Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Le diesel dégringole aussi sur le marché de l'occasion

Dans Economie / Politique / Marché

Le diesel dégringole aussi sur le marché de l'occasion

Alors qu'il avait progressé sans discontinuer en 2017, le marché de l'occasion s'est étonnament replié sur le premier semestre. Et l'explication pourrait venir du fait que les acheteurs boudent inévitablement le moteur diesel.

La chute du diesel depuis le dieselgate touche tout le monde. Les distributeurs, d'abord, qui ont vu une énorme baisse de parts de marché de cette motorisation, comme nous l'évoquions il y a quelques jours. Et pour le moment, cette transition ne profite pas aux électriques, toujours bien trop chères pour la majorité des acheteurs. C'est donc l'essence qui se retrouve propulsé sur le devant de la scène, et la situation semble désormais s'appliquer au marché de l'occasion.

En Allemagne, les revendeurs d'occasion s'inquiètent, à raison, depuis quelques mois de l'impossibilité de vendre des voitures diesels qui vont être finalement interdites progressivement dans les grandes villes.

En France, nous n'en sommes pas encore là (même si la vignette Crit'Air écarte déjà certaines motorisations dans les cas de forte pollution et à certaines heures), mais le marché de l'occasion sent déjà les effets du neuf.

Sur les six premiers mois de l'année, les ventes de VO diesels ont chuté de 103 900 unités par rapport au premier semestre 2017. Et cela a eu inévitablement des effets sur le marché global, qui se replie (nous allons y revenir plus en détail dans un prochain article).

Et puisque les ventes de voitures d'occasion à moteur essence ne bougent pas, leur part augmente désormais à 34,5 % quand celle du diesel, toujours importante, tombe à 63,9 %. 

Là encore, comme pour le marché du neuf, la part des modèles à énergie alternative (hybrides, électriques, gaz naturel…) est faible, et même si la croissance paraît grande (+ 36 % pour l'électrique), le saut entre diesel et électrification ne se fait pas encore, faute d'offre suffisante, de prix plus bas et surtout d'une confiance des clients en la voiture électrique de seconde main très relative.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (76)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Comment enfoncer des portes ouvertes...

Quoi de plus logique et​ inévitable, avec un rapprochement des prix à la pompe, l'interdiction dans les centres villes, l'entretien de plus en plus complexe et onéreux ?

Par

C'est marrant de faire peur aux gens non ?

comment lancer une alerte, en criant au loup ?

On m'a donné une hybride car le diesel c'est mal, depuis je mets du carburant 2 fois plus, l'entretien 2 fois plus souvent.

Bref, quelle avancée.

Travaillant dans une société mondiale et côtoyant des personnes de tous continents, tous me confirment qu'il n'y a que la France pour pondre de telles conneries, entre les taux de Nox et bientôt un taux sur le Co2, bah oui quand il n'y aura plus de diesel, on roulera à l'essence et donc il y aura des pics de Co2.

Bref merci Audric de re semer encore et encore un enième article sur le diesel.

Laissez nous choisir si on veut polluer ou polluer.

Faites nous des articles intéressant sur des nouveautés, ça changera.

Par

Y'a pas d'occasions essence chez nous ! Donc t'achètes du neuf ou tu continues de rouler dans ta poubelle...

Par

Toutes les mesures en cours ou à venir déclenchent de l'attentisme...

Par

Excellente nouvelle pour les moins moutonniers de nos concitoyens tout ça !

Etre enfin en situation de force pour acheter à bon compte une auto moderne, bien moins vorace qu'une essence, coupleuse à souhait et se dispensant d'ad-blue pour l'immense majorité de ce qu'on trouvera d'occase récente sur le marché....

Mais bon, si vous préferrez un micro-moteur à alliage indirect qui fera tomber plus vite l'aiguille de votre jauge à carburant vers le bas...libre à vous les gars !

Par

En réponse à roc et gravillon

Excellente nouvelle pour les moins moutonniers de nos concitoyens tout ça !

Etre enfin en situation de force pour acheter à bon compte une auto moderne, bien moins vorace qu'une essence, coupleuse à souhait et se dispensant d'ad-blue pour l'immense majorité de ce qu'on trouvera d'occase récente sur le marché....

Mais bon, si vous préferrez un micro-moteur à alliage indirect qui fera tomber plus vite l'aiguille de votre jauge à carburant vers le bas...libre à vous les gars !

Donc, si on suit ta logique, même celui qui roule peu et qui, du coup, se dit qu'il serait plus judicieux d'acheter une essence neuve ou récente, fait un mauvais choix !?

Par

... que celui qui roule peu aille à pince ou se fasse co-voiturer......

Par

Les grosses voitures toutes motorisations confondues intéressent moins les acheteurs de VO qui globalement cherchent des modèles à plus petit budget.

Sachant que les petites voitures, très demandées,sont depuis un moment déjà moins ( ou plus) disponibles en D, il me semble logique que la demande soit plus faible.

Par

Continuer mois ça m'arrange. je pense à renouveler mon vieux taco familiale et certainement pas par un essence comme un trou dû au poids à porter, de plus je roule jamais en ville (transport en commun si déplacement en ville), j'habite en campagne et parcours 25 mille par an dans une familiale.

Moi je continue le diesel.

De plus quand je vois la consommation réel des monospaces ou suv essence ça fait peur.

Par

oups qui boit comme un trou...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire