Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Norvège : explosion d'une station d'hydrogène, Toyota et Hyundai dans l'attente

Dans Ecologie / Electrique / Autres énergies

Norvège : explosion d'une station d'hydrogène, Toyota et Hyundai dans l'attente

C'est une première et elle devrait marquer : une station de distribution d'hydrogène pour véhicules a explosé en Norvège. Toyota et Hyundai, qui sont des acteurs de cette énergie, ont décidé de suspendre temporairement les livraisons de leurs véhicules à pile à combustible en attendant les résultats de l'enquête.

Ce n'était jamais réellement arrivé dans le domaine de la distribution pour les automobiles, mais cette première pourrait amener quelques craintes sur l'hydrogène en attendant les résultats de l'enquête. Y a-t-il eu erreur humaine, ou bien l'hydrogène est-il le seul responsable de cette énorme explosion qui a eu lieu en Norvège, du côté de Sandvika, le 10 juin ? 

Heureusement, aucun mort n'est à déplorer, mais quelques personnes ont fait un rapide tour à l'hôpital pour des blessures légères... à cause de leur airbag. En effet, l'explosion a été telle que les airbags de plusieurs dizaines de voitures aux alentours ont été déclenchés. Ceux qui étaient au volant à ce moment là ont donc subi de très légères blessures.

Des conséquences directes

Cette explosion, qui fera date dans "l'histoire" de l'hydrogène, a d'ores et déjà poussé Toyota et Hyundai à stopper temporairement les livraisons de leurs modèles à hydrogène. Toyota nous a confirmé que les livraisons étaient suspendues étant donné qu'il était du coup impossible pour les clients de faire le plein des suites de cette explosion et de la fermeture de toutes les stations norvégiennes, avant les conclusions de l'enquête. En attendant, les propriétaires de Mirai auront des véhicules de prêt. Ce devrait être la même chose chez Hyundai.

Rappelons quand même que le risque n'est pas nul pour les autres motorisations. Une station-service classique distribuant des carburants pour véhicules thermiques peut facilement prendre feu, et on a déjà vu un bon nombre de voitures électriques à batteries s'enflammer sans raison, rendant la tâche des pompiers très compliquée (l'extinction d'un feu dû à des batteries au lithium est nettement plus complexe qu'un feu classique).

Toutefois, le paramètre "explosif" de l'hydrogène pose évidemment d'importantes questions de sécurité.

La sécurité

Les voitures à hydrogène comportent des réservoirs de stockage qui sont homologués dans des conditions strictes. Ils peuvent résister à des tirs de balles réelles, et sont testés contre le feu et les chocs. En cas de gros impact, le réservoir est censé se percer d'une manière très particulière qui permet justement d'éviter la grosse entaille et l'explosion. Ils sont homologués pour un certain nombre de cycles de remplissages (2000, ou plus) et doivent être contrôlés à terme, ou à échéance (au bout de 15 ans).

Lors du remplissage du réservoir, la procédure est évidemment plus complexe que pour une voiture essence. L'automate de remplissage calcule (en règle générale) la vitesse de remplissage et avertit le conducteur lorsque le déverrouillage de la pompe peut-être effectué. Sur certaines autos, il n'est même pas possible de démarrer si l'on n'a pas effectué la procédure correctement et surtout si la pompe n'est pas déverrouillée. Le circuit de remplissage comporte un clapet anti-retour et le transfert d'hydrogène ne se fait qu'entre la station et le réservoir, dans un circuit uniquement en haute pression.

 

 

 

 

 

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire