Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Geely et BAIC décideront de la politique Daimler avoue son patron

Geely et BAIC décideront de la politique Daimler avoue son patron

Si on avait encore quelques doutes au sujet de la mainmise chinoise sur Daimler, le patron du groupe fleuron de l’industrie allemande les a dissipés. Dieter Zetsche, président du directoire, a en effet commenté l’arrivée du président de Geely Li Shufu au capital du constructeur automobile allemand en précisant qu’à cette aune, toute alliance industrielle future dépendrait de l'accord de son partenaire chinois BAIC. En la circonstance, Daimler n’est donc plus maître de son destin.

Dieter Zetsche est un pragmatique président du directoire de Daimler. Il a évalué la nouvelle situation depuis que le président et principal actionnaire de Geely s'est constitué une participation de 9,69 % qui l’a intronisé de fait en position dominante au capital du groupe allemand. Pour mieux se rendre à l’évidence : l’empire du milieu a solidement pris ses quartiers.

Li Shufu est ainsi présenté comme un « brillant homme d'affaires », si brillant d’ailleurs qu’il amène Dieter Zetsche à reconnaître son impéritie : « nous avions parlé avec lui de la relation avec Volvo, d'une coopération éventuelle en Chine et de la question d'une prise de participation. Pour ce troisième sujet, nous avons dit que nous y étions favorables. De ce point de vue, il a fait ce qu'il avait annoncé." Cependant… "Nous ne pensions pas qu'il commencerait par une participation de 9,69 %".

Un aveu d’autant plus étonnant que la Chine, Daimler connaît. Il exploite en effet avec la société chinoise BAIC l'usine Beijing Benz Factory à Pékin. "Nous aimerions avoir un consensus avec notre partenaire chinois" a annoncé Zetsche qui donne le coup de grâce : "Nous examinerons tout, à condition que ce soit conforme aux souhaits de notre partenaire". Les grandes décisions de demain, chez Daimler, se feront donc entre Chinois. Et d’autant plus que l'initiative du président de Geely pourrait inciter BAIC à tenter à nouveau de prendre une participation dans Daimler…

Daimler

Poursuivez votre lecture :

SPONSORISE

Actualité

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire