Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Le filtre à particules pour frein est testé par plusieurs constructeurs

Le filtre à particules pour frein est testé par plusieurs constructeurs

Depuis fin mars, le filtre à particules pour freinage est testé au sein de la SNCF à Paris sur certains transports en commun. La technologie, développée par la société française Tallano, serait également mise actuellement à l'essai par trois constructeurs automobiles.

"Une très large partie du parc automobile mondial est équipée d’un système de freinage à disque. Au freinage du véhicule, les plaquettes entrent en contact avec le disque et la force de frottement entre les plaquettes et le disque crée un couple de freinage qui ralentit le véhicule. L’abrasion des plaquettes crée au moindre ralentissement du véhicule une émission de particules fines extrêmement nocives pour l’organisme. De récentes études scientifiques ont démontré que l’émission de particules fines au freinage est 6 fois plus élevée que les émissions d’échappement par un pot catalytique". (Source : Tallano.eu, chiffres découlant d'une étude menée par l'INSA de Lyon en 2011).

Il est vrai que les particules émises par les freinages aujourd'hui en transports ne sont pas un problème traité, le législateur européen et les constructeurs s'étant uniquement concentré sur l'échappement. Et si l'on voulait être très précis, il faudrait même ajouter la dégradation du (ou des) disque(s) d'embrayage, que ce soit dans les boîtes manuelles ou automatiques.

En plus de polluer l'air avec les grosses particules et de créer des problèmes de santé publique avec les plus petites particules, la dégradation des plaquettes et disques de frein salissent fortement les jantes.

Pour solutionner ces deux problèmes, Tallano Technologies, la société française, a développé un système baptisé "Tamic", qui "aspire" les particules au freinage. Le dispositif est testé par la SNCF sur le RER C. Sur une voiture, l'aspirateur est beaucoup plus petit et intégré à l'étrier, donc quasiment invisible.

L'automobile est également concernée : "nous travaillons avec trois constructeurs dont un généraliste qui veut l'installer sur son best-seller" , a confié Tallano à nos confrères d'Autoactu. Quel généraliste ? Ce pourrait être Renault, qui teste l'aspirateur à particules sur une Zoe depuis quelques mois. Affaire à suivre.

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

SPONSORISE

Toute l'actualité

Essais et comparatifs

Commentaires ()

Déposer un commentaire