Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Dis-moi en quoi tu roules, et je te dirais qui tu es, mais pas forcément pour qui tu votes

Dans Economie / Politique / Politique

Un récent sondage s’est penché sur les autos que possèdent les électeurs français. L’Ifop a ainsi répertorié, pour l’hebdomadaire le Point, en quoi roulent ceux qui ont voté pour Emmanuel Macron, Marine Le Pen ou François Fillon au premier tour de la Présidentielle 2017. Mais plus que le fait de désigner les choix politiques des Français en fonction de leur voiture, l’étude révèle en fait quel est leur niveau social. Pas vraiment le même débat.

La Toyota Prius : une voiture macroniste par excellence.
La Toyota Prius : une voiture macroniste par excellence.

Tiens, voilà qu’un sondage s’intéresse à l’automobile et à la politique. On se précipite sur le numéro du Point de cette semaine et on se jette, avide, sur le fameux article au titre d’emblée définitif : « Dis-moi en quoi tu roules, je te dirai pour qui tu votes ». Un article, et une étude, réalisée par l’Ifop pour l’hebdomadaire, et coordonnée par Jérôme Foucret, le directeur du département « Opinion et stratégies d’entreprise » de l’institut de sondage. On n’est donc pas, en principe, au rayon sondagier le plus hasardeux. On y apprend d’ailleurs pas mal de choses dans cette enquête, sur le choix des votants du 1er tour de la présidentielle de 2017. Les électeurs d’Emmanuel Macron ? 30 % d’entre eux roulent en Toyota. Ceux de Marine le Pen ? Ils plébiscitent Audi. Chez Mélenchon ? On retrouve les fans d’Opel.

Dis-moi en quoi tu roules, et je te dirais qui tu es, mais pas forcément pour qui tu votes

Voilà les marques en pole position des électeurs du centre, de l’extrême droite et de l’extrême gauche. Sauf que ces choix, ou plutôt ces décisions d’achat, ne sont pas si clairs que ça. Car derrière Toyota en tête, les supporters du Président actuel sont adeptes du Losange, à 28 %. Ceux de la leader du RN sont 27 % à conduire une Ford. Il n’y a que dans les rangs de François Fillon ou l’on marque une certaine cohérence pour le haut de gamme, puisque la triplette allemande (Audi, BMW, Mercedes) est largement en tête des possessions de ceux qui ont mis un bulletin dans l’urne au nom du candidat LR.

BMW, la marque chouchoute des électeurs LR.
BMW, la marque chouchoute des électeurs LR.

Est-ce que pour autant, on choisit son auto en fonction de ses opinions politiques ? L’affaire est un poil plus complexe. Car l’on se décide souvent en fonction de ses revenus. Donc en fonction de son appartenance à un groupe social quelconque. Mais il est vrai que parfois, selon son niveau de vie, on a tendance à voter de telle ou telle manière, et de tel ou tel côté de l’échiquier politique. Quoique. Les choses sont plutôt claires du côté des électeurs LR. Ils perpétuent la tradition qui veut que ceux qui disposent de hauts revenus, et donc peuvent s’offrir une auto de la triplette allemande premium, penchent plutôt vers la droite.

Toyota et Renault : (presque) même combat

 

Jean-Paul Sartre debout sur son bidon, face aux journalistes et aux ouvriers de Billancourt, en 1972.
Jean-Paul Sartre debout sur son bidon, face aux journalistes et aux ouvriers de Billancourt, en 1972.

En revanche, avec les autres partis, et leurs électeurs, les choses sont beaucoup moins nettes. Affirmer que les Macronnistes roulent en Toyota, parce qu’ils sont écoresponsables (la marque est leader en matière de modèles hybrides) serait un peu fort de café. Car ceux qui ont voté pour le président actuel dès le premier tour sont donc toyotistes pour 30 % d’entre eux. Mais à deux petits points près, ce qui revient à une parfaite égalité des scores si l’on tient compte de la marge d’erreur inhérente à tout sondage, ces mêmes votants roulent en Renault. Une marque certes française mais qui n’a pas vraiment de connotation sociale forte. Du moins depuis 50 ans, depuis le temps où Jean-Paul Sartre manifestait à la sortie des usines, depuis le temps où la Régie était le poumon social français, le temps où il ne fallait pas « désespérer Billancourt ».

Dans un tout autre registre, quel rapport de cause à effet peut-on trouver dans le fait que 27 % des électeurs de Le Pen roulent, à ex aequo, en Ford ou en Nissan ? On le voit dans les groupes de sympathisants, les marques généralistes sont apolitiques et se répartissent sur tout l’échiquier politique ou presque. D’ailleurs Opel fait le grand écart entre l’extrême droite et l’extrême gauche. Il n’y a donc pas grand-chose à en conclure en termes d’opinion, si ce n’est que les généralistes en question sont achetés faute de moyens suffisants pour s’offrir du premium. Ou par manque d’intérêt pour la chose automobile, c’est selon.

Une voiture neuve ou d'occasion ?

Mais il est d’autres critères qui guident l’achat automobile et dont un sondage ne peut tenir compte. La plupart des autos sont achetées d’occasion (2,9 fois plus souvent qu’un achat neuf) et que dans ce domaine, moult acheteurs privilégient la bonne affaire à la marque. En outre, l’influence de la proximité de l’agent ou du concessionnaire n’est jamais prise en compte, ni par ce sondage, ni dans nombre d’études sur l’automobile pour déterminer le succès, ou l’échec, d’un modèle.

Le diesel et son parfum de gilet jaune

Mais au-delà du fameux « dis-moi dans quoi tu roules, je te dirai pour qui tu votes », il est pourtant des réponses bigrement intéressantes dans ce sondage. Elles concernent le type de moteur des acheteurs-électeurs. Selon le responsable de l’étude, les acheteurs de voitures essence vivraient dans des zones urbaines et seraient plutôt électeurs de partis de gouvernements. À l’inverse, les acheteurs de diesel seraient de gros rouleurs, habitants des zones rurales et adeptes du vote populiste. Ce qui fait dire à Jérome Foucret, que « se dessine devant vous la carte des gilets jaunes ».

Portfolio (1 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (111)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je suis absolument mort, ce sondage n'a absolument aucun sens c'est du pur torchon fait pour faire causer et se faire battre les gens a coup de "Haha tu roules en caisses de fachos" ou "Avec ta Prius tu supportes Macron hein salaud !"

C'est si nul, qu'on retire la carte de presse au journaliste qui a pondu ça

Par

Faut arrêter avec les sondages sérieux... Ça vaut vraiment que dalle

Par

pff c'est n'importe quoi ce sondage mais j'ai quand même rit avec Mélanchon / Dacia

Par

Et si vous aimez les lasagnes, vous êtes forcément un fan de Mussolini...

Par

"Car ceux qui ont voté pour le président actuel dès le premier tour sont donc toyotistes pour 30 % d’entre eux."

Heu, ça serait pas plutôt 30% des toyotistes ont voté pour le président actuel ? :ddr:

Par

Autre clé de lecture : les sympathisants du FN/RN, chantre du nationalisme, achètent majoritairement des véhicules de provenance étrangère…

Assez amusant !

PS : ce sondage n'a aucune valeur, mais il m'a bien fait marrer !

Par

C'est bizarre, Marine LP, qui est sensée représenter le peuple Français est visiblement soutenue par des gens qui ne roulent pas Français. Ces mêmes gens qui ont votés pour elles n'ont pas compris qu'ils étaient susceptibles de payer des taxes douanières sur leurs chères bagnoles si elle passait au pouvoir.... à mourir de rire.

Par

rien de nouveau,

les beaufs roulent en Audi... on le savait déjà.

Le plus drôle avec les électeurs FN, c'est que leur patriotisme de façade s'arrête quand il s'agit d'acheter des produits de l'industrie française...

Par

Amusant. Je roule en Honda et je vote pas ça correspond au côté neutre de l'affaire vu que la marque apparaît nul part dans le sondage.

Par

Prochain sondage politique avec la couleur des cheveux, les chauves étant plutôt dans le camp des abstentionnistes.....n'importe quoi.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire