Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

PSA en Chine : la situation vire à la catastrophe

Dans Economie / Politique / Marché

PSA en Chine : la situation vire à la catastrophe

Les ventes reculent depuis plusieurs années, et la situation ne s'arrange pas, avec une nouvelle dégringolade au premier trimestre 2019.

PSA met en avant des résultats records, aussi bien pour les ventes que pour les finances. Mais tout n'est pas rose. Dans le bilan des immatriculations, on l'a dit plusieurs fois, le groupe est trop dépendant de l'Europe.

Il est pourtant bien présent dans des régions clés du globe, à commencer par la Chine, premier marché mondial. Mais PSA est à la peine dans l'Empire du Milieu… et c'est un euphémisme. La situation vire en effet à la catastrophe ! Dans la région "Chine/Asie du Sud Est", les ventes ont reculé de 32 % en 2018. La chute a notamment été lourde pour Peugeot, avec - 42 %. Et cela fait des années que cela dure, avec déjà un recul de 37 % pour l'exercice précédent.

Malheureusement, la descente aux enfers se poursuit, car les immatriculations de PSA dans cette région ont encore plongé. C'est même l'effondrement, avec - 60 % au premier trimestre 2019, soit 36 000 livraisons. Une situation incompréhensible après le lancement de nouveautés, comme le Citroën C5 Aircross et le DS7 Crossback. Si ce mauvais rythme est tenu, la barre des 100 000 immatriculations sera à peine dépassée.

Dès 2017, Carlos Tavares tirait la sonnette d'alarme, parlant de situation inacceptable. On imagine qu'il doit bouillir, car le groupe est maintenant très, très loin de ses objectifs. Il visait un million d'unités en 2018, un but qui était raisonnable il y a quelques années car PSA écoulait en 2014 plus de 700 000 autos sur cette région.

Parmi les raisons évoquées, Carlos Tavares pointe les lenteurs de décision avec son allié local Dongfeng, qui auraient pénalisé les stratégies des marques françaises. Des experts du milieu mettent aussi en avant les prix élevés des modèles de PSA par rapport à la concurrence locale.

Mais Carlos Tavares garde espoir. À Genève, il déclarait : "On est capable de le faire. Nous sommes des gens très persistants et on n'abandonne jamais". Son groupe a une bonne base pour se relancer, avec les capacités de production et le réseau commercial. Il devrait devenir majoritaire dans son partenariat avec Dongfeng pour avoir plus de libertés.

Avec AFP.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (133)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

ah tiens psa regresse en chine quel surprise lol

Par

pour limiter la casse, le Groupe devrait peut-être n'y commercialiser qu'un seul constructeur. :bah:

ou un constructeur virtuel basé sur des véhicules issus des 4 constructeurs, mais avec un badge spécifique.

bon, sinon, un abandon pur et simple du marché chinois n'est pas forcément à écarter. l'ensemble des autres pays du monde peut compenser largement.

de toute façon, les constructeurs étrangers seront de plus en plus en pénalisés en Chine et surtout, concurrencés par la montée en puissance des constructeurs locaux.

Par

Évidemment qui en veut de ces charrettes hideuses

Par

Ce qu'il faudrait savoir précisément, c'est quelle marque qui pêche?

Est-ce plutôt Peugeot, plutôt Citroën ou plutôt DS? A moins que ce ne soient les trois et que les chinois ne soient finalement pas sensibles à la vision française de l'automobile...

Par

Étonnant que l'actionnaire Dongfeng ne soit pas déjà monté au créneau pour nettoyer tout ça et relancer le marché PSA en Chine.

A moins que la méthode Tavares n'ait trop diminué ou endommagé l'effectif qui ne serait plus capable de concevoir bien et vite à la fois pour l'Europe et pour la Chine... Sachant qu'ils doivent déjà plancher dur pour les futurs véhicules USA !

Possible aussi que le pricing power (monter artificiellement le prix pour valoriser l'objet) imposé en Europe ne fonctionne pas du tout en Asie où les clients connaissent mieux la valeur réelle de l'objet.

Par

les actionnaires de vw présents ici vont jubiler... ah bah non, il n'y a que des fanboys qui sont contents du déboire des uns et des autres car... pas de raison, seulement des fanboys

Par

En réponse à STOONGEANTVERT

les actionnaires de vw présents ici vont jubiler... ah bah non, il n'y a que des fanboys qui sont contents du déboire des uns et des autres car... pas de raison, seulement des fanboys

Pour une fois que les premiers commentaires ne sont pas le ramassis de bêtises habituelles, tu aurais pu t'abstenir...

Par

pourtant ETO & co nous assuraient que la fin de VAG était proche suite au succes fulgurant des o combien superieurs produits PSA

Par

En réponse à fred7457

Évidemment qui en veut de ces charrettes hideuses

super constructif comme post. au moins grâce à vos goûts vous êtes sûr de ne pas vous faire piquer votre femme. :biggrin:

Par

A quand un rachat complet par Dongfeng ? En tout cas c'est bien parti, la stratégie du groupe chinois.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire