Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Mercedes Classe B 2019 : une bonne raison de ne pas acheter de SUV

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Pierre Desjardins

Cela peut paraître aujourd'hui saugrenu, mais si vous êtes à la recherche d'un véhicule à vocation familiale, il n'y a pas que des SUV pour satisfaire vos besoins comme les chiffres du marché semblent l'affirmer. Non, il y a aussi les monospaces plus habitables et plus modulables comme cette troisième génération du Mercedes Classe B dont nous sommes venus prendre le volant pour la première fois sur l'île de Majorque, aux Baléares.

Essai - Mercedes Classe B 2019 : une bonne raison de ne pas acheter de SUV

En bref

Prix encore inconnus

Moteurs de 116 à 190 ch

Boîte de vitesses double embrayage de série

Le Mercedes Classe B a longtemps fait cavalier seul dans la catégorie du monospace premium puisque, sorti en 2005, il ne rencontrera son premier rival qu'en 2014 avec l'arrivée du BMW Série 2 Active Tourer. Et malgré un restylage de la seconde génération qui est arrivé quelques semaines plus tard, le nouveau venu lui avait donné un sacré coup de vieux, que ce soit au niveau de l'esthétique ou du dynamisme. Aujourd'hui la marque à l'étoile en présente la troisième mouture pour laquelle il est reparti de zéro. Ou presque, puisqu'elle reprend la plateforme d'une dernière Classe A extrêmement bien née.

Essai - Mercedes Classe B 2019 : une bonne raison de ne pas acheter de SUV

Essai - Mercedes Classe B 2019 : une bonne raison de ne pas acheter de SUV

 

Et cela commence par la ligne. Peut-on rendre sexy un monospace ? Un possible treizième travail d'Hercule auquel s'est attaqué gaillardement Mercedes et qui s'en sort avec les honneurs. Bien campé sur des roues de grand diamètre, le nouveau Classe B est tout simplement une Classe A qui aurait eu une grosse poussée de croissance en hauteur, avec 10 cm de plus, à 1,52 m, puisqu'elle reprend sinon les valeurs de longueur et d'empattement de la compacte au millimètre près, à respectivement 4,42 m et 2,73 m. Elle lui emprunte donc une grande partie de son style avec sa large calandre frappée de l'étoile et flanquée d'optiques effilés, ses flancs creusés ainsi que ses feux arrière à effet 3D prononcé. L'ensemble se montre tout à fait homogène, contrairement aux générations précédentes au dessin un peu plus lourdaud et la silhouette presque utilitaire.

Essai - Mercedes Classe B 2019 : une bonne raison de ne pas acheter de SUV

Mais un monospace s'apprécie surtout à l'intérieur ainsi qu'à plusieurs et, là encore, si le Classe B a droit à une planche de bord au dessin inédit, il reprend la formule de la Classe A avec la configuration de ses écrans, 7 pouces pour l'instrumentation et l'écran central, 7 pouces pour le premier et 10,25 pouces pour le second, ou encore, comme sur notre modèle d'essai, 10,25 pouces pour les deux. Associé aux cinq buses façon réacteur d'avion ainsi qu'aux excellentes finition et choix des matériaux, l'ensemble prend ainsi un aspect futuriste spectaculaire que l'on n'a pas l'habitude de voir dans un monospace. Cependant, pour ceux aimant régler leur volant au plus haut, la jante peut couvrir une partie du côté gauche de l'écran central.

Essai - Mercedes Classe B 2019 : une bonne raison de ne pas acheter de SUV

La configuration à double écran est directement reprise de la Mercedes Classe A.

Mais est-ce qu'on dispose par contre aussi des indispensables de la catégorie ? Oui et non. On dispose certes d'une belle place à l'arrière, tant au niveau des genoux que de la tête et d'une banquette arrière coulissante sur 14 cm (pour laquelle il faudra attendre cependant le milieu de l'année prochaine) mais pas de sièges indépendants, à l'instar du concurrent direct qu'est le BMW Série 2 Active Tourer. Pour cela, il faudra aller du côté des généralistes mais c'est un choix assumé et qui se défend pour Mercedes, qui préfère offrir deux belles assises plus que trois moyennes. Question volume de coffre, en configuration 5 places et suivant la position de la banquette, le volume de coffre va de 455 à 705 litres, et une fois le dossier 40/20/40 rabattu, on arrive à 1 540 litres. C'est aussi bien que le BMW mais, à titre de comparaison, beaucoup moins que le Citroën C4 SpaceTourer, référence du segment, qui offre de 537 à 1 851 litres.

Essai - Mercedes Classe B 2019 : une bonne raison de ne pas acheter de SUV
Essai - Mercedes Classe B 2019 : une bonne raison de ne pas acheter de SUV

Il y a de la place à l'arrière mais cela manque de modularité et de volume de coffre.

En matière d'équipement, le Classe B est la deuxième Mercedes après la A à recevoir le MBUX, un nouveau système d'infodivertissement faisant appel à l'intelligence artificielle pour s'adapter à l'utilisateur, avec une commande vocale activable en disant « hey Mercedes ». Le monospace à l'étoile dispose sinon d'une batterie d'aides à la conduite comprenant notamment régulateur de vitesse adaptatif de dernière génération, assistants de changement de voie et de stationnement actifs, caméra de recul à 360 degrés et alerte d'angles morts.

Essai - Mercedes Classe B 2019 : une bonne raison de ne pas acheter de SUV

Le Classe B reprend la gamme de moteurs de la Classe A avec à son lancement un choix entre cinq motorisations : un 1.3 essence développé avec Renault en deux niveaux, 136 ch et 200 Nm pour le B180 et 163 ch et 250 Nm pour le B200, un 1.5 diesel avec les mêmes gênes au losange et offrant 116 ch et 260 Nm pour le B180d, et enfin un 2.0 diesel avec au choix 150 ch et 320 Nm pour le B200d ou 190 ch et 200 Nm pour le B220d. Tous sont livrés de série avec une boîte de vitesses à double embrayage à sept rapports pour les deux essence et la B180d, à huit rapports pour les plus gros diesel. Ces deux derniers profitent aussi d'un train arrière multibras quand les premiers se contentent d'un essieu à bras combinés.

À l'heure de la publication de cet essai, Mercedes n'a pas encore communiqué ni les tarifs ni la construction des finitions de la gamme. Nous ne manquerons pas de compléter l'article dès que nous aurons les informations, ce qui nous permettra d'attribuer à ce Classe B sa note définitive. En attendant, en se basant sur les prix de la dernière Classe A qui ont environ augmenté de 2 000 € au moment du passage à la nouvelle génération, on peut estimer que le ticket d'entrée du Classe B devrait être à un peu plus de 32 000 € pour le B180.

 

 

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,41 m
  • Largeur : 1,79 m
  • Hauteur : 1,56 m
  • Nombre de places : 5 places
  • Volume du coffre : 455 l / 1540 l
  • Boite de vitesse : Auto. à 8 rapports
  • Carburant : Diesel
  • Taux d'émission de CO2 : 123 g/km
  • Malus : 330 €
  • Date de commercialisation du modèle : Février 2019

* A titre d'exemple pour la version III 200 D 8G-DCT.

Le bonus / malus et le taux d'émission de CO2 sont données à titre d'indication pour la version la plus écologique.

Photos (43)

En savoir plus sur : Mercedes Classe B 3

SPONSORISE

Essais Monospace

Fiches fiabilité Monospace

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire