse à anneaux nîmes.

En fait pour ma part j'aime bien le Qash08.

Un mélange entre un 3008 agréable de l’extérieur (hormis ces "ailettes" qui débordent de la calandre) et disposant d'une bonne habitabilité arrière et un bon coffre et un Qashqaï qui est bien plus plaisant et ergonomique dedans et disposant d'un rapport prix/équipement favorable.

Par contre sans diesel Nissan va souffrir, cette motorisation commence justement à avoir du sens sur ce genre d'engin familiale et pour rouler au long court.

Mais...pas tout le monde ne fera de longs trajets quotidiennement avec, alors pourquoi pas leur e-power.

A voir.

Si c'est pour consommer comme un diesel je ne vois pas l'avantage (poids, complexité pour finalement consommer 6L/100...)

Si par contre ça se contente de biberonner 3L/100....why not. C'est déjà 50% de gagné. Encore faut-il voir le prix d'achat.

Pour ce qui est est de la tenue de route pas de soucis. le 3008 c'est du top et le Qashqaï ne sera jamais pris en défaut du moment que l'on s'en sert normalement. Ceux qui veulent fare de la piste ont qu'à se tourner vers un autre genre de voiture.

Les seuls points à vérifier pour moi seront le confort, le silence, la conso.

sur ce genre de caisse diesel imperatif...

l'hybride c'est un attrappe gogo... çà bouffe effectivement pas trop en ville.. mais sur route çà boufferra autant que la version essence voir plus dans les pentes sur autoroute...

faut trainer les 200 kgs de batterie et moteur électrique....

le gros soucis c'est qu'ils vendent celà 42 000 balles...!!

jamais tu rentabilisera par rapport à un essence simple les 8000 de surcout!!

quand aux perfs les 30 cv de plus sont bouffés par le poid supérieur...!

le suv nissan s'est bien vendu car il est le premeir suv sur le marché.. bon, marché.. à l'époque bien moins cher que le rav4..

là à 42 000 avec la technologie renault.. et sans moteur diesel çà le fera pas!!

c'est trop cher pour du low cost renault...

pour le peugeot çà sera pareil... ils vont vendre à tout casser 10% d'hybride..

mais heuresement toujours 35 voir 40% de diesel...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire