Publi info

PSA laisse tomber la voiture totalement autonome

Dans Futurs modèles / Technologie

Alors que bon nombre de constructeurs se battent à coups de milliards d'euros pour le développement d'une voiture 100 % autonome, chez PSA, on laisse tomber. Le patron du groupe français estime que la technologie serait bien trop coûteuse et que la personne qui pourrait se la payer ne conduit pas, et occupe plutôt "la banquette arrière".

PSA laisse tomber la voiture totalement autonome

Trop chère pour PSA, la voiture autonome ? En 2017, lorsque nous avions testé un prototype d'assistant de conduite chez PSA, le groupe français avait été plutôt clair sur sa feuille de route : 

"Il proposera alors une technologie dite « hands off » (sans les mains), en ajoutant aux technologies évoquées plus haut la possibilité de changement de voie sans intervention du conducteur sur le volant (il suffira d’enclencher le clignotant). Le niveau suivant, dit « eyes off », attendu avant 2025, autorisera la conduite sans supervision du conducteur dans les embouteillages comme sur voie rapide. Celui-ci sera suivi des niveaux « mind off » (100% autonome) puis « voiture sans conducteur », à l’horizon 2030".

Au salon de Genève, changement de plan. Carlos Tavares a confirmé que la technologie était bien trop coûteuse et que PSA n'irait pas au-delà du niveau 3 d'autonomie. En clair, la voiture qui ne demande pas d'assistance de l'être humain pour aller d'un point A à un point B ne verra pas le jour chez Citroën, Peugeot, DS ou Opel.

"Entre le niveau 3 et le niveau 4, il y a une vraie divergence. Compte tenu du coût additionnel de la technologie, le coût de la voiture devient tel que celui qui peut se la payer n’est de toutes les façons pas derrière le volant, mais plutôt sur la banquette arrière" (source : Les Echos), a commenté Carlos Tavares qui met ainsi un terme net à un développement qui coûte, il est vrai, des milliards d'euros, et qui va fortement dépendre de paramètres non maîtrisés par les constructeurs (infrastructures, qualité de la connexion au réseau...).

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (132)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Peut-être aussi un manque de compétence dans le domaine chez PSA...et chez les marques françaises en général

Par

Après le retard XXL sur les hybrides, l'électrique ( la 208 n'apporte vraiment rien de nouveau en comparaison de ce qui existe déjà sur le marché, et c'est une caisse 100% nouvelle ) et le gag de la voiture à air comprimé, nouveau renoncement du groupe sur ce qui sera pourtant l'avenir à moyen terme de la mobilité individuelle...

Sacré visionnaire le petit Carlos...

Par

Bien !!! Les voitures pourront être totalement autonomes lorsqu'elles pourront communiquer entre-elles et c'est pas pour demain.

Par

Un retour au principe de réalité bienvenu dans une course aux phantasmes inassouvis de nombreux geeks en mal de reconnaissance.

Mr Tavares a dû discuter avec quelques ingénieurs aéronautiques qui lui ont remis les pieds sur terre !

Les déboires actuels de Boeing doivent faire réfléchir de nombreux décideurs .

Par

En réponse à roc et gravillon

Après le retard XXL sur les hybrides, l'électrique ( la 208 n'apporte vraiment rien de nouveau en comparaison de ce qui existe déjà sur le marché, et c'est une caisse 100% nouvelle ) et le gag de la voiture à air comprimé, nouveau renoncement du groupe sur ce qui sera pourtant l'avenir à moyen terme de la mobilité individuelle...

Sacré visionnaire le petit Carlos...

De l'argent que Tavares préfère en effet voir arriver rapidement dans sa poche quitte à ne pas investir dans l'avenir !!!

Par

ah ah il veulent leur Mazout nouveau Monde Lol il s'acroche comme des morpion-)

Par

Il y a actuellement deux façons d'envisager la voiture autonome : avec LIDAR ou sans !

Avec LIDAR "on" sait faire, c'est très efficace et déjà opérationnel, ça pourrait être déployé et sauver des millions de vies. Mais ça ajoute bien 200 000 € de capteurs au prix du véhicule. Donc c'est pour "demain", une fois ces LIDAR devenus abordables. Disons dans 10 ans. Évidemment on peut chipoter sur le prix, mettre moins de LIDAR ou du matos de base et faire une navette autonome en site propre, mais là je parle de voiture sur les routes. Je parle aussi uniquement de la voiture particulière, évidemment pour un Taxi ou un bus les 200 000 € sont peut-être plus faciles à avaler.

Sans LIDAR, c'est l'approche "vision". En gros l'idée est que de la conduite est prévue pour des humains qui utilisent leurs yeux (et aussi pour certains leur cerveau), donc tout est prévu pour (la signaletique, les routes, le code, etc.). Or un réseau de neurones artificielles est capable d'apprendre n'importe quelle fonction (apprenable) si il a assez d'exemples (pour simplifier...). C'est la voie de Tesla, sachant que les Tesla sont toutes équipées des capteurs nécessaires et que Tesla a donc déjà des milliards de km de données. Par exemple chaque fois qu'un conducteur de Tesla en mode autopilote corrige une trajectoire, Tesla dispose des nouveaux exemples. Est-ce que Tesla dispose d'assez d'exemples ? Tout dépend de l'ambition, mais Tesla dispose déjà d'assez de données pour proposer une conduite autonome dans certaines conditions. Et plus les voitures roulent, plus les données arrivent. L'intérêt c'est que le coût matériel est ridicule, probablement moins de 500 € par voitures en incluant les processeurs (à comparer aux 200 000 €). En plus toutes les Tesla sont déjà équipées des capteurs, il suffit d'une mise à jour.

À noter néanmoins que l'objectif de Tesla n'est pas de supprimer le volant, l'objectif c'est une conduite 100% autonome mais en gardant la possibilité de rendre le volant au conducteur si la situation le nécessite, ou évidemment si il le souhaite. Typiquement en cas de travaux, si des gens sont sur la route, si il y a une incohérence entre la cartographie et ce que voit la voiture, etc. Il s'agit donc bel et bien de conduite 100% autonome, mais pas tout le temps. Et pour un véhicule particulier c'est déjà fantastique.

Manifestement PSA n'est prêt ni pour les LIDAR ni pour le deep learning, et demain ils vont venir pleurer qu'acheter cette technologie va tuer des emplois en France car il faudra l'importer, comme PSA pleure actuellement pour la mobilité électrique notamment s'agissant des batteries. Pourtant il est évident que comme la mobilité électrique, la voiture autonome sera un jour une obligation légale. Ne pas investir, c'est très bien pour les bénéfices à court terme, mais c'est un suicide à long terme.

Par

Il a raison.

La voiture autonome (vraiment autonome), malgré ce qui est dit, n'est pas pour le court/moyen terme.

Ca existe un jour, c'est certain, mais c'est clairement pas pour les 10 prochaines années.

Nous aurons du perfectionnement de systèmes qui existent déjà (Assistant Ligne, angle mort, régulateur adaptatif etc...) qui permettrons de rouler en autonomie éventuellement sur autoroute mais avant d'avoir une caisse qui vient te chercher toute seule et t’emmène ou tu veux... faudra attendre un bon moment.

Certains diront que d'autres y arrivent comme Tesla... Pourtant leurs système sont loin d'être totalement autonome dans la jungle des routes de la vie réelle...

Mais ca viendra... Un jour.

Par

bizarre car iuls sont à pointe pijo pour présenter toutes les techno et tendance de téléteubises

Par

En réponse à encke

Bien !!! Les voitures pourront être totalement autonomes lorsqu'elles pourront communiquer entre-elles et c'est pas pour demain.

Les voitures communiqueront entre elles lorsque la 5G sera développée. Donc très bientôt. Elles ont déjà presque toutes une connexion 4G, l'évolution ne sera pas vraiment très importante.

Quant aux véhicules autonomes, ce n'est pas pour demain, c'est juste aujourd'hui.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire