Publi info

Les automobilistes français sont comme ça ! (Hélas…)

Dans Pratique / Autres actu pratique

Les automobilistes français sont comme ça ! (Hélas…)

Les automobilistes font régulièrement l’objet d’études et de sondages, et ce sur tous les thèmes. Cela nous a donné l’idée de rassembler certains de ces chiffres pour dresser un portrait-robot du vulgum pecus automobilisticum. Prompts à manier l’invective, accros au téléphone, squatteurs de la file du milieu sur l’autoroute… : les Français sont comme ça, pour le meilleur et (parfois) pour le pire.

Accros à leur auto…par défaut ! Une étude Ipsos-Vinci Autoroutes montre que 75% d’entre nous utilisent leur voiture pour aller travailler. Un chiffre qui monte à 89% pour ceux qui évoluent en milieu rural, faute de moyens de transports alternatifs (1). Ainsi, si 74% des automobilistes déclarent qu’ils aimeraient pouvoir prendre les transports en commun, 48% estiment que cela leur est impossible.
Accros à leur auto…par défaut ! Une étude Ipsos-Vinci Autoroutes montre que 75% d’entre nous utilisent leur voiture pour aller travailler. Un chiffre qui monte à 89% pour ceux qui évoluent en milieu rural, faute de moyens de transports alternatifs (1). Ainsi, si 74% des automobilistes déclarent qu’ils aimeraient pouvoir prendre les transports en commun, 48% estiment que cela leur est impossible.

 

Inquiets pour leur budget. 65% d’entre nous estiment que leurs dépenses sur les déplacements domicile-travail ont augmenté au cours des cinq dernières années (1), ce qui n’a rien d’une vue de l’esprit. Chaque printemps, une étude de l’Automobile Club Association souligne que les frais des automobilistes ne font que grimper : le possesseur d'une Renault Clio, voiture la plus vendue en France, s’est ainsi allégé de 6063 € en 2017, chiffre qui traduit une augmentation de 3,1% par rapport à l’année précédente, après une hausse constatée de 1,5% un an plus tôt, etc.
Inquiets pour leur budget. 65% d’entre nous estiment que leurs dépenses sur les déplacements domicile-travail ont augmenté au cours des cinq dernières années (1), ce qui n’a rien d’une vue de l’esprit. Chaque printemps, une étude de l’Automobile Club Association souligne que les frais des automobilistes ne font que grimper : le possesseur d'une Renault Clio, voiture la plus vendue en France, s’est ainsi allégé de 6063 € en 2017, chiffre qui traduit une augmentation de 3,1% par rapport à l’année précédente, après une hausse constatée de 1,5% un an plus tôt, etc.

 

Défenseurs de l’automobile tricolore. Les automobilistes français roulent de plus en plus Français : les groupes français ne cessent de progresser sur leur marché domestique, avec une pénétration qui est passée de 55,2% en 2016 à 58,8% en 2018.
Défenseurs de l’automobile tricolore. Les automobilistes français roulent de plus en plus Français : les groupes français ne cessent de progresser sur leur marché domestique, avec une pénétration qui est passée de 55,2% en 2016 à 58,8% en 2018.

 

Soumis à la LOA. Sur le marché de la voiture neuve, c’est désormais la LOA qui fait la loi. En 2018, la location avec option d’achat a représenté 75% des financements de voitures neuves, alors qu’elle s’établissait à 43% en 2013.
Soumis à la LOA. Sur le marché de la voiture neuve, c’est désormais la LOA qui fait la loi. En 2018, la location avec option d’achat a représenté 75% des financements de voitures neuves, alors qu’elle s’établissait à 43% en 2013.

 

Addicts au téléphone. Malgré la connaissance des dangers encourus et les risques de sanctions sévères (135 € d’amende et 3 points de permis en moins), 46% des conducteurs avouaient utiliser leur téléphone au volant en 2018. C’est 7% de plus que deux ans plus tôt ! (4) Une étude commune Ifsttar-Inserm a pourtant démontré qu’une communication téléphonique multipliait par trois le risque d’accident.
Addicts au téléphone. Malgré la connaissance des dangers encourus et les risques de sanctions sévères (135 € d’amende et 3 points de permis en moins), 46% des conducteurs avouaient utiliser leur téléphone au volant en 2018. C’est 7% de plus que deux ans plus tôt ! (4) Une étude commune Ifsttar-Inserm a pourtant démontré qu’une communication téléphonique multipliait par trois le risque d’accident.

 

Dé-dieselisés. Conséquence directe du dieselgate, les Français boudent les poêles à mazout. Alors que la part de marché des moteurs diesel dans les ventes de voitures neuves s’établissait encore à 64% en 2014, elle n’était plus que de 34% en ce début d’année 2019 (3).
Dé-dieselisés. Conséquence directe du dieselgate, les Français boudent les poêles à mazout. Alors que la part de marché des moteurs diesel dans les ventes de voitures neuves s’établissait encore à 64% en 2014, elle n’était plus que de 34% en ce début d’année 2019 (3).

 

Fans de l’occasion. En 2018, pendant que les concessionnaires écoulaient 2,17 millions de modèles neufs, quelques 5,68 millions de voitures changeaient de main. Malgré un tassement de 1,7%, l’occase fonctionne plein gaz !
Fans de l’occasion. En 2018, pendant que les concessionnaires écoulaient 2,17 millions de modèles neufs, quelques 5,68 millions de voitures changeaient de main. Malgré un tassement de 1,7%, l’occase fonctionne plein gaz !

 

Pas commodes ! Les automobilistes Français ont parfois le sang chaud, et figurent dans le top 3 européen des lanceurs d’insultes (5). 69% d’entre nous admettent qu’il leur arrive d’invectiver d’autres conducteurs, quand la moyenne européenne s’établit à 56%. Seuls les Grecs (71%) et les Italiens (65%) font mieux (ou pire, plutôt), et nous faisons match nul avec les Allemands. De plus, 16% d’entre nous reconnaissent qu’il peut leur arriver de descendre de leur véhicule pour s’expliquer avec un autre conducteur !
Pas commodes ! Les automobilistes Français ont parfois le sang chaud, et figurent dans le top 3 européen des lanceurs d’insultes (5). 69% d’entre nous admettent qu’il leur arrive d’invectiver d’autres conducteurs, quand la moyenne européenne s’établit à 56%. Seuls les Grecs (71%) et les Italiens (65%) font mieux (ou pire, plutôt), et nous faisons match nul avec les Allemands. De plus, 16% d’entre nous reconnaissent qu’il peut leur arriver de descendre de leur véhicule pour s’expliquer avec un autre conducteur !

 

Calés au milieu ! Sur autoroute comme ailleurs, on roule à droite. Pourtant, d’après l’Observatoire des comportements de la Sanef (6), 37% des automobilistes squattent la file du milieu alors même qu’ils pourraient se rabattre. La nuit, ce chiffre dépasse même les 50% !
Calés au milieu ! Sur autoroute comme ailleurs, on roule à droite. Pourtant, d’après l’Observatoire des comportements de la Sanef (6), 37% des automobilistes squattent la file du milieu alors même qu’ils pourraient se rabattre. La nuit, ce chiffre dépasse même les 50% !

 

 Speedés! Malgré les milliers de radars garnissant le bord des routes de l’hexagone, 91% des automobilistes français disent s’accorder des libertés avec les limitations (5). De leur côté, les pouvoirs publics précisent que les infractions liées à la vitesse ont entraîné la perte de 10,55 millions de points en 2017. Soit près de 29 000 par jour, ou 1200 à l’heure, ou 20 par minute. (2)
Speedés! Malgré les milliers de radars garnissant le bord des routes de l’hexagone, 91% des automobilistes français disent s’accorder des libertés avec les limitations (5). De leur côté, les pouvoirs publics précisent que les infractions liées à la vitesse ont entraîné la perte de 10,55 millions de points en 2017. Soit près de 29 000 par jour, ou 1200 à l’heure, ou 20 par minute. (2)

 

Affamés. 47% d’entre nous admettent qu’il leur arrive de conduire en buvant ou mangeant, ce qui est proscrit par le Code de la route. Un chiffre qui nous place dans la moyenne mondiale, toutefois loin derrière les Américains et Canadiens (74%). (8)
Affamés. 47% d’entre nous admettent qu’il leur arrive de conduire en buvant ou mangeant, ce qui est proscrit par le Code de la route. Un chiffre qui nous place dans la moyenne mondiale, toutefois loin derrière les Américains et Canadiens (74%). (8)

 

Inconscients du danger. Pitié pour les hommes en jaune ! Sur autoroute, dans les zones de travaux avec vitesse limitée à 110 km/h, il apparaît que près d’une voiture sur deux (48%) circule au-delà de cette allure (6). 5% d’entre nous circulent même à plus de 130 km/h…
Inconscients du danger. Pitié pour les hommes en jaune ! Sur autoroute, dans les zones de travaux avec vitesse limitée à 110 km/h, il apparaît que près d’une voiture sur deux (48%) circule au-delà de cette allure (6). 5% d’entre nous circulent même à plus de 130 km/h…

 

Oublieux du cligno. Sur autoroute, nous sommes 35% à oublier de déclencher le clignotant pour doubler, et 48% à le négliger au moment de se rabattre. (6) Dans le même ordre d’idées, 29% d’entre nous admettent qu’il leur arrive de doubler à droite sur autoroute. (5)
Oublieux du cligno. Sur autoroute, nous sommes 35% à oublier de déclencher le clignotant pour doubler, et 48% à le négliger au moment de se rabattre. (6) Dans le même ordre d’idées, 29% d’entre nous admettent qu’il leur arrive de doubler à droite sur autoroute. (5)

 

Sans complexes. 74% d’entre nous se jugent vigilants au volant, mais seuls 16% prêtent cette qualité aux autres conducteurs. Dans le même temps, 1% d’entre nous s’estime dangereux (ce qui est déjà inquiétant) et nous sommes 30% à appliquer ce qualificatif à ceux avec qui nous partageons la route… (5)
Sans complexes. 74% d’entre nous se jugent vigilants au volant, mais seuls 16% prêtent cette qualité aux autres conducteurs. Dans le même temps, 1% d’entre nous s’estime dangereux (ce qui est déjà inquiétant) et nous sommes 30% à appliquer ce qualificatif à ceux avec qui nous partageons la route… (5)

Mais aussi...capables du meilleur!

Comme constaté dans les exemples cités plus haut, les automobilistes français sont parfois capables du pire. Pour terminer sur une note positive, reconnaissons-leur (ou reconnaissons-nous, plutôt) une nette capacité à s’améliorer. On est ainsi passé de 18 000 morts sur les routes en 1972 à 3 259 en 2018, meilleur score historique. Même si de nombreux facteurs y ont contribué, à commencer par l’amélioration de nos chères voitures et (il faut aussi l'admettre) le développement des radars, ces tendances sont encourageantes. Bravo à nous, continuons !

Les automobilistes français sont comme ça ! (Hélas…)

 

Sources: (1) Les Français et les fractures de la mobilité dans les territoires (étude Ipsos pour VINCI Autoroutes, octobre 2018), (2) Bilan 2017 ONISR, (3) Bilan 2018 CCFA, (4) baromètre « Usages du Smartphone au Volant » publiés par la Fondation MAIF et l’IFSTTAR, (5) Les Européens et la conduite responsable (baromètre Ipsos-Vinci, mars 2018), (6) Observatoire Sanef des comportements sur autoroute (2018), (7) Baromètre Autoscout24 (2018), (8) Aviva Consumer Attitudes Survey, Mars 2017

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (66)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Sympa, le choix de photos:bien:

Par

Liste non exhaustive. La lecture de certains post sur le forum semble confirmer l'article

Par

Heureusement que moi, je ne suis pas comme ça. Les autres, eux, oui, là, c'est clair... :D

Par

Pas besoin de cette étude pour savoir que les français sont de piètres conducteurs et peu respectueux de leurs semblables, il suffit de conduire tous les jours :beuh: Sur nos routes, j'ai l'impression d'être dans un pays en voie de développement :peur:

Par

''29% d’entre nous admettent qu’il leur arrive de doubler à droite sur autoroute.''

Il faut noter qu'il existe une différence entre ''doubler par la droite'' (passer à droite du véhicule qui nous précède et nous remettre devant lui ensuite) et ''remonter la file de droite'' (qui consiste à rouler plus vite que ceux de la voie de gauche ou du milieu, généralement lorsque le trafic est dense ; ou sur les périphériques lorsque les gens qui restent sur la voie du milieu ne se rabattent pas et roule en-dessous de la vitesse maximale autorisée).

Dans le second cas, ce n'est pas un délit, et ce n'est pas contraire au code de la route (tant qu'on respecte les limitations de vitesses).

:jap:

Par

En réponse à Classe-C-break 74

Pas besoin de cette étude pour savoir que les français sont de piètres conducteurs et peu respectueux de leurs semblables, il suffit de conduire tous les jours :beuh: Sur nos routes, j'ai l'impression d'être dans un pays en voie de développement :peur:

Chez les consanguins de la Yaute attachés aux seuls congénères de la même vallée, sans quoi ils ne s'adressent pas la parole, c'est un fait.

Par

35% à oublier le clignotant sur autoroute ? On s'approche des 90% plutôt... Et encore je suis gentil. Quiconque n'est pas d'accord est invité à une petite balade sur n'importe quelle autoroute de France. Je ne vois quasiment jamais personne le faire.

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

Commentaire supprimé.

Déplorable ce genre de message même pas digne du bar des sports de Trifouilli les Oies un vendredi soi après "3 pastis René!"

Fais moi plasir, déconnecte ta box internet le petit Troll...

Par

On n'aurait pas à doubler à droite sur l'auroroute si les mecs qui sont à 100km/h étaient sur leur voie, c'est à dire la voie de DROITE

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire