Publi info
 

Emmanuel Macron promet d'aller "beaucoup plus loin" pour compenser la hausse du prix de l'essence

Dans Economie / Politique / Politique

Le chef de l'État était hier en visite à l'usine Renault de Maubeuge, où il s'est fait apostropher par un salarié. Il s'est alors défendu et a annoncé que le gouvernement irait "beaucoup plus loin" pour compenser la hausse du prix du carburant.

Emmanuel Macron promet d'aller "beaucoup plus loin" pour compenser la hausse du prix de l'essence

En marge de son périple mémoriel, le président Macron faisait halte hier dans une usine Renault du nord de la France, le site de Maubeuge pour être précis, considéré comme le plus compétitif de Renault en France.

Et à la faveur de son interpellation par un salarié protestataire, qui l'a apostrophé d'un "vous n'êtes pas le bienvenu ici. M. Ghosn se donne du mal. Mais avec l'augmentation de l'essence vous reprenez d'une main ce que vous donnez de l'autre" et d'un "on réussit sans vous", Emmanuel Macron a défendu ses positions.

"Les cotisations ont baissé, c'est le gouvernement. La taxe d'habitation qui baisse, c'est le gouvernement" a-t-il soutenu, micro à la main. Mais sur le sujet de l'essence, qui nous intéresse ici particulièrement, en cette période de grogne qu'il faut calmer, il a aussi fait une annonce presque surprise.

Il a tenté, déjà, de faire valoir la "solution d'avenir" représentée par la voiture électrique. Bien joué, se trouvant au sein d'un lieu de production Renault, et aux côtés de Carlos Ghosn, qui a investi tôt et fort dans cette voie. Mais il a aussi adressé un signal aux automobilistes mécontents. Il a affirmé avoir demandé au gouvernement d'aller "beaucoup plus loin" que les deux mesures annoncées cette semaine, à savoir la défiscalisation des aides kilométriques versées par les collectivités locales, et la hausse du chèque énergie versé aux ménages les plus modestes.

Beaucoup plus loin, mais où ? Dans quelle direction ? On reste complètement sur notre faim à ce stade, l'Élysée n'ayant à cette heure pas détaillé le contenu de ces nouvelles mesures potentielles, qui seront malgré tout, selon leurs précisions, "différentes des dispositifs existants" et que l'élaboration a été confiée à Bruno Le Maire, ministre de l'Économie.

Nous savons déjà que ce dernier n'est pas favorable à une révision de la fiscalité sur le carburant, et tient ferme la barre concernant les hausses de taxes prévues chaque année.

Nous savons également que les collectivités locales pourraient jouer un rôle, sans plus de précision, ce qui provoque la grogne chez elles aussi.

Enfin, ce matin même, François de Rugy, ministre de l'Écologie, sur l'antenne de France Info, a ajouté une petite pierre à l'édifice "prix du carburant". Il a tenté de calmer justement les collectivités et les régions et affirmant "moi je parle pour l'État. Je ne vais pas dire aux régions vous devez faire ci, vous devez faire ça". Mais il a affirmé tout autant que l'État "peut faire un effort". Encore une fois sans précision.

 

Ces annonces ressemblent donc surtout à une tentative de calmer la colère et les tensions des automobilistes, pour essayer de rendre moins vindicatifs les blocages et moins fédératrices les manifestations du 17 novembre. Mais on retiendra que l'État prépare tout de même de nouvelles aides. Quant à leur forme et leur ampleur financière, rien pour le moment. On a hâte de savoir, pourtant, avec précision...

 

Commentaires (72)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Qu'il se casse loin surtout.

Par

Des petites primettes carburant, quelques centimes en moins sur les impôts sur le revenu?

De qui se moque t-on?

Tous ensemble le 17/11...

Bloquons le bobos qui partent en WE à bord de leur gros SUV 3.0 diesel...qui par contre polluent les campagnes! Et qui reste garé au sous sol de l’immeuble bobo la semaine.

Bloquons l’électorat Macron.

Et surtout pas que le 17...mais un WE par mois!

Par

J'augmente l'essence, je compense puis je vous reprend cette somme d'une manière ou d'une autre, l'état peu mais surtout doit rester gagnant :fresh:

Par

Il Faut arrêter de se plaindre l'état ce n'est pas une personne ennemi c'est nous! 99.9% de l'argent pris est redistribuée pour faire fonctionner le pays!

Par

Fallait il s'attendre à un miracle! Ces pantins de la politique se ressemblent tous . A part leur EGO , rien de bon . Pas de réforme en profondeur en vue. Aux mains des LOBBYISTES. Là facile, on ponctionne large toutes catégories confondues. Puis soit disant on compense de l'autre ?? Tjrs les mêmes recettes de vases non communicants qui ne marchent pas et injuste. On compense pour qui? C'est jrs la classe moyenne qui se fait matraquer. marre de chez marre

Par

Ils n'ont rien comme plan pour calmer le peuple. Ils sont dans l'impasse.

Si tout le monde payait des impôts et la la taxe d'habitation, suivant les revenu bien entendu, ce serait plus égalitaire. De même l'ISF n'aurait jamais due être supprimée. Une TVA a 15% au lieu des 20.

Une baisse d'impôts pour les entreprises qui embauchent plus de CDI et qui fabriquent des voitures légères et économes en carburant ou qui utilisent plus le fret ferroviaire que les PL

Taxer les transporteurs étrangers qui ne font que du transit par la France, obliger ces derniers à prendre le fret ou les autoroutes.

Réduire de moitié au moins le coût des péages pour les VP dans un 1er temps, entretenir le réseau secondaire.....

Par

ne pas croire les bouffons de politiques sur sont progammes désolé il appliques alors Jupiter recpect le programmes je veux le G.O A 2€ FISSA

Par

En réponse à HUMANOIDU82

Commentaire supprimé.

Tais toi donc , et paye ! :areuh:

Par

On dirait Matteo RENZI.

Du blabla, de la com, la vente de bijoux, des réformes contre son peuple...et rien.

Résultat?

Un pseudo FN et France insoumise au gouvernement.

Dommage, depuis Pompidou inclus, la France à suivi son irrémédiable descente.

https://youtu.be/wykaDgXoajc

Par

Rappel.

66% avec près de 80% de participation lors du second tour de 2017 pour le banquier gérontophile.

Le vote par élimination n’existe pas, un vote assume des actes tels que ceux çi, donc vous étiez tous en accord avec ça les gilets jaune devant marron derrière.

Donc vivement le suint à 3€ le litre, vous l’avez entériné les bas du QI.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire