Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Les dépôts de bilan d'auto-écoles et de taxis ont augmenté

Dans Pratique / Budget

André Lecondé

Les dépôts de bilan d'auto-écoles et de taxis ont augmenté

Le premier trimestre écoulé est l’occasion de dresser un état de situation des secteurs d’activité en cette entame d’année. Dans le monde de l’automobile, on a constaté que les procédures de redressement judiciaire ou de liquidations judiciaires ont connu une certaine inflation parmi les auto-écoles et les taxis. Deux professions en pleine mutation et sous la lumière de l’actualité.

Entre les formations dématérialisées, l’arrivée des véhicules de transport avec chauffeur, du changement général des mentalités sans oublier des bouleversements technologiques qui laissent en rade une réglementation désuète, ce n’est rien dire que ces nouvelles vagues provoquent des tangages, même aux navires les mieux arrimés.

Tenir une auto-école ou faire le taxi semblait jusque-là des valeurs sûres pour une carrière longue. Mais en 2017, ce n’est plus le cas. Le premier trimestre de cet exercice le montre : les dépôts de bilan d'auto-écoles et de taxis augmentent dans ces professions. Une croissance de 37 % pour les auto-écoles et une progression de 24 % pour les taxis. Tel est la situation sur le front des défaillances.

Pour les auto-écoles cela signifie 70 entreprises en plus qu’il y a un an alors que pour les taxis cela en représente 73. Le chiffre ne cesse d’augmenter depuis 2013 pour les auto-écoles qui, cette année-là, on ne déplorait de 42 défaillances. Il est à noter que, parmi elles, une seule est une plateforme digitale et toutes les autres des auto-écoles traditionnelles.

Pour les taxis, le taux de sinistralité a carrément triplé depuis 2014, moment où il n’y avait que 27 défaillances regrettées. La concurrence des VTC fait son œuvre, mais pas seulement : la sécurité sociale est plus regardante sur la prise en charge des transports médicaux par taxis. La libéralisation du transport longue distance par autocar fait aussi des victimes, avec un total de 13 défaillances, soit un quadruplement par rapport au premier trimestre 2016.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire