Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Nouvelle indemnité carburant : faites-vous partie des 10 millions de Français concernés ?

Dans Economie / Politique / Budget

Pierre-Olivier Marie , mis à jour

A partir du 1er janvier,  la moitié la plus modeste des foyers français imposables pourra recevoir un virement de 100 €.

Nouvelle indemnité carburant : faites-vous partie des 10 millions de Français concernés ?

Maintes fois évoquée ces dernières semaines, la nouvelle indemnité carburant remplaçant les remises à la pompe (10 centimes jusqu’au 31 décembre) a enfin été détaillée ce matin sur RTL par la Première ministre Elisabeth Borne.

Ce dispositif, qui entrera en vigueur le 1er janvier, consiste en une aide de 100 € que l’on reçoit après s’être connecté sur le site Internet des impôts. Là, il suffit de renseigner son numéro fiscal, son numéro d’immatriculation et déclarer sur l’honneur que l’on a besoin de sa voiture pour se rendre au travail pour bénéficier d’un virement opéré par le Trésor Public.

« On va mettre en place une indemnité carburant pour les Français modestes qui ont besoin de leur voiture pour aller au travail, donc c'est 100 euros pour à peu près la moitié des ménages, ça représente une remise de l'ordre de 10 centimes par litre à la pompe », a ainsi déclaré Elisabeth Borne.

La bonne nouvelle est qu’aucune condition kilométrique n’est à remplir pour recevoir cette aide, laquelle peut être doublée pour atteindre 200 € si le foyer comprend deux adultes imposables.

Attention toutefois, l’aide en question sera limitée aux «cinq premiers déciles de revenu» (soit un revenu fiscal par part inférieur à 14 089 €, NDLR), ce qui concerne la moitié la plus modeste des Français imposables.

Matignon précise par ailleurs que les chômeurs qui doivent se déplacer pour chercher un travail pourront solliciter des aides auprès de Pôle emploi.

L’avantage de ce système est qu’il est ciblé et coûtera donc bien moins cher aux pouvoirs publics. Il s’accompagne d’une enveloppe de 1 milliard d’euros, chiffre à comparer aux près de 8 milliards qu’ont coûté les remises à la pompe cette année.

Ces annonces sont effectuées dans un contexte où le prix du carburant a tendance à baisser. Selon le dernier relevé publié par les pouvoirs publics, l'essence affichait à 1,69 € le litre en moyenne la semaine dernière, contre 1,71 € 7 jours plus tôt. Le prix du gazole s'établissait quant à lui à 1,82 €, soit 4 centimes de moins que précédemment.

 

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire