Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Pollution automobile : Anne Hidalgo porte plainte contre l'Europe

Dans Economie / Politique / Politique

Florent Ferrière

Pollution automobile : Anne Hidalgo porte plainte contre l'Europe

Pour la Maire de Paris, l'Europe a assoupli les règles en matière de pollution automobile sous la pression des constructeurs. Elle vise la suppression des nouveaux seuils de tolérance en matière d'oxydes d'azote.

Paris, Madrid et Bruxelles ont décidé d'attaquer en justice la Commission Européenne. Les maires de ces métropoles accusent l'Europe d'avoir assoupli les normes anti-pollution sous la pression des constructeurs automobiles. Le 17 mai, les avocats de ces villes seront devant la Cour de Justice de l'Union Européenne, qui jugera la recevabilité de la plainte.

Anne Hidalgo veut notamment s'en prendre à un règlement européen d'avril 2016 portant sur les émissions des oxydes d'azote (NOx) des voitures diesel. Celui-ci faisait suite à l'affaire Volkswagen, qui avait révélé l'existence d'un logiciel truqueur sur plusieurs millions de voitures du groupe allemand. Il avait aussi mis en lumière le fait que plusieurs constructeurs avaient des systèmes anti-NOx légaux mais taillés sur mesure pour les tests de mesures anti-pollution. Résultat, en conditions de conduite réelles, les rejets explosaient.

L'Europe a ainsi durci les règles, en instaurant une nouvelle mesure sur la route, avec toutefois une tolérance. En conditions réelles, les voitures vont dans un premier temps être autorisées à rejeter 2,1 fois la norme de NOx. Mais ce que certains n'ont pas compris, c'est qu'actuellement, c'est parfois bien au-delà de 2,1 fois la norme ! De plus, il y a maintenant un test de mesure sur banc d'essai plus difficile, le WLTP. Donc contrairement à ce que des écologistes pourraient nous faire croire, il n'y a pas eu un retour en arrière, au contraire, l'Europe a trouvé la parade pour qu'il n'y ait plus de triche. D'autant qu'en 2020, le seuil de tolérance passera à 1,5.

En fait, Anne Hidalgo veut jouer l'argument du calendrier. Pour elle, les délais accordés aux constructeurs sont trop grands. Le test en conditions réelles et la tolérance entrent en vigueur quatre ans après l'instauration de la norme Euro 6, qui fixe la norme en matière d'émissions de NOx à 80 mg/km. En clair, elle voudrait que les 80 mg s'appliquent dès à présent pour le test sur route.

Pour convaincre, la maire de Paris oppose l'assouplissement et le fait que l'Europe a rappelé plusieurs pays à l'ordre en début d'année, dont la France, avec une sanction s'ils ne mettent pas en place des mesures pour être en conformité avec une directive européenne sur la qualité de l'air de 2008. Selon Anne Hidalgo, l'Europe joue donc un double jeu.

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire