Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Le ministre de l'Intérieur botte en touche sur les 80 km/h

Dans Faits divers & Insolite / Autres faits divers & insolite

Audric Doche , mis à jour

Le ministre de l'Intérieur botte en touche sur les 80 km/h

Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, doit répondre depuis hier à des questions épineuses sur le dossier des 80 km/h. D'abord dans une réunion publique hier, et ensuite ce matin avec Jean Jacques Bourdin. A chaque fois, l'ancien maire de Lyon affiche un sourire révélateur et... botte en touche.

Mise à jour 15h30 : le premier ministre a rapidement réagit aux affirmation de Gérard Collomb en expliquant que "quand on a l'honneur d'exercer des responsabilités publiques, il faut parfois choisir entre de mauvaises décisions qui rendent populaire et de bonnes décisions qui rendent impopulaire". Le secrétaire d'Etat en charge des relations avec le Parlement, de LREM, a quant à lui précisé qu'il soutenait la mesure mais que le ministre de l'Intérieur avait son mot à dire puisqu'il s'agit d'un dossier le touchant directement.

Rappelons que le gouvernement avait tempéré en annonçant que si la baisse de la limitation n'était pas concluante au bout de deux ans, nous pourrions revenir en arrière. Il faudrait, pour cela, changer une nouvelle fois tous les panneaux...

 

Le gouvernement est-il réellement sur la même longueur d'onde en ce qui concerne la réduction de la vitesse qui sera appliquée cet été, passant ainsi de 90 à 80 km/h ? Le doute est permis. Les réticences ne sont jamais officiellement affichées, mais le silence de certains en dit long. Le plus probant était la réponse, hier soir, de Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur à une réunion publique. Questionné sur les 80 km/h et sur son avis, l'ancien maire de Lyon a répondu par "joker". Un seul mot qui montre que tout le monde ne suit pas le premier ministre Edouard Philippe.

Ce matin, rebelote. Invité par Jean Jacques Bourdin, Gérard Collomb semble mélanger gène et agacement face à ce dossier qui s'apparenterait à une patate chaude au sein du gouvernement. Alors que bon nombre de personnalités politiques de droite critiquent ce projet, Gérard Collomb explique, tout sourire : "c'est le Premier ministre qui a décidé et tout ce que décide le Premier ministre me plaît". L'intéressé précise quand même qu'il faudrait peut-être "travailler avec les départements".

Le ministre de l'Intérieur botte en touche sur les 80 km/h

Le ministre de l'Intérieur botte en touche sur les 80 km/h

 

 

Le journaliste termine ce sujet en expliquant à Gérard Collomb qu'il avait bien compris que le ministre n'était pas d'accord avec Edouard Philippe : "cela ne vous plaît pas, vous n'allez pas me contredire". Réponse de Gérard Collomb ? "Je ne vous contredis jamais", toujours avec un large sourire...

L'association 40 millions d'automobilistes salue déjà la prise de position de Gérard Collomb ce matin : "entre la privatisation des radars, mesure sur laquelle planent un soupçon d’illégalité et l’ineptie de la baisse de la limitation de vitesse à 80 km/h, la France qui roule gronde. Nous prenons acte et saluons la position de Gérard Collomb qui semble prendre progressivement ses distances avec ces mesures".

Le ministre de l'Intérieur, par ces sorties remarquées, pourrait, pourquoi pas, se faire légèrement "recadrer" par le gouvernement dans un futur proche. Mais qu'importe, sa parole est représentative d'une décision qui semble unilatérale et dont les fondements (non, un choc à 80 km/h n'est pas "deux fois plus violent" qu'à 90 km/h) sont plus en papier qu'en béton armé.

SPONSORISE

Toute l'actualité

Dernières vidéos

Commentaires ()

Déposer un commentaire