Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Renault à Flins : la fin de la production de voitures, l'usine va se spécialiser dans l'économie circulaire

Dans Economie / Politique / Industrie

Renault à Flins : la fin de la production de voitures, l'usine va se spécialiser dans l'économie circulaire

En 2024, Flins ne produira plus de voitures. L'usine va être transformée autour de l'économie circulaire, avec notamment du rétrofit, du reconditionnement de véhicules d'occasion et la gestion de pièces de réemploi.

Le projet avait été annoncé en mai par Jean-Dominique Senard, président du Groupe Renault. Le nouveau directeur général, Luca de Meo, ne l'a pas changé. L'usine historique de Flins va bientôt cesser la production de véhicules et va devenir "la première usine européenne d'économie circulaire dédiée à la mobilité". Le site va se nommer la "Re-factory".

Elle va être mise en place entre 2021 et 2024, date à laquelle la marque devrait stopper la production de la Zoé, qui est accompagnée actuellement de la Nissan Micra sur les chaînes d'assemblage. Plusieurs pôles d'activités sont prévus, dont le Re-trofit, dédié à l'allongement de la durée de vie des véhicules. Il comportera une activité de conversion de véhicules thermiques vers d'autres énergies moins carbonnées, une activité de reconditionnement de véhicules d'occasion, un service de réparation des flottes de véhicules et des nouvelles mobilités ou encore un service de fabrication de pièces rares avec imprimantes 3D.

Le pole Re-energy se concentrera sur les batteries, pour notamment leur donner une deuxième vie. Le pole Re-Cycle va intégrer les activités du site de Choisy-Le-Roi, qui sera de son côté fermé. Il sera ainsi dédié à la pièce de réemploi et au recyclage de matériaux. Enfin, le pôle Re-start sera focalisé sur la recherche et l'innovation. Il intégrera un incubateur, un pôle universitaire et de la formation.

L'idée sera bien sûr de faire interagir ces différents pôles, le Re-trofit pourra par exemple utiliser des pièces du Re-cycle. Renault dit que cette nouvelle usine a pour objectif d'employer plus de 3 000 personnes d'ici 2030. Actuellement, il y a à Flins 2 400 salariés et environ 1 000 intérimaires.

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Forum Renault

Commentaires (61)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Voilà une idée qu’elle est bonne !!!

Par

Le retrofit qui demande énormément plus de main d'oeuvre que la fabrication de voiture neuves va couter un bras!

Cela ne marchera pas à une si grande ampleur, clairement Renault n'a pas prévu de faire travailler 3000 personnes à Flins.

Les promesses des uns n'engagent que ceux qui y croient.

On annonce juste la fermeture de Fins.

Par

"L’objectif étant d’employer 3 000 personnes à Flins à l’horizon 2030. Il n’y en aurait cependant plus qu’entre 1 700 et 2 000 à l’arrêt de la Zoé en 2024 contre environ 2 500 aujourd’hui, sans compter les sous-traitants.

Pour rappel, l’usine de Flins, inaugurée en 1952, employait plus de 20 000 salariés dans les années 1970."

La boucle est bouclée.On peut toujours les croire de vouloir "sauver" le site par du "rafistolage".C'est ce que je craignais au vu des différentes annonces depuis 2 ou 3 ans...

Eh bien ça y est, nous y sommes.

Rassurons nous, les statisticiens nous annoncent aujourd'hui une diminution du chômage de 1,6% ...en plein confinement c'est dire la marge ...ça va repartir...:chut:

Par

En réponse à Altrico

Le retrofit qui demande énormément plus de main d'oeuvre que la fabrication de voiture neuves va couter un bras!

Cela ne marchera pas à une si grande ampleur, clairement Renault n'a pas prévu de faire travailler 3000 personnes à Flins.

Les promesses des uns n'engagent que ceux qui y croient.

On annonce juste la fermeture de Fins.

C'est aussi mon avis, des promesses de sauver le site juste le temps de vendre les dernières ZOE...

Bien sûr, certains vont venir nous vanter les perspectives du rétrofit....:chut:

Par

"L'aventure Peugeot" have a new challenger

Par

Sur la voiture, il sera sans doute très compliqué pour les acteurs du rétrofit de parvenir à développer leur business sans aide gouvernementale face à des constructeurs désormais capables de proposer des voitures électriques neuves à moins de 20.000 euros bonus déduit.

Sur le scooter, où les prix du neuf deviennent de plus en plus attractifs, le constat est plus ou moins identique.

Sur l’utilitaire et les véhicules lourds, il y a sans doute davantage de marge de manœuvre car sur ces segments, le rétrofit est susceptible de répondre à des besoins non couverts par les grands constructeurs, notamment au niveau des véhicules spéciaux.

RESTE les véhicules anciens, il peut aussi y avoir des perspectives sous réserve que le marché adressé soit suffisamment large pour parvenir à couvrir les coûts d’homologation des kits.

Quant au " pôle Re-start qui sera focalisé sur la recherche et l'innovation. Il intégrera un incubateur, un pôle universitaire et de la formation" , j'ai du mal à y croire vu que cette option a déjà fait "chou blanc " sur d'autres sites....et c'est toujours ce qu'on propose pour mettre la Région et l'Etat à contribution!

Dans tout ça on oublie aussi les sous-traitants ...:bah:

J'ai fait le tour mais rien de réjouissant dans cette annonce!:buzz:

Par

Ça sent surtout le sapin d' ici quelques années ! :bah:

Par

Qui vivra verra, je reste plutôt positif sur le retrofit.

Le nombre d'ancienne qui ne pourrons plus rouler, pollution, pièces introuvables.

Une quatrelle par exemple, le propriétaire se débarrasse d'un moteur polluant et bruyant pour un autre silencieux et absent de vibration et pourra rouler cool même en ville.

Par

Nous n'avons pas fini de tourner en rond avec l'économie circulaire !

Par

En réponse à Altrico

Le retrofit qui demande énormément plus de main d'oeuvre que la fabrication de voiture neuves va couter un bras!

Cela ne marchera pas à une si grande ampleur, clairement Renault n'a pas prévu de faire travailler 3000 personnes à Flins.

Les promesses des uns n'engagent que ceux qui y croient.

On annonce juste la fermeture de Fins.

tyu as des preuves ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire