Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Coronavirus : plus de production auto, mais maintien des pièces de rechange

Dans Economie / Politique / Marché

Audric Doche

Coronavirus : plus de production auto, mais maintien des pièces de rechange

Le groupe PSA vient de confirmer que la production et l'acheminement de pièces détachées étaient bien maintenus, à l'inverse de la production et de la vente d'automobiles neuves. Le but est d'assurer la maintenance des véhicules en circulation. Crucial, notamment pour certaines catégories de personnes.

Paradoxalement, c'est en ces temps de confinement que l'on se rend compte de l'importance de l'automobile. Les personnels de santé, qui se déplacent tous les jours sur les hôpitaux, ont besoin de leur véhicule personnel, surtout dans les zones rurales ou peu desservies par les transports en commun. Et sans soutien des garages, des équipementiers et des constructeurs, pas de déplacement en cas de panne !

Certains garages ont déjà pointé des problèmes d'approvisionnement de pièces dans plusieurs régions de France. Pourtant, les constructeurs ont déjà assuré, pour certains, le maintien de la production des pièces détachées. Après Renault et Nissan, c'est au tour de PSA de confirmer que les plateformes de Vesoul et Bochum continuaient leur activité.

Le maintient est acté "pour permettre à toutes celles et ceux qui en ont l’impératif besoin, de se déplacer dans les meilleures conditions, y compris pour aller travailler avec des véhicules bien entretenus, afin d’assurer la sécurité de leur mobilité. C’est particulièrement le cas des personnels médicaux, de la logistique, des personnes devant se rendre dans les hôpitaux…".

Malheureusement, toute la chaîne automobile n'est pas dans la même situation. Les équipementiers ferment certaines usines en France, comme Plastic Omnium. Valeo et Faurecia, en revanche, ont laissé tourner plusieurs sites, ce qui aurait mis en "colère" une partie des salariés encore au travail dans ces sites de production.

 

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire