Publi info
 

PSA compte fermer plusieurs centaines de concessions Opel

Dans Economie / Politique / Industrie

PSA compte fermer plusieurs centaines de concessions Opel

Opel doit faire des économies pour se relancer. Après les plans de départs volontaires dans les usines, place au ménage dans le réseau de concessionnaires.

Opel est depuis le début du siècle une machine à perdre de l'argent. Beaucoup se sont étonnés de voir PSA en prendre les commandes. Mais Carlos Tavares est sûr de son coup, après avoir redressé en un temps record la situation du groupe français. Il devrait donc en faire de même avec la marque allemande.

Pour ménager les susceptibilités, Carlos Tavares a écarté l'idée d'un traitement de choc, promettant à la reprise de ne fermer aucune usine et de ne procéder à aucun licenciement sec d'ici 2020. Mais pour retrouver le chemin de la rentabilité, Opel doit faire des économies après de nombreuses années de mauvaise gestion.

Carlos Tavares avait déjà pointé le manque de compétitivité des usines d'Opel et de sa filiale anglaise Vauxhall. Pour redresser la barre, PSA ne va donc pas hésiter à tailler dans les effectifs. Des plans de départs volontaires ont déjà été lancés au Royaume-Uni et en Allemagne.

Cette fois, PSA s'attaque aux concessions. On apprend cette semaine que le groupe va faire un grand ménage dans le réseau d'Opel. 1 600 concessions européennes vont recevoir dans les semaines à venir un préavis de fin de contrat, avec un délai de deux ans. Et seulement deux tiers d'entre elles se verront proposer un nouveau contrat. Les succursales les moins performantes sont sur la sellette. PSA va profiter du nouveau contrat pour mettre en place un système de primes lié à la satisfaction clientèle. Il va aussi mettre l'accent sur la vente des utilitaires; levier de croissance pour Opel.

Comme Reuters l'a révélé, outre-Manche, le nombre de points de vente Vauxhall pourrait baisser d'un tiers, passant de 300 à 200. La chute des ventes du constructeur sur un marché en crise suite au Brexit l'explique. Mais pour Stephen Norman, qui a pris la tête de Vauxhall, c'est aussi une manière de s'adapter à l'évolution de la clientèle, qui va de plus en plus passer par Internet pour commander un nouveau véhicule.

Mots clés :

Commentaires (83)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Mais pour Stephen Norman, qui a pris la tête de Vauxhall, c'est aussi une manière de s'adapter à l'évolution de la clientèle, qui va de plus en plus passer par Internet pour commander un nouveau véhicule.

Mais oui et pour les entretiens ils iront sur internet (pour les ré programmation ) ou chez Norauto ? Je crois l’acheteur de ce genre de marque un acheteur de proximité, mais le public évolue, j’en conviens.

En fait, comme touts les marques, on diminue le nombre de concessions pour rentabiliser l’outil. Simplement et au détriment d’un certain service. Quoique service et garagiste c’est aussi vrai que taximen et professionnel de la route, il doit y en avoir.

Par

C'est un peu con. Car les gens qui sont assez éloignés devront faire plus de kilomètres pour aller à la concession.

Par

Je pense que PSA peu sauver Opel qui était une marque qui avait une très bonnes renommé dans les années 70 et 80 c'était des véhicules solide et fiable .

Par

mdr

Il a bon dos Internet ... En plus d avoir superbement "redressé en 1 temps record " le groupe français, limite devenu premium, il va devenir le Amazon de l automobile neuve après 3 ans.

Par

Bon, mon petit garage Opel va donc fermer, microscopique par rapport aux autres grosses succursales. Nul doute que niveau performance ils sont totalement HS, par contre le service est à des années lumières des gros garages.

Du coup ils changeront peut-être de marque, pas plus mal.

Par

Je comprends que PSA veuille des résultats rapidement, apres tout pourquoi faire durer la crise si on peut la traiter plus vite mais le souci c'est que PSA semble ne taper que sur Opel et pas sur son propre réseau qui doit pas etre folichon non plus et qui mériterait un petit coup de nettoyage aussi.

PSA semble ne s'en prendre qu'a Opel et c'est très mauvais pour l'image que donne le groupe français à l'étranger, très mauvais pour l'image des entreprises françaises à l'étranger, et aussi très mauvais pour l'image que renvoie Opel à aux autres en étant constamment pointé du doigt par sa maison mere.

Faudrait que Tavares mette le holà sur Opel.

Opel profitera des synergies avec PSA , tant que les vehicules de masse type Corsa et Astra ne profiteront pas des économies d'échelles , PSA doit prendre son mal en patience au lieu de faire porter toute la restructuration d'Opel sur d'autres éléments qui au final n'apporteront que peu de gains au niveau économique à comparer aux milliards que PSA gagnera grace aux énormes marges que réaliseront les futures Astra et Corsa apres leur psa-isation.

Par

En réponse à mwouais

Mais pour Stephen Norman, qui a pris la tête de Vauxhall, c'est aussi une manière de s'adapter à l'évolution de la clientèle, qui va de plus en plus passer par Internet pour commander un nouveau véhicule.

Mais oui et pour les entretiens ils iront sur internet (pour les ré programmation ) ou chez Norauto ? Je crois l’acheteur de ce genre de marque un acheteur de proximité, mais le public évolue, j’en conviens.

En fait, comme touts les marques, on diminue le nombre de concessions pour rentabiliser l’outil. Simplement et au détriment d’un certain service. Quoique service et garagiste c’est aussi vrai que taximen et professionnel de la route, il doit y en avoir.

PSA a 3 réseaux de distribution : Peugeot, Citroën et Opel/Vauxhall.

La convergence mécanique et technologique a déjà démarrée. Il te sera donc possible de faire entretenir ton Opel chez Peugeot et vice-et-versa.

Si la concession Peugeot est plus proche, tu iras chez Peugeot.

Par

En réponse à n1cool

Je comprends que PSA veuille des résultats rapidement, apres tout pourquoi faire durer la crise si on peut la traiter plus vite mais le souci c'est que PSA semble ne taper que sur Opel et pas sur son propre réseau qui doit pas etre folichon non plus et qui mériterait un petit coup de nettoyage aussi.

PSA semble ne s'en prendre qu'a Opel et c'est très mauvais pour l'image que donne le groupe français à l'étranger, très mauvais pour l'image des entreprises françaises à l'étranger, et aussi très mauvais pour l'image que renvoie Opel à aux autres en étant constamment pointé du doigt par sa maison mere.

Faudrait que Tavares mette le holà sur Opel.

Opel profitera des synergies avec PSA , tant que les vehicules de masse type Corsa et Astra ne profiteront pas des économies d'échelles , PSA doit prendre son mal en patience au lieu de faire porter toute la restructuration d'Opel sur d'autres éléments qui au final n'apporteront que peu de gains au niveau économique à comparer aux milliards que PSA gagnera grace aux énormes marges que réaliseront les futures Astra et Corsa apres leur psa-isation.

Le problème n’est pas ou plutôt plus PSA qui a été restructuré et est redevenu rentable mais Opel qui fait de très lourdes pertes avec une productivité médiocre.

Pas de raison de s’en prendre à celui qui s’en est sorti...

Par

Nul doute que le Neanderthalien va pointer du doigt la destruction d'emplois réelle chez Pijo/Opel avec autant de vigueur qu'il l'a fait avec la destruction imaginaire d'emplois chez Renault...

Par

En réponse à pechtoc

Bon, mon petit garage Opel va donc fermer, microscopique par rapport aux autres grosses succursales. Nul doute que niveau performance ils sont totalement HS, par contre le service est à des années lumières des gros garages.

Du coup ils changeront peut-être de marque, pas plus mal.

Ce qui n'est pas mentionné dans l'article, c'est que les petites concessions pourraient très bien devenir des agents Opel. Donc pas d'affolement à avoir pour la proximité.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire