Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

Lada, c'est fini en France !

Dans Economie / Politique / Marché

Lada, c'est fini en France !

Lada, c’est fini, du moins en France. La nouvelle est passée quasiment inaperçue, pourtant le Tribunal de Versailles a prononcé le 19 octobre dernier la liquidation de la filiale française. Une situation due à l’absence de renouvellement de gamme, au malus mais également à la décision de Renault – actionnaire majoritaire - de ne pas faire côtoyer sur les mêmes marchés Dacia et Lada.

Lada avait connu son heure de gloire dans les années 90 et 2000 à l’époque de l’importateur Poch et du Niva, 4x4 rudimentaire, accessible et qui avait d’excellentes prédispositions pour le tout-terrain. Avec le vieillissement de la gamme et la naissance du malus, les ventes s’étaient mises à chuter et les difficultés financières étaient apparues. À partir de 2013 et le quasi-arrêt des ventes de véhicules (une soixantaine en 2014, une vingtaine en 2015), Lada France creusait progressivement ses pertes avec 613 000 euros en 2015 et 282 000 euros en 2016. La fin paraissait donc inéluctable.

La disparition de la marque sur le marché français intervient pourtant à un moment où Lada est en pleine phase de redressement en Russie. Depuis la prise de pouvoir de Renault au capital d’Avtovaz - maison-mère de Lada -, la marque a entamé le renouvellement complet de sa gamme. Cette politique commence à porter ses fruits avec une remontée des ventes notamment due au succès des Lada Vesta et Xray, deux produits entièrement nouveaux et qui représentent 34 % des volumes de la marque.

On peut également trouver d’autres raisons plus « politiques » à la disparition de Lada France. Faisant partie de l’Alliance Renault-Nissan, Lada souhaite diminuer sa dépendance au marché russe et vise le développement de ses ventes à l’export (Europe de l'Est et Moyen-Orient). Parallèlement à cela, pour Renault, il est aussi impossible de faire cohabiter deux marques d’entrée de gamme sur les mêmes marchés. En France, vu la montée en puissance de Dacia (presque 6 % des ventes hexagonales), le choix a été vite vu.

Adieu donc Lada. Certains modèles deviendront peut-être des collectors… À voir.

Mots clés :

Commentaires (45)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Déjà 19mn que l'article est paru et toujours pas le moindre troll en vue ? Mazette, Renault, Dacia et Lada dans le même article !? Les boulets font le pont visiblement.

Par

Les prémices de la fin de l’immonde groupe rino :buzz::buzz::buzz:

Par

Moi je viens d'apprendre que Lada existait en France, c'est dire.

Sinon tout semble logique.

Par

Un SuV disparaît du marché français.... un vrai séisme!

Par

Effectivement je ne savais même pas qu’il y avait encore des Lada en ventes en France...

Par

Pas certains que Lada et Dacia visent le même public mais.. le choix semble cohérent malgré tout.

Étrange pour les ventes car je croise des Lada Niva GPL assez régulièrement, le GPL étant exclu des malus, non?

Ca reste anecdotique mais dommage que ce constructeur disparaisse de l'hexagone, peut-être reviendra-t-il un jour?

Par

Je croyais effectivement que Lada ne vendait déjà plus en France depuis l'arrêt du Niva.

La décision par contre est on ne peut plus logique.

Dacia est déjà implanté, inutile de rajouter Lada.

Par

Les années de gloire de Poch ne se sont pas vraiment faites dans les années 90' et 2000 (les années 90' et 2000 étant plutôt le début de la chute avec le trio de Lada 110/111/112 arrivées complètement dépassées sur le marché automobile français). Ce serait plutôt les années 80' qui faisaient les années de gloire de l'importateur Poch.

Les vieilles Lada 2101/2102 et 2103 sont déjà des collectors.

Les Lada 2104/2105/2107 (elles ne sont plus produites) et Niva (encore produite) étant encore nombreuses sur les routes russes ne peuvent pas encore prétendre à ce titre.

Quant au Lada 110/111/112 (les moins intéressantes, d'avis personnel), de futures youngtimers, mais pas des collectors pour autant.

Par

Comme on disait à une certaine époque.

Dans la Mercedes, t'as l'airbag.

Dans la Lada, t'as l'air bête.

:ptdr:

Par

"faire cohabiter deux marques d’entrée de gamme sur les mêmes marchés"

Lada et Dacia ne sont pas de l'entrée de gamme, mais du low cost high level :roi:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire