Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

L'Italie souhaite accueillir la mega-usine de batteries de Stellantis

L'Italie souhaite accueillir la mega-usine de batteries de Stellantis

Plus le temps passe, plus la voiture électrique devient un enjeu écologique mais également économique. Ainsi, le choix des lieux d'implantation des usines où seront fabriquées les batteries des véhicules électriques de demain suscite beaucoup de convoitise.

Comme beaucoup de constructeurs automobiles, Stellantis va investir massivement dans le domaine de l'électrique. Ainsi, le nouveau géant aux 14 marques a récemment annoncé que l'autonomie de ses véhicules électriques commercialisés à partir de 2023 serait comprise entre 500 à 800 kilomètres, soit un gain énorme d'une centaine de kilomètres supplémentaires par rapport à la génération précédente. Et pour réussir une telle prouesse, Stellantis doit aussi être capable d'acquérir une certaine forme d'indépendance concernant la fabrication des batteries qui est l'élément le plus onéreux dans une voiture électrique.

Pour cela, le groupe se doit de construire des usines et d'établir des partenariats afin de produire 130 gigawattheures (GWh) de batteries par an d'ici à 2025, et 250 GWh d'ici à 2030. Les deux usines de Stellantis à Douvrin, dans le nord de la France, et à Kaiserslautern en Allemagne, devraient fournir les 50 premiers GWh, mais il faut développer cette activité. Devant cette situation, Carlos Tavarès ne va pas manquer de choix pour implanter sa gigafactory puisqu'il vient même de recevoir une demande officielle de la part du gouvernement italien. 

Ainsi, Giancarlo Giorgettin, le ministre au Parlement a indiqué que qu'une discussion devait être engagée afin de choisir où "installer en Italie cette gigafactory'pour la production de batteries électriques". Il a ainsi ajouté que l'État italien "attendait que cette usine implantée en Italie. Nous sommes en attente d'une décision de l'entreprise. Pas de réaction pour l'instant de la part de Stellantis, mais il y a peu de chance que cette méthode soit la meilleure auprès de Carlos Tavares, le patron du groupe français.

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire