Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Le marché de l'occasion perturbé par le manque d'offre

Dans Economie / Politique / Marché

Le marché de l'occasion perturbé par le manque d'offre

Le volume des ventes de voitures d'occasion a été assez faible en juillet.

Le marché de l'occasion montre quelques signes d'essoufflement, alors qu'il avait toujours su bien résister aux perturbations du Covid. En juillet, selon le baromètre Autoscout24, 523 733 véhicules ont changé de mains. C'est un résultat en forte baisse par rapport à juillet 2020, avec - 17,5 %, et même en recul de 7,3 % par rapport à juillet 2019. Il y avait déjà eu un recul en juin (- 6,4 % par rapport à 2020).

Les Français continuent toutefois de plébisciter l'occasion, avec un rapport nettement favorable à ce type d'achat en juillet : pour un modèle neuf vendu, il y a 4,53 modèles d'occasion vendus ! Le marché du neuf a été catastrophique le mois dernier. D'ailleurs, depuis le début de l'année, 3,62 millions d'occasions ont été vendues, ce qui est mieux qu'en 2019 (+ 5,8 %).

Le ralentissement du côté de l'occasion s'explique avant tout par un manque d'offre, qui commence à particulièrement se faire sentir sur les modèles récents : en juillet, les modèles âgés d'un an sont en chute de 50 % ! C'est une conséquence des perturbations dans la production automobile. Après les usines à l'arrêt à cause des confinements, il y a la pénurie de composants électroniques.

Les acheteurs se sont d'ailleurs dirigés vers des modèles plus âgés, s'intéressant notamment aux 2/5 ans. Mais les véhicules de plus de 10 ans ont aussi été bien écoulés. Le diesel reste largement majoritaire, avec 55,6 % des transactions le mois dernier.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (81)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

" Le diesel reste largement majoritaire, avec 55,6 % des transactions le mois dernier."

55.6% de gens lucides :biggrin:

Par

Prévisible si le neuf n'attire pas et ne se vend pas. Tout ça est très bon, beaucoup de gens vont comprendre que faire vieillir une voiture n'est pas si coûteux que ça. A terme, moins de dépenses si on regarde le cumul sur 5-10-15 ans.

Par

En réponse à nicotdi

" Le diesel reste largement majoritaire, avec 55,6 % des transactions le mois dernier."

55.6% de gens lucides :biggrin:

Les voitures saines avec le 2l PSA ne restent pas longtemps a vendre alors que les prix demandés sont loin d'être amicaux. Tout est vérolé par la pression excessive vers les VE.

Par

Une époque charnière, avec tellement d'interrogations, le tout avec un malus castrateur pour des personnes ou le thermique reste le meilleurs choix, évidement des prix devenus stratosphériques avec autant de gadgets qui ne servent pas à grand-chose, une offre VE encore pauvre et non adapté pour beaucoup, avec une infrastructure ou tout reste à faire.

Alors c’est perso , mais de mon côté ça fait un moment que j’ai plus envie d’acheter neuf , trop de malus , pas grave , plus de TVA non plus , je garde …

Par

" les modèles âgés d'un an sont en chute de 50 % ! " Conséquences d'une production plus faible et donc de moins d'immatriculations de véhicules de démonstration.

Par

En réponse à nicotdi

" Le diesel reste largement majoritaire, avec 55,6 % des transactions le mois dernier."

55.6% de gens lucides :biggrin:

Prend un petit essence : 6-7 L / 100 à 50% d'ethanol, pas de FAP, pas d'egr, injecteurs à 60€ pièce et pas 250, pas d'odeur degeu ni de vibrations de tracteur... À part pour le couple supérieur, l'intérêt du diesel en 2021 m'échappe...

Par

En réponse à Trej22

Prend un petit essence : 6-7 L / 100 à 50% d'ethanol, pas de FAP, pas d'egr, injecteurs à 60€ pièce et pas 250, pas d'odeur degeu ni de vibrations de tracteur... À part pour le couple supérieur, l'intérêt du diesel en 2021 m'échappe...

Un boîtier éthanol c'est 1000€ + une conso d'au moins 10L/100- car cela induit une surconsommation importante - et revoilà tout d'un coup que le Diesel et ses 5L/100 redevient extrêmement intéressant.

4,2L/100 pour mon 207 HDI et 1100km pour 60€ de gazole, c'est juste imbattable ! :bien:

Par

En réponse à Trej22

Prend un petit essence : 6-7 L / 100 à 50% d'ethanol, pas de FAP, pas d'egr, injecteurs à 60€ pièce et pas 250, pas d'odeur degeu ni de vibrations de tracteur... À part pour le couple supérieur, l'intérêt du diesel en 2021 m'échappe...

Sur un SUV, il a encore sa place. Et pas de vibration ou de bruit affreux qd on est à l'intérieur :wink:

Par

En réponse à Trej22

Prend un petit essence : 6-7 L / 100 à 50% d'ethanol, pas de FAP, pas d'egr, injecteurs à 60€ pièce et pas 250, pas d'odeur degeu ni de vibrations de tracteur... À part pour le couple supérieur, l'intérêt du diesel en 2021 m'échappe...

Pour tous les pros de la route qui usent une voiture tous les 3-4 ans, le choix du diesel est encore incontournable.

Par

Bonjour . J ai vraiment la nette impression qu "ils" font tout pour dégager les véhicules d'occasion ,a destination de l'Afrique,ou bien les envoient en destruction..Comme ça le client qui recherche un véhicule d'occase, va réfléchir entre acheter une bagnole d'occase a prix prohibitif ..ou bien acheter un véhicule neuf électrique dont le prix s'en rapprochera .

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire