Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Déconfinement : de nouvelles aides pour relancer le marché automobile ?

Dans Economie / Politique / Industrie

Florent Ferrière

Déconfinement : de nouvelles aides pour relancer le marché automobile ?

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire n'est pas contre l'idée de renforcer les aides à l'achat pour booster le marché automobile à l'issue du confinement. Mais il préfère favoriser les modèles écolos.

Si on se fie aux dernières annonces du Premier Ministre Édouard Philippe à propos du déconfinement, les concessions françaises devraient pouvoir ouvrir de nouveau leurs portes au public le 11 mai, en mettant toutefois en place les mesures de protection sanitaires. De quoi rassurer les constructeurs, qui ont dû baisser le rideau le 15 mars.

Cela va donc donner près de deux mois de quasi-arrêt des immatriculations. De quoi plomber durablement les chiffres de ventes. En France, les immatriculations ont chuté de 72 % en mars. Et forcément, en avril, on peut s'attendre à un recul inédit, peut-être 90 %. Début avril, les constructeurs estimaient le recul du marché français à 30 % au premier semestre et 20 % sur l'ensemble de l'année.

Mais la reprise suscite de nombreuses interrogations. Est-ce que les Français vont rapidement retrouver le chemin des concessions pour commander une nouvelle voiture ? Entre les craintes sanitaires liées à la circulation du virus et les craintes économiques poussant à épargner plutôt que dépenser, ceux qui avaient un projet vont-ils l'ajourner ? Il est évidemment encore trop tôt pour le dire.

Assurément, il va falloir inciter les acheteurs à revenir dans les points de vente. Même s'ils sont très secoués financièrement par la pandémie, les constructeurs devraient déjà multiplier les offres et promos, afin notamment d'écouler des stocks et d'encaisser des chèques pour assurer leur trésorerie. Les regards se tournent aussi du côté de l'État, qui pourrait agir afin de relancer les ventes. Après la crise économique de 2008, Nicolas Sarkozy avait mis en place une prime à la casse de 1 000 €.

Peut-il en être de même en 2020 ? L'idée d'aider davantage les Français à changer d'auto n'est pas exclue par le gouvernement. En fin de semaine dernière, Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, a déclaré au micro de BFM TV : "Il faudra relancer l’activité. [...] S’il n’y a pas à un moment donné une incitation à la demande et à la consommation d’un certain nombre de ménages, il y a fort à parier que les ménages seront prudents et garderont leur argent sur leur livret A, leur livret de développement durable ou sur leur compte à vue et ne seront pas incités à renouveler leur véhicule".

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

Toutefois, le ministre a déjà tenu à cadrer l'idée : si une nouvelle aide à l'achat doit voir le jour, ce sera plutôt en faveur des modèles électrifiés, "pour qu’il y ait à la fois redémarrage de l’économie et une relance de la croissance, mais une croissance durable, verte, qui soit plus protectrice de notre environnement". C'est aussi une manière d'écarter le projet d'une prime générale qui serait trop onéreuse en ces temps où les efforts financiers pour l'Etat sont déjà colossaux.

Aucune précision n'a été apportée sur la forme que cela peut prendre. Mais on peut imaginer que le gouvernement en passerait d'abord par les aides qui existent déjà, à savoir la prime à la casse et le bonus. Ces outils pourraient être revus ou assouplis pour toucher davantage de clients, avec pourquoi pas le retour d'un bonus sur les modèles hybrides ou une prime à la casse moins restrictive pour les ménages plus aisés. Ce peut aussi être un changement de l'âge mini des véhicules mis au rebut.

Les constructeurs devraient voir d'un bon œil ce projet, car ils restent menacés par les prochaines amendes européennes. Celles-ci sanctionneront les marques dont les modèles vendus en 2020 ne respectent pas un quota de CO2. Or, le coronavirus a ralenti les ventes et complique la tenue des quotas CO2.

SPONSORISE

Toute l'actualité

Essais et comparatifs

Commentaires ()

Déposer un commentaire