Publi info

Les prix des carburants augmentent doucement mais sûrement

Dans Economie / Politique / Finance

Les prix des carburants augmentent doucement mais sûrement

Les prix à la pompe ont augmenté de deux centimes par litre en une semaine, et de 5 à 7 centimes par litre depuis le début de l'année 2019.

Les tarifs des carburants avaient bien commencé l'année. Au 4 janvier, le litre de gazole s'affichait en moyenne dans l'Hexagone à 1,3760 €, soit son plus bas depuis mars 2018. Le litre de sans-plomb 95 E10 était à 1,3813 €, un prix qui n'avait pas été vu depuis fin 2017. Mais ce fut la fin de la période de baisse, qui a duré plus de deux mois ! Mi-octobre, le gazole était à 1,57 € environ, le SP 95 E10 à 1,55 € environ.

Depuis le début de l'année, les prix dans les stations sont orientés à la hausse. Au dernier pointage réalisé par le ministère de la transition écologique, le 22 février, le gazole était en moyenne à 1,4503 €, soit une augmentation de près de 2 centimes en une semaine, et de plus de 7 centimes en un mois et demi. Le SP 95 E10 a lui aussi pris 2 centimes en sept jours, atteignant 1,4360 €.

Quelle est la raison de cette augmentation ? Emmanuel Macron pourrait à nouveau nous dire que ce n'est pas la faute "à Bibi", mais au pétrole. En effet, cette fois, pas de hausse des taxes le 1er janvier, celles-ci ayant été abandonnées sous la pression des gilets jaunes. Mais les cours de l'or noir sont en progression depuis le nouvel an. On constate d'ailleurs qu'il n'y a pas eu de décalage entre hausse du pétrole et hausse des prix des carburants ! La progression des cours du Brent s'est retrouvée quasi instantanément dans les stations.

Selon les données de l'Ufip, le baril de Brent était tombé à 51 $ le 4 janvier. En fin de semaine dernière, il était au-dessus de 66 $. Les cours ont été relancés par des accords de baisse de la production par les principaux producteurs membres de l'Opep, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, et la Russie. Le réchauffement des relations entre les États-Unis et la Chine, premier importateur de pétrole, favorise aussi l'augmentation des prix, tout comme les sanctions américaines contre l'Iran et le Venezuela. Avec autant de variables, difficile de se prononcer sur la suite des cours.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (45)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

bah en effet les beaux jours arrive Lol

Par

La question qui tue : avec ces tarifs-là, comment encore espérer "rentabiliser" un diesel face à un hybride...? :ange:

Un "gros rouleur" faisant 40.000 bornes par an dont les 3/4 sur autoroute et qui économisera, soyons optimiste, 1l/100 en moyenne grâce au diesel gagnerait environ 500 balles par an. :bah:

Avec ça il doit financer :

le surcoût a l'entretien (freins, embrayage, pisse bleue, FAP à déboucher...),

le prix de pièces qui vont lâcher (turbo, démarreur, vanne EGR...),

et accessoirement la décote qu'il se mangera inéluctablement d'ici 3-4 ans quand le 20h aura parlé du turbogate et du prix du carburant...

Qui espère encore sérieusement rentabiliser financièrement un diesel en 2019, et qui croit sérieusement que la pollution supplémentaire en vaut la chandelle ? :beuh:

:peur:

Par

En réponse à PLexus sol-air

La question qui tue : avec ces tarifs-là, comment encore espérer "rentabiliser" un diesel face à un hybride...? :ange:

Un "gros rouleur" faisant 40.000 bornes par an dont les 3/4 sur autoroute et qui économisera, soyons optimiste, 1l/100 en moyenne grâce au diesel gagnerait environ 500 balles par an. :bah:

Avec ça il doit financer :

le surcoût a l'entretien (freins, embrayage, pisse bleue, FAP à déboucher...),

le prix de pièces qui vont lâcher (turbo, démarreur, vanne EGR...),

et accessoirement la décote qu'il se mangera inéluctablement d'ici 3-4 ans quand le 20h aura parlé du turbogate et du prix du carburant...

Qui espère encore sérieusement rentabiliser financièrement un diesel en 2019, et qui croit sérieusement que la pollution supplémentaire en vaut la chandelle ? :beuh:

:peur:

Normalement, un Diesel bien entretenu, bien conduit et utilisé comme un Diesel (c'est à dire pas pour aller chercher le pain à 500 mètres, en tapant dedans moteur froid, mais pour faire de la route sur des trajets de plus de 20/30 km au moins, en montant progressivement en régime), ne rencontre pas de soucis de fiabilité que tu cites.

Par Profil supprimé

En réponse à -Nicolas-

Normalement, un Diesel bien entretenu, bien conduit et utilisé comme un Diesel (c'est à dire pas pour aller chercher le pain à 500 mètres, en tapant dedans moteur froid, mais pour faire de la route sur des trajets de plus de 20/30 km au moins, en montant progressivement en régime), ne rencontre pas de soucis de fiabilité que tu cites.

Tout est dans le "normalement"

Par

normal

le pétrole augmente

Par

le wti augmente aussi

Par

En réponse à PLexus sol-air

La question qui tue : avec ces tarifs-là, comment encore espérer "rentabiliser" un diesel face à un hybride...? :ange:

Un "gros rouleur" faisant 40.000 bornes par an dont les 3/4 sur autoroute et qui économisera, soyons optimiste, 1l/100 en moyenne grâce au diesel gagnerait environ 500 balles par an. :bah:

Avec ça il doit financer :

le surcoût a l'entretien (freins, embrayage, pisse bleue, FAP à déboucher...),

le prix de pièces qui vont lâcher (turbo, démarreur, vanne EGR...),

et accessoirement la décote qu'il se mangera inéluctablement d'ici 3-4 ans quand le 20h aura parlé du turbogate et du prix du carburant...

Qui espère encore sérieusement rentabiliser financièrement un diesel en 2019, et qui croit sérieusement que la pollution supplémentaire en vaut la chandelle ? :beuh:

:peur:

Ce n'est pas tout à fait exact :

_ D'abord, la plupart des véhicules achetés sont... des véhicules d'occasion. Là le diesel est très présent, et très économique à l'achat, bien plus que les rares hybrides disponibles qui sont recherchées donc surcotées.

_ Ensuite l'offre en hybride, bien qu'elle s'étende peu à peu, n'est toujours pas aussi complète que celle qu'on trouve en essence/diesel. Pour ceux qui veulent transporter plus de cinq personnes, qui cherchent une grosse berline, une décapotable ou qui tractent, peu ou pas d'hybrides répondent à leurs besoins.

_ En prenant en compte un gros rouleur qui roule avec une berline familiale de120/130 chevaux type Laguna/Passat/A4/Série 3 (le segment où la part du diesel est encore la plus élevée), à vitesse stabilisée sur autoroute on est facilement à 5l/100 km.

Dans le segment, si on veut de l'hybride la Passat GTE est à presque 15 000 euros plus cher que la 1.6 TDI (car bien moins de négociation avec les concessions), et environ 6.8l/100 km sur autoroute.

Donc il ne faut pas être idéologue. Oui l'hybride peut être intéressant dans beaucoup de cas, mais les gros rouleurs ont toujours meilleur compte de rouler au gasoil.

Par

L'éthanol ça bouge pas ;)

Par

En réponse à PLexus sol-air

La question qui tue : avec ces tarifs-là, comment encore espérer "rentabiliser" un diesel face à un hybride...? :ange:

Un "gros rouleur" faisant 40.000 bornes par an dont les 3/4 sur autoroute et qui économisera, soyons optimiste, 1l/100 en moyenne grâce au diesel gagnerait environ 500 balles par an. :bah:

Avec ça il doit financer :

le surcoût a l'entretien (freins, embrayage, pisse bleue, FAP à déboucher...),

le prix de pièces qui vont lâcher (turbo, démarreur, vanne EGR...),

et accessoirement la décote qu'il se mangera inéluctablement d'ici 3-4 ans quand le 20h aura parlé du turbogate et du prix du carburant...

Qui espère encore sérieusement rentabiliser financièrement un diesel en 2019, et qui croit sérieusement que la pollution supplémentaire en vaut la chandelle ? :beuh:

:peur:

1 litre de moins que ton char hybride ? Y'aurait donc en 2019 des diesels qui consomment près de 8 litres aux 100 km sur autoroute ? Je consomme moins de 7 litres à 130 km/h avec ma 308 GT essence c'est dire si ton discours est d'un autre temps. Bon sinon sans blaguer c'est quand la dernière fois que t'es monté dans autre chose que ta merde qui te sert de déplaçoir ? Non parce qu'entre temps les moteurs ont beaucoup évolués ...

Par

En réponse à -Nicolas-

Normalement, un Diesel bien entretenu, bien conduit et utilisé comme un Diesel (c'est à dire pas pour aller chercher le pain à 500 mètres, en tapant dedans moteur froid, mais pour faire de la route sur des trajets de plus de 20/30 km au moins, en montant progressivement en régime), ne rencontre pas de soucis de fiabilité que tu cites.

L'écolo avec son utilitaire 2,2 tonnes revient nous donner quelques leçons d'économie domestique.....écoute Nicolas, écoute... tu vois bien que tu as affaire à un expert... :ange:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire