Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Les offres de location participent à l’essor du Vélotaf

Louer plutôt qu’acheter, c’est un usage de consommation qui, depuis un an et la mise en place des forfaits de mobilité durable, se répand chez les salariés enfourchant leur vélo pour se rendre au travail. Les experts de la location et de la petite reine imaginent des formules dédiées tout inclus, parfois même des offres multimodales combinées avec la voiture.

Le vélo comme moyen de déplacement pour se rendre au travail connaît un véritable engouement depuis la sortie du premier confinement.
Le vélo comme moyen de déplacement pour se rendre au travail connaît un véritable engouement depuis la sortie du premier confinement.

Depuis un an, le vélo se joue comme jamais des embouteillages, notamment pour tracer son sillage sur la route qui mène au bureau, et pas seulement à Paris. C’est d’une part la conséquence de la pandémie. C’est d’autre part l’effet immédiat suscité par le Forfait mobilité durable (FMD), indemnité de déplacement introduite par la loi LOM de décembre 2019 et entrée en vigueur le 10 mai 2020, à la veille du premier déconfinement.

Forfait mobilité, jusqu’à 500 euros d’aide éventuelle pour favoriser le vélo

« Pour les employés du secteur privé, le Forfait mobilité durable consiste dans la prise en charge facultative par leur employeur des frais de transport personnels entre le domicile et le lieu de travail jusqu'à 500 € par an », rappelle le Ministère de la Transition écologique. Dans la fonction publique, cette indemnité est limitée à 200 euros par an et par agent. Dans les deux cas, la somme est exonérée d’impôts et de cotisations sociales.

Une éligibilité au forfait qui n’est possible que si les salariés effectuent leurs déplacements dans le cadre de solutions à mobilité « douce ». Exemple du covoiturage ou précisément du vélo, qu’il soit mécanique ou à assistance électrique. Cette proposition de Forfait soufflée à l’oreille des flottes, doublée de l’image bienfaitrice du vélo sur le plan sportif et sanitaire, a contribué à faire décoller soudainement le marché de « la petite reine ».

La mise en place des Forfaits mobilité durable, bien que facultative, contribue à dynamiser la pratique du vélo dans le contexte professionnel.
La mise en place des Forfaits mobilité durable, bien que facultative, contribue à dynamiser la pratique du vélo dans le contexte professionnel.

Le vélo de fonction s’intègre notamment grâce à la LLD

Si, selon les dernières statistiques de l’Insee, 70 % des Français affirment toujours se rendre au travail sur quatre roues, de plus en plus de collaborateurs, principalement dans les grandes agglomérations et sur de courtes distances, disent avoir recours au vélo pour rejoindre le bureau, quitte à faire de l’ombre à la voiture, et du même coup, à la voiture de fonction pour ceux qui en bénéficient.

Le marché des vélos électriques, à lui seul, a bondi de 15 % sur un an. Les pratiquants privilégient la location à l’achat. Les principaux leaders de la location longue durée tels que ALD Automotive, Arval, Athlon ou Alphabet s’adaptent au phénomène. En France, les offres de LLD dédiées à l’usage du vélo de fonction se densifient depuis un an. Sur le papier, elles paraissent aussi avantageuses, voire davantage, que les LLD spécifiques aux voitures dans la mesure où elles incluent l’assurance contre le vol, l’entretien et le dépannage.

Elles sont généralement élaborées en lien étroit avec des start-up expertes dans la pratique et la location de vélos. Ces dernières, à l’image de Green On, Zenride ou de Bee.Cycle, se proposent de mettre à disposition des salariés d’entreprises ou d’administrations, en échange de loyers mensuels, des vélos dernier cri, majoritairement électriques, connectés et communicants, pliants ou non, et badgés de marques de référence.

Les acteurs de la location longue durée et les spécialistes de la mobilité tels que Bee.Cycle accompagnent l’intégration du vélo dans les flottes.
Les acteurs de la location longue durée et les spécialistes de la mobilité tels que Bee.Cycle accompagnent l’intégration du vélo dans les flottes.

ALD et Azfalte lancent un package inédit « vélo + voiture de fonction »

Si on assiste au développement d’offres de location propres aux vélos de fonction, celles-ci restent à ce jour, au sein des flottes françaises, distinctes des contrats LLD destinés aux voitures. Enfin jusqu’à présent, car certains acteurs du vélo et certains loueurs choisissent aujourd’hui d’aller plus loin.

C’est le cas d’Azfalte, start-up fondée en 2020, qui sous peu, va suggérer aux directions des ressources humaines et aux gestionnaires de parcs de ses sociétés clientes une formule hybride combinant d’un seul tenant le vélo et la voiture de fonction. C’est tout le sens du produit que la jeune pousse présidée par Jean-François Dhinaux s’apprête à commercialiser dans les prochains jours, officiellement à partir du 1er avril, dans le cadre d’un partenariat stratégique conclu avec le loueur ALD Automotive.

Cette offre donnera la possibilité de bénéficier d’un vélo électrique de fonction tout en ayant l’opportunité, à la demande, de profiter d’une voiture de fonction 30 à 60 jours par an, pour partir en week-end ou en vacances par exemple.

L’initiative consistant à coupler une offre de location mixant le vélo et la voiture de fonction est nouvelle en France. Elle pourrait faire des émules.
L’initiative consistant à coupler une offre de location mixant le vélo et la voiture de fonction est nouvelle en France. Elle pourrait faire des émules.

La location pourrait servir de baromètre à la santé du segment

Si l’engouement pour le vélotaf se maintient et si, parallèlement, la logique de consommation actuelle valorisant l’usage plutôt que la possession se confirme, on peut prédire sans être devin que d’autres formules de location multimodale de ce genre, en LLD ou LOA (location avec option d’achat), puissent se concurrencer dans les mois et les années à venir sur le marché français, à l’instar de ce qui se fait depuis de longues années pour la voiture ou l’utilitaire léger sur le segment du véhicule d’entreprise traditionnel.

De quoi alors amplifier encore davantage la place relative mais active prise par le vélo de fonction depuis un an au sein des flottes tricolores, qu’elles soient privées ou publiques. De quoi répondre plus largement à une demande forte des collaborateurs, une demande croissante et exprimée de longue date cette fois, en matière de solutions de mobilité alternative et responsable.

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire