Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

L'Italie souhaite accueillir la mega-usine de batteries de Stellantis

L'Italie souhaite accueillir la mega-usine de batteries de Stellantis

Plus le temps passe, plus la voiture électrique devient un enjeu écologique mais également économique. Ainsi, le choix des lieux d'implantation des usines où seront fabriquées les batteries des véhicules électriques de demain suscite beaucoup de convoitise.

Comme beaucoup de constructeurs automobiles, Stellantis va investir massivement dans le domaine de l'électrique. Ainsi, le nouveau géant aux 14 marques a récemment annoncé que l'autonomie de ses véhicules électriques commercialisés à partir de 2023 serait comprise entre 500 à 800 kilomètres, soit un gain énorme d'une centaine de kilomètres supplémentaires par rapport à la génération précédente. Et pour réussir une telle prouesse, Stellantis doit aussi être capable d'acquérir une certaine forme d'indépendance concernant la fabrication des batteries qui est l'élément le plus onéreux dans une voiture électrique.

Pour cela, le groupe se doit de construire des usines et d'établir des partenariats afin de produire 130 gigawattheures (GWh) de batteries par an d'ici à 2025, et 250 GWh d'ici à 2030. Les deux usines de Stellantis à Douvrin, dans le nord de la France, et à Kaiserslautern en Allemagne, devraient fournir les 50 premiers GWh, mais il faut développer cette activité. Devant cette situation, Carlos Tavarès ne va pas manquer de choix pour implanter sa gigafactory puisqu'il vient même de recevoir une demande officielle de la part du gouvernement italien. 

Ainsi, Giancarlo Giorgettin, le ministre au Parlement a indiqué que qu'une discussion devait être engagée afin de choisir où "installer en Italie cette gigafactory'pour la production de batteries électriques". Il a ainsi ajouté que l'État italien "attendait que cette usine implantée en Italie. Nous sommes en attente d'une décision de l'entreprise. Pas de réaction pour l'instant de la part de Stellantis, mais il y a peu de chance que cette méthode soit la meilleure auprès de Carlos Tavares, le patron du groupe français.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (40)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les italiens ont raison de défendre leurs intérêts économiques, Stellantriste étant un groupe mondial, c’est terminé la maison Peugeot avec la famille Peugeot derrière.

Par

Stellantis n'est pas un groupe français, c'est un groupe multinationales franco-italiano-americain dont le siège est basé à Amsterdam, dont la famille Agnelli est actionnaire principal... Ce n'est pas parce que son DG est français et tout est français:bah: le président est John Ellkan. C'est tout à fait normal que le gouvernement a son mot à dire que ça plaît ou pas à Carlos.

Par

L'usine ira là où les accords seront les plus avantageux...

Par

En réponse à CruchotCars

Les italiens ont raison de défendre leurs intérêts économiques, Stellantriste étant un groupe mondial, c’est terminé la maison Peugeot avec la famille Peugeot derrière.

Quel rapport avec Peugeot?

ça n'est pas Peugeot qui est devenu Stellantis: c'est un nouveau Groupe nommé Stellantis, né de la fusion entre 2 anciens Groupes: FCA + PSA. :bah:

Par

En réponse à Automotoman

L'usine ira là où les accords seront les plus avantageux...

+1

tout simplement. ça sera le plus offrant qui remportera probablement la mise. en tenant compte par ailleurs des contraintes de chaque pays.

Par

On parle surtout de fric , dans un monde capitaliste ou la règle et le profit , quand à l'écologie et bienfait , dans 100 ans peut-être , mais à vouloir le tout VE à construire des Gigas factory et produire toujours plus , la planète va souffrir encore un bout de temps , ou les lobbys tiennent les rênes finalement , bref la croissance , toujours plus de croissance et pollution réelle à la clés , mais ne le dite surtout pas , dans ce monde écolos des éléphants rose.

Par

Giorgetti le ministre italien.. et pas giorgettin..

bon en même temps.. c est pas donné à tout le monde de recopier un article sans faite des fautes... n est ce pas caradissssssiac ?

j aurais dû faire journaliste.. la bonne planque !

Par

Vaut mieux produire en Italie que en chine

Par

"Pas de réaction pour l'instant de la part de Stellantis, mais il y a peu de chance que cette méthode soit la meilleure auprès de Carlos Tavares, le patron du groupe français."

Stellantis français ? Tiens c'est nouveau ça.:voyons:

Par

En réponse à Rodika

Stellantis n'est pas un groupe français, c'est un groupe multinationales franco-italiano-americain dont le siège est basé à Amsterdam, dont la famille Agnelli est actionnaire principal... Ce n'est pas parce que son DG est français et tout est français:bah: le président est John Ellkan. C'est tout à fait normal que le gouvernement a son mot à dire que ça plaît ou pas à Carlos.

"Ce n'est pas parce que son DG est français "

Tavares est portugais.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire