Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Renault est trop dépendant des citadines

Dans Economie / Politique / Marché

En quelques semaines, Luca de Meo a déjà revu le plan produit de Renault. Pour lui, la priorité est de lancer une offensive sur le segment des compactes, cœur du marché européen.

Renault est trop dépendant des citadines

Luca de Meo présentera le nouveau plan stratégique des marques du groupe Renault en janvier 2021. Mais celui qui est directeur général du Losange depuis le mois dernier a vite mis les mains dans le cambouis, conscient de l'urgence de décisions à prendre pour remettre au plus vite Renault sur les bons rails.

D'ailleurs, lors de la présentation des derniers résultats financiers, ceux du premier semestre 2020, Luca de Meo n'a pas hésité à déclarer : "Sur les quatre dernières semaines, je pense que nous avons pris plus de décisions sur le produit que pendant les deux dernières années". L'homme s'est penché sur le portefeuille de produits, sa spécialité.

Et pour la marque Renault, il y a un problème selon lui : les citadines représentent une part trop importante dans les ventes et c'est dangereux pour la rentabilité de l'entreprise, ces véhicules ne dégageant pas de grosses marges. De Meo ne compte cependant pas remettre en cause l'avenir des Clio et Captur, deux grands succès et dont la montée en gamme permet d'ailleurs de vendre à des prix plus élevés.

Si le segment B a pris trop d'importance chez Renault, c'est plutôt parce que les ventes des véhicules au-dessus ont fortement baissé. La marque a bien tout ce qu'il faut chez les compactes et familiales, mais les résultats sont décevants. Les Talisman, Scénic et Espace pâtissent du désamour pour les berlines et monospaces. Côté SUV, le Kadjar fait pâle figure face à une concurrence plus moderne et le Koleos souffre de ne pas avoir 7 places.

La priorité de Renault, c'est donc de se replacer sur le segment C, le coeur de gamme européen. De Meo souhaite d'ailleurs que le Losange se concentre d'abord sur le Vieux Continent. Il a en tête l'exemple de PSA, qui est rentable tout en étant très focalisé sur l'Europe. On pense bien sûr au succès du Peugeot 3008, qui a permis à Peugeot d'améliorer son mix-produit.

Renault prépare donc une offensive sur le segment C avec des véhicules qui dégagent de meilleures marges. De Meo n'a pas donné de détail sur la liste des projets en cours, mais il y aura bien sûr le remplaçant du Kadjar, qui pourrait exister en deux longueurs 5 ou 7 places. Un crossover électrique est aussi dans les cartons.

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Forum Renault

Par 4L 28 Le 27 Septembre 2021 à 17h05

Commentaires (118)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Un bon article est paru cette semaine sur autoactu traitant des limites du benchmarks RENAULT/PSA.

La convergences se fait vers l'application point par point de la recette développée chez son concurrent.

Mais pour autant, la mayonnaise prendra t-elle ? Car si la méthode PSA produit ses résultats, plusieurs facteurs exogènes risques de parasiter Renault.

Par

Ainsi les constructeurs automobile gagneraient plus d'argent sur une grosse caisse que sur une minus ?

Mince !

Heureusement qu'il existe encore de par le monde quelques personnages du calibre de ce Di Meo pour nous étonner ainsi...

Mais quelle auto à volume répondant à cette définition a t'il lancé chez Seat avant son départ ?

J'ai beau chercher, j'vois pas....

Parce que si il est juste question de lancer dans l'urgence une descendante à la Meg' ou au 4 Jarres, ça risque de ne pas suffire à sortir la marque de l'ornière.

C'est pas la concurrence qui manque...

Par

Renault a aussi eu la belle vie sur le dos de Nissan ces dernières années ... sauf que quand Nissan ferme le robinet des dividendes, Renault chope une grosse gueule de bois.

La gamme GP devrait se limiter à : Clio (dont une variante électrique), Captur, Nouvelle Megane, Nouvelle Megane "SUV".

Bref du cœur de gamme pour faire du volume et des économies d'échelle.

Par

Quel scoop! De toute façon je me suis toujours dit que les gens qui mettent plus de 15 balles dans une Rino ne sont pas normalement constitués.

Par

En réponse à roc et gravillon

Ainsi les constructeurs automobile gagneraient plus d'argent sur une grosse caisse que sur une minus ?

Mince !

Heureusement qu'il existe encore de par le monde quelques personnages du calibre de ce Di Meo pour nous étonner ainsi...

Mais quelle auto à volume répondant à cette définition a t'il lancé chez Seat avant son départ ?

J'ai beau chercher, j'vois pas....

Parce que si il est juste question de lancer dans l'urgence une descendante à la Meg' ou au 4 Jarres, ça risque de ne pas suffire à sortir la marque de l'ornière.

C'est pas la concurrence qui manque...

Kadjar petit gravillon :bien:

Par

En réponse à laurel59

Kadjar petit gravillon :bien:

Ne lui en veux pas, il ne sait pas également écrire Renault, Peugeot, Beetle (..., la liste est longue) correctement

Par

En réponse à roc et gravillon

Ainsi les constructeurs automobile gagneraient plus d'argent sur une grosse caisse que sur une minus ?

Mince !

Heureusement qu'il existe encore de par le monde quelques personnages du calibre de ce Di Meo pour nous étonner ainsi...

Mais quelle auto à volume répondant à cette définition a t'il lancé chez Seat avant son départ ?

J'ai beau chercher, j'vois pas....

Parce que si il est juste question de lancer dans l'urgence une descendante à la Meg' ou au 4 Jarres, ça risque de ne pas suffire à sortir la marque de l'ornière.

C'est pas la concurrence qui manque...

A sa décharge, il s'est probablement fait museler par les big boss de VW grüp , que ce soit sur le plan financier (priorité à Audi, puis VW, puis Skoda et ensuite Seat), sur les moyens techniques avec le même genre d'imposition et enfin sur la voilure de Seat qui n'a rien à voir avec celle de Renault.

Par

Renault doit révolutionner son design extérieur. Le problème est de mettre en musique tous les nouveaux recrutements, assez antagonistes selon moi.

Le ultra fade designer venant de SEAT, et le flamboyant Vidal, le tout avec celui de Renault...

La stratégie est certainement de faire un bon mix des 3, mais ça, c'est sur le papier ! En réalité, il ne doit y avoir qu'un patron, sinon le résultat final ne sera pas bon ni homogène. Et non viable sur le long terme.

Par

En réponse à 85fcn44rcm15

Ne lui en veux pas, il ne sait pas également écrire Renault, Peugeot, Beetle (..., la liste est longue) correctement

....venant d'un gusse qu'a un pseudo qui ressemble à rien, c'est savoureux !

Par

En réponse à roc et gravillon

Ainsi les constructeurs automobile gagneraient plus d'argent sur une grosse caisse que sur une minus ?

Mince !

Heureusement qu'il existe encore de par le monde quelques personnages du calibre de ce Di Meo pour nous étonner ainsi...

Mais quelle auto à volume répondant à cette définition a t'il lancé chez Seat avant son départ ?

J'ai beau chercher, j'vois pas....

Parce que si il est juste question de lancer dans l'urgence une descendante à la Meg' ou au 4 Jarres, ça risque de ne pas suffire à sortir la marque de l'ornière.

C'est pas la concurrence qui manque...

Bah pour le coup la gamme seat s’est considérablement élargie, et vers le haut. Il y a 5 ans il n’y avait ni Ateca, ni Tarraco. Ils ont développé cette gamme C et en plus ont renforcé l’offre B avec l’arrivée du Arona.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire