Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Renault : le chiffre d'affaires chute au premier trimestre 2020

Dans Economie / Politique / Finance

Florent Ferrière

Renault : le chiffre d'affaires chute au premier trimestre 2020

Entre janvier et mars, les ventes mondiales de Renault ont reculé de 26 %. Le chiffre d'affaires du groupe a plongé de 19 %, tombant à 10,1 milliards d'euros, bien moins que celui de PSA.

Renault était déjà dans une mauvaise passe, la pandémie de Covid-19 n'a évidemment rien arrangé. Les résultats du Losange ont été en forte baisse au premier trimestre 2020. Le groupe a immatriculé 672 962 véhicules (particuliers et utilitaires) de janvier à mars dans le monde, soit un bilan en chute de 25,9 %. Renault précise que le marché mondial a dans son ensemble reculé de 24,6 %.

Renault est fortement impacté par l'Europe. Des mesures de confinement ont été mises en place sur plusieurs gros marchés du groupe (France, Allemagne, Italie, Espagne…). Résultat, sur le Vieux Continent, le groupe dégringole de 36 %. Cela s'explique par une contre-performance de Dacia, le roumain ayant reculé de 44,5 % !

En matière de ventes globales, Renault a un peu mieux résisté que PSA (627 024 ventes, - 29,2 %), grâce à une meilleure implantation internationale. Ainsi, les immatriculations hors d'Europe n'ont reculé "que" de 13,4 %. Renault a d'ailleurs progressé de 9 % en Russie grâce à l'Arkana et de 3,5 % en Inde grâce au minispace low-cost Triber. En Corée du Sud, la marque Samsung est en hausse de 20 %, portée par le lancement du XM3 (cousin de l'Arkana).

Si le Losange fait un peu mieux que PSA côté ventes, en ce qui concerne les résultats financiers, la situation est bien plus mauvaise. Renault a enregistré un chiffre d'affaires de 10,1 milliards d'euros au premier trimestre, en baisse de 19,2 %. Pour PSA, c'est 15,2 milliards et - 15,6 %.

Le chiffre d'affaires automobile sans compter Avtovaz (Lada) est à 8,6 milliards d'euros, - 21,3 %. Cela s'explique bien sûr par la baisse des volumes de ventes, mais Renault pointe aussi une forte baisse des ventes aux partenaires (c’est-à-dire moins de véhicules et composants fabriqués pour Nissan, Daimler et Opel) et pointe aussi les effets de change négatifs avec la dévaluation du Peso argentin et du Real brésilien.

Renault ne s'avance pas encore sur la révision de ses objectifs 2020, estimant qu'il est encore trop compliqué d'évaluer l'impact de la crise. Il indique qu'il espère "redémarrer l’activité commerciale et de production dans les pays où les conditions de sécurité et réglementaires le permettent". L'assemblage est en train de reprendre doucement en France.

La marque rappelle aussi les premières mesures d'économie prises, notamment le fait qu'elle ne versera pas de dividende à ses actionnaires cette année. Elle présentera en mai un nouveau plan stratégique, prévu de longue date.

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire