Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Faurecia va fournir des réservoirs d'hydrogène à Renault

Dans Ecologie / Electrique / Autres énergies

Faurecia va fournir des réservoirs d'hydrogène à Renault

Renault produit déjà des véhicules utilitaires à hydrogène et un récent accord avec un spécialiste lui permet de tenter de percer sur ce marché embryonnaire. L'équipementier français Faurecia fournira les réservoirs de carburant.

Renault n'est pas nouveau dans le domaine de l'hydrogène puisque le constructeur au losange produit au compte-gouttes des véhicules utilitaires légers à pile à combustible depuis plus de deux ans. Mais un récent accord avec PlugPower pourrait permettre à la marque française de passer un cap afin de devenir un des leaders du véhicule utilitaire à hydrogène.

Et voici d'ailleurs un second partenariat qui amène Renault à collaborer avec un autre grand nom français. Faurecia va en effet fournir les réservoirs à hydrogène au constructeur pour ses véhicules utilitaires légers, dès la fin d'année.

Dans quelques mois, Renault lancera ses Master et Trafic à pile à combustible, qui seront probablement réservés dans un premier temps à une clientèle publique ou très spéciale, puisque les tarifs seront nettement plus élevés que pour un utilitaire électrique à batteries. Et d'autant plus que les stations distribuant de l'hydrogène sont toujours aussi rares en France, et souvent réservées aux professionnels.

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires (12)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

"pour devenir un des leaders du véhicule utilitaire à hydrogène"

Pour l'instant, ça ne va pas être trop difficile !

Et des administrations vont payer un Trafic ou Master à hydrogène, plus cher que son pendant électrique, éventuellement installer une station à hydrogène dédiée pour quelques véhicules, tout ça pour s'apercevoir dans quelques mois/années que la seule différence avec un VE, c'est un prix plus élevé et des contraintes supplémentaires.

Bon, après, il faut bien essayer, mais de là à ce que ce soit la collectivité qui paie...

Par

Des investissements bien peu pertinents. L'hydrogène n'a aucun sens pour la voiture individuelle et pas beaucoup plus pour les bus et camions. Je présume que tout ça c'est pour récupérer des subventions, de qu'on appelle de la "recapitalisation", où comment donner discrètement quelques millions à ses champions nationaux sans que ça passe pour de la concurrence déloyale. Mais quitte à "recapitaliser" il aurait été préférable de le faire en faisant sortir de terre au moins une usine de batteries. Peut-être devrait on introduire quelques cours de sciences à l'INA, Sciences Po, HEC, etc. Parce que sinon on va droit dans le mur !

Par

C'est une forme de veille technologique active, il est normal de subventionner cette recherche appliquée. Il sort toujours quelque chose d'une volonté bien affirmée de faire, ce n'est pas une aide a une activité déjà indispensable (l'assemblage des batteries) que l'on progresse.

Par

En réponse à JLPicard

Des investissements bien peu pertinents. L'hydrogène n'a aucun sens pour la voiture individuelle et pas beaucoup plus pour les bus et camions. Je présume que tout ça c'est pour récupérer des subventions, de qu'on appelle de la "recapitalisation", où comment donner discrètement quelques millions à ses champions nationaux sans que ça passe pour de la concurrence déloyale. Mais quitte à "recapitaliser" il aurait été préférable de le faire en faisant sortir de terre au moins une usine de batteries. Peut-être devrait on introduire quelques cours de sciences à l'INA, Sciences Po, HEC, etc. Parce que sinon on va droit dans le mur !

J'aime le clampin qui se permet de juger l'investissement d'une multinationale qui fait comme d'autres (Toyota, Mercedes, H&K, Honda etc etc)

Mais bon, puisque ous présumez, vous nous expliquer comment on peut procéder à une "recapitalisation" en procédant à un partenariat entre Renault et Faurecia?

Par

Et l'hydrogène on le fabrique comment ?

solution 1: on craque une molécule de méthane ... bienvenue au pays du CO2 mais pour lutter contre le réchauffement climatique, vous repasserez au siècle prochain

solution 2: par électrolyse de l'eau ... très bien ... mais pour être écolo compatible, on utilise de l'électricité éolienne ou photovoltaïque ... très bien ... mais le taux de charge de ces installation est de 20% (cf. les installations en Allemagne ... 35% de la production nationale, en Espagne ou aux Antilles) autrement dit ces installations fournissent du courant 20% du temps ... très bien ... mais alors comment fait-on pour rentabiliser une entreprise de fabrication d'hydrogène qui ne fonctionne que 20% du temps ??? la solution est alors 80% du temps d'utiliser de l'électricité carbonée (gaz, fuel, charbon) ou nucléaire ... Alleluia

Bref les lubies écolos avec leur cortège de subventions attirent les industriels ... comme c'est bizarre ...

Par

En réponse à ceyal

Et l'hydrogène on le fabrique comment ?

solution 1: on craque une molécule de méthane ... bienvenue au pays du CO2 mais pour lutter contre le réchauffement climatique, vous repasserez au siècle prochain

solution 2: par électrolyse de l'eau ... très bien ... mais pour être écolo compatible, on utilise de l'électricité éolienne ou photovoltaïque ... très bien ... mais le taux de charge de ces installation est de 20% (cf. les installations en Allemagne ... 35% de la production nationale, en Espagne ou aux Antilles) autrement dit ces installations fournissent du courant 20% du temps ... très bien ... mais alors comment fait-on pour rentabiliser une entreprise de fabrication d'hydrogène qui ne fonctionne que 20% du temps ??? la solution est alors 80% du temps d'utiliser de l'électricité carbonée (gaz, fuel, charbon) ou nucléaire ... Alleluia

Bref les lubies écolos avec leur cortège de subventions attirent les industriels ... comme c'est bizarre ...

Une réponse à quelques-uns de vos points : https://www.moniteurautomobile.be/actu-auto/environnement/co2-etude-biocng-hydrogene-electricite.html

Par

En réponse à ceyal

Et l'hydrogène on le fabrique comment ?

solution 1: on craque une molécule de méthane ... bienvenue au pays du CO2 mais pour lutter contre le réchauffement climatique, vous repasserez au siècle prochain

solution 2: par électrolyse de l'eau ... très bien ... mais pour être écolo compatible, on utilise de l'électricité éolienne ou photovoltaïque ... très bien ... mais le taux de charge de ces installation est de 20% (cf. les installations en Allemagne ... 35% de la production nationale, en Espagne ou aux Antilles) autrement dit ces installations fournissent du courant 20% du temps ... très bien ... mais alors comment fait-on pour rentabiliser une entreprise de fabrication d'hydrogène qui ne fonctionne que 20% du temps ??? la solution est alors 80% du temps d'utiliser de l'électricité carbonée (gaz, fuel, charbon) ou nucléaire ... Alleluia

Bref les lubies écolos avec leur cortège de subventions attirent les industriels ... comme c'est bizarre ...

Un peu de lecture :

https://www.industrie-techno.com/article/la-technologie-d-electrolyse-du-cea-qu-exploitera-genvia-pour-produire-de-l-hydrogene-atteint-99-de-rendement-se-rejouit-julie-mougin-du-cea-liten.63839

Pour information, ces stacks sont à l'electrolyse classique ce que les colonnes de distillation sont à un alambic.

Et une petite idée de l'orientation que prend la Chine et de pourquoi Faurecia s'intéresse à l'Hydrogène :

https://www.faurecia.com/newsroom/faurecia-accelere-sa-strategie-hydrogene-zero-emission-en-chine

Par

En réponse à GY201

C'est une forme de veille technologique active, il est normal de subventionner cette recherche appliquée. Il sort toujours quelque chose d'une volonté bien affirmée de faire, ce n'est pas une aide a une activité déjà indispensable (l'assemblage des batteries) que l'on progresse.

+1

C'est par des tests pratiques qu'on progresse, pas uniquement en se reposant sur de la théorie.

L'hydrogène n'est peut-être pas la panacée, mais laissons au moins le temps de le prouver... ou pas.

Il y a très très très longtemps, un type a dû se poser la question de l'usage potentiel du... feu, et je suis certain que beaucoup ont dû lui dire que c'était de la folie et qu'il allait se brûler les doigts... :brosse:

heureusement qu'il a persisté... n'en déplaise à ceux qui lui affirmaient que ça ne servait à rien. :bien:

Par

En réponse à fedoismyname

+1

C'est par des tests pratiques qu'on progresse, pas uniquement en se reposant sur de la théorie.

L'hydrogène n'est peut-être pas la panacée, mais laissons au moins le temps de le prouver... ou pas.

Il y a très très très longtemps, un type a dû se poser la question de l'usage potentiel du... feu, et je suis certain que beaucoup ont dû lui dire que c'était de la folie et qu'il allait se brûler les doigts... :brosse:

heureusement qu'il a persisté... n'en déplaise à ceux qui lui affirmaient que ça ne servait à rien. :bien:

Monsieur, vous me voyez éperdu d'admiration: deviner ce qui s'est passé, dit entre humains - et le comprendre - il y a quatre cent mille ans, ça mérite une mention spéciale au Guinness book.

Accessoirement: quand vous écrivez "heureusement", permettez-moi d'observer que la maîtrise du feu est pour ainsi dire la première bombe atomique de l'histoire du monde.

Disons que c'est comme la langue d'Esope, la meilleure et la pire des choses à la fois.

Et je crois que les Grecs étaient plus sages que nous quand ils racontent que Prométhée fut châtié par les dieux pour avoir donné aux hommes le secret du feu.

Encore aujourd'hui, voyez ce qu'ils en font en Amazonie, Indonésie...

Perso, j'apprécie les moyens technologiques actuels, mais je ne peux pas m'empêcher de penser aux orang-outan (où place -ton la marque du pluriel?), rhinocéros, guépards en voie de disparition.

Cornélien...:voyons:

Quant à l'hydrogène, je fais partie de ceux qui, comme vous, s'interdisent de condamner une technologie avant qu'elle ait bénéficié d'investissements à la hauteur de l'enjeu.

Si ça peut soulager les pays pauvres qui doivent supporter l'empoisonnement de leurs terres par l'extraction du lithium et autres matières indispensables à l'augmentation des performances des accumulateurs électriques, ce serait une satisfaction.

Par

Hydrogène/Sécurité

La Renault Espace est un véhicule 100% Faurecia.

-J'dis ça, j'dis rien :chut:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire