Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

L'État prend un arrêté qui va relancer le Superéthanol-E85

Dans Ecologie / Electrique /

L'État prend un arrêté qui va relancer le Superéthanol-E85

Jusque-là, associer carburant et l’État revient à tourner autour des taxes et de l’augmentation des tarifs à la pompe. Mais avec l’Éthanol, la fête est plus folle et ce carburant semble arroser l’entame de la trêve des confiseurs. Comme un cadeau avant l’heure, nos autorités ont remis en lumière ce Superéthanol-E85 qui s’affiche à un tarif moyen de 0,67 € le litre en prenant un arrêté bien particulier…

À la station-service, il y a de l’essence et du gas-oil dont les prix grimpent, mais il y a aussi le GPL et le Superéthanol-E85 dont on parle rarement. Mais pour ce dernier, ça va changer. Le gouvernement a en effet pris un arrêté définissant les conditions d'homologation des boîtiers permettant à des voitures essence de rouler au Superéthanol-E85. Les boîtiers de conversion à l'E85 seront disponibles à partir de 700 €, pose comprise.

La nouvelle règle précise que le boîtier ne peut pas être vendu seul. L'homologation englobe une prestation qui englobe l'installation d'un boîtier adapté au véhicule et à sa cylindrée. L'arrêté stipule notamment que le véhicule modifié doit continuer à répondre aux exigences de sa norme Euro d'origine. L'installation autorise en outre la modification de la carte grise avec des émissions de CO² réduites de 40 %, à condition qu'elles soient inférieures à 250 gr/km. Certains véhicules pourraient donc voir leur malus écologique réduit, sinon supprimé. Les boîtiers de conversion sont compatibles avec toutes les voitures essence Euro 3 minimum, acceptant déjà le SP95-E10, jusqu'à 14 CV, soit un parc de près de 10 millions de véhicules.

De quoi ouvrir des vocations à la conversion. On rappellera que le Superéthanol E85 est composé de 65 % à et 85 % de biocarburant, complété d'essence. En France, l'éthanol, ou alcool éthylique, est tiré de la betterave à sucre et des céréales (blé, maïs), par fermentation puis distillation. Outre son soutien à la filière agricole, ce carburant présente le double avantage d'être renouvelable et de réduire les émissions de CO2.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire