Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Enquête - Bouchons, pannes… : ce qui VOUS attend sur la route des vacances

Dans Pratique / Sécurité

Les grands départs approchent, et avec eux la perspective de sévères bouchons sur la route des vacances, notamment lors des pics de circulation de la mi-juillet et de début août, à quoi s'ajoutent les risques de pannes. Des spécialistes indiquent à Caradisiac quels pièges vous attendent...et, surtout, les meilleurs moyens de les éviter!

Enquête - Bouchons, pannes… : ce qui VOUS attend sur la route des vacances

Allez, plus que quelques jours (ou quelques semaines) avant de boucler les valises et charger Titine, en quête de paysages verdoyants ou de plages que l’on vous souhaite le moins bondées possible. Mais avant d’arriver à destination, il faudra encore franchir la grande épreuve de la route des vacances et les perspectives de bouchons qui l’accompagnent. Pour optimiser vos chances d’arriver de bonne humeur à destination, ayez à l’esprit qu’un peu d’organisation s’impose en amont.

Cela peut sonner comme une évidence, mais la première chose à faire est de partir au volant d’un véhicule en bon état et à jour d’entretien. A ce chapitre, intéressez-vous notamment à l’état de forme de votre batterie, pièce particulièrement vulnérable en été. Un responsable du réseau des dépanneurs et remorqueurs d’Inter Mutuelles Assistance résume les choses ainsi : « les défaillances de batteries représentent le tiers de nos interventions. Elles supportent mal les coups de chaleur, et il faut au minimum les faire contrôler avant de partir ».

Dans le même ordre d’idées, des filtres récents (filtres à air, huile et carburant), un liquide de refroidissement à niveau et des pneus gonflés et en bon état (n’hésitez pas à vous munir d’une bombe anti-crevaison) seront les alliés d'un voyage serein.

De plus, ayez bien à l’esprit que les problèmes de voiture n’arrivent pas qu’aux autres. Le Syndicat National des Sociétés d’Assistance précise que le nombre de dossiers  d’assistance automobile s’est élevé à 6 979 754 en 2018, chiffre qui traduit une hausse de 4,9 % par rapport à l’année précédente.  Or, 6,97 millions sur l’année, cela représente une moyenne de plus de…19 000 interventions quotidiennes ! La voiture reste le moyen de locomotion préféré des Français, et cela se retrouve directement dans les statistiques des sociétés d'assistance/dépannage.

Parmi celles-ci figure notamment Mondial Assistance, qui couvre un Français sur quatre et dispose à ce titre d’une bonne vision de ce qui nous attend cet été sur la route des vacances. Nous avons interrogé Pascal Fanton qui y officie en tant que Directeur des Opérations.

« Le week-end du 14 juillet, nous traiterons un dépannage toutes les 17 secondes »

Que représente l’assistance automobile pour votre société ?

P.F.: L’activité automobile est une tendance en hausse, dans la mesure où les Français recommencent à partir massivement. La croissance s’est établie à 5% l’an dernier. Les Français vont partir, l’été sera fort. D’autant qu’avec la météo maussade du printemps, les gens se sont moins déplacés. Ils ont donc envie de bouger.

Sur quoi vous basez-vous ?

Il y a vingt ans que nous nous sommes dotés d'un service de prévision planification, et nous disposons notamment d’une équipe de 14 spécialistes des statistiques. Leur travail se base sur l’ensemble des assurés que nous couvrons, ce qui nous donne une large vision de l'historique de déplacement des Français. Ils peuvent traiter un volume énorme de datas. On peut donc prévoir les pics de déplacements très à l’avance avec fiabilité, et celle-ci devient particulièrement précise à 5 jours, une fois que l’on connaît la météo. L’assistance automobile est une activité météo-sensible : plus il fait beau, et plus on se déplace. Et plus il fait beau, plus les voitures sont sollicitées, et plus elles sont susceptibles de connaître des défaillances, et notamment des cas de surchauffe.

Comment s’annonce l’été sur les routes de France ?

Chargé, clairement ! Le premier grand moment interviendra le week-end du 6 juillet, car cela coïncidera avec la fin des cours. On attend beaucoup de monde en Vallée du Rhône, notamment. En revanche, pas de pic attendu le week-end qui suit, car la 14 tombe un dimanche cette année. Les vacanciers partiront à partir du 11 et la densité du flux correspondra à celle d’un week-end de départ classique. Nous prévoyons que nos plateaux téléphoniques traiteront à cette période un dépannage toutes les 17 secondes, et ce 24h/24 ! Nous aurons à traiter plus de 40 000 appels par jour. A cette fin, nous avons recruté 300 collaborateurs supplémentaires pour nos sites d’assistance téléphonique du Mans et de la porte de Clichy. Il y aura plus de 1 000 personnes pour aider les automobilistes cet été !

Mollo sur la clim'

Ensuite, on aura un gros week-end du 3-4 août avec le traditionnel chassé-croisé. Pas d’effet de surprise à redouter, toutefois. Au passage, notez que ces dernières années, les pics ont été observés en juillet, pas en août. Une décrue commencera à s’opérer à partir du 15 août. On s’attend tout de même à deux journées très fortes les 19 et 20, avec le cumul des retours de vacances et des retours du pont.

Quels conseils donnez-vous aux automobilistes ?

Des conseils simples et de bon sens. Avant de partir, regardez l’état des pneus, inquiétez-vous de la recharge de climatisation, emportez de l’eau à bord, vérifiez que vous avez le numéro de vos services d’assistance, et dotez-vous d’une couverture de survie. Les points névralgiques sont les batteries, les moteurs qui chauffent et les défaillances électroniques. De même n’utilisez pas la climatisation n’importe comment : l’idéal est de ne pas dépasser les 6 degrés d'écart entre l’intérieur et l’extérieur, au risque de fatiguer tout le dispositif. On ne règle pas le curseur à 14° quand il fait 35 dehors.

Enquête - Bouchons, pannes… : ce qui VOUS attend sur la route des vacances

 

En pièce jointe de cet article, retrouvez le calendrier des prévisions de trafic 2019 mis au point par Bison futé.

 

                                    Dix applications à télécharger pour rouler sereinement

Enquête - Bouchons, pannes… : ce qui VOUS attend sur la route des vacances

Votre smartphone peut se révéler un excellent copilote sur la route des vacances, pour peu que vous le dotiez d’applications efficaces. Nous en avons sélectionné dix :

Bison futé propose une appli gratuite qui vous permet de visualiser les prévisions de trafic, le calendrier des travaux prévus dans votre zone de circulation.

SOS Autoroute s’apparente à une borne d’appel d’urgence embarquée. Son gros avantage est qu’elle permet de vous géolocaliser, au bénéfice de la rapidité d’intervention des secours.

Ulys délivre notamment de l’info trafic (via un réseau de 40 webcams et une cartographie dynamique en temps réel), gère le covoiturage entre abonnés au télépéage, ou bien encore détaille les enseignes et produits proposés sur les aires.

Roulez Zen est l’appli mise au point par Mondial Assistance. Elle permet notamment de solliciter son assistance, de suivre en temps réel l’arrivée du dépanneur et vérifier l’étendue des garanties prévues dans votre contrat.

Waze, Coyote (5,99 € par mois) et Via Michelin font office de navigateurs avec info-trafic en temps réel. Les deux premières permettent de préserver vos précieux points de permis en vous rappelant les emplacements de « zones à risques »...

E-constat auto se présente comme « l’application officielle des assureurs auto français ». Elle permet un remplissage plus aisé et une transmission directe de votre déclaration à votre assureur.

Aller à l’étranger (développée par l’Union européenne) vous informe de toutes les règles de circulation en vigueur dans chacun des pays de l’UE.

Développée par la Croix Rouge française, L’appli qui sauve  vous donne des conseils de premiers secours qui peuvent faire toute la différence en cas d’urgence. Des vidéos claires et concises permettent de vous former en amont.

Par ailleurs, n’oubliez pas les canaux d’informations traditionnels comme le site web de Bison futé, la fréquence de radio 107.7 ou le site web de Météo France. Enfin, rappelons à toutes fins utiles que le sommeil est une donnée-clé en matière de sécurité sur long trajet : un tiers des accidents mortels sur autoroute sont la conséquence de la somnolence au volant.

 

 

 

 

 

 

2018.12.20_Calendrier2019_BisonFute.pdf

Portfolio (3 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (30)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Chaque approche de l'été on a droit à un copié-collé du même article nul a chier non je vais pas économiser ma clim pour pas crever de chaud c'est le principe de la clim d'éviter ça et ma voiture y résistera non je vais pas tomber en panne ni faire une surchauffe car je l'entretien moi ma caisse et en ce qui concerne les bouchons je suis pas un pigeon qui vient de Paris et va rester sur l'autoroute sachant qu'il a 500km de bouchons devant lui je serai sorti et roulerai tranquille sur les axes secondaires

Par

comme ça doit être la mort ce genre de périple...

Par

En réponse à 360Magnum

Chaque approche de l'été on a droit à un copié-collé du même article nul a chier non je vais pas économiser ma clim pour pas crever de chaud c'est le principe de la clim d'éviter ça et ma voiture y résistera non je vais pas tomber en panne ni faire une surchauffe car je l'entretien moi ma caisse et en ce qui concerne les bouchons je suis pas un pigeon qui vient de Paris et va rester sur l'autoroute sachant qu'il a 500km de bouchons devant lui je serai sorti et roulerai tranquille sur les axes secondaires

C'est tout à fait cela, on nous prend vraiment pour des demeurés . De plus, rien à cirer des parisiens bobos qui prennent leur caisse deux fois par an pour le ski dans les Alpes et l'été sur la côte d'Azur.

Par

RIEN DE NEUF SOUS LE SOLEIL...

Par

En réponse à Elgeher

C'est tout à fait cela, on nous prend vraiment pour des demeurés . De plus, rien à cirer des parisiens bobos qui prennent leur caisse deux fois par an pour le ski dans les Alpes et l'été sur la côte d'Azur.

Le mec te dit faut pas mettre la clim plus de 6 degrés en dessous de la température extérieure ba oui quand t'est en plein été dans les bouchons qu'il fait plus de 40 dehors tu va mettre ta clim à 35 logique Wesh :bien:

Par

En réponse à inzeflesh

comme ça doit être la mort ce genre de périple...

C'est le même problème chaque année. Tous leinde veut partir le samedi car 95% des locations commencent le samedi. :bah: Pour éviter ça, partir le vendredi soir, à la fraîche (pas besoin de climatisation :bien:) et rouler la nuit. Ou prendre une nuit dans un hôtel "étape". Et faire les derniers kilomètres le samedi matin tranquillement. Sinon, il y a de plus en plus de locations du dimanche au dimanche. Partir en milieu de semaine est difficile avec une location, sauf en camping (tente, caravane, camping car) mais c'est de plus en plus difficile de trouver des campings qui acceptent de louer des emplacements du mercredi au mercredi (par exemple) et puis ça fait des jours "perdu" avant et des jours "perdu" après :bah:

Par

Faut être maso pour ce lancer dans ce cortège de Suv 3 cylindres, je vais plutôt m'installer dans un avion et aller voir un ami d'enfance en Floride .

Miami beach vaut sûrement le camping des flots bleus .

Par

En réponse à 360Magnum

Le mec te dit faut pas mettre la clim plus de 6 degrés en dessous de la température extérieure ba oui quand t'est en plein été dans les bouchons qu'il fait plus de 40 dehors tu va mettre ta clim à 35 logique Wesh :bien:

A 35 tu conduis en calbute ! C'est chic. :biggrin:

Par

(..)et dotez-vous d’une couverture de survie.(..)

en plein été?

la bonne blague... :ptèdr:

pour le reste, prenez le réseau secondaire: ça roule généralement mieux que sur les autoroutes bondées et bouchonnées lors des grands départs.

en plus, ça revient nettement moins cher et les voitures s'usent beaucoup moins.

Par

En réponse à Elgeher

C'est tout à fait cela, on nous prend vraiment pour des demeurés . De plus, rien à cirer des parisiens bobos qui prennent leur caisse deux fois par an pour le ski dans les Alpes et l'été sur la côte d'Azur.

d'un autre côté, vu la taille des bouchons lors de ces départs, on peut se demander si les "demeurés" ne sont pas légion, justement.

mais la réalité, c'est que la plupart sont surtout simplement paniqués à l'dée de sortir de l'autoroute, et ce, malgré les gps.

prendre l'autoroute, c'est bête et méchant, pas besoin de réfléchir, suffit de rester sur l'autoroute.

et les vrais demeurés poussent le bouchon plus loin en restant sur la file du milieu. et pour ces derniers, le seul moment de panique, c'est quand l'autoroute passe de 3 voies à... 2 voies.:biggrin:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire