Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Les deux roues vont bientôt payer le stationnement à Paris

Dans Pratique / Budget

La mairie veut rendre payant le stationnement des deux roues et se donne jusqu'au mois de juin pour estimer la faisabilité de cette mesure. L’objectif est de réduire les places en surface pour « remettre de la nature dans la ville ».

Les deux roues vont bientôt payer le stationnement à Paris

À Paris, les scooters et les motos vont bientôt devoir passer par la case parcmètre. La mairie veut rendre payant le stationnement des deux roues. L'objectif est de réduire les places en surface au profit des parkings souterrains. La mairie de Paris se donne jusqu'au mois de juin pour évaluer la faisabilité de ce stationnement payant.

David Belliard, adjoint à la maire de Paris, Anne Hidalgo, en charge de la transformation de l'espace public, a dévoilé les recommandations d'un panel citoyen sur les places de stationnement dans la capitale, évaluées à plus de 800 000 dont une majorité (65%) dans les immeubles, 18% dans les parkings en sous-sol et 17% sur la voie publique.

Supprimer des places en surface et développer des parkings relais aux portes de la capitale

La consultation citoyenne recommande notamment de "supprimer des places en surface" en privilégiant le recours aux parkings souterrains, et pour cela de "réduire la différence de tarif entre la voirie et le sous-sol", de développer les parkings relais gratuits aux portes de Paris et de faire de la place libérée des espaces de vie collective (terrasses, aires de jeux, jardins partagés...).

 "Le premier enjeu est la débitumisation de la capitale"

 Autre proposition de ces "états généraux", rendre payant le stationnement des deux-roues motorisés. "Je l'ai déjà dit, on va le faire", a affirmé M. Belliard, qui se donne jusqu'en juin pour étudier la "faisabilité technique de certaines de ces propositions". Le premier enjeu, selon lui, est la "débitumisation" de la capitale, à savoir "remettre de la nature, des arbres, de la pleine terre dans une ville qui en a cruellement besoin".

Réduire les places de stationnement voiture permettra aussi "d'élargir les trottoirs de Paris", ambitionne l'adjoint, afin de "refaire une ville pour les piétons". La place des vélos et autres "mobilités actives" sur la voirie parisienne fera l'objet d'un nouveau plan vélo qui sera présenté en septembre, a-t-il indiqué.

La mairie de Paris n'a pas encore annoncé le tarif de l'éventuelle amende. On ne sait pas non plus si les scooters électriques seront concernés par ce stationnement payant.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (76)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

eh oui aprés la chasse à la bagnole la chasse au 2 roues...

achetez une trotinnette electrique..

la anne vous foutera la paix..

elle sait que c'est ses électeurs...

le 2 roue qui pue c'est un banlieusard... qui veut pas prendre le métro...

faut le matter comme l'automobiliste...

Par

Partie comme elle est partie, elle va faire fuire les parisiens vers la province.

Avec la banalisation du télétravail pour une certaine tranche de la population, l'utilité d'habiter dans une grande ville sera de plus en plus remise en question (auparavant, il fallait forcément vivre pas trop loin de son lieu de travail si on voulait espérer décrocher plus facilement un contrat).

Après, c'est son problème : qu'elle ne vienne pas se plaindre si les cadrent fuient la capitale (exemple de profession pouvant s'exercer en télétravail), privant ensuite la mairie de nombreuses rentrées d'argent.

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

Partie comme elle est partie, elle va faire fuire les parisiens vers la province.

Avec la banalisation du télétravail pour une certaine tranche de la population, l'utilité d'habiter dans une grande ville sera de plus en plus remise en question (auparavant, il fallait forcément vivre pas trop loin de son lieu de travail si on voulait espérer décrocher plus facilement un contrat).

Après, c'est son problème : qu'elle ne vienne pas se plaindre si les cadrent fuient la capitale (exemple de profession pouvant s'exercer en télétravail), privant ensuite la mairie de nombreuses rentrées d'argent.

Ce ne sera pas un problème. Le but est d'être au niveau de Levallois Perret. Une ville de retraités nantis qui ne connaissent pas les agressions des parkings souterrains.

Par

Le parisien n'a pas de voiture ou est assez riche pour avoir une place privative (histoire de stationner son SUV de luxe qui ne sortira que pour aller vers la maison de campagne).

Le motorisé dans la capitale, c'est le vil banlieusard qui vient chercher sa pitance quotidienne pour nourrir sa famille en dehors du rempart du périphérique. Par définition, le banlieusard ne vote pas pour élire la dictature bobo bien pensante de ce havre de paix ... même s'il sera le premier a en subir les décisions.

Prochaine étape, faire des sous terrains pour pouvoir y faire circuler les banlieusards afin que les trottoirs parisiens ne soient foulés que par la population locale !

Par

En réponse à Aznog

Le parisien n'a pas de voiture ou est assez riche pour avoir une place privative (histoire de stationner son SUV de luxe qui ne sortira que pour aller vers la maison de campagne).

Le motorisé dans la capitale, c'est le vil banlieusard qui vient chercher sa pitance quotidienne pour nourrir sa famille en dehors du rempart du périphérique. Par définition, le banlieusard ne vote pas pour élire la dictature bobo bien pensante de ce havre de paix ... même s'il sera le premier a en subir les décisions.

Prochaine étape, faire des sous terrains pour pouvoir y faire circuler les banlieusards afin que les trottoirs parisiens ne soient foulés que par la population locale !

Bien résumé ! :bien: Cette cinglée à la mairie rend fou des millions de gens.

Par

Consternant... la praticité d'un deux roues motorisé en Ile-de-France est sans égale (circulation fluidifiée, stationnement facile prenant un minimum d'espace).

Mais à l'intérieur du périph, on doit néanmoins trouver que ça génère des "nuisances" : les oisifs de la capitale veulent leur terrasse de café sur une place piétonne bordée d'arbres, et plus aucune route.

Allez, bon courage aux franciliens ! (vous savez que vous pouvez quitter cet enfer ?)

Par

A force de faire fuir les voitures, les rentrées d'argent ne sont plus suffisante. Il faut trouver une nouvelle cible. Quand les motos auront elles aussi déserté Paris, ça sera au tour des trottinettes.

Par

Elle est à côté de ses pompes celle là!

Par

Hidalgo va pas tarder à faire connaissance avec la FFMC....

Par

Anne hidalgo une folle furieuse !!

Continuez comme les bobos vous allez l'avoir votre paris de rêve.

Et tout cas bien content d'habiter mes montagnes.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire