Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

PV envoyés aux conducteurs étrangers : nouvel accord avec la Hongrie et la Slovaquie

Dans Pratique / Sécurité

Florent Ferrière

PV envoyés aux conducteurs étrangers : nouvel accord avec la Hongrie et la Slovaquie

Si vous êtes flashé dans l'un de ces pays, vous recevrez une amende. L'inverse est aussi valable. Sont notamment visés chez nous les conducteurs de poids lourds, qui multiplient les excès de vitesse.

La liste des pays avec lesquels la France pratique les "échanges transfrontaliers d'informations sur les infractions routières" s'allonge. Après la Belgique, l’Espagne, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Pologne, la Roumanie, l’Italie, le Luxembourg et l’Autriche (plus un accord bilatéral avec la Suisse), celle-ci intègre la Hongrie et la Slovaquie.

Qu'est-ce que cela signifie ? Si vous grillez un feu rouge ou êtes en excès de vitesse au volant dans l'un de ces pays, vous pourrez être poursuivi. Évidemment, c'est réciproque : les Hongrois et Slovaques qui ne respecteront pas le code de la route chez nous recevront un PV à domicile. Et c'est vraisemblablement dans ce sens que la mesure est la plus importante.

La Sécurité Routière indique que 21 % des infractions constatées par les radars automatiques concernent des conducteurs étrangers, alors qu'ils ne représentent que 5 à 6 % du trafic. Plus précisément, entre mars 2016 et février 2017, près de 40 000 écarts de conduite ont été constatés pour des véhicules immatriculés en Hongrie et près de 27 000 pour des véhicules enregistrés en Slovaquie.

Un type d'usagers est particulièrement visé : les conducteurs de poids lourds. Pour les dépassements de vitesse, 35 % des infractions hongroises et 46 % des infractions slovaques concernent des camions.

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire