Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Le premier moteur à compression variable arrivera en 2018 chez Infiniti

Dans Futurs modèles / Technologie

Audric Doche

L'on aurait tendance aujourd'hui à oublier que le moteur thermique existe encore, tant les annonces  des grands constructeurs s'accumulent ces derniers temps sur la mort du bloc à combustion interne. Pourtant, certains investissent toujours, comme Infiniti, qui sera le premier à lancer le moteur à taux de compression variable, en 2018, sur le nouveau QX50.

Le premier moteur à compression variable arrivera en 2018 chez Infiniti

Il porte déjà un nom : VC-T, pour "variable compression - turbo". Le moteur promis par Infiniti sera lancé l'an prochain sur le nouveau Infiniti QX50, et ce sera une première mondiale. Le constructeur japonais sera en effet le premier dans l'histoire à résoudre le problème complexe posé par un moteur capable d'afficher un taux de compression variable. Habituellement, il est fixe et imposé par la configuration du moteur (course du piston, alésage...). Sur le dossier depuis près de 20 ans, le groupe Nissan semble avoir résolu l'énigme sur un moteur quatre cylindres 2.0 turbo de près de 270 ch et 400 Nm de couple.

Sa particularité ? Remplacer le V6 3.7 Nissan tout en proposant une souplesse et des performances similaires. Sans la consommation du V6, évidemment. 

Comment ça marche ?

Sur vos moteurs, le piston est relié au vilebrequin par une bielle. Sur le moteur Infiniti VCT, c'est également le cas, sauf que le vilebrequin peut changer de position grâce à un système de poulie commandée. Grâce à un actionneur, l'angle du "multilink" reliant la bielle au vilebrequin change et influe ainsi sur la course du piston. Ce qui, in fine, modifie le taux de compression : élevé lorsque l'on a besoin de plus de puissance, et plus bas lorsque la charge est faible et qu'il faut économiser du carburant. Infiniti annonce un taux variant entre 8 et 14 pour 1.

Ce moteur serait "10 % plus cher" à produire qu'une quatre cylindres 2.0 turbo classique, mais selon Nissan, le bloc VC-T d'Infiniti a droit à moins de frictions internes que son homologue sans taux variable de compression.

La première voiture au monde à disposer d'un tel moteur sera donc le nouveau SUV QX50, lancé l'an prochain. Nous verrons alors, dans la pratique, sur cette mécanique est capable de conserver un niveau intéressant de performances tout en réduisant la consommation.

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Infiniti

Toute l'actualité

Forum Infiniti

Commentaires ()

Déposer un commentaire