Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Renault : la commission Royal aurait couvert le constructeur

Dieselgate, suite. La commission Royal a rendu récemment son bilan définitif sur les mesures des émissions polluantes réelles des motorisations diesel. Or, si le long rapport qui montre des disparités entre les constructeurs, il ne permet pas de dire s'il y a vraiment triche, l'accès à certaines données étant restreint. Une nouvelle viendrait toutefois bouleverser la crédibilité de cette étude : selon le Financial Times, le rapport final aurait "omis" quelques détails sur Renault...

Renault : la commission Royal aurait couvert le constructeur

Le Financial Times vient de lâcher une petite bombe, et si cette information s'avère, cela pourrait alors ébranler totalement le rapport final rendu récemment par la commission royal au sujet des mesures des émissions polluantes sur les véhicules en circulation, dans le cadre du dieselgate de Volkswagen. En effet, le média britannique explique avoir eu des témoignages de trois membres de cette fameuse commission, ces derniers expliquant que des détails auraient volontairement été "oubliés" au sujet de tests sur le Renault Captur.

 

Evidemment, ni Renault, ni le ministère de l'Ecologie n'ont encore réagi à cette annonce. Le Financial Times, qui s'appuie sur ses témoignages, explique que le Renault Captur aurait eu un piège à NOX fonctionnel pendant les essais en laboratoire, mais pas en conditions réelles, ce qui nous amène forcément à nous rappeler la situation idoine chez Volkswagen.

 

Renault dans la tourmente ?

Ces sources expliquent quand même qu'à ce stade, il est impossible de dire s'il y a aussi un logiciel tricheur sur l'une des meilleures ventes de Renault. Plusieurs détails seraient en effet "troublants" selon le Financial Times qui explique par exemple que le piège à NOX du Captur se régénère en condition de laboratoire, mais pas en conditions réelles.

 

A l'heure actuelle, il est hors de question pour nous d'aller annoncer que Renault a triché au même titre que Volkswagen, tant que la preuve n'est pas apportée. Mais étant donné que le gouvernement est actionnaire de Renault et que c'est ce même gouvernement qui est à l'origine de l'écriture finale du rapport de la commission Royal, un petit doute est permis. 

 

Rappelons également qu'à l'inverse des Etats-Unis, où les NOX et autres oxydes d'azote font partie du cycle d'homologation, en Europe, c'est surtout le CO2 qui prime. S'il y avait donc bien un logiciel tricheur sur les Renault, le constructeur devrait alors rappeler ses autos mais n'aurait pas à indemniser comme c'est le cas outre-Atlantique, ni à payer de très lourdes amendes.

 

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Forum Renault

Par 4L 28 Le 24 Octobre 2021 à 18h33

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire