Publi info

Dieselgate - Renault : une expertise révèle l'inefficacité des systèmes anti-pollution

Dieselgate - Renault : une expertise révèle l'inefficacité des systèmes anti-pollution

Selon des tests menés dans le cadre d'une enquête pour "tromperie", les dispositifs antipollution que Renault utilisait ne fonctionnaient pas dans de nombreux cas de figure.

Le "Dieselgate" ne concerne pas seulement Volkswagen. Fin 2015, suite au scandale du groupe allemand, le gouvernement français avait demandé à la DGCCRF* d'enquêter sur plusieurs constructeurs dans l'Hexagone.

Les investigations de la DGCCRF ont abouti à l'ouverture de plusieurs enquêtes, dont une visant Renault, accusé de "tromperie sur les qualités substantielles et les contrôles effectués avec cette circonstance que les faits ont eu pour conséquence de rendre la marchandise dangereuse pour la santé de l’homme ou de l’animal". Pour la DGCCRF, le Losange "a utilisé une stratégie ayant pour objectif de fausser les résultats des tests antipollution".

Depuis, l'enquête suit son cours. Et on reparle d'elle aujourd'hui grâce à des révélations du quotidien Le Monde, qui a eu accès à un rapport d’expertise commandé par les juges chargés du dossier. Les magistrats ont sollicité l’Institut Supérieur de l’Automobile et des Transports (ISAT) pour faire des tests afin de vérifier la présence de dispositifs pour truquer les émissions polluantes.

Les tests ont visé la Clio et le Captur… et l'ISAT est clair : pour lui, il y a "une modification des dispositifs de dépollution permettant l’adaptation à la procédure d’homologation de façon différente de conditions d’utilisation réelles". L'Institut indique que les systèmes de dépollution retenus par le Losange (pour les modèles avant la norme Euro 6d temp), la vanne EGR et le piège à NOx, sont inactifs sous de nombreuses conditions.

La vanne EGR ne fonctionnerait pas à des températures extérieures hivernales ou trop élevées, tandis que le piège à NOx fonctionnerait "avec une fréquence faible sur une large plage de vitesses pratiquées couramment" et ne ferait "aucune purge" en dessous de 50 km/h. En clair, il serait quasi inopérant en ville ! D'après le Monde, Renault assure qu'aucun de ses services "n’a enfreint les règles, européennes ou nationales, relatives à l’homologation des véhicules" et qu'il n'y a pas eu de logiciel frauduleux.

La marque a-t-elle profité et abusé des failles sur les précédentes normes, qui n'empêchaient pas que les systèmes de dépollution soient inactifs à certaines conditions, notamment les basses températures ? C'est sûrement sur ce point que la bataille judiciaire pourrait être menée.

* Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (113)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Renault a joué sur les failles du système. Intentionnellement sans se soucier de la santé du consommateur. C'est globalement la même approche que celle de vw. Sauf que vw a installé un logiciel et que Renault a optimisé les véhicules pour les cycles de test.

Par

Pour moi, la plus grosse différence avec VW (ou plutôt le groupe VAG) est que le moteur Renault concerné n'a tout simplement pas été exporté aux Etats-Unis. Il faut quand même se rappeler que tout se scandale remonte à des mesures faites aux Etats-Unis, avec un premier lot de procès là-bas.

En gros, tous les constructeurs ont "sur-optimisé" leurs systèmes de dépollution de manière à contourner la loi. PSA a fait appel à une dépollution à 2 vitesses, VW a fait appel à un logiciel truqueur, Mercedes a fait appel au moteur Renault. Porsche a employé le V6 Volkswagen. Même Kia et Mazda avaient des moteurs diesel hyper-polluants dans leur catalogue euro 5...

Pour l'instant, celui à ma connaissance qui est plutôt passé entre les gouttes, malgré un catalogue très conséquent de moteurs diesel, est BMW.

Par

A ben il fallait que sa arrive !! :bah:

Par

En réponse à Dimhop

Renault a joué sur les failles du système. Intentionnellement sans se soucier de la santé du consommateur. C'est globalement la même approche que celle de vw. Sauf que vw a installé un logiciel et que Renault a optimisé les véhicules pour les cycles de test.

La santé du consommateur dépend de bien plus de choses que de l'automobile.

Premièrement.

Deuxièmement, la propagande avec le réchauffement et la pollution ça commence à bien faire. Du moins c'est bien pratique pour taxer et créer de nouveaux marchés. Et surtout enfermer les gens dans un schéma.

La France émet 0.9% du CO² mondial sur un an. Le combat faudrait peut-être le porter en Asie ou aux USA.

Non.. nous on veut "sauver la planète" et plomber nos constructeurs avec des normes inutiles.

Par

En réponse à SiriusRST

La santé du consommateur dépend de bien plus de choses que de l'automobile.

Premièrement.

Deuxièmement, la propagande avec le réchauffement et la pollution ça commence à bien faire. Du moins c'est bien pratique pour taxer et créer de nouveaux marchés. Et surtout enfermer les gens dans un schéma.

La France émet 0.9% du CO² mondial sur un an. Le combat faudrait peut-être le porter en Asie ou aux USA.

Non.. nous on veut "sauver la planète" et plomber nos constructeurs avec des normes inutiles.

La France possède également 0,9% de la population planétaire. Evidemment, on peut reprocher aux chinois de polluer plus. C'est facile. Ils sont 20 fois plus nombreux et produisent des biens manufacturés que nous consommons. Ces émissions ont lieu chez eux, sont comptabilisées comme les leurs, mais manque de bol, le consommateur, c'est bien nous!

Par

C'est pas vraiment une nouveauté.

Le système qui (était) utilisé par Renault est pourrit, inefficace et surtout pas trop cher....ne nous leurrons pas cela est une histoire de pognon.

La santé ?

Mais lol, personne ne s'en est soucié de la santé....

Alors inefficacité du système lors de T° trop basses ou trop haute est connue.

La non régénération en dessous d'une certaine vitesse est connue.

Le problème ne vient pas de là.

Le problème est de savoir est-ce que cela est illégale....ou pas.

En gros la législation permet-elle que ce système, déjà pas trèsb efficace, soit inopérant pour une cause X ou Y selon la vitesse, les T°, quoin que ce soit.

Si c'est le cas c'est que la législation est mal faite....et que les dirigeant de Renault bien peu scrupuleux en ont honteusement profité.

C'est Hypocrite, légal mais hypocrite.

A voir ce qu'il en sera. Une expertise n'est pas la loi.

Par

Ah quelle nouvelle :)

A mon avis un 4 eme test s impose cet été lol pour confirmer ce qui a été découvert en 2016

Puis on peut leur faire confiance eux qui ont dédouané daimler et opel pourtant accusés en Allemagne ...

Aux states après fca c est au tour de Ford et GM d être accusé , c est drôle pour les 2 constructeurs qui ont financé les chercheurs à l origine de l affaire vw ... d ailleurs à ce propos :

General Motors vient de renvoyer l'une des personnes qui a contribué à dénoncer la fraude sur les émissions de diesel de Volkswagen ,paraît qu il était trop bavard :)

Par

En réponse à anneaux nîmes.

C'est pas vraiment une nouveauté.

Le système qui (était) utilisé par Renault est pourrit, inefficace et surtout pas trop cher....ne nous leurrons pas cela est une histoire de pognon.

La santé ?

Mais lol, personne ne s'en est soucié de la santé....

Alors inefficacité du système lors de T° trop basses ou trop haute est connue.

La non régénération en dessous d'une certaine vitesse est connue.

Le problème ne vient pas de là.

Le problème est de savoir est-ce que cela est illégale....ou pas.

En gros la législation permet-elle que ce système, déjà pas trèsb efficace, soit inopérant pour une cause X ou Y selon la vitesse, les T°, quoin que ce soit.

Si c'est le cas c'est que la législation est mal faite....et que les dirigeant de Renault bien peu scrupuleux en ont honteusement profité.

C'est Hypocrite, légal mais hypocrite.

A voir ce qu'il en sera. Une expertise n'est pas la loi.

On sent l'expert dans le domaine législatif....

Le droit n'est pas un truc binaire, il y a la question de l'application de la loi dans le texte, et dans l'esprit du texte (sic). D'où, encore une fois, l'utilité d'un juge.

http://www.cours-de-droit.net/l-interpretation-juridique-de-la-regle-de-droit-par-le-juge-a121611710

Donc le contournement de la loi, manifeste ici, est en soi attaquable.

Par

Tous les constructeurs ont optimisé leur systèmes pour les tests d'homologation

Le problème vient du test d'homologation connu et facile à tromper. le nouveau est un peu plus proche de la réalité, sans être une révolution et regardez les constructeurs ont galéré pour plein de moteurs, certain ont même disparu de la gamme tout simplement ...

Les constructeurs ne sont pas des enfants de cœur, des tas d'entreprises font ce genre de chose. Je ne suis pas surpris.

Mais le vrai problème c'est cette chasse au CO2, un moteur essence atmo à injection indirecte catalysé passe toutes les normes sans soucis mais comme le CO2 est un peu élevé (en tout cas difficile à optimiser), les constructeurs doivent imaginer des artifices qui font parfois plus de mal que de bien

bref les pouvoir publics sont peut être plus coupable que les constructeurs finalement

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire