Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Gilets jaunes: une médiatisation sans précédent

Dans Economie / Politique / Social

Un an après le début du mouvement des « gilets jaunes », le site de la revue des médias de l’INA propose une étude de la médiatisation du mouvement sur les cinq principales chaînes de télévision françaises. Il en ressort que le mouvement a occupé une place inédite dans les journaux télévisés.

Gilets jaunes: une médiatisation sans précédent

Gilets jaunes, un an déjà. Même s’il faut s’attendre à un sursaut de mobilisation le 17 novembre, date anniversaire de la première grande occupation des ronds-points, le vaste mouvement s’est tout de même considérablement essoufflé.

On a aussi parfois tendance à oublier que ce sont des considérations d’ordre « automobile » qui en sont à l’origine, avec une colère née de l’augmentation des prix de l’essence et de la mise en place d’une taxe carbone visant à limiter la hausse des émissions de gaz à effet de serre. La grogne avait d’ailleurs conduit le gouvernement à geler la hausse de celle-ci dans le projet de loi de finances 2019, mais celle-ci n’avait pas été supprimé.

C’est dans ce contexte que l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) publie une très intéressante étude sur la médiatisation dont avait bénéficié le mouvement, avec des chiffres qui ont de quoi impressionner.

Ainsi, les manifestations ont occupé 20% des sujets des journaux télévisés entre novembre 2018 et la fin mars 2019. Sur les six premières semaines (Actes 1 à 6 de la mobilisation), les gilets jaunes auront représenté en moyenne 14 heures du temps d’antenne, le week-end, des chaînes d’information en continu LCI et BFM TV.

Le mois de décembre aura été particulièrement prolifique : « le pic de médiatisation a été atteint en décembre avec 842 sujets, soit 27 sujets par jour en moyenne », détaille l’étude l’INA. « TF1 et France 3 se distinguent par la part de sujets consacrés au mouvement (respectivement 550, soit 24,7 % du JT de TF1 et 499 sujets, soit 25,8 % du JT de France 3), suivies de France 2 (540 sujets, 22 % du JT), M6 (411 sujets, 18,9 %) et, loin derrière, Arte (78, 6,3 %) »

On note en revanche que les revendications économico-sociales initiales cèdent rapidement le pas dans les sujets télévisés, pour se voir dominées par les violences exercées par une partie des manifestants. L’INA relève ainsi que sur Twitter, les hashtags #carburant(s) et #taxecarburants , très présents au début de mouvement les 10 et 17 novembre, disparaissent par la suite.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (71)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Autant au tout début du mouvement je soutenais leurs revendications mais aujourd'hui il ne reste que les assistés sociaux qui n'ont qu'un seul objectif : vivre au crochet de la société .... bref que l'on cesse de leur donner la parole et de les médiatiser ce sont des crasseux qui ne méritent pas que l'on leur donne la moindre importance :ange:

Par

En réponse à nicotdi

Autant au tout début du mouvement je soutenais leurs revendications mais aujourd'hui il ne reste que les assistés sociaux qui n'ont qu'un seul objectif : vivre au crochet de la société .... bref que l'on cesse de leur donner la parole et de les médiatiser ce sont des crasseux qui ne méritent pas que l'on leur donne la moindre importance :ange:

Ouahhhh on dirait du " entoutemediocrité "....

Vive la lutte des classes :brosse:

Par

Et pourtant, il a raison...

Par

En réponse à Etolemytho

Ouahhhh on dirait du " entoutemediocrité "....

Vive la lutte des classes :brosse:

Ecoutes je viens d'apprendre que je serais bientôt au chômage , tu crois que cela me fait peur ? Que je vais attendre la fin mes 24 mois d'indemnisation pour commencer à chercher un travail ? Et au pire si je trouve pas un taf dans mon domaine tu crois que je suis pas capable de changer de métier ? Et non quand on veut bosser on trouve , on attend pas de tomber au rsa pour réagir , pourtant je me suis pris une assurance qui complètera celle de mon chômage donc en 2 ans d'indemnisation je vais perdre même pas 10% de mon salaire actuel et je compte pas en profiter pleinement c'est une question de mentalité , on est bosseur ou on ne l'est pas mais après il faut pas venir se plaindre surtout lorsqu'on touche diverses aides sans aucune contrepartie , ce système a tué la France et tant qu'il perdurera on continuera à s'enfoncer

Par

Vu l'ambiance ici et ailleurs. On dirait que tout est prêt pour à la fois pour "l'insurrection qui vient" puis une guerre civile derrière.

Bravo "Nicotdi", 1er prix de l'ignoble pour l'instant, talonné par "Volvo Power", assez loin il faut le dire; la suite du classement plus tard en fin de soirée...

N.B: le "crasseux" c'est la classe vraiment, une démonstration d'analyse et de compréhension du tout 1er ordre.

Par

En réponse à Debian

Vu l'ambiance ici et ailleurs. On dirait que tout est prêt pour à la fois pour "l'insurrection qui vient" puis une guerre civile derrière.

Bravo "Nicotdi", 1er prix de l'ignoble pour l'instant, talonné par "Volvo Power", assez loin il faut le dire; la suite du classement plus tard en fin de soirée...

N.B: le "crasseux" c'est la classe vraiment, une démonstration d'analyse et de compréhension du tout 1er ordre.

Ce que tu dis m'en secoue une sans faire bouger l'autre...30 ans que je bosse, 1.5 mois de chômage au total... Donc oui, quand on veut se sortir de la mouise, on peut...:bah:

Par

ne pas oublier l'impact du passage au 80, qui pénalise d'abord les zones mal (ou non) desservies par les transports en commun, et nombre de gilets jaunes.

80, radars, taxe carbone, hausse des péages... à force de toujours taper sur les mêmes, forcément, à un moment donné, ça pète. :bah:

bon, sinon, les black blocs ne sont pas en reste, non plus.

bref, en France, mieux vaut tout casser pour intéresser les médias.

Par

En réponse à nicotdi

Autant au tout début du mouvement je soutenais leurs revendications mais aujourd'hui il ne reste que les assistés sociaux qui n'ont qu'un seul objectif : vivre au crochet de la société .... bref que l'on cesse de leur donner la parole et de les médiatiser ce sont des crasseux qui ne méritent pas que l'on leur donne la moindre importance :ange:

Rarement d'accord avec toi, mais là : bravo ! Je n'aurais pu mieux dire.

Par

De toute façon, la France n'a plus les moyens d'entretenir des feignasses sociales.

Donc le sens de l'histoire est strictement contraire à toutes revendications surréalistes de type de celles des GJ, syndicats extrémistes, mouvements ultra-gauche, etc.

Vous voulez de l'argent? Travaillez ! Et pas 35h, pas 40h, même 45h est un seuil bas...

Arrêtez de rêver et de gémir, et ça ira mieux !

Par

En réponse à nicotdi

Ecoutes je viens d'apprendre que je serais bientôt au chômage , tu crois que cela me fait peur ? Que je vais attendre la fin mes 24 mois d'indemnisation pour commencer à chercher un travail ? Et au pire si je trouve pas un taf dans mon domaine tu crois que je suis pas capable de changer de métier ? Et non quand on veut bosser on trouve , on attend pas de tomber au rsa pour réagir , pourtant je me suis pris une assurance qui complètera celle de mon chômage donc en 2 ans d'indemnisation je vais perdre même pas 10% de mon salaire actuel et je compte pas en profiter pleinement c'est une question de mentalité , on est bosseur ou on ne l'est pas mais après il faut pas venir se plaindre surtout lorsqu'on touche diverses aides sans aucune contrepartie , ce système a tué la France et tant qu'il perdurera on continuera à s'enfoncer

Et non quand on veut bosser on trouve....euh c'est fini ou je vais chez le voisin ou l'autre coté du trottoir

c' beaucoup plus dur & j'espére que vous avez bac+5 ou voir un BTS ..un peut trop sur de vous en 2019/2020

soyons clair

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire