Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Les prix des carburants augmentent doucement mais sûrement

Dans Economie / Politique / Finance

Florent Ferrière

Les prix des carburants augmentent doucement mais sûrement

Les prix à la pompe ont augmenté de deux centimes par litre en une semaine, et de 5 à 7 centimes par litre depuis le début de l'année 2019.

Les tarifs des carburants avaient bien commencé l'année. Au 4 janvier, le litre de gazole s'affichait en moyenne dans l'Hexagone à 1,3760 €, soit son plus bas depuis mars 2018. Le litre de sans-plomb 95 E10 était à 1,3813 €, un prix qui n'avait pas été vu depuis fin 2017. Mais ce fut la fin de la période de baisse, qui a duré plus de deux mois ! Mi-octobre, le gazole était à 1,57 € environ, le SP 95 E10 à 1,55 € environ.

Depuis le début de l'année, les prix dans les stations sont orientés à la hausse. Au dernier pointage réalisé par le ministère de la transition écologique, le 22 février, le gazole était en moyenne à 1,4503 €, soit une augmentation de près de 2 centimes en une semaine, et de plus de 7 centimes en un mois et demi. Le SP 95 E10 a lui aussi pris 2 centimes en sept jours, atteignant 1,4360 €.

Quelle est la raison de cette augmentation ? Emmanuel Macron pourrait à nouveau nous dire que ce n'est pas la faute "à Bibi", mais au pétrole. En effet, cette fois, pas de hausse des taxes le 1er janvier, celles-ci ayant été abandonnées sous la pression des gilets jaunes. Mais les cours de l'or noir sont en progression depuis le nouvel an. On constate d'ailleurs qu'il n'y a pas eu de décalage entre hausse du pétrole et hausse des prix des carburants ! La progression des cours du Brent s'est retrouvée quasi instantanément dans les stations.

Selon les données de l'Ufip, le baril de Brent était tombé à 51 $ le 4 janvier. En fin de semaine dernière, il était au-dessus de 66 $. Les cours ont été relancés par des accords de baisse de la production par les principaux producteurs membres de l'Opep, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, et la Russie. Le réchauffement des relations entre les États-Unis et la Chine, premier importateur de pétrole, favorise aussi l'augmentation des prix, tout comme les sanctions américaines contre l'Iran et le Venezuela. Avec autant de variables, difficile de se prononcer sur la suite des cours.

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Dernières vidéos

Commentaires ()

Déposer un commentaire