Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Coronavirus : rentrer/sortir de Paris, comment ça se passe ? (reportage vidéo)

Dans Economie / Politique / Politique

Coronavirus : rentrer/sortir de Paris, comment ça se passe ? (reportage vidéo)

Au temps du coronavirus, à quoi doit-on s'attendre concrètement quand on doit continuer de rouler ? Pour en avoir une idée, Caradisiac a pris le volant lundi, au septième jour du confinement. Direction le Sud, par l'autoroute A6. Pas la peine de le cacher : pour ceux qui doivent continuer à se déplacer, les conditions sont optimales !

Juste avant les nouvelles annonces d'Édouard Philippe lundi soir, nous avons entrepris un périple d'environ 250 kilomètres depuis Paris. Nous sommes sortis du périphérique à la porte d'Orléans, pour rejoindre l'autoroute A6. Puis, nous avons fait demi-tour à hauteur de Courtenay, à la limite des régions Centre-Val de Loire et de la Bourgogne.

Et alors ? Sans surprise, la circulation est particulièrement fluide de bout en bout, avec quelques passages plus soutenus à hauteur des nœuds routiers comme de la Francilienne (N104), vers Évry-Courcouronnes. Une fois passées les grandes zones commerciales de Villabé, le trafic est encore plus clairsemé. En amont comme en aval de la barrière de péage de Fleury-en-Bière, bien rares sont les véhicules à rentrer dans notre champ de vision.

Une seule fois, nous avons aperçu un contrôle de police, dans le sens inverse du nôtre. C'était justement au péage de Fleury, pour rentrer sur Paris. Une seule fois également, nous avons repéré la présence d'une voiture de gendarmerie… qui roulait. Nous-mêmes n'avons jamais été interpellés, ni donc eu à nous justifier. Il en était de même pour toutes les personnes croisées au cours de nos haltes, sur les aires autoroutières.

Route dégagée, temps magnifique… Autant le dire tout net, c'est un régal de conduire en pareilles conditions ! Attention aux conducteurs inattentifs ou enclins à en profiter pour appuyer sur le champignon. Les radars automatiques continuent de flasher. Et même si les contrôles des représentants des forces de l'ordre ont, en ce moment, la plupart du temps d'autres vocations, comme vérifier les attestations et justificatifs de déplacement, ils sont bien présents ! Gare à ceux qui se feraient repérer en allant trop vite.

Des amendes de plus en plus corsées

Pour rappel, pour se déplacer en ce moment, il faut une bonne raison et pouvoir en justifier. Dans le cas contraire, les sanctions viennent d'être renforcées (voir nos 4 points ci-dessous). Attention, le formalisme des fameuses attestations à remplir avant de s'aventurer hors du domicile vient dans ce contexte de changer. Les nouveaux formulaires sont à télécharger sur le site du ministère de l'Intérieur (en cliquant sur le lien ci-contre, vous y parvenez directement).

Pour rappel aussi, le Premier ministre a en effet durci les contours du confinement le soir même de notre escapade. Quatre points sont à retenir :

  • Le confinement va selon toute vraisemblance durer plus de deux semaines.

Beaucoup s'en doutent, Édouard Philippe l'a presque confirmé en indiquant que le retour à la normale n'était "pas pour demain" et que la situation exceptionnelle dans laquelle sont plongés les Français depuis le 17 mars était appelée à durer "encore quelques semaines".

Depuis, le conseil scientifique de l’exécutif sur le Covid-19 en a remis une couche, dans un avis publié mardi. "Le confinement durera vraisemblablement au moins six semaines à compter de sa mise en place”, écrit-il dans ce document, ce qui nous amènerait au 28 avril. "Tant que le confinement devra durer, il durera", a pour sa part souligné le ministre de la Santé, Olivier Véran.

  • Ça se corse en cas de récidive.

Ceux qui enfreignent les règles risquent déjà une contravention de 135 euros. Mais attention, elle grimpe à 1 500 euros en cas de récidive "dans les quinze jours", et "à 3 700 euros d'amende et six mois de prison" au bout de "quatre violations dans les trente jours", dixit Édouard Philippe. Et c'est sans compter la possibilité de rétention du permis de conduire en cas d’infractions multiples au non-respect du confinement également en vigueur !

  • Les sorties sont limitées en termes de durée, distance et nombre…

"Sortir pour promener ses enfants ou faire du sport c’est dans un rayon de 1 km de chez soi, maximum pour une heure, tout seul et une fois par jour", a précisé également le chef du gouvernement.

  • Les marchés sont désormais interdits, sauf dérogation préfectorale.

Pour connaître mieux les règles en vigueur

Confinement non respecté : attention à la suspension du permis de conduire

Coronavirus - Peut-on être plusieurs en voiture ? Quels sont les déplacements autorisés ?

Après le Coronavirus, comment nous déplacer ?

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (27)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Il y en a qui se font chier quand même .................

Par

Je ne m'attendais à rien, mais je suis quand même déçu.

Par

En réponse à jroule75

Il y en a qui se font chier quand même .................

Et qui ne respecte pas le confinement :)

bravo à caradisiac d inciter mes gens à sortir sans raison ...

Par

Les gens *

Par

https://www.caradisiac.com/confinement-non-respecte-attention-a-la-suspension-du-permis-de-conduire-182108.htm

Attention Stephanie Fontaine :nanana:

Par

Donc si je comprends bien les journalistes de Caradisiac ont été se balader alors que tous les déplacements non impératifs/justifiables sont interdits.

Bon avant, que la caradisiacosphère me réponde : "Ton commentaire, c'est l'hôpital qui se moque de la charité ! Toi blablabla..."

Je fais juste cette remarque, car selon moi se balader sans sortir de sa voiture et en retournant d'office chez soit pourquoi pas (bien que ce soit illégal j'en conviens), m'enfin delà à en faire un article. :buzz: C'est quand même s'exploser à une forme de risque juridique non ? :bah:

De plus, ils étaient apparemment plusieurs dans la voiture si j'en crois cette phrase :

"Une seule fois, NOUS avons aperçu un contrôle de police" - Pas top ces rencontres en milieu clôt en dehors du foyer. Faite comme moi messieurs, allez vous balader seule dans votre voiture au moins. Dé-risquez ! :biggrin:

J'imagine que comme ils sont journalistes ça passe. Ils font leur "travail". :fresh:

Par

1) les journalistes, détenteurs d'une carte de presse, peuvent aller où ils veulent, ils sont exemptés de confinement.

2) le seul risque de contamination possible en roulant en voiture n'est autre que la rencontre des pandores. Ces créatures ayant des fréquentations professionnelles plus que douteuses, mieux vaut éviter de les croiser de près.

Par

Donc on peut en conclure qu'il est encore facile pour les parisiens de quitter la capitale pour rejoindre leurs résidences secondaires...

Par

Imaginez ce qu'il va se passer à Pâques ?

Par

En réponse à DSO

1) les journalistes, détenteurs d'une carte de presse, peuvent aller où ils veulent, ils sont exemptés de confinement.

2) le seul risque de contamination possible en roulant en voiture n'est autre que la rencontre des pandores. Ces créatures ayant des fréquentations professionnelles plus que douteuses, mieux vaut éviter de les croiser de près.

Se planquer derrière une carte de presse quand on est journaliste ... automobile.

Bref, tout "journalistes" qu'ils soient, ils ont rien à foutre dehors pour faire 250 km en bagnole pour vérifier quoi ? l'état du trafic en plein confinement ?

Vivement que les journalistes de Chasse & Peche Magasine sortent vérifier qu'il y a encore des arbres dans les forêts ...:pfff:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire