Publi info
 

Rejets de CO2 : pas si vite, n'allez pas nécessairement acheter une voiture neuve !

Rejets de CO2 : pas si vite, n'allez pas nécessairement acheter une voiture neuve !

Le gouvernement se félicite déjà de son dispositif de prime à la casse qui a encouragé un grand nombre de ménages à changer leur véhicule pour un modèle neuf. Mais est-ce réellement écologique ?

Vous le savez sans doute déjà, les émissions moyennes de CO2 des véhicules baissent chaque année à mesure que les technologies et les moteurs sont de plus en plus efficaces. C'est justement ce qui incite les gouvernements à encourager la population à passer sur une voiture neuve pour améliorer, en tout cas sur le papier, la qualité de l'air. Mais ce raccourci très simple est-il vraiment juste ? Voici quelques points qui démontrent que le changement de voiture n'est pas (souvent) écologique.

Les émissions de CO2 officielles sont absurdes

Un litre de sans-plomb brûlé dégagera toujours la même quantité de dioxyde de carbone. Une auto qui consommait en moyenne 7 litres aux 100 km en 1995 dégage autant de CO2 qu'un modèle de 2018 ayant la même consommation. Passer de l'un à l'autre n'aura donc aucun effet sur le CO2 (nous parlons bien ici uniquement du CO2, et non des autres polluants comme le CO ou les NOx, puisque c'est ce sur quoi se base l'Europe et les pouvoirs publics).

Malheureusement, les gouvernements ne reprennent pas les données réelles de milliers de conducteurs, mais le cycle d'homologation officiel. L'ancien NEDC, totalement absurde, a donc été un excellent argument de vente pour les véhicules neufs ! Le nouveau cycle, baptisé WLTP, devrait, lui, être un peu plus réaliste, mais il ne faut pas non plus s'attendre à retrouver ce que l'on observera une fois au volant de l'auto.

Concrètement, qu'est-ce que tout cela veut dire ? Si votre véhicule est en état de marche, qu'il est entretenu, qu'il ne consomme pas d'huile ou de liquide de refroidissement et que vous n'êtes pas à une moyenne de 15 litres aux 100 km, le mettre à la casse pour un véhicule neuf n'est pas forcément indiqué. Dans le cadre de la prime à la casse, l'affaire est un poil différente puisqu'elle concerne les voitures d'avant 1997. Le calcul est alors plus complexe puisque le choix de mettre à la casse l'auto pour des raisons écologique va dépendre de la qualité de la combustion, et des systèmes de dépollution présents à l'époque de la sortie de votre auto (catalysée ou pas, notamment).

Fabriquer une voiture neuve produit énormément de CO2

Selon une étude réalisée il y a quelques années, la production d'un véhicule neuf équivaudrait à 720 kg de CO2 rejeté tous les 1000 euros dépensés. En clair, une Peugeot 308 vendue 25 000 € aura déjà dégagé 18 tonnes de CO2 dans l'atmosphère avant même d'avoir été livrée. Faisons donc un calcul simple, sur la base d'un total de 200 000 km :

Premier cas - vous changer d'auto à 100 000 km grâce à la prime à la casse

Votre véhicule, qui a 100 000 km, et que vous souhaitez remplacer, consomme 8 litres aux 100 km (en conditions réelles). Ceci correspond à 185 g/km, soit 18,5 tonnes dégagées depuis que vous roulez avec. Vous visez une Peugeot 308 essence Puretech 130, boîte automatique, annoncée à 106 g/km, soit 4,5 l/100 km. La première chose (évidente) à savoir est que la compacte française sera bien loin de cette valeur en conditions réelles, certainement autour des 6,5 litres, soit 150 g/km de CO2. Sur 100 000 km effectués, nous arrivons à un total de 15 tonnes dégagées.

Emissions totales de CO2 sur 200 000 km : 18,5t (ancien véhicule sur 100 000 km) + 19,2t (production de la nouvelle 308) + 15t (émissions de la nouvelle voiture sur 100 000 km) =  52,7 tonnes.

Deuxième cas - vous conservez votre auto jusqu'à ses 200 000 km

Votre véhicule, qui a été acheté neuf, consomme donc ses 8 litres tous les 100 km. Sur 200 000 km, cela équivaut à 37 tonnes de CO2 dégagées dans l'atmosphère. Votre auto consomme un litre et demi de plus tous les 100 km qu'une voiture essence plus récente, mais malgré cela, vous avez émis 15 tonnes de moins que la personne qui a changé pour un véhicule plus propre.

Des variables nombreuses

Pour conclure, on ne peut pas dire que le changement d'une auto est forcément mauvais. Les véhicules avec des kilométrages très avancés, ou encore des autos qui ont de graves soucis mécaniques (grosse consommation d'huile due à une mauvaise étanchéité des segments ou des joints de soupapes, par exemple) ont toutes les raisons de prendre leur retraite. Mais globalement, l'on observe tout de même que le raccourci fait par le gouvernement sur le côté "écologique" de la mise à la casse d'un véhicule ancien est finalement trop facile. Nous avons pris un exemple simple avec deux fois 100 000 km, mais cela pourrait tout à fait concerner des autos ayant déjà plus de 200 000 ou 300 000 km et qui sont toujours en parfait état de marche.

Mots clés :

Commentaires (49)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les gens ne sont pas non plus tous stupides. Ils ne mettent pas à la casse un véhicule fonctionnant parfaitement juste pour bénéficier de 1000 ou 2000 euros.

Elle sert à liquider les poubelles en circulation qui n'on plus aucune valeur marchande.

On ne met pas à la casse une voiture de 100 000 km fonctionnant parfaitement, tout simplement car il y a de fortes chances que sa valeur marchande soit plus élevée que le montant de la prime à la casse.

Par

De plus, une voiture en bon état, même avec 100 000 km se revend facilement plus de 2 000 €.

Par

"autos qui ont de graves soucis mécaniques (grosse consommation d'huile due à une mauvaise étanchéité des segments ou des joints de soupapes, par exemple) ont toutes les raisons de prendre leur retraite"

Les nouveautés à la sauce downsizing qui se transforment en 2 temps dès qu'on leur tire un peu dessus sont concernées.

Par

En réponse à nico1372

Les gens ne sont pas non plus tous stupides. Ils ne mettent pas à la casse un véhicule fonctionnant parfaitement juste pour bénéficier de 1000 ou 2000 euros.

Elle sert à liquider les poubelles en circulation qui n'on plus aucune valeur marchande.

On ne met pas à la casse une voiture de 100 000 km fonctionnant parfaitement, tout simplement car il y a de fortes chances que sa valeur marchande soit plus élevée que le montant de la prime à la casse.

J'ai pris l'exemple de 100 000 km pour avoir une base de comparaison, rien de plus.

En effet, on ne change pas une voiture de ce kilométrage pour bénéficier d'une prime à la casse finalement faible en comparaison de la valeur potentielle de l'auto.

C'était simplement pour montrer que d'un point de vue CO2 strict, le changement d'auto est finalement pas très avantageux pour la planète.

Par

Mon Alfa GT a 270 000 kms, une prime à la casse de 2000 Euros n'est pas négligeable car c'est sa valeur argus, et ça m'évite d'avoir à essayer de la vendre.

Par

En réponse à nico1372

Les gens ne sont pas non plus tous stupides. Ils ne mettent pas à la casse un véhicule fonctionnant parfaitement juste pour bénéficier de 1000 ou 2000 euros.

Elle sert à liquider les poubelles en circulation qui n'on plus aucune valeur marchande.

On ne met pas à la casse une voiture de 100 000 km fonctionnant parfaitement, tout simplement car il y a de fortes chances que sa valeur marchande soit plus élevée que le montant de la prime à la casse.

Non, mais tout concourt à inciter à l'achat de véhicules neufs et donc à produire davantage de véhicules que nécessaire : les voitures de fonction sont systématiquement changées après un kilométrage relativement faible, alors que si elles étaient acquises en tant que véhicule privé, leurs propriétaires les feraient certainement rouler beaucoup plus longtemps. Et le diesel-bashing est une incitation à remplacer par un véhicule essence ou hybride, que l'on incitera dans quelques années à remplacer par un véhicule full-électrique.

Le but de nos gouvernements n'est pas de protéger la planète ni ses habitants, mais simplement de relancer la croissance.

Et juste en passant, ce que raconte cet article, cela fait des mois (en toute humilité) que je le proclame : un type qui change régulièrement de véhicule pour être toujours au top de la technologie et se donner bonne conscience d'acheter des véhicules "propres", pollue bien davantage que celui qui a une caisse vieille de 10 ans ou plus et qui la pousse jusqu'au bout. Fallait pas être grand clerc pour se douter que la production automobile, comme toute activité industrielle, est un acteur majeur de la pollution.

Par

Un peu de bon sens, ça fait pas de mal !

Par

D'accord mais la 308 n'a jamais existé en Puretech 110 boîte auto

Par

Vous oubliez un truc important.

Le CO2 dégagé pour la fabrication de la voiture l'a été autour des usines, et pas sur le periph.

Une voiture pollue la ou elle roule, pas dans un vide immense ou seuls les chiffres globaux comptent.

Et encore, le Co2 est inofensif à court terme, mais vous éludez completement les particules et NOX, qui eux sont nocifs localement uniquement.

Par

Faut juste comprendre qu'on est incité (un peu) à acheter des vehicule neuf ou récents pour faire tourner l’économie, faut pas aller chercher plus loin

La pollution au CO2 est selon moi une vaste arnaque, juste bon à faire du fric. Certains scientifiques pensent que le "réchauffement climatique" est également une vaste arnaque ... c'est dire

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire