Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Il n'y aura pas assez de véhicules électriques pour limiter le réchauffement climatique

Pour tenir l’objectif de limiter l’élévation de la température à 1,5 °C d’ici 2050, il faudrait que les véhicules électriques représentent 57,5 % des véhicules produits en 2029. À en croire l’ONG InfluenceMap, on devrait en être loin avec seulement 32 % de véhicules électriques au sein de la production totale de véhicules.

Pas assez de véhicules électriques en 2029 ?
Pas assez de véhicules électriques en 2029 ?

Entre les incitations à passer à l’électrique avec divers bonus, et l’interdiction de la vente des véhicules thermiques programmée pour 2035 en Europe, les politiques sont déterminés à accélérer autant que possible la transition vers la mobilité électrique.

Pourtant, à en croire l’ONG InfluenceMap, les plans de production des grands constructeurs internationaux seront insuffisants pour permettre de tenir les objectifs de l’accord de Paris, et notamment limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C.

Pour cela, InfluenceMap, a croisé les données du cabinet IHS Markit (S&P Global) sur la production automobile dans le monde avec une étude de 2021 de l'Agence Internationale de l'Énergie (AIE). L’AIE avait alors estimé que pour tenir les objectifs de l’accord de Paris, les voitures individuelles zéro émission (ZEV) devraient représenter 57,5 % des ventes totales en 2030 et 20 % du stock total de voitures en 2030, puis 86 % en 2050. Or, d’après les prévisions d’InfluenceMap, 68 % des véhicules produits en 2029 seront toujours des véhicules thermiques ou hybrides et seulement 32 % des véhicules 100 % électriques.

Seuls Tesla (100 %) et Mercedes-Benz (56 %), parmi les douze grands constructeurs mondiaux étudiés respecteraient même ces objectifs, suivis de près par BMW (45 %), Volkswagen (43 %) puis les marques du groupe Stellantis (Chrysler avec 40 %, Ford avec 36 %, Renault avec 31 %, General Motors avec 28 % et Hyundai avec 27 %). Une étude qui permet de constater que les constructeurs japonais font figure de mauvais élèves, notamment Nissan (22 %). Si Honda était également à la traîne avec 18 % de ZEV, les dernières annonces du constructeur sur le sujet pourraient changer la donne. À noter, la production des véhicules électriques chinois devrait passer de 12 % en 2021 à 40 % en 2029.

Si les véhicules électriques seront vraisemblablement insuffisants, ce ne sera pas le cas des SUV. InfluenceMap table ainsi sur une progression de 39 % à 47 % de parts de marché pour ce segment. Une donnée importante car cet engouement pour cette catégorie de véhicules risque, selon l’ONG : « d'annuler beaucoup des réductions d'émissions liées à l'augmentation des véhicules électriques ».

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire